Chercher blog.fr

  • Syrie : Narine Afrine, la femme qui défie l'"État islamique"

    http://www.lepoint.fr/monde/syrie-narine-afrine-la-femme-qui-defie-l-etat-islamique-21-10-2014-1874411_24.php

    Son nom est sur toutes les lèvres, mais personne ne connaît son véritable visage. Pourtant, son aura est bien présente de Syrie jusqu'en Irak, auprès des combattants kurdes aux prises avec les djihadistes de l'État islamique (EI). "Narine, c'est le symbole de la liberté", affirme au Figaro un combattant des Unités de protection du peuple kurde (YPG) chargées de protéger Kobané. Narine, tel est le nom de guerre de Mayssa Abdo, une femme d'une quarantaine d'années à la tête des YPG, dans cette ville syrienne sous le feu des djihadistes depuis le 16 septembre dernier.

    "Narine Afrine est un des chefs des YPG à Kobané, notamment aux côtés de Mahmoud Barkhodan", confirme au Point.fr Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme, une ONG basée à Londres et disposant d'un vaste réseau d'observateurs et de militants en Syrie. Décrite comme une combattante hors pair, Narine Afrine fait partie des centaines de combattantes kurdes résistant à l'EI en Syrie. "Elle s'est engagée très jeune dans la défense des Kurdes", confie une amie d'enfance au Figaro. "C'était une fille très studieuse, très altruiste".
    40 % de femmes kurdes combattantes

    Au coeur des années 1990, la rebelle décide de rejoindre les rangs du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) en guerre contre la Turquie pour la création d'un État kurde indépendant. "Le PKK a rapidement prôné un discours féministe qui s'est vérifié dans la mise en avant des femmes tant dans sa branche politique que dans ses milices", explique Jordi Tejel, professeur d'histoire internationale à l'Institut de hautes études internationales et du développement de Genève. À cette époque, les combattantes kurdes se font connaître du monde entier en menant des campagnes d'attentats suicides contre Ankara. "Néanmoins, le féminisme du PKK a toujours eu pour objectif premier de servir le nationalisme kurde, poursuit le spécialiste. Et le sommet de la hiérarchie du PKK ne comporte que des hommes."

    Narine Afrine tire son nom de guerre de sa région natale, l'un des trois cantons (Afrine, Kobané et Djaziré) du nord de la Syrie abandonnés par Bachar el-Assad aux Kurdes en 2012. Et aujourd'hui administré par le Parti de l'union démocratique (PYD), principal parti kurde de Syrie, qui a réussi à y créer des conseils locaux composés de près de 40 % de femmes. "Dès 2011, le PYD a créé des sections féminines, et encouragé les femmes à aller à l'école et apprendre le kurde, une émancipation qu'elles ne connaissaient pas sous Bachar el-Assad", rappelle Jordi Tejel. Des femmes qui composeraient aujourd'hui quelque 40 % des combattants des YPG, la branche armée du PYD chargée de résister aux assauts djihadistes.
    Fonctionnement sectaire

    Indéniablement, l'image de femmes ayant pris les armes pour sauver leur ville de djihadistes sanguinaires fait mouche auprès de l'opinion internationale, suspendue au sort de Kobané. Ainsi, le nom de Narine Afrine s'est répandu comme une traînée de poudre sur la Toile comme symbole du courage et de la tolérance du peuple kurde, accompagné d'une multitude de photos - toutes fausses - alimentant sa légende.

    C'est oublier qu'Afrine demeure depuis 1980 un bastion du PKK, organisation d'inspiration lénino-marxiste considérée comme terroriste par les États-Unis et l'Union européenne, et très proche du PYD syrien. Un parti qui, au-delà du discours féministe, développe des sections armées au fonctionnement pour le moins sectaire. "La discipline y est de fer.

    Les hommes et les femmes sont séparés et n'ont pas le droit de se marier", indique le spécialiste Jordi Tejel, qui rappelle que "chacun des combattants est engagé à mort pour la cause". Ainsi, le 5 octobre dernier, la combattante kurde Diar Gencxemis est allée jusqu'à imiter les djihadistes en se faisant exploser devant eux, sur le front de Kobané.

    http://www.lepoint.fr/monde/syrie-narine-afrine-la-femme-qui-defie-l-etat-islamique-21-10-2014-1874411_24.php

  • Un homme paralysé remarche après une transplantation de cellules nerveuses

    Un homme paralysé jusqu'à la taille à la suite d'une agression au couteau a retrouvé l'usage de ses jambes après une transplantation de cellules nerveuses, une opération menée par des médecins polonais et présentée comme la toute première du genre.

    Darek Fidyka, un Bulgare, est la première personne au monde à se remettre d'une déchirure totale des nerfs de la colonne vertébrale, selon un article publié mardi dans la revue scientifique Cell Transplantion.

    "Pour moi, c'est encore plus impressionnant que les premiers pas de l'homme sur la Lune", a commenté le professeur Geoffrey Raisman, de l'Institut de neurologie de l'University College de Londres (UCL).

    M. Fidyka peut désormais marcher avec un déambulateur et a pu reprendre une vie normale, conduire une voiture, quatre ans après son agression.

    "Quand ça commence à revenir, vous vous sentez revivre, comme si c'était une nouvelle naissance. C'est une sensation incroyable, difficile à décrire", a déclaré M. Fidyka dans l'émission Panorama de la BBC qui a eu un accès exclusif au patient et aux médecins.

    L'opération a été menée par une équipe de médecins polonais dirigée par le Dr Pawel Tabakow, de l'université de Wrocław. Les chirurgiens ont utilisé des cellules nerveuses du nez du patient sur lesquelles les tissus sectionnés ont pu se développer.

    Cette technique, découverte par l'UCL, avait donné des résultats probants en laboratoire mais n'avait encore jamais été expérimentée avec succès chez l'homme.

    "Nous pensons que cette procédure est une découverte capitale qui, si elle est développée, apportera un changement historique pour personnes souffrant de blessures de la colonne vertébrale", a déclaré le Dr Geoffrey Raisman.

    Cette recherche a été financée par la Nicholls Spinal Injury Foundation (NSIF) et la Fondation britannique sur les cellules souches.

    Concrètement, les médecins ont transplanté des cellules olfactives engainantes (OEC) du nez sur la colonne vertébrale. Là, ces cellules ont permis aux fibres nerveuses sectionnées de se reconstituer, ce qui paraissait jusqu'à présent impossible.

    "L'opération fournit un pont qui permet aux fibres nerveuses sectionnées de grandir au-dessus du vide", a résumé le Dr Raisman.

    RTBF avec agences

    http://www.rtbf.be/info/societe/detail_un-homme-paralyse-remarche-apres-une-transplantation-de-cellules-nerveuses?id=8382922

  • "Halal test" : détecter rapidement la présence de porc dans un plat

    Le test, qui sera vendu 6,90 euros l'unité,

    Un bâtonnet chimique pour détecter la présence de produits interdits par l'islam. L'entreprise Capital Biotech a décidé de lancer des "tests" permettant de vérifier la présence ou non de porc et d'alcool dans les aliments, révèle le site du Nouvel Observateur.

    Les quelque six millions de musulmans de France ainsi que les personnes allergiques au porc et à l'alcool pourront donc se procurer "très bientôt", assure le site Halaltest.fr, ces tests qui reposent sur le principe d'une réaction anticorps/antigènes.

    Le test, qui sera vendu 6,90 euros l'unité, se compose d'une bandelette, d'un tube et d'une pipette, qui permet d'ajouter de l'eau chaude aux aliments à insérer dans le tube. Le consommateur n'a alors qu'à introduire une bandelette dans le tube à essai et attendre dix minutes. Si une seule barre apparaît sur la bandelette, c'est que l'aliment ne contient pas d'ingrédient impur. Mais si elle présente deux barres, cela signifie que le mélange contient du porc ou de l'alcool.
    La "cascade de scandales alimentaires"

    Si le test permet d'assurer qu'un aliment ne contient pas d'ingrédient proscrit par le Coran, il ne permet toutefois bien évidemment pas de vérifier si l'animal a été tué rituellement.

    À l'origine de l'idée, trois étudiants, "aux origines, confessions, parcours de domaines d'expertises aussi divers que complémentaires", qui affirment avoir voulu lancer ces tests suite à "la récente cascade de scandales alimentaires", et notamment "la polémique sur la viande de cheval".

    http://www.lepoint.fr/societe/hallal-test-detecter-rapidement-la-presence-de-porc-dans-un-plat-20-10-2014-1874185_23.php

  • Le patron de Total meurt dans un accident d'avion à Moscou

    IRIB-Le patron du groupe pétrolier français Total,
    Christophe de Margerie, 63 ans, est décédé dans la nuit de lundi à mardi dans le crash d'un avion privé à l'aéroport de Vnoukovo, près de Moscou, d'où il revenait après une réunion consacrée à l'investissement.

    L'avion du PDG, entré en collision au moment du décollage avec une déneigeuse, s'est écrasé peu avant minuit en provoquant la mort de la totalité de ses occupants.

    Le groupe Total confirme avec une grande émotion et une profonde tristesse que son président-directeur général Christophe de Margerie est décédé cette nuit peu après 22h (heure de Paris) dans un accident d'avion, à l'aéroport de Vnoukovo de Moscou, à la suite d'une collision avec un engin de déneigement, a indiqué le pétrolier français dans un communiqué.

    http://french.irib.ir/info/international/item/345499-le-patron-de-total-meurt-dans-un-accident-d-avion-%C3%A0-moscou

  • Une journaliste libano-US tuée à la frontière syro-turque : les SR d’Ankara pointés du doigt

    Serena Chéhim, journaliste américano-libanaise travaillant pour la chaîne iranienne Press TV, a été tuée dimanche dans un accident de la route à la frontière syro-turque, rapporte son employeur. Pour la chaîne iranienne, l'accident semble suspect.

    Mme Chéhim, âgée de 30 ans, couvrait depuis la Turquie les combats dans la ville frontalière de Kobané, Aïn el-Arab en langue arabe. Après avoir fait un reportage à Suruc (localité turque proche de la frontière syrienne qui accueille des milliers de réfugiés et qui est assiégée par l'État islamique), elle était en route pour son hôtel, lorsque son véhicule a percuté un poids lourd, précise Press TV. Le cameraman Judi July a été blessé et le chauffeur du poids lourd a été arrêté.

    Press TV souligne que vendredi, Serena Chéhim lui avait exprimé sa peur d'être arrêtée par les services de renseignements turcs qui, selon ses propos, la suspectait d'être une espionne du fait de ses reportages sur la position des autorités turques à l'égard des jihadistes de l'EI.

    Selon Press TV, Serena Chéhim avait indiqué avoir des informations sur des infiltrations de militants en Syrie via la frontière turque. Elle avait également indiqué avoir obtenu des images de ces militants traversant la frontière, dissimulés dans des camions d'ONG et du Programme alimentaire mondiale (Pam) de l'Onu.
    Une affaire qui lui aurait couté la vie.

    CIA ?

    Dans un entretien avec Press TV, Rodney Martin, président de l'American Nationalist Association, a souligné que « Chéhim a été victime d'une opération secrète de l'Agence centrale de renseignements (CIA), très probablement avec la coopération de la Turquie qui avait accusé la journaliste d'espionnage parce qu'elle détenait des images démontrant l'aide des autorités turques à l'EI ».
    La journaliste avait rejeté les accusations d'espionnage.

    À ce propos et dans une vidéo postée sur le site de Press TV, Chéhim avait indiqué avant sa mort : « Je suis très surprise de cette accusation. J'ai même pensé à parler aux services de renseignements turcs pour dire que je n'ai rien à cacher et je n'ai fait que mon boulot. Cependant, je suis un peu inquiète parce que la Turquie est considérée par Reporters sans frontières comme une grande prison pour les journalistes, donc j'ai un peu peur. »

    Le directeur des informations de Press TV, Hamid Reza Emadi, a déclaré hier : « Nous n'acceptons pas la version de l'accident. » « Nous pensons que le gouvernement turc doit être tenu responsable devant la communauté internationale.

    Il faut savoir exactement ce qui s'est passé », a-t-il ajouté.
    La famille de la journaliste a également indiqué à Press TV ne pas croire la version de l'accident de la route.

    Pat. K.

    http://www.lorientlejour.com/article/892161/une-journaliste-libano-us-tuee-a-la-frontiere-syro-turque-les-sr-dankara-pointes-du-doigt.html

  • Dingue Concours Miss Hitler 2014 !

    D' assez mauvais gout....Et le vainqueur pourrait être Vladimir Poutine ...

    Rules of entry are apparently quite simple, as Vocativ reports:

    “1. Be a woman.

    2. Be a Nazi.

    3. Be a woman Nazi.

    4. Be a woman who hates Jews.

    5. Be a member of the “Adolf Hitler” VKontakte group.

    6. Post a sexy Nazi pic.

    7. Get other Nazis to like your pic.

    8. Don’t insult other women’s pictures. Nazis are a lot of things, but they are apparently not catty on social media.”

    http://i100.independent.co.uk/article/miss-hitler-2014-yes-there-really-is-a-neonazi-beauty-contest--xJOrGDFSUx

  • Voici les premières gélules à base de caca: leurs vertus médicales vont vous surprendre

    Selon le magazine Science, relayé par le pure player français Slate, ces gélules d’excréments congelés sont destinées à la recherche et surtout à la guérison d’une bactérie qui cause la mort de près de 14.000 citoyens américains chaque année : le clostridium difficile. Ces nouvelles gélules, composées de déjections, ont des priorités imparables, selon Science, qui expliquent que « 18 des 20 participants aux tests ont constaté une résolution complète de leur problème de diarrhée, en huit semaines ou moins ».

    En Belgique, les dernières statistiques, datant de 2010 selon le SPF Santé Publique, montrent qu’il existe plus de 2300 cas, dont 3 % sont décédés durant l’année 2010. Cette gélule risque donc de profiter également aux patients belges, du moins si ceux-ci peuvent avoir accès à ce médicament d’un autre genre.

    http://www.sudinfo.be/1125086/article/2014-10-15/voici-les-premieres-gelules-a-base-de-caca-leurs-vertus-medicales-vont-vous-surp

  • Pour la première fois en un million d'années, une comète "frôle" Mars

    Vieille de plusieurs milliards d'années!

    La comète a été découverte en janvier 2013 par Robert McNaught à l'observatoire australien de Siding Spring, qui lui a donné son nom. Elle se serait formée il y a plusieurs milliards d'années dans le nuage d'Oort, une sphère à la frontière de notre système solaire qui sert de réservoir à comètes qui "n'ont quasiment pas changé depuis la naissance du système solaire", selon la Nasa.

    Une première dans le système solaire depuis un million d'années: une comète, Siding Spring, a "frôlé" dimanche la planète Mars, à près de 136 000 km et à la vitesse de 56 km/seconde, sous l’œil de plusieurs satellites et robots.

    A 18H27 GMT dimanche, la comète "s'est approchée au plus près" de la Planète rouge à exactement 135 895 km, soit un tiers de la distance de la Terre à la Lune, a annoncé sur Twitter l'Agence spatiale européenne (ESA).

    La concurrente américaine de l'ESA, la Nasa, avait prévu un passage exactement à la même heure mais à 139 500 km de Mars.

    Le noyau de Siding Spring (C/2013 A1), qui fait environ 1,6 km de diamètre, est aussi compact qu'une balle de talc et file dans l'espace à la vitesse de 202 000 km/h, soit 56 km/seconde. L'astre n'avait aucune chance de percuter la Planète rouge, voisine de la Terre. Mais les scientifiques terriens se délectaient de pouvoir étudier sa trajectoire et sa traînée. Ils ont braqué les instruments électroniques des satellites artificiels orbitant autour de Mars et les caméras des deux robots Opportunity et Curiosity, qui arpentent son sol, pour recueillir le plus de données possibles sur le passage de la comète.

    Curiosity et Opportunity devraient envoyer leurs images vers la Terre dans les jours, semaines et mois qui viennent selon l'agence spatiale américaine. La Nasa a éloigné ses engins en orbite autour Mars en les mettant à l'abri derrière la planète pour les protéger des débris de Siding Spring. Même si ces satellites Mars Reconnaissance Orbiter, Mars Odyssey et Maven ont été repositionnés afin d'éviter également qu'ils ne soient saupoudrés de poussières nocives, les scientifiques espèrent recueillir de précieuses informations sur ce passage en rase-motte spatial.

    (Lire aussi : Eclipse totale : la Lune teintée de roux)

    Au grand soulagement de la Nasa, les trois satellites n'ont subi aucun dommage. Maven a signalé être "en bonne santé", après avoir passé environ trois heures à esquiver une collision possible avec les particules de poussière à haute vitesse de la comète, a annoncé l'agence spatiale américaine. "Nous sommes heureux que le satellite ait survécu, ravis de pouvoir améliorer nos observations sur la façon dont la comète affecte Mars, et impatients d'arriver à notre phase de science primaire", a déclaré le chercheur principal du projet Maven, Bruce Jakosky.

    "Mars Odyssey travaille dur maintenant pour observer #MarsComet Siding Spring, après au plus près et avant arrivée de la queue de poussière", écrit la Nasa sur Twitter. "Quoi de plus excitant que d'avoir un truc monstrueux d'influence extérieure comme une comète, juste pour voir comment les atmosphères réagissent?", a lancé Nick Schneider, chef d'équipe de la télédétection de la mission Maven.

    Mars Odyssey hard at work now to image #MarsComet Siding Spring, after closest approach & before dust tail hits. http://t.co/qucYxDCarm
    — NASA JPL (@NASAJPL) October 19, 2014

    Vieille de plusieurs milliards d'années

    La comète a été découverte en janvier 2013 par Robert McNaught à l'observatoire australien de Siding Spring, qui lui a donné son nom. Elle se serait formée il y a plusieurs milliards d'années dans le nuage d'Oort, une sphère à la frontière de notre système solaire qui sert de réservoir à comètes qui "n'ont quasiment pas changé depuis la naissance du système solaire", selon la Nasa.

    (Lire aussi : La traque des astéroïdes dangereux est insuffisante)

    "Après 4,5 milliards d'années, il est très étonnant que les comètes existent encore: elles se sont développées très, très loin du Soleil et sont congelées", relevait la semaine dernière Carey Lisse, astrophysicien au laboratoire de physique appliquée de l'université américaine Johns-Hopkins.
    Siding Spring fait la taille d'une petite montagne mais sa consistance est probablement poudreuse, ou comme une meringue qui fondrait dans la bouche, a comparé M. Lisse. Elle doit être composée de glaces très volatiles (méthane, monoxyde de carbone), qui fondent très facilement.

    Elle n'a jamais vraiment été soumise à une forte chaleur auparavant, selon lui. La comète a voyagé plus d'un million d'années pour sa première rencontre avec Mars, et ne devrait pas se représenter avant un autre million d'années lorsqu'elle aura effectué sa prochaine boucle autour du Soleil.

    http://www.lorientlejour.com/article/892010/pour-la-premiere-fois-en-un-million-dannees-une-comete-frole-mars.html

  • Frigide Barjot quitte ....enfin son logement social!

    http://ecolonews.blog.fr/2013/10/30/frigide-barjot-expulsee-de-son-logement-16712569/

    - Publié le 20/10/2014 à 13:17

    L'ex-chef de file de la Manif pour tous, Frigide Barjot, a quitté lundi le logement social de la mairie de Paris qu'elle occupait, un an après une décision de justice ordonnant son expulsion, a-t-on appris de sources concordantes.

    Lundi matin, cinq camions de déménagement se trouvaient devant son duplex de 173 m2 du XVe arrondissement de Paris, a-t-on appris auprès de la mairie de Paris.

    http://www.lepoint.fr/societe/frigide-barjot-quitte-son-logement-social-20-10-2014-1874063_23.php

  • La tronche de Touthankammon, c'est ça!

    Tutankhamun was reliant on a walking stick thanks to his club foot, which may have been due to the fact that his parents were brother and sister

    http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-2799418/king-tut-girlish-hips-club-foot-buck-teeth-according-virtual-autopsy.html

  • Japon : 2 ans de prison pour avoir fabriqué un pistolet avec une imprimante 3D

    Un Japonais de 28 ans a été condamné lundi à deux ans de prison pour avoir fabriqué chez lui deux pistolets avec une imprimante tridimensionnelle (3D).

    Lors de son arrestation en mai dernier en banlieue de Tokyo, Yoshitomo Imura, employé d'une université, avait reconnu les faits mais assuré qu'il ignorait que ses agissements étaient hors la loi, ce qu'ont plaidé ses avocats à la barre.

    Mais le tribunal de Yokohama a au contraire jugé lundi que sa "responsabilité criminelle était sérieuse". Peu de temps avant son arrestation, Imura, qui résidait à Kawasaki (à côté de Tokyo), avait posté sur l'internet une vidéo montrant les armes créées avec son imprimante 3D, ce qui avait mis la puce à l'oreille de la police.

    Les imprimantes 3D sont des objets un peu plus imposants que des imprimantes traditionnelles et qui permettent de créer des objets en relief par superposition de fines couches de matières plastiques ou autres fondues, à partir de données créées sur ordinateur. Des modèles grand public sont désormais en vente au Japon à partir de 450 euros environ.

    http://www.lorientlejour.com/article/892001/japon-2-ans-de-prison-pour-avoir-fabrique-un-pistolet-avec-une-imprimante-3d.html

  • Diabète : surveillez bien votre tour de taille!

    Si le surpoids et l’obésité sont les principaux facteurs de risque de diabète, le tour de taille en tant que tel doit être considéré comme un indicateur important.

    C’est ce que confirme cette étude britannique conduite par les experts du Public Health England, un département du ministère de la Santé. Elle met d’abord en évidence l’association linéaire entre un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 25 et le risque de diabète de type 2 (DT2). Et au-delà de l’IMC, intervient donc le tour de taille :

    • le risque de diabète est multiplié par cinq chez les hommes dont le tour de taille est supérieur à 102 cm (la menace est évidemment progressive)
    • le risque est multiplié par trois chez les femmes dont le tour de taille dépasse 88 cm (idem)

    L’obésité abdominale interviendrait par au moins deux voies : la libération de substances inflammatoires et des changements métaboliques, qui modifient la réponse de l’organisme à l’insuline (avec un phénomène de résistance à l’insuline et, en parallèle, une augmentation du taux de glucose).

    S’il est important de surveiller son poids, c’est donc également le cas pour le tour de taille, d’autant qu’il s’agit aussi d’un signal d’alarme pour d’autres pathologies (maladies cardiovasculaires, en particulier). Les conseils sont aussi classiques que fondamentaux : un régime alimentaire équilibré et une activité physique régulière.

    publié le : 19-10-2014

    Source: Public Health England (www.gov.uk/government/organisations/public-health-england)

  • DiCaprio s'associe avec Netflix pour la défense des gorilles!

    Engagé sur les questions environnementales, Leonardo DiCaprio s’est lancé dans un nouveau projet avec la plateforme de vidéo à la demande Netflix.

    L’acteur américain a co-produit un documentaire consacré aux gorilles d’Afrique de l’Est, une espace menacée d’extinction. Le film sortira en salles aux Etats-Unis et sur Netflix, le 7 novembre.

    Le film intitulé Virunga s’intéresse au dernier sanctuaire au monde des gorilles des montagnes, situé aux confins du Rwanda, de la République démocratique du Congo et de l’Ouganda. Le documentaire co-produit par l'acteur américain Leonardo DiCaprio, suit une équipe de gardes forestiers qui cherchent à préserver l’habitat naturel des animaux face aux braconniers et aux industriels de la région.

    "Messager de la paix" des Nations Unies

    Le héros du Loup de Wall Street explique que ce film "propose une fenêtre sur l’incroyable diversité culturelle et naturelle de notre planète, les forces qui menacent de la détruire et ceux qui se battent pour la protéger".

    Nommé depuis un mois "messager de la paix" de l’ONU pour la lutte contre le réchauffement climatique, Leonardo DiCaprio avait déjà écrit et produit le documentaire La 11e heure, le dernier virage en 2007, sur l'état de l'environnement.

    Réalisé par Orlando von Einsiedel, le film Virunga sortira en salles à New York et Los Angeles et sera disponible sur Netflix le 7 novembre.

    http://www.franceinfo.fr/culture-et-medias/cinema/article/leonardo-dicaprio-co-produit-un-documentaire-sur-les-gorilles-avec-netflix-586525

  • Daesh s'attaque à la Turquie !

    IRIB- Les éléments du groupe terroriste de Daesh ont, de nouveau, pilonné, samedi, diverses régions, à Kobani, dans le Nord de la Syrie.

    L’agence Reuters, qui confirmait le pilonnage de Kobani, par les terroristes de Daesh, a, aussi, fait part d’affrontements sporadiques, aux alentours de la ville entre les éléments de Daesh et les défenseurs locaux. Dans le même temps, 28 missiles ont été tirés, depuis Kobani, par les terroristes de Daesh, vers la Turquie et contre les positions militaires de ce pays.

    Les missiles ont touché une région frontalière entre Kobani et le territoire turc. Les sources informées ont estimé à 28 les missiles lancées. Aucune information n’a été, pourtant, divulguée, sur les dommages humains ou matériels. Il est à noter que Daesh avait annoncé, samedi, qu’il n’avait plus besoin d’Erdogân, et qu’il s’en prendrait à la Turquie.

    http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/345219-syrie-poursuite-des-affrontements,-%C3%A0-kobani

  • Mort de Suni, dernier espoir de survie d'une espèce de rhinocéros blancs

    Il ne reste plus que six spécimens de rhinocéros blancs du nord dont aucun n'est en capacité de se reproduire, menaçant cette sous-espèce d'extinction.

    Ils ne sont plus que six, et aucun en état de se reproduire naturellement. Un rhinocéros blanc du nord, un mâle nommé Suni, est mort vendredi dans la réserve kényane d'Ol Pejeta, laissant sur la planète six derniers spécimen de cette sous-espèce en danger d'extinction, a annoncé samedi le zoo tchèque, où l'animal est né en 1980.

    «Suni a été vraisemblablement l'ultime rhinocéros blanc du nord («Ceratotherium simum cottoni») mâle capable de reproduction biologique», a déploré le zoo de Dvur Kralove (centre), ajoutant que l'animal est selon toute probabilité décédé de mort naturelle.

    Originaires d'Afrique centrale et de l'Est, ces herbivores imposants ont été décimés par les braconniers, pour les vertus attribuées à leur corne, très prisée dans la pharmacopée asiatique. Ils étaient encore plus de 500 dans les années 70. «On peut toujours croire aux miracles mais tout porte à croire que la reproduction par voie naturelle n'est plus réelle», a déclaré à l'AFP la porte-parole du zoo tchèque Jana Mysliveckova.

    Le zoo de Dvur Kralove est le seul dans le monde qui ait réussi la reproduction en captivité de cette sous-espèce. Suni y est né le premier, le 8 juin 1980 et trois autres ont suivi. Mais après ces premiers succès, aucune naissance n'a suivi, laissant craindre pour la survie de l'espèce.

    En 2009, deux mâles dont Suni et deux femelles ont été transférés de Dvur Kralove au Kenya dans le cadre du projet baptisé «L'ultime chance de survie», dans l'espoir que le niveau des hormones femelles redeviendrait normal dans leur milieu naturel en Afrique ce qui permettrait la reproduction biologique. Cet espoir ne s'est pas réalisé, malgré quelques moments d'espoir, comme celui-ci, filmé en vidéo en 2012, et où l'on voit Suni et la femelle Najin en pleine tentative.

  • OSDH. Observatoire syrien des droits de l'homme... Neutralité ?

    La neutralité et la fiabilité de cet organisme sont contestés par des journalistes, chercheurs et diplomates

    L'OSDH n'est formé que de deux personnes basées à Coventry (Royaume-Uni) dont Oussama Ali Suleiman sous le pseudonyme de Rami Abdel Rahmane qui dit recevoir ses informations par téléphone de gens en Syrie (Reuters, 8 décembre 2011 Ria Novosti, 25 février 2012) De plus, Rami Abdel Rahmane n'aurait pas de « formation journalistique ou juridique ni même d'instruction secondaire »

    Si Rami Abdel Rahmane se défend d'appartenir aux Frères musulmans ou au parti communiste et se dit proche de militants syriens comme Michel Kilo
    Fabrice Balanche, directeur du Groupe de recherches et d'études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient (Gremmo), estime que l'OSDH « est un instrument de propagande favorable aux Frères musulmans » alors que « personne ne questionne les sources de l’OSDH, sa façon de rapporter les faits », et que « les pertes de l’armée syrienne sont gonflées » par l'organisme.

    Pour Alain Chouet, ancien responsable de la DGSE et expert du monde arabo-musulman, l'OSDH fonctionne sur fonds saoudiens et qataris, « est en fait une émanation de l’Association des Frères Musulmans et il est dirigé par des militants islamistes dont certains ont autrefois été condamnés pour activisme violent »

    Le Monde (15 mars 2013) indique par ailleurs : « Sous la pression des autorités, qui ont placardé un immense poster à la gloire de Bachar el-Assad sur la maison de sa famille, à Baniyas, [la] propre mère [de Rami Abdel Rahmane] en vient à le traiter d'agent de l'étranger »

    En 2000, il fuit la Syrie pour s'installer à Coventry en Grande-Bretagne, où il tient la caisse d'un magasin de vêtements pour s'installer à Coventry en Grande-Bretagne,

    Cet organisme est la source la plus importante utilisée par les principaux médias occidentaux Les sources citées par l'organisme sont souvent l'AFP (qu'il alimente lui-même) et des coordinations internes (groupes de Syriens contestataires)
    ...

    http://www.lepoint.fr/monde/syrie-nouvelles-frappes-ciblees-sur-kobane-17-10-2014-1873350_24.php

  • Au Venezuela, il est moins cher d'importer du pétrole

    Disposant des plus grandes réserves mondiales de pétrole au monde, le Venezuela s'apprête pourtant à importer du pétrole d'Algérie. Une décision due à la chute des prix du brut sur le marché mondial.

    "Le Venezuela importe du pétrole pour la première fois dans son histoire", titre El Universal à Caracas. Un porte-conteneurs en provenance d'Algérie devrait arriver le 26 octobre sur les côtes vénézuéliennes avec quelque 2 millions de barils d'un pétrole algérien ultraléger, dénommé Saharan Blend.

    La compagnie pétrolière de l'Etat du Venezuela (PDVSA) n'a pas confirmé la nouvelle, diffusée le 16 octobre par l'agence Reuters. Il s'agit pourtant d'une "atteinte à la souveraineté d'un pays qui compte les plus grandes réserves pétrolières au monde", note le quotidien espagnol El País, qui ajoute que "la chute des prix du pétrole aggrave la crise économique du Venezuela".

    Un pétrole trop lourd

    De fait, l'importation de ce pétrole algérien léger est destiné à réduire le coût de la transformation du pétrole lourd issu des gisements de la ceinture de l'Orénoque, dans le nord-est du Venezuela. Avant d'être exporté, ce brut doit être mélangé à un solvant, et l'industrie pétrolière vénézuélienne utilise habituellement du naphta lourd pour cette opération. Mais le coût élevé du naphta pèse sur les comptes de la PDVSA, surtout dans le contexte actuel de baisse des prix du baril sur le marché, privant le Venezuela d'une provision de devises. Le gouvernement de Nicolás Maduro a donc choisi de s'approvisionner en pétrole léger d'Algérie pour l'utiliser comme solvant moins coûteux que le naphta.

    Le président Maduro a par ailleurs sollicité auprès de ses partenaires de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) une "réunion extraordinaire pour analyser le comportement des prix du brut", note El Universal. Selon un économiste cité par El País, le Venezuela aurait besoin d'un prix du brut à 120 dollars le baril pour espérer maintenir ses dépenses publiques actuelles. "Un prix impensable dans le contexte actuel du marché", précise El País, puisque le cours actuel est de 80 dollars.

    "Maduro écarte toute idée que la chute des prix du pétrole affecte l'économie [du pays]", relaie pourtant El Universal. Mais qu'il nie l'évidence ou non, le pouvoir vénézuélien est confronté à une réalité sous-jacente aux caprices des cours du pétrole : l'état déplorable de son industrie pétrolière, rapporte El Nuevo Herald à Miami.

    Pour Humberto Calderón Berti, ancien président (vénézuélien) de l'Opep, qui a été ministre de l'Energie et des Mines avant l'ère Chávez, "cette industrie a été détruite dans sa quasi-totalité et nous avons perdu une grande partie de notre capacité de production".

    Courrier international
    | Sabine Grandadam

    http://www.courrierinternational.com/article/2014/10/17/au-venezuela-il-est-moins-cher-d-importer-du-petrole-que-d-en-produire

  • Le virus Ebola mute .Il a déjà plus de 300 variétés!

    http://cdn.ruvr.ru/2014/10/16/1493955543/14440817990_f06a3fe749_k.jpg

    Par La Voix de la Russie | Le virus provoquant la fièvre Ebola a commencé à muter. Il a déjà plus de 300 variétés. Les chercheurs estiment que ces mutations contribuent à la propagation rapide de la maladie et empêchent le développement d'un vaccin universel. Le chef de la mission d'urgence des Nations Unies pour la lutte contre l'épidémie de la fièvre Ebola Anthony Banbury a avoué que dans la bataille menée par l'humanité contre Ebola le virus prenait en attendant le dessus.

    Le virus évolue rapidement. A l'heure actuelle ses six espèces sont connues dont chacune engendre ses propres variétés. Il est difficile de dire exactement combien elles sont à l'heure actuelle, signale le professeur de l'Institut de virologie Ivanovski Alexandre Boutenko :

    « Outre le virus Ebola proprement dit identifié pour la première fois au Zaïre (actuellement République démocratique du Congo) en 1976 il existe ses sous-types. Il y a notamment le virus Soudan, le virus Côte d'Ivoire ou le virus Ouganda. Il existe en plus le virus Reston identifié aux Etats-Unis et en Italie. Plus tard on a appris qu'un virus circulait activement dans la nature des Philippines et de l'Indonésie, mais il n'était pas pathogène.

    Le dernier sous-type d'Ebola a été identifié en Espagne. Ainsi nous avons un groupe de virus hétérogènes qui diffèrent du prototype. Cette diversité démontre que l'évolution est en cours. Cela signifie que les mutations auront lieu obligatoirement ».

    Le pire c'est que chaque sous-type du virus exige un vaccin spécial. Ainsi des vaccins contre les virus Zaïre et Soudan existent depuis longtemps. Mais ils sont efficaces uniquement contre la souche qui leur a servi de base. Cela veut dire que le vaccin contre Ebola Zaïre n'est pas efficace contre les autres sous-types d'Ebola.

    Le vaccin doit être complexe. Les spécialistes du monde entier s'en occupent à l'heure actuelle. On constate des progrès, mais il faut encore de six à douze mois pour qu'il puisse être largement utilisé. La Chine a décidé récemment d'envoyer dans les pays d'Afrique de l'Ouest son vaccin expérimental JK-05. Il a été développé par l'Académie de la médecine militaire pour les besoins de l'armée chinoise dans des circonstances extraordinaires et les médecins sont prêts à le tester sur eux-mêmes en cas de contamination. Cependant sa large utilisation n'est pas autorisée.

    Entre-temps l'épidémie gagne en ampleur. Aux Etats-Unis le deuxième cas a été recensé sur le territoire américain. Dans les deux cas il s'agit des médecins qui ont soigné le Libérien Thomas Duncan décédé au Texas à la fin de la semaine dernière.

    Le problème est dans le fait que les premiers symptômes ressemblent à une grippe ou à une fièvre : fatigue, fièvre, mal de gorge. Quelques jours plus tard ils sont suivis de vomissements, de diarrhée, d'une éruption cutanée, d'hémorragies internes et externes.

    Avec ces symptômes il est facile de diagnostiquer la maladie et d'isoler le malade, mais souvent il est trop tard. Aux Etats-Unis on recherche actuellement 130 personnes qui ont pris le même avion que l'infirmière qui se sentait déjà mal mais ne soupçonnait pas d'être contaminée par Ebola. Elle est actuellement hospitalisée et accuse les chefs de l'hôpital dans lequel elle a eu un contact avec un malade d'Ebola de ne pas avoir reçu de leur part des moyens de protection individuelle requis. Un groupe médical créé d'urgence tente d'établir combien de personnes elle pouvait infecter.

    Au total, l'OMS a déjà recensé près de 9 000 cas. Si l'épidémie n'est pas arrêtée dans un proche avenir, à la fin de l'année le nombre de nouveaux cas pourra dépasser les 10 000 par semaine.

    Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_10_16/Le-virus-Ebola-mute-1023/

  • Etat islamique : Lettre ouverte au monde musulman pour « ne plus enfanter de tels monstres »

    Dans une « Lettre ouverte au monde musulman », le philosophe Abdennour Bidar, dont la mère française s’est convertie à l’islam, déclare que les musulmans ne peuvent pas se contenter de dénoncer la barbarie terroriste pour éluder l’origine des dérives djihadistes. Il appelle le monde musulman à faire son autocritique et à œuvrer à sa propre réforme. Extraits.

    Cher monde musulman, je suis un de tes fils éloignés qui te regarde du dehors et de loin – de ce pays de France où tant de tes enfants vivent aujourd’hui. Je te regarde avec mes yeux sévères de philosophe nourri depuis son enfance par le taçawwuf (soufisme) et par la pensée occidentale. [...]

    Ce problème est celui des racines du mal. D’où viennent les crimes de ce soi-disant «Etat islamique» ? Je vais te le dire, mon ami. Et cela ne va pas te faire plaisir, mais c’est mon devoir de philosophe. Les racines de ce mal qui te vole aujourd’hui ton visage sont en toi-même, le monstre est sorti de ton propre ventre – et il en surgira autant d’autres monstres pires encore que celui-ci que tu tarderas à admettre ta maladie, pour attaquer enfin cette racine du mal !

    Qu’as-tu d’admirable aujourd’hui, mon ami ? Qu’est-ce qui en toi reste digne de susciter le respect des autres peuples et civilisations de la Terre ? Où sont tes sages, et as-tu encore une sagesse à proposer au monde ? Où sont tes grands hommes ? Qui sont tes Mandela, qui sont tes Gandhi, qui sont tes Aung San Suu Kyi ?

    Tu te contentes de t’indigner alors que ce moment aurait été une occasion historique de te remettre en question ! Et tu accuses au lieu de prendre ta propre responsabilité : « Arrêtez, vous, les Occidentaux, et vous, tous les ennemis de l’islam, de nous associer à ce monstre ! Le terrorisme, ce n’est pas l’islam, le vrai islam, le bon islam qui ne veut pas dire la guerre mais la paix ! ». [...]

    Ce refus du droit à la liberté vis-à-vis de la religion est l’une de ces racines du mal dont tu souffres, ô mon cher monde musulman, l’un de ces ventres obscurs où grandissent les monstres que tu fais bondir depuis quelques années au visage effrayé du monde entier. Car cette religion de fer impose à tes sociétés tout entières une violence insoutenable. [...]

    Et si tu veux savoir comment ne plus enfanter de tels monstres, je vais te le dire. C’est simple et très difficile à la fois. Il faut que tu commences par réformer toute l’éducation que tu donnes à tes enfants, dans chacune de tes écoles, chacun de tes lieux de savoir et de pouvoir.

    Que tu les réformes pour les diriger selon des principes universels (même si tu n’es pas le seul à les transgresser ou à persister dans leur ignorance) : la liberté de conscience, la démocratie, la tolérance et le droit de cité pour toute la diversité des visions du monde et des croyances, l’égalité des sexes et l’émancipation des femmes de toute tutelle masculine, la réflexion et la culture critique du religieux dans les universités, la littérature, les médias.

    Tu ne peux plus reculer, tu ne peux plus faire moins que tout cela ! C’est le seul moyen pour toi de ne plus enfanter de tels monstres, et si tu ne le fais pas, tu seras bientôt dévasté par leur puissance de destruction. [...]

    marianne

    http://www.fdesouche.com/527519-etat-islamique-lettre-ouverte-au-monde-musulman-pour-ne-plus-enfanter-de-tels-monstres

  • Addict à ses Google Glass, il ne les quittait que pour dormir

    Les Google Glass peuvent-elles rendre accro ? Des médecins font état du cas d'un Américain de 31 ans qui portait cette monture connectée à internet jusqu'à 18 heures par jour et semblait en manque lorsqu'il en était privé.

    "Il s'agit du premier cas connu d'addiction à internet impliquant un usage problématique des Google Glass", selon cette étude publiée en ligne dans la revue internationale "Les comportements addictifs" (groupe Elsevier).

    Encore en phase d'expérimentation, Google Glass permet de se connecter à internet en Bluetooth. Cette monture comporte un petit écran à droite et un pavé tactile sur la branche pour se connecter. Ce dispositif, qui fonctionne aussi à la voix, permet également de prendre des photos et de faire des vidéos.

    Ce patient, qui travaillait pour la Marine américaine, en était venu à ne retirer ses Google Glass que pour dormir ou se laver. Et il commençait à vivre ses rêves à travers un écran ressemblant à celui du dispositif.

    L'homme, qui avait des antécédents de troubles de l'humeur et de gros problèmes d'alcool, était venu suivre une cure de désintoxication dans un centre de la Navy situé à San Diego (Californie) en septembre 2013. Durant les deux mois précédant son hospitalisation, il avait porté ses Google Glass jusqu'à 18 heures par jour.

    Pendant les 35 jours passés dans ce centre de soins, les médecins se sont aperçus qu'outre sa dépendance à l'alcool, le patient était aussi accro aux Google Glass, qui lui avaient été retirées lors de son admission.

    Pendant les entretiens médicaux, il portait involontairement sa main droite à la tempe et la tapotait de son index, comme s'il portait encore ses Google Glass.

    - Pire que manquer d'alcool -

    L'homme avait été autorisé à porter ses Google Glass au travail car cela lui permettait de gagner du temps pour recueillir des informations, et de prendre des photos des convois.

    En outre, ses "lunettes" connectées suscitaient la curiosité et cela facilitait ses échanges avec les autres.

    Au début de sa cure, le patient a montré des signes de frustration et d'irritabilité significatifs, liés au fait que ses Google Glass lui avaient été retirées, selon les médecins.

    "Etre sevré de ce dispositif a été bien pire que le sevrage d'alcool", a-t-il confié aux médecins. Il leur a aussi expliqué qu'il vivait ses rêves comme si il avait un écran devant les yeux.

    A l'issue des soins, le patient était moins irritable et avait moins le tic de porter sa main à la tempe. Sa mémoire à court terme s'était améliorée. Mais il rêvait encore par moment à travers un écran.

    Le dispositif Google Glass est actuellement testé par une communauté d'"explorateurs" aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. Time Magazine l'a consacré comme l'une des meilleures inventions de l'année en 2012.

    Interrogée par l'AFP, la firme américaine Google s'est refusée à tout commentaire sur cette étude.

    "Les technologies ont de nombreux bénéfices pour les individus et la société. Cependant une utilisation excessive de toute substance ou outil technologique sera associée à des dysfonctionnements physiologiques et émotionnels, comme dans le cas de ce patient", souligne l'étude menée notamment par Andrew Doan, du département Santé mentale du Centre de San Diego.

    http://www.lepoint.fr/insolite/addict-a-ses-google-glass-il-ne-les-quittait-que-pour-dormir-15-10-2014-1872779_48.php

Footer:

Le contenu de ce site wed appartient à une personne privée, blog.fr n'est pas responsable du contenu de ce site.