Chercher blog.fr

  • Un projet éducatif pour permettre aux enfants de créer des robots

    la vidéo

    https://d2pq0u4uni88oo.cloudfront.net/projects/1744654/video-540540-h264_high.mp4

    le site Geeky-gadget http://www.geeky-gadgets.com/

    La dernière vidéo publiée sur le site de Geeky-gadget montre comment se fabrique un robot équilibriste capable de conserver son équilibre sur deux roues.

    L’initiative, née de la nouvelle plate-forme robotique éducative appelée "Roby", recourt à des pièces 3D imprimées, pour aider les jeunes à construire leurs propres robots. Le projet a été conçu pour offrir aux enfants une expérience de première main dans la programmation, la robotique et la conception 3D. Et à en juger par la vidéo, ils sont sous le charme.

  • Le quart des cellules de l'épidermerme sont ...précancéreuses!

    More than a quarter of a middle-aged person's skin may have already made the first steps towards cancer, a study suggests.

    Analysis of samples from 55- to 73-year-olds found more than 100 DNA mutations linked to cancer in every 1 sq cm (0.1 sq in) of skin.

    The team, at the Sanger Institute, near Cambridge, said the results were "surprising".

    Experts said prevention was the best defence against damage from the sun.

    Skin cancer is one of the most common cancers.

    Ultraviolet-radiation from sunlight bombards our skin and transforms it from healthy to cancerous tissue.
    Seeds of cancer

    Many of the mutations that culminate in skin cancer are already known, but the team wanted to know when they first started to appear.

    The researchers analysed excess skin that had been removed from the eyelids of four patients.

    They then drilled down deeply into the skin's DNA to discover the very first steps being taken on the journey to cancer.

    Dr Peter Campbell, the head of cancer genetics at Sanger, told the BBC News website: "The most surprising thing is just the scale, that a quarter to a third of cells had these cancerous mutations is way higher than we'd expect, but these cells are functioning normally."

    However, it would take multiple mutations - nobody is sure exactly how many - to culminate in a tumour.

    http://www.bbc.com/news/health-32818285

  • Un parasite dans son œil, l'oblige à rester éveillée pendant une semaine

    Jessica Greaney a eu très peur. Au départ, elle croyait que c’était une simple infection de l’œil mais au bout d’une semaine son œil avait la taille d’une balle de golf. Les médecins lui diagnostiquent une kératine amibienne due au parasite Acanthamoeba. Ce dernier est présent dans l’eau et serait rentré en contact avec les yeux de la jeune femme via ses lentilles.

    http://www.sudinfo.be/1290412/article/2015-05-19/un-parasite-dans-son-oeil-l-oblige-a-rester-eveillee-pendant-une-semaine

  • Cherche Saoudien beau gosse, gentil et avec une petite bite ».

    image: http://s1.lemde.fr/image/2015/05/23/768x0/4639385_6_4930_capture-d-ecran-du-film-much-loved-de-nabil_1094057dc6542acb07d4e428ae27b0f7.jpg
    Capture d'écran du film Much Loved de Nabil Ayouch.

    Présenté à la Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes 2015, le septième long-métrage de Nabil Ayouch, Much Loved, suit le parcours de quatre jeunes femmes de Marrakech, à la fois convoitées et dépréciées pour ce qu’elles font plus que pour ce qu’elles sont, alternant vie de « famille » reconstituée et travail de prostituées.

    Entièrement autoproduit (le Centre Cinématographique du Maroc ne l’a pas financé mais la Région Ile-de-France a soutenu sa postproduction), Much Loved n’a pas encore été montré au Maroc. Mais déjà le film agite Internet. Motif ? Un extrait diffusé par la Quinzaine des Réalisateurs sur YouTube qui a dépassé les 1 230 000 vues en l’espace de quelques jours. Et une bordée d’insultes de la part de marocains qui n’ont pas vu le film. La raison de cette excitation ? Trois des quatre actrices du film, réunies dans un taxi, parlent en termes crus de leurs clients et prient Dieu de tomber sur un « Saoudien beau gosse, gentil et avec une petite bite ».

    Lire aussi : Le programme du 68e Festival de Cannes
    Un film sur la prostitution et non sur les prostituées

    Que faut-il comprendre de ce tollé général ? D’abord, que principalement ceux qui n’ont pas vu le film s’enflamment, car l’extrait n’a pourtant rien d’osé si ce n’est le langage utilisé, le sujet abordé et l’invocation de Dieu – donc, le texte. Ensuite, qu’Internet est un défouloir merveilleux pour tous les internautes avides de débattre sans se montrer, voire même sans connaître tous les aspects du problème débattu. Cela fait écho à un autre film de la compétition cannoise, Plus fort que les bombes de Joachim Trier où Isabelle Huppert, qui campe une photo-reporter, montre à son fils comment le découpage d’une image peut en modifier sensiblement le sens. En un mot, peut-on réellement critiquer un extrait sans avoir vu la totalité du film ?

    Much Loved de Nabil Ayouch est, selon son auteur, un film sur la prostitution, non sur les prostituées. Mais il n’est pas le seul - ni le premier - réalisateur marocain à filmer une sexualité brutale et honteuse. Du viol de L’Amante du Rif de Narjiss Nejjar à l’inceste de Pégase de Mohamed Mouftakir, en passant par le refoulement de l’homosexualité dans L’armée du salut d’Abdellah Taïa, le rejet des filles-mères dans Malak d’Abdeslam Kelaï ou l’attrait pour la prostitution de Mort à Vendre de Faouzi Bensaïdi, le sexe dans les films marocains est principalement bafoué, interdit et donc, violent. À l’occasion de la sortie des Chevaux de Dieu, Nabil Ayouch nous avait précisé que le viol était « malheureusement un acte beau­coup plus banal chez nous que du point de vue d’un regard occi­den­tal, un acte dra­ma­ti­que mais d’appren­tis­sage de la sexua­lité ».

    Lire aussi : « Youth » : duo de virtuoses à l’hôtel des cœurs fatigués

    Faut-il en vouloir à un cinéaste de filmer une partie de sa société telle qu’il la voit ? Si l’on part du principe que ce qui n’est pas vu ne sera pas su, alors la censure cinématographique a encore de beaux jours devant elle. Si au contraire un film dérange par son sujet mais permet d’ouvrir un débat dans la société, alors le cinéaste a joué son rôle qui est de regarder, mettre en scène et interroger ce qu’il a observé.
    Immersion dans le monde chic et glauque des nuits de Marrakech

    Pour réaliser Much Loved, Nabil Ayouch a passé un an dans le monde de la nuit de Marrakech, fréquentant des jeunes femmes proches de ses personnages. Doit-on lui reprocher de vouloir questionner la place de la femme dans une société musulmane où le sexe hors-mariage ne doit pas exister ? Où l’honneur de la virginité féminine ne doit en aucun cas être comparé à celui de l’homme qui enchaîne plusieurs conquêtes ou couche avec plusieurs prostituées à la fois ? Que dire de ces hommes qui découvrent le corps des femmes par le biais des films pornographiques où la plastique fantasmée ne ressemble en rien aux corps perfectibles des femmes de la vraie vie ? Et dont les premiers émois sexuels sont rendus possibles non par les mots doux mais par les billets ? En assouvissant leurs besoins avec des femmes qu’ils peuvent tout à tour aduler (« j’ai envie de toi »), dominer (« je t’ai payée ») puis humilier (« sale pute »), ces hommes perpétuent la tradition paternaliste selon laquelle seule la mère et la vierge peuvent (doivent ?) être respectées.

    Avec Much Loved, Nabil Ayouch met également en exergue le business qui entoure la prostitution : chauffeur, vigile de boîte de nuit, policiers. Certes, certaines scènes peuvent paraître crues à certains regards chastes. Mais ne nous mentons pas sur ce que les spectateurs peuvent consommer. Pourquoi regarderait-on un film européen avec des scènes de sexe mais nierait-on toute allusion dans un film africain ?

    Au vu du traitement de la sexualité dans la cinématographie marocaine de ces dernières années, et du buzz qui agite actuellement Internet, qu’un film comme Much Loved mérite d’être vu et surtout, discuté. Car à quoi sert le cinéma s’il ne montre qu’un aspect lisse, entendu et validé d’une société ? S’il ne permet pas de la critiquer, l’interroger voire même de la projeter au-delà de ce qu’elle est ?

    La question n’est pas de savoir si Much Loved représente l’ensemble de la société marocaine ou des wagons de clichés, mais pourquoi Nabil Ayouch a choisi de travailler sur cette partie. Si Much Loved ne sort pas au Maroc, il suffira aux marocains de prendre exemple sur les Tunisiens : La vie d’Adèle d’Abdellatif Kechiche circulait bien en DVD…

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/05/23/nabil-ayouch-devoile-ses-prostituees-sur-la-croisette-et-fait-scandale-au-maroc_4639386_3212.html#KjE8RmMVBfERxZiT.99

  • Soudan du Sud : la situation, déjà horrible, est désormais « bien, bien pire »

    Les intenses combats au Soudan du Sud plongent le plus jeune pays du monde dans une crise humanitaire plus dramatique de jours en jours. Les affrontements, qui ont repris ces derniers jours, opposent les forces loyalistes au président Salva Kiir à celles de l'ancien vice-président Riek Machar. Ils ont provoqué une « catastrophe » pour les civils, a dénoncé l'ONU vendredi, ajoutant que le gouvernement et les rebelles avaient « réussi à rendre une situation horrible encore bien, bien pire ».

    Des combats pour le contrôle des réserves pétrolières

    Après quelques mois d'accalmie relative, l'armée a lancé fin avril une des plus importantes et violentes offensives en 17 mois de guerre civile, violant, tuant, brûlant et pillant l'aide humanitaire sur son passage et poussant à fuir plus de 650 000 personne.

    Dans l'État d'Unité (au nord), MSF a dû abandonner son hôpital de la ville de Leer, tenue par les rebelles jusqu'à cette semaine, pour se replier sur les bases des Nations unies à Malakal et Melut, qui abritent des dizaines de milliers de civils en fuite. Vendredi, l'ONU a accusé l'armée et les rebelles d'avoir tiré sur sa base et exigé que les responsables soient sanctionnés.

    Vingt-deux obus sont tombés en deux jours, tuant huit civils, a indiqué à des journalistes Edmond Mulet, un haut responsable des opérations de maintien de la paix de l'ONU. Il a indiqué avoir contacté le gouvernement sud-soudanais et les partisans de l'ex-vice président Riek Machar pour leur demander de « cesser de cibler les locaux de l'ONU et les sites de protection » des civils et leur rappeler que de telles pratiques sont contraires aux lois humanitaires internationales. Les commandants des deux camps « savent où se trouvent ces sites de protection », a-t-il souligné.....

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/05/24/soudan-du-sud-la-situation-deja-horrible-est-desormais-bien-bien-pire_4639468_3212.html#f0dBiiYYcBikEHBf.99

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/05/24/soudan-du-sud-la-situation-deja-horrible-est-desormais-bien-bien-pire_4639468_3212.html#f0dBiiYYcBikEHBf.99

  • Ce décolleté de Jennifer Lopez est à l’origine de Google Images!

    Parfois, une image vaut plus que du texte. C’est ce que se sont dit les développeurs de Google en 2000 lorsqu’ils ont vu le succès du décolleté de J-Lo lors de la 42e cérémonie des Grammy Awards. A l’époque, les internautes ne voulaient voir qu’une chose : la robe Versace verte émeraude portée par la chanteuse américaine. Ils n’avaient pas besoin de texte ou d’explication, ils voulaient simplement voir des photos. C’est ainsi que Jennifer Lopez créa involontairement Google Images, un outil de recherche d’images rapidement devenu très populaire.

    Cette anecdote a été révélée par Eric Schmidt en personne. Celui qui a été le patron de Google pendant 10 ans a révélé ce détail au site Project Syndicate : « Les gens voulaient plus que du texte seul. C’est devenu évident après les Grammy Awards de 2000, quand Jennifer Lopez portait une robe verte qui a retenu l’attention du public. À l’époque c’était la requête de recherche la plus populaire que nous ayons jamais vu. Mais nous n’avions aucun moyen de répondre à la requête précise des utilisateurs : J-Lo portant cette robe.» Quelques mois plus tard, Google Images était né.

    http://fr.metrotime.be/2015/04/10/must-read/ce-decollete-de-jennifer-lopez-est-a-lorigine-de-google-images/

  • Une Allemande de 65 ans, déjà mère de 13 enfants, accouche de quadruplés

    Une Allemande de 65 ans a donné naissance à des quadruplés dans un hôpital de Berlin et est ainsi devenue mère pour la 17e fois, a annoncé la chaîne de télévision RTL dans la nuit de vendredi à samedi.

    Cette Berlinoise proche de la retraite est désormais la mère de quadruplés la plus âgée au monde, selon la chaîne qui a négocié les droits exclusifs avec elle.

    Les bébés prématurés, trois garçons et une fille nés après seulement 26 semaines de grossesse, ont été placés en couveuse mais ont "de bonnes chances de survivre", selon un communiqué de RTL. Déjà mère de 13 enfants et grand-mère de 7 petits-enfants, Annegret Raunigk, enseignante d'anglais et de russe, avait procédé à de multiples inséminations artificielles en Ukraine. La dernière tentative s'était avérée un succès puisque les quatre ovules implantés avaient été fécondés.

    http://www.lorientlejour.com/article/926416/une-allemande-de-65-ans-deja-mere-de-13-enfants-accouche-de-quadruples.html

  • L'Etat islamique prévient: "Nous aurons les moyens d'acheter l'arme nucléaire dans l'année"

    Dernier symbole en date de la progression de l’État islamique, Palmyre. La cité antique est en effet depuis peu entre les mains de l’organisation terroriste. Si cette position n’est pas déterminante, elle est très symbolique. Elle représente bien l’ampleur que prend petit à petit l’État islamique dans le monde.

    Ce vendredi, le quotidien britannique The Independant révèle une partie du dernier magazine de propagande diffusé par les troupes terroristes. Dans celui-ci, on peut trouver toutes sortes de textes mettant en avant la progression de tous les groupes liés à l’État islamique, comme Boko Haram par exemple.

    Plus inquiétant encore, les finances de l’organisation se porteraient au mieux : « L’État islamique a des milliards de dollars sur son compte en banque. Il pourrait faire jouer ses relations pour acheter l’arme nucléaire au Pakistan. Cette possibilité existe pour cette année », peut-on notamment lire.

    En septembre dernier, la ministre de l’intérieur britannique Theresa May prévenait déjà du danger que pourrait représenter l’ISIS : « Nous devons tenir compte du risque qu’avec leurs moyens, ils pourraient utiliser des armes chimiques, biologiques mais aussi nucléaires pour nous attaquer ».

    http://www.sudinfo.be/1293578/article/2015-05-22/l-etat-islamique-previent-nous-aurons-les-moyens-d-acheter-l-arme-nucleaire-dans

  • Réchauffement: le champ magnétique terrestre affecté par la fonte de l'Antarctique!

    http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-3091423/Antarctic-sheet-thinning-Frozen-continent-lost-ice-changed-Earth-s-GRAVITATIONAL-field.html

    The Amundsen Sea has long been thought to be the weakest ice sheet in the West Antarctic.

    A study published in December suggests the barren region is haemorrhaging ice at a rate triple that of a decade ago.

    Researchers believe that the melting of glaciers in West Antarctica, which contain enough water to raise sea levels by at least a metre, may be irreversible.

    The findings of the 21-year study by Nasa and the University of California, Irvine claim to provide the most accurate estimates yet of just how fast glaciers are melting in the Amundsen Sea Embayment.

    Scientists found the rate by taking radar, laser and satellite measurements of the glaciers' mass between 1992 and 2013.

    They found they lost an average 83 gigatons per year (91.5 billion US tons), or the equivalent of losing the water weight of Mount Everest every two years.

  • Un homme de 70 ans attaqué et blessé par des oies à Deville, dans les Ardennes

    Karen Kubena

    René Robin a été la cible d’une attaque d’oies agressives.

    Habitant de Bogny-sur-Meuse, René Robin se souviendra de sa balade en vélo, jeudi, le long de la voie verte. À hauteur de Deville, il a été attaqué par des oies bernaches qui l’ont fait tomber avant de le blesser au visage. Résultat : une grosse frayeur et quatre points de suture.

    http://www.lunion.com/469317/article/2015-05-22/un-homme-de-70-ans-attaque-et-blesse-par-des-oies-a-deville-dans-les-ardennes

  • Allemagne. Le Bundestag est victime d’une cyberattaque incontrôlable !

    Révélée il y a une semaine, l’attaque informatique dont est toujours victime le Parlement allemand est telle que ses services réfléchissent à reconstruire l’infrastructure informatique dans son ensemble.

    Et aussi...

    Que se passe-t-il dans le cerveau de quelqu’un qui va mourir ? Vidéos

    “A première vue, le Bundestag travaille comme d’habitude, écrivait hier Spiegel Online. Des dizaines de commissions se réunissent cette semaine, il y a des séances plénières et même une intervention de la chancelière”, explique le site d’information, qui précise qu’“une chose cependant est différente” : les quelque 600 députés et leurs milliers de collaborateurs ne sont plus certains que leur réseau informatique est toujours protégé.

    Quelques jours auparavant, le 15 mai, le site avait révélé au grand public – et par la même occasion aux parlementaires allemands – que le système informatique du Bundestag était victime d’une cyberattaque. Désemparés, les députés se plaignaient depuis du silence de leurs services et de ne pas avoir de consignes ni de conseils sur la conduite à tenir.

    Une centaine de banques victimes d'une cyber attaque ultra sophistiquée

    Zeit Online rapporte aujourd’hui que le Bundestag n’arrive pas à contrer l’attaque informatique dont il fait l’objet, et que ses services réfléchissent à une reconstruction totale de son infrastructure informatique. C’est ce qui est ressorti de la dernière réunion de la Commission sur les techniques d’information et de communication, qui vient de siéger. “D’après ce qu’on peut savoir de la commission, les services ne parviennent pas pour l’heure à écarter le cheval de Troie [nom donné à ce type de logiciel espion] des ordinateurs du Bundestag qui donnent accès à l’intranet. Des données fuitent toujours des ordinateurs, et personne ne peut dire où elles sont envoyées par le logiciel malveillant”, écrit le site.

    “L’inquiétude est grande chez les députés”, commente Konstantin von Notz, député vert qui siège à la Commission d’enquête parlementaire sur la NSA. “Quelles données ont fuité et dans quelle mesure les commissions siégeant de manière confidentielle sont affectées, cela reste encore flou”, précise-t-il.

    Cette cyberattaque contre le Bundestag est tellement sophistiquée qu’elle ne peut être l’œuvre de pirates amateurs, note Zeit Online. “On a affaire à des experts.” Ce logiciel malveillant serait un “cheval de Troie avec des caractéristiques du niveau des services secrets”.

    http://www.courrierinternational.com/article/allemagne-le-bundestag-est-victime-dune-cyberattaque-incontrolable

  • L'imposteur, c'est Emmanuel Todd!

    Dans son ouvrage polémique Qui est Charlie ?, Emmanuel Todd entend expliquer aux manifestants du 11 janvier qui ils sont vraiment : des catholiques «zombies» essentiellement issus d’une France périphérique traditionnellement pratiquante qui a dit là – sans le savoir – toute sa haine de l’islam et de la France pauvre. Todd lit cela dans les cartes de géographie, dont il fait, dans cet ouvrage comme dans les précédents, un très large usage. Or, d’après Béatrice Giblin, éminente géographe, ancienne directrice de l’Institut français de géopolitique et directrice de la revue Hérodote, Emmanuel Todd ne sait tout bonnement pas lire, ni même faire une carte… Interview énervée.

    Le Point.fr : Vous êtes en colère ?

    Béatrice Giblin : Oui, parce qu’une carte est un outil très fort, qui donne une vue globale et parle d’elle-même. Or, Emmanuel Todd galvaude et falsifie ce bel outil. Non seulement les cartes qu’il utilise ne sont pas claires et sont mal légendées, inintelligibles, mais si on y regarde de près elles ne sont absolument pas rigoureuses, elles sont truffées d’erreurs et d’à-peu-près. C’est simple, il en ignore le BA-ba scientifique…

    Par exemple ?

    Pour démontrer la permanence d’une France dont le cœur serait déchristianisé et la périphérie, toujours imprégnée de pratique religieuse, il met par exemple face à face deux cartes. L’une représente la proportion de prêtres ayant prêté serment constitutionnel en 1791, l’autre représente la pratique religieuse en 1960. Les deux France sont censées coller pour prouver ses dires… Ces cartes sont si inintelligibles, si mal faites, que si l’on regarde vite, on peut y croire. Mais si on regarde en détail, on s’aperçoit que ça ne colle pas du tout. Pour une vingtaine de départements, les deux éléments qu’il compare ne correspondent pas. Vingt, c’est beaucoup…

    D’autres erreurs ?

    Mais, oui, des contradictions partout ! Voyez la carte qui représente la pratique religieuse de 2009.....

    http://www.lepoint.fr/societe/qui-est-charlie-l-imposture-emmanuel-todd-22-05-2015-1930369_23.php

  • La domestication du chien remonterait à plus de 27.000 ans!


    La domestication du chien a commencé beaucoup plus tôt que généralement estimé jusqu’à présent et remonterait à plus de 27.000 ans, selon l’analyse génétique d’un fragment de mâchoire d’un ancien chien loup de Sibérie datant de 35.000 ans. Ainsi les humains auraient apprivoisé des chiens il y a 27.000 à 40.000 ans, estiment ces chercheurs suédois dont les travaux ont été publiés jeudi dans la revue Current Biology.

    Des estimations précédentes basées également sur des analyses ADN suggéraient que les ancêtres communs des chiens modernes avaient divergé des loups au plus il y a 16.000 ans après la dernière période glacière.

    http://www.sudinfo.be/1292807/article/2015-05-22/la-domestication-du-chien-remonterait-a-plus-de-27000-ans

  • Dans la bande de Gaza, un taux de chômage à 44 % !!!

    Palestiniens, Israéliens et donateurs internationaux doivent agir pour éviter une "dangereuse crise financière" dans la bande de Gaza, qui connaît probablement le plus fort taux de chômage du monde, affirme un rapport de la Banque mondiale (BM) publié vendredi.

    Ce rapport, qui sera présenté mercredi à Bruxelles, a été rédigé en vue d'une réunion du comité de liaison ad hoc (AHLC) chargé de coordonner l'aide internationale à l'enclave, près d'un an après une offensive israélienne contre le mouvement palestinien Hamas au cours de laquelle quelque 2 200 Palestiniens avaient été tués. Selon la Banque, la disparition virtuelle des exportations de Gaza ne peut s'expliquer que par "la guerre et le blocus" imposé par Israël à ce territoire palestinien depuis 2007. L'impact de ce blocus, auquel l'Égypte participe de fait, est jugé "dévastateur" pour l'économie du territoire, entraînant une chute de plus de 50 % de son PIB.

    http://www.lepoint.fr/monde/dans-la-bande-de-gaza-un-taux-de-chomage-a-44-22-05-2015-1930318_24.php

    Le rapport presse l'Autorité palestinienne, Israël et les donateurs internationaux d'"agir" et de "mettre en place des réformes" pour "renverser le récent et inquiétant ralentissement de la croissance économique" et "éviter que l'enclave ne connaisse une dangereuse crise financière". La BM souligne que le chômage dans la bande de Gaza a augmenté en 2014 "pour atteindre 44 % - le taux probablement le plus élevé au monde". Elle ajoute que 39 % de la population de l'enclave vit sous le seuil de pauvreté bien que quatre habitants sur cinq reçoivent une aide. Le rapport estime qu'un "gouvernement palestinien unifié pour la Cisjordanie et dans la bande de Gaza" est nécessaire pour reconstruire l'économie du territoire. Il souhaite également une levée du blocus pour permettre une circulation des biens nécéssaire à une reprise.

    Près d'un milliard de dollars sur les 3,5 milliards promis par la communauté internationale pour Gaza, soit 27,5 %, ont été alloués, ajoute le document, mais le manque de fonds internationaux pèse moins sur la reprise économique que "la limitation des importations de matériaux de construction".

    Israël contrôle étroitement toute entrée de matériel de construction dans le territoire contrôlé par le Hamas, invoquant le risque de détournements pour fabriquer des armes ou pour construire des tunnels servant à des attaques en territoire israélien. Israël contrôle deux des trois points de passage terrestres avec la bande Gaza. Le troisième, Rafah, sur la frontière avec l'Égypte, voit son accès sévèrement limité par les autorités égyptiennes.

  • Découverte. Des vagues sous-marines hautes de 500 mètres !

    C’est une équipe du prestigieux Massachusetts Institute of Technology, aux États-Unis, qui a observé ces géants sous-marins.

    Emmenés par Thomas Peacock, professeur agrégé de génie mécanique au MIT, les scientifiques ont posé des lignes d'amarrage sur les fonds marins, à environ 3 000 mètres de profondeur, reliées à des bouées à la surface, avec des instruments placés à intervalles réguliers le long de ces lignes

    En matière de vagues, il convient d’être précis. Les plus hautes lames mesurées – et non fantasmées – sur notre planète sont déjà impressionnantes : à Nazaré, au Portugal, les surfeurs Cotton et McNamara ont ainsi dompté des vagues de 23,70 et 24,30 mètres – soit la hauteur d’un immeuble de 7 étages.

    Et en plein Atlantique, les satellites ont repéré des trains de houle dont les crêtes culminaient à 32,30 mètres, mais l’on sait que les 36 mètres ont déjà été atteints, notamment lors de la tempête Quirin de 2011....

    http://www.ouest-france.fr/mit-decouvert-des-vagues-sous-marines-hautes-de-500-metres-3395694?55_source=Ouest-France&55_action=outbrain&55_emplacement=widget&55_campaign=obclick

  • Terra nullius ...

    Les studios Disney ont annoncé la préparation d'un film basé sur des faits réels: un père a conquis un territoire en Afrique et a fait de sa fille la princesse de ce nouveau Royaume pour réaliser son rêve. Belle histoire ou colonialisme déguisé?

    Quelle petite fille n'a jamais rêvé d'être une princesse? Le voeu d'Emily a été exaucé quand son père a fait d'elle la princesse du "Royaume du Soudan du Nord". Les studios Disney ont décidé de raconter cette histoire dans un film qui sera réalisé et coproduit par Morgan Spurlock (Super Size Me), avec le producteur Richard Arlook. Le script sera écrit par Stephany Folsom, connue pour avoir écrit 1969: A Space Odyssey or How Kubrick Learned to Stop Worrying and Land on the Moon.

    Il était une fois une petite de six ans qui avait demandé à son père si elle serait un jour une vraie princesse. Son papa avait répondu "oui", sans réaliser que cette promesse allait le porter jusqu'en Afrique. "Aimer, c'est savoir tenir une promesse", selon Jeremiah. Il a donc cherché une "terra nullius" sur Google. Il a trouvé la région désertique de Bir Tawil, située entre le Soudan et l'Egypte.

    Cette "terre sans maître" qu'aucun État n'a jamais réclamée, il lui a donné le doux nom de "Royaume du Soudan du Nord" en juin 2014, après y avoir planté un drapeau fait par ses enfants. Puis il s'est autoproclamé Roi et a fait de sa fille de sept ans la Princess Emily qu'elle voulait devenir. Il voulait prouver à ses enfants qu'il était prêt à aller littéralement jusqu'au bout du monde pour réaliser leurs souhaits et leurs rêves.

    Princess of North Sudan

    C'est ce rêve américain devenu réalité que veut adapter Disney dans son prochain film au titre (provisoire) de génie Princess of North Sudan. Disney insistera sur la relation entre un père et sa fille sur fond de conte de fée.

    Malgré cet angle honorable, nombreuses ont été les réactions négatives à ce que beaucoup considèrent comme une colonisation des temps modernes. Un homme jette son dévolu sur un territoire africain, qu'il offre à sa famille et à lui-même. Il en devient l'unique chef en faisant fi de la reconnaissance légale par les pays frontaliers, les Nations Unies et autres groupes, sans quoi il lui est impossible d'avoir un réel contrôle politique sur "ses" terres.

    Heaton en aura pourtant besoin, s'il veut réaliser l'autre rêve d'Emily. Interrogée sur ce qui devrait être fait de cette terre, la princesse a répondu qu'il faudrait cultiver un potager assez grand pour nourrir tout le monde. Alors pour faire de cette "nation" un centre de recherches international pour l'agriculture et les énergies renouvelables, Jeremiah Heaton a lancé sa campagne de crowdfunding avec le teaser à l'odeur de guimauve qui va avec.

    Sophie Deprez

    http://focus.levif.be/culture/cinema/la-belle-histoire-du-pere-qui-s-empare-de-terres-pour-faire-de-sa-fille-une-princesse-selon-disney/article-normal-396319.html

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Terra_nullius

  • Biotechnologies : Créer de la corne de rhinoceros, sans rhinoceros !

    Biotech startup creates rhino horns - without rhinos

    The tools and techniques required have finally matured enough to make this possible, says CEO Matthew Markus.

    "The cost of sequencing genomes has come way down, as has the synthesis of DNA," says the former computer engineer. "A lot of things are going in the right direction now, which makes some of these products feasible."

    Pembient roll out their prototypes at an Indie Bio San Francisco accelerator event in June, and are hoping to make their first sales in September. Their first commercial partnership is with a Beijing craft brewery, and beyond that their ambition is to capture "10-25%" of the market.

    Markus is inspired by the success of marijuana after legalization in the USA, and believes the synthetic horns will have a ready niche of users that want a legitimate source.

    "One goal is to bring people out of criminal networks, many will prefer to have safety standards and quality that the black market can't provide."

    However, conservationists are skeptical that synthetic horns can reduce demand for the real thing, which has greater prestige.

  • « Metronews » dit adieu à sa version papier


    Le quotidien gratuit Metronews, anciennement Metro, va disparaître dans sa version papier, a annoncé, jeudi 21 mai, son propriétaire, le groupe TF1. Face à la chute des revenus liés à la publicité, le titre entend officiellement se focaliser sur la version numérique.

    L’arrêt de la publication entraînerait la suppression de 60 postes sur les 97, mais le groupe affirme vouloir privilégier « le reclassement interne » afin de « réduire le nombre de licenciements ».

    Détenu à 100 % par TF1 depuis 2011, Metronews a enregistré plus de 10 millions d'euros de pertes en 2014. A l'origine du lancement de la presse gratuite en France en 2002, le titre est aujourd'hui le 3e journal gratuit du pays – derrière 20 Minutes et Direct Matin –, avec 744 988 exemplaires diffusés en moyenne chaque jour en 2014, quasi stable (+ 0,2 %) sur un an.

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2015/05/21/le-quotidien-gratuit-metronews-va-disparaitre-en-version-papier_4638185_3236.html#YcYp9359hGoP23oD.99

  • Au lycée, un hommage à "Charlie Hebdo" vire au cauchemar


    Un élève scolarisé dans le Val-de-Marne et rédacteur en chef du journal de son lycée fait l'objet de menaces de mort répétées depuis fin janvier et la publication d'un numéro spécial Charlie Hebdo, a-t-on appris jeudi auprès de ses professeurs. Plusieurs enseignants ont décidé d'exercer leur droit de retrait jeudi et se sont rassemblés avec de nombreux élèves à midi devant l'entrée du lycée Marcelin-Berthelot de Saint-Maur-des-Fossés, pour manifester leur soutien à cet élève, inscrit en classe de première. En réaction aux attentats, Louis, 17 ans, avait fait paraître le 22 janvier un numéro spécial de La Mouette bâillonnée, le journal du lycée, un établissement réputé de 2 300 élèves.

    Dans ce numéro titré "Je suis Charlie", des billets d'humeur, des poèmes, des dessins, mais aucune caricature de Mahomet. "C'était un hommage aux 17 victimes sans discrimination, pour les juifs, les journalistes, les policiers", explique Louis. Dès le lendemain de la diffusion, il découvre dans la boîte aux lettres du journal une enveloppe contenant la une du fameux numéro sur laquelle ont été agrafés une croix gammée, un cercueil et une lettre de menace de mort. Il dépose alors une plainte au commissariat de Saint-Maur qui ouvre une enquête.
    "Un goût d'ultimatum"

    Au total, sept menaces de mort lui ont été adressées depuis fin janvier, dont deux comportant une ou plusieurs balles. La dernière, qui remonte à début mai, avait "un goût d'ultimatum" selon lui. "Cela dure depuis des mois. Au début, nous n'avons rien dit pour laisser l'enquête se faire, mais rien de concret n'a été fait", déplore Pascale Morel, professeur d'histoire, pour justifier le débrayage. Elle s'indigne du silence du ministère de l'Éducation nationale, "qui a pourtant fait de la lutte contre le harcèlement l'une de ses priorités". Sollicité par l'AFP, le proviseur de l'établissement n'a pas souhaité commenter.

    Une délégation de six personnes, composée de professeurs et de parents d'élèves, doit être reçue vendredi matin par le rectorat de Créteil.

    "Cette affaire est prise très au sérieux", indique une source judiciaire. "Plusieurs auditions d'enseignants et d'élèves ont déjà eu lieu et des analyses biologiques" sur les lettres sont en cours, précise cette source.

  • Vive les cours sur Internet

    http://www.bvoltaire.fr/christianvanneste/on-revolutionnait-leducation-nationale,177558

    Il y a naturellement des élèves qui sont plus cons que d'autres...Moi y compris ....Mais ce qui est valable pour les élèves est aussi valable pour les écoles ...pour les systèmes et pour les professeurs.

    Le Mit(Massachusetts Institute of Technology) , ça c'est bien mais c'est très cher dit-on ......Cher ???????Nenni , d'ailleurs il y a plein de cours gratuit en ligne ....

    Cours gratuit à gogo , à foison http://web.mit.edu/

    http://www.digischool.fr/mooc/

    etc, etc....Il faut vivre avec son temps , l'école est devenue obsolète

    En fouillant un tiroir à la recherche d'une clé usb que je n'ai pas retrouvée?????...Je suis tombé nez à nez sur un bulletin de .....l'école Normale.

    Géographie, sciences sociales, des cotes horribles .....des 160 sur 300 .En veux-tu en voilà , imaginez vous qu'ils disaient déjà à l'époque que le niveau global baissait ...Il y de cela 20 ans!!!

    Imaginez-vous alors le niveau que j'ai aujourd’hui

    J'aurais fait un quiz avec eux, ces profs auraient pris une raclée et il en prendraient encore une aujourd'hui ....
    Constat amer :les tests, ce sont toujours les mêmes qui les font...

    Autre constat amer :Peu d'élèves et peu de professeurs s’intéressaient vraiment à la matière...Ceux qui réussissaient
    c'étaient les perruches et les perroquets...les frotteurs de manche , les copieurs, les fils à papa , les spécialistes du certificat ....

    Dans ma cuvée mixité sociale ou pas aucun élève ne s'intéressait vraiment à la matière aucun ....L'école est en perdition , vive les cours sur Internet

  • L’école danoise introduit le porno

    http://www.liberation.fr/vous/2015/05/14/l-ecole-danoise-introduit-le-porno_1309533

    ENQUÊTE A partir du collège, les cours d’éducation sexuelle utilisent ces images pour informer les ados et éviter la confusion entre la fiction et la réalité.

    Enfiler un préservatif sur une banane, regarder un dessin animé sur la reproduction chez les humains, ou bien suivre un exposé sur les bienfaits de la pilule… Voilà qui ne suffit plus, selon le sexologue danois Christian Graugaard. Les temps ont changé. Ce n’est plus en jouant au docteur sous la couette un après-midi pluvieux, ou en lisant un magazine érotique acheté en cachette au bureau de tabac, que les petits Danois découvrent le sexe. Mais sur Internet, où quasiment tous les garçons de 13 ans et plus de 80% des filles ont consulté des sites pornos.

    Christian Graugaard, professeur à l’université d’Aalborg, propose donc de saisir le taureau par les cornes, en introduisant la pornographie dans les cours d’éducation sexuelle à partir du collège. «En parler pour éviter la confusion, dit-il. La pornographie et même la littérature érotique sont d’excellents véhicules pour mener une discussion critique sur les différences entre la fiction et la réalité et sur le traitement par les médias commerciaux de la sexualité, des genres et des corps.»

    Sensibilisation. A condition, bien sûr, que les enseignants soient correctement formés, car «malheureusement, on a tendance à croire que n’importe qui, pourvu de poils pubiens, est capable d’enseigner les questions touchant à la sexualité». L’objectif, précise le sexologue, est de faire des ados «des consommateurs critiques et conscients», afin que les jeunes «ne se laissent pas abuser par les corps parfaits photoshopés, exposés dans les médias». Plusieurs établissements scolaires ont déjà franchi le pas. Christian Graugaard prône une généralisation. Pas forcément en visionnant des films.

    Mais en ouvrant le dialogue, en montrant des images. Parents et enseignants y sont, d’ailleurs, favorables, assure Christian Graugaard : sa proposition, présentée lors d’une émission sur la chaîne de télévision publique DRK, n’a soulevé aucune controverse au Danemark.

    Les cours d’éducation sexuelle y sont obligatoires depuis 1970, et ils commencent dès le CP. «Il s’agit d’apprendre à connaître son corps, à le respecter et à en prendre soin. La sexualité vient plus tard», précise Bjarne B. Christensen, secrétaire général de l’ONG Sex og Samfund («Sexe et société»), qui organise chaque année une semaine de sensibilisation dans les écoles du royaume. Cette année, 350 000 élèves ont participé à «Uge sex» (jeu de mot sur «semaine six», durant laquelle la campagne a lieu, et «semaine sexe»). Et les résultats sont là : «Le Danemark est un des pays où les taux de grossesses précoces et d’avortements des adolescentes sont parmi les plus faibles au monde», assure Bjarne B. Christensen.

    En Suède, où l’éducation sexuelle est obligatoire depuis 1956, l’actrice porno Sanna Rough a repris l’idée à son compte. Introduire la pornographie à l’école permettrait, selon elle, de «déculpabiliser les ados qui passent du temps sur Internet». C’est aussi un moyen d’enrichir l’enseignement, pour qu’il dépasse «la position du missionnaire entre un homme et une femme».

    Puritanisme. Responsable des programmes éducatifs à l’Association suédoise pour l’éducation sexuelle (RFSU), Hans Olsson reconnaît que les cours «sont encore trop souvent consacrés à la biologie et la reproduction».

    Lui aussi serait favorable à une discussion sur la pornographie, ne serait-ce que pour contredire «l’image monotone qu’elle donne de l’homme et de la femme» - ce qui est, après tout, «la tâche de l’école». Et si un tel débat risque de renforcer l’image permissive des pays scandinaves à l’étranger, Christian Graugaard tempère : «Si nous avons été les premiers à décriminaliser le porno et l’avortement, ou à introduire l’éducation sexuelle obligatoire et le mariage gay, le puritanisme guette en arrière-plan.» Petter Bragée, directeur des programmes pour enfants sur la chaîne suédoise SVT, confirme : «Nous voyons les mêmes tendances que dans d’autres pays, notamment aux Etats-Unis.»

  • Les plus anciens outils de pierre découverts au Kenya !

    Le scénario favori des archéologues concernant l’apparition des premiers outils avait survécu à bien des vicissitudes. Il vient d’être mis à mal par un article très attendu de la revue Nature, jeudi 21 mai, qui décrit la découverte au Kenya, par une équipe conduite par l’archéologue française Sonia Harmand, des plus anciennes pierres taillées, datées à 3,3 millions d’années avant notre ère – soit un bond dans le passé de quelque 700 000 ans ! Un passé où le genre humain n’était pas encore de ce monde.

    Jusqu’ici, pour les outils, tout commençait il y a entre 3 et 2 millions d’années. C’est l’époque où, selon les spécialistes, les routes des australopithèques − la famille de « Lucy » − se séparent. Le gros de la troupe disparaît ou évolue vers des espèces plus robustes, aux mâchoires puissantes, les paranthropes, éteints il y a environ un million d’années. Quant au reste, il donne naissance au genre humain.

    Cette lignée, le genre Homo, aurait alors quitté définitivement les arbres pour devenir, de plus en plus, un fabricant d’outils. C’est en effet à peu près en même temps qu’apparaissaient les premiers fossiles humains et les plus anciens outils connus jusqu’à présent, âgés de 2,6 millions d’années, en Ethiopie. Réalisés en retirant des éclats de pierre à des blocs ou des galets, ces derniers servaient sans doute, entre autres, à dépecer des proies ou des charognes. C’est ce qu’indiquent des os d’animaux striés par quelque chose de tranchant, qui apparaissent peu de temps après, également en Éthiopie.
    L’archéologue Sonia Harmand avait une idée derrière la tête : « Et s’il existait des sites encore plus vieux que Lokalalei au Kenya ? »

    Curieusement, les premiers tailleurs d’outils semblaient déjà assez expérimentés. C’est ce que montraient, en 1999, les travaux de l’équipe d’Hélène Roche, du CNRS, sur le site de « Lokalalei 2C », au Kenya. Prenant sa retraite en 2011, cette dernière confie alors la responsabilité de la mission à son ancienne élève Sonia Harmand (CNRS, université Stony Brook, New York).

    Celle-ci a une idée derrière la tête. « Et s’il existait des sites encore plus vieux que celui de Lokalalei, au Kenya ? » Consultés, des géologues indiquent qu’il y a bien dans la même région des sédiments anciens, d’au moins 2,7 millions d’années. S’ils contenaient des outils, ceux-ci seraient donc les plus vieux du monde − d’une courte tête. Alors Sonia Harmand demande puis obtient une bourse, et monte une équipe.

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/archeologie/article/2015/05/20/les-plus-anciens-outils-de-pierre-decouverts-au-kenya_4637241_1650751.html#tsJiVQCtgMtfX8WF.99

  • L’automobile ultra-low cost séduit le monde entier !

    https://encrypted-tbn1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRUysFj1bKWonemT7jbn38_RkvgQ6ZtirZPWZSk7V9j5NW5GOq5sQ

    Plus fort que le low-cost ; l’ultra low-cost. La petite voiture fabriquée en Inde, du gabarit d’une Twingo, que Renault s’apprête à révéler devrait coûter quelque 4 000 euros. C’est deux fois moins que le prix de base d’une Dacia Logan, premier modèle à « bas coûts » lancé il y a dix ans par le constructeur au losange.

    Avant l’arrivée du low-cost dans l’automobile, les modèles les moins bien équipés se vendaient fort mal et faisaient perdre de l’argent aux constructeurs. Désormais, c’est tout le contraire. En faisant émerger de nouvelles classes moyennes, la mondialisation a fait exploser la demande automobile.

    Ces nouveaux acheteurs situés dans des pays émergents ne veulent pas de toutes petites voitures mais des modèles offrant un minimum de volume (il s’agit souvent de transporter la famille élargie), quoique simplifiés pour ce qui concerne la mécanique, l’équipement, le confort voire la sécurité.
    Coûts salariaux a minima

    Ces grands marchés ont aussi permis de produire des volumes importants permettant de fortes économies d’échelle avec des coûts salariaux a minima (quoiqu’en progression régulière). La gamme des constructeurs low cost est réduite et maximise les partages de composants entre modèles.

    Dans les pays où le marché automobile est mature, comme en France, ces voitures « essentielles » ont élargi le marché du neuf. Achetées par des familles à modeste pouvoir d’achat, elles connaissent aussi un certain succès auprès des « désinvestis de l’automobile ». Ceux qui considèrent qu’une automobile est un produit de consommation comme un autre.

    normand@lemonde.fr

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/automobile/article/2015/05/20/l-automobile-ultra-low-cost-seduit-le-monde-entier_4636573_1654940.html#gYf086sWjRsJTcg4.99

  • Pourquoi les Islandais avaient-ils le droit de tuer les Basques... jusqu'à aujourd'hui

    Un décret islandais datant du XVIIe siècle qui permettait de tuer en toute impunité les personnes d'origine basque a été symboliquement abrogé la semaine dernière. Derrière cette ubuesque modification de la loi se cache un geste de réconciliation, 400 ans après un épisode sanglant de l'histoire de l'île, dont un pan est lié au Pays basque par un animal : la baleine.

    Voilà les Basques et les Islandais définitivement réconciliés. Une stèle, installée au bord de l'eau sur la petite commune d'Hólma­vík, au nord-ouest de l'Islande, commémore le massacre de 32 marins basques en 1615 et, plus parlant encore, le décret pris à la même période autorisant à tuer les Basques est enfin abrogé. Bien sûr, la mesure est symbolique : les lois islandaises interdisent depuis longtemps le meurtre de qui que ce soit, mais ce décret local de 400 ans était tombé aux oubliettes sans jamais être supprimé.

    C'est donc chose faite depuis la semaine dernière : le 22 avril, représentants de la province basque espagnole du Guipuscoa et de la région des fjords occidentaux de Vestfirðir, accompagnés du ministre islandais de la Culture, se sont retrouvés pour une cérémonie officielle qui a clos une semaine de collaboration avec un institut culturel basque.

    #Islandia #EuskalHerria #reconciliación en recuerdo a los 32 pescadores vascos muertos en 1615 http://t.co/XQ5RaIn037 pic.twitter.com/tdpZnqhcWP

    — Martin Garitano (@mgaritano) 22 Avril 2015

    A memorial to the 32 Basques killed in Iceland in 1615 unveiled in Hólmavík by @mgaritano http://t.co/qnvuFyE0Jo pic.twitter.com/mzrGoNvUgh

    — Josep Lluís Alay (@josepalay) 28 Avril 2015

    Un conflit autour de la chasse à la baleine

    C'est bien évidemment sur les flots que se rencontrent Basques et Islandais et donc que leur conflit naît. Les marins basques sont, d'après différents documents historiques, les premiers Européens à s'engager dans la chasse organisée à la baleine, depuis au moins 670.

    Pour survivre, ils la traquent dans le golfe de Gascogne avant d'étendre au fur et à mesure leur quête vers le nord-ouest. Dès 1412, les Islandais notent la présence de baleinières basques s'aventurant dans les eaux entourant leur 'île. Elle constitue un point d'étape sur le chemin du Canada, dont les provinces du Labrador et de Terre-Neuve accueilleront de nombreux pêcheurs du Pays basque, français comme espagnols.

    http://www.itele.fr/monde/video/pourquoi-les-islandais-avaient-ils-le-droit-de-tuer-les-basques-jusqua-aujourdhui-122035

  • Un ours l'enterre vivante pour pouvoir la manger plus tard !!!



    Natalya Pasternakse, 55 ans, a vécu une aventure incroyable. Elle se promenait dans la forêt près de Tynda lorsqu’elle s’est fait attaquer par un ours. Heureusement, elle ne se promenait pas seule. Son ami a rapidement prévenu les secours. Ils l’ont retrouvée enterrée vivante !



    Natalya a sérieusement été blessée par l’ours mais devrait s’en sortir comme l’indique The Siberian Times. Elle se souviendra longtemps de cette promenade…

    Alors qu’elle se promenait avec un ami, elle s’est fait attaquer par un ours. Son ami a rapidement pu s’enfuir pour prévenir les secours. Lorsqu’ils sont arrivés, ils n’ont pas eu d’autre choix que d’abattre l’animal qui était toujours très agressif. Nulle trace de Natalya jusqu’à ce qu’il remarque un bras ensanglanté dépassé du sol. La quinquagénaire avait perdu connaissance et l’ours en avait profité pour l’enterrer. Il souhaitait la manger plus tard....

    http://www.sudinfo.be/1290080/article/2015-05-19/un-ours-l-enterre-vivante-pour-pouvoir-la-manger-plus-tard

  • Les éoliennes silencieuses ...

    http://i.dailymail.co.uk/i/pix/2015/05/19/22/article-999-28D6D3C300000578-821_486x487.jpg

    The long cone made from a composite of fiberglass and carbon fibre is designed to vibrate in the wind.

    Two rings of repelling magnets are positioned at the base of the cone, acting as a non-electric motor.

    When the cone moves one way, one of the magnets pull it another direction.

    This provides a boost to the mast’s movement, even when wind speeds are low, according to the company.

    The movements is transformed into electricity using an alternator that increases the frequency of the mast’s movement.


    Created by Madrid-based Vortex Bladeless, the technology takes advantage of something known as vorticity.

    This is an aerodynamic phenomenon that create a pattern of spinning vortices in a certain area.

    Vortex Bladeless’s founders, David Suriol, David Yáñez, and Raul Martín, believe vorticity is the future of ‘green energy’.

    In their existing prototype, a long cone made from a composite of fiberglass and carbon fibre is designed to vibrate in the wind, according to a report in Wired.

    Two rings of repelling magnets are positioned at the base of the cone, acting as a non-electric motor.

    When the cone moves one way, one of the magnets pull it another direction.

    This provides a boost to the mast’s movement, even when wind speeds are low, according to the company.

    The movements is transformed into electricity using an alternator that increases the frequency of the mast’s movement.

  • La Maison Blanche a dévoilé mardi un plan d'action national pour sauver les abeilles et autres pollinisateurs !

    La Maison Blanche a dévoilé mardi un plan d'action national pour sauver les abeilles et autres pollinisateurs en péril, qui jouent un rôle clé dans la sécurité alimentaire américaine et pour l'environnement.

    "Les insectes pollinisateurs sont essentiels pour l'économie nationale, la sécurité alimentaire et l'environnement", a expliqué John Holdren, l'un des principaux conseillers scientifiques du président Barack Obama.

    "La pollinisation par les seules abeilles représente plus de 15 milliards de dollars de récoltes agricoles annuellement" dans le pays, a-t-il précisé. Il s'agit de fruits, de fruits à coque et de légumes.

    Mais "ces pollinisateurs souffrent".

    En effet, selon une estimation du département de l'Agriculture (USDA) publiée la semaine dernière, les apiculteurs ont perdu 42% de leurs colonies d'abeilles ces douze derniers mois dont une grande partie en hiver.

    C'est la deuxième plus mauvaise année pour la mortalité des abeilles domestiques aux Etats-Unis dans les annales. La pire avait été en 2012-2013 avec la disparition de 45% des colonies.

    "Des pertes aussi importantes toute l'année restent très inquiétantes", avait dit Jeff Pettis, un entomologiste de l'USDA, co-auteur de cette recherche. "Les chercheurs doivent trouver de meilleures réponses à l'origine des événements qui mènent à ces pertes en hiver comme en été".

    Ce phénomène encore mystérieux observé depuis 2006 en Amérique du Nord, mais aussi en Europe notamment, décrit la disparition assez soudaine dans les ruches de millions d'abeilles adultes.

    Pour les scientifiques, une combinaison de plusieurs facteurs serait responsable de cette hécatombe, dont une mite parasite, un virus, la diminution des éléments nutritifs disponibles et la nocivité des pesticides.

    Le plan d'action américain vise aussi à reconstituer les populations de papillons monarques, en très forte diminution. Le nombre de ces papillons migrateurs, qui vont passer l'hiver dans le sud, surtout au Mexique, a baissé de 90%, voire davantage ces deux dernières décennies.

    - Pesticides -

    Ce plan prévoit de limiter la mortalité des colonies d'abeilles pendant l'hiver à 15% maximum dans les dix ans et à restaurer 2,8 millions d'hectares d'habitat dans les cinq ans grâce à des interventions fédérales et des partenariats entre secteurs public et privé.

    Il compte également accroître la population des papillons monarques jusqu'à 225 millions d'ici cinq ans sur une superficie de forêt d'environ six hectares au Mexique, en collaboration avec le gouvernement mexicain.

    De nombreuses agences fédérales sont mobilisées pour diversifier les espèces de plantes sur les terres fédérales, pour qu'elles soient mieux adaptées aux besoins nutritifs des abeilles et autres pollinisateurs.

    Selon les scientifiques, les vastes régions agricoles pratiquant la monoculture privent les abeilles de leurs sources de nourriture.

    Ce plan qui met aussi l'accent sur la recherche scientifique, repose sur une stratégie "de mobilisation de toutes les ressources", faisant appel à tout un chacun, du fonctionnaire fédéral au simple citoyen, pour agir et sauver les abeilles, explique la Maison Blanche.

    Ces mesures sont l'aboutissement de l'appel lancé en juin 2014 par le président Obama pour mettre en oeuvre une stratégie fédérale.

    "Accroître l'étendue et la qualité de l'habitat des pollinisateurs est une partie importante de cet effort allant du développement de jardins près des immeubles fédéraux à la restauration de millions d'hectares de terres domaniales et privées", a précisé la présidence.

    Mais la Maison Blanche s'est montrée mesurée sur l'impact des insecticides: "Les pesticides jouent un rôle clé dans la production agricole et la santé de notre société. Atténuer leurs effets sur les abeilles est une priorité du gouvernement fédéral", indique le document.

    En avril, l'Agence de protection de l'environnement (EPA) a établi un moratoire sur l'utilisation de certains pesticides (néonicotinoïdes) jusqu'à une évaluation complète des risques.

    L'Union européenne a interdit trois grandes classes de ces pesticides accusés de tuer les abeilles.

    Tout en se félicitant de ce plan, les organisations de défense de la nature aux Etats-Unis estiment que l'administration Obama ne va pas assez loin, surtout pour réduire l'usage des pesticides.

    "Le président a raison d'insister sur l'urgence de ce problème. Ces recommandations sont un bon premier pas pour sauver les abeilles, mais davantage d'actions plus urgentes sont nécessaires", juge Peter Lehner, directeur du Natural Resources Defense Council, qui appelle à une réduction drastique de l'usage des pesticides.

    La Maison Blanche a dévoilé mardi un plan d'action national pour sauver les abeilles et autres pollinisateurs en péril, qui jouent un rôle clé dans la sécurité alimentaire américaine et pour l'environnement.

    "Les insectes pollinisateurs sont essentiels pour l'économie nationale, la sécurité alimentaire et l'environnement", a expliqué John Holdren, l'un des principaux conseillers scientifiques du président Barack Obama.

    "La pollinisation par les seules abeilles représente plus de 15 milliards de dollars de récoltes agricoles annuellement" dans le pays, a-t-il précisé. Il s'agit de fruits, de fruits à coque et de légumes.

    Mais "ces pollinisateurs souffrent".

    En effet, selon une estimation du département de l'Agriculture (USDA) publiée la semaine dernière, les apiculteurs ont perdu 42% de leurs colonies d'abeilles ces douze derniers mois dont une grande partie en hiver.

    C'est la deuxième plus mauvaise année pour la mortalité des abeilles domestiques aux Etats-Unis dans les annales. La pire avait été en 2012-2013 avec la disparition de 45% des colonies.

    "Des pertes aussi importantes toute l'année restent très inquiétantes", avait dit Jeff Pettis, un entomologiste de l'USDA, co-auteur de cette recherche. "Les chercheurs doivent trouver de meilleures réponses à l'origine des événements qui mènent à ces pertes en hiver comme en été".

    Ce phénomène encore mystérieux observé depuis 2006 en Amérique du Nord, mais aussi en Europe notamment, décrit la disparition assez soudaine dans les ruches de millions d'abeilles adultes.

    Pour les scientifiques, une combinaison de plusieurs facteurs serait responsable de cette hécatombe, dont une mite parasite, un virus, la diminution des éléments nutritifs disponibles et la nocivité des pesticides.

    Le plan d'action américain vise aussi à reconstituer les populations de papillons monarques, en très forte diminution. Le nombre de ces papillons migrateurs, qui vont passer l'hiver dans le sud, surtout au Mexique, a baissé de 90%, voire davantage ces deux dernières décennies.

    - Pesticides -

    Ce plan prévoit de limiter la mortalité des colonies d'abeilles pendant l'hiver à 15% maximum dans les dix ans et à restaurer 2,8 millions d'hectares d'habitat dans les cinq ans grâce à des interventions fédérales et des partenariats entre secteurs public et privé.

    Il compte également accroître la population des papillons monarques jusqu'à 225 millions d'ici cinq ans sur une superficie de forêt d'environ six hectares au Mexique, en collaboration avec le gouvernement mexicain.

    De nombreuses agences fédérales sont mobilisées pour diversifier les espèces de plantes sur les terres fédérales, pour qu'elles soient mieux adaptées aux besoins nutritifs des abeilles et autres pollinisateurs.

    Selon les scientifiques, les vastes régions agricoles pratiquant la monoculture privent les abeilles de leurs sources de nourriture.

    Ce plan qui met aussi l'accent sur la recherche scientifique, repose sur une stratégie "de mobilisation de toutes les ressources", faisant appel à tout un chacun, du fonctionnaire fédéral au simple citoyen, pour agir et sauver les abeilles, explique la Maison Blanche.

    Ces mesures sont l'aboutissement de l'appel lancé en juin 2014 par le président Obama pour mettre en oeuvre une stratégie fédérale.

    "Accroître l'étendue et la qualité de l'habitat des pollinisateurs est une partie importante de cet effort allant du développement de jardins près des immeubles fédéraux à la restauration de millions d'hectares de terres domaniales et privées", a précisé la présidence.

    Mais la Maison Blanche s'est montrée mesurée sur l'impact des insecticides: "Les pesticides jouent un rôle clé dans la production agricole et la santé de notre société. Atténuer leurs effets sur les abeilles est une priorité du gouvernement fédéral", indique le document.

    En avril, l'Agence de protection de l'environnement (EPA) a établi un moratoire sur l'utilisation de certains pesticides (néonicotinoïdes) jusqu'à une évaluation complète des risques.

    L'Union européenne a interdit trois grandes classes de ces pesticides accusés de tuer les abeilles.

    Tout en se félicitant de ce plan, les organisations de défense de la nature aux Etats-Unis estiment que l'administration Obama ne va pas assez loin, surtout pour réduire l'usage des pesticides.

    "Le président a raison d'insister sur l'urgence de ce problème. Ces recommandations sont un bon premier pas pour sauver les abeilles, mais davantage d'actions plus urgentes sont nécessaires", juge Peter Lehner, directeur du Natural Resources Defense Council, qui appelle à une réduction drastique de l'usage des pesticides.

    http://www.lepoint.fr/monde/la-maison-blanche-devoile-un-plan-pour-sauver-les-abeilles-19-05-2015-1929635_24.php

    19/05/2015 21:56:55 - Washington (AFP) - Par Jean-Louis SANTINI - © 2015 AFP

  • Elle vit avec un trou dans le cerveau de la taille d'un citron

    "Mon histoire est atypique." Pour ne pas dire saisissante. Cole Cohen, une américaine originaire de l'Oregon a vécu jusqu'à ses 26 ans sans se douter que son cerveau présentait une incroyable singularité : un trou de la taille d'un citron et empli de liquide céphalo-rachidien. Elle publie ce mardi 19 mai 2015 son histoire "atypique" dans un livre, Head Case : My Brain and Other Wonders, dont le New York Post relaie certains passages.

    Elle raconte ainsi avoir toujours rencontré des problèmes pour nombre de gestes quotidiens. Si elle n'a absolument aucun problème de compréhension du langage que ce soit à l'oral ou à l'écrit, lire une horloge à aiguilles, évaluer les distances ou prendre une direction clairement indiquée lui sont des gestes quasiment impossibles. Et les cours de mathématiques sont pour elle un calvaire. Des problèmes qui vont conduire à lui diagnostiquer un trouble du déficit de l'attention pour lequel elle sera traitée pendant des années. Sauf que...

    En 2007, face aux difficultés qu'elle rencontre dans sa vie quotidienne, elle se rend chez un ergothérapeute qui lui recommande de passer une IRM. Le 17 juin, elle consulte avec ses parents un neurologue, le Dr Volt. Dans son livre, Cole Cohen raconte cette scène incroyable : "Le Dr Volt est derrière son bureau. Son écran d’ordinateur tourné vers nous. Je ne comprends pas l’image qu’il me montre. C’est une coupe de cerveau en noir et blanc que je présume être le mien, avec une tache d’encre noire de la forme d’un cœur distordu. Je me dis que c’est une tache sur le film, beaucoup trop grande pour être réelle." Jusqu’à ce que le Dr Volt prenne la parole : "Donc, ceci est votre cerveau… et ça – il pointe de son stylo la tache noire – c’est un trou." Incrédule, la jeune femme lui pose la question qui s'impose : de quelle taille est ce trou ? "À peu près la taille d'un citron. Ou disons celle d'un petit poing ? Comme celui d'un enfant de dix ans ?"
    Quand l'appréhension de l'espace fait défaut

    "Abasourdie" par cette annonce, la jeune femme comprend enfin pourquoi elle n'est jamais parvenue à évaluer la distance à laquelle se trouvaient les voitures au moment de traverser une route ; pourquoi à chaque passage à son épicerie de quartier, elle se sentait perdue comme si tout était à chaque fois réorganisé. Pourquoi les aiguilles d'une montre n'ont jamais eu aucun sens pour elle. Pourquoi elle n'a jamais pu apprendre à conduire. Car le lobe pariétal de son cerveau qui devrait se trouver à la place du fameux trou est notamment impliqué dans l'information sensorielle, l'appréhension de l'espace, la compréhension des nombres ou encore le sens de l'orientation. Cole Cohen raconte d'ailleurs que même avec l'aide d'un GPS, il est impossible pour elle de se diriger. "Si l'application me dit 'allez à gauche' ou 'allez à droite', je sais que j'ai 50% de chance de me diriger du bon côté", et 50% du mauvais.

    D'autres cas de parties manquantes dans le cerveau ont déjà été rapportés mais ils sont extrêmement rare. Surtout, la plupart du temps, ces conditions anatomiques ne sont découvertes qu'au décès des patients, lors de l'autopsie. Ainsi de cette Chinoise qui a découvert à 24 ans qu'il lui manquait tout le cervelet. Une histoire tout à fait stupéfiante récemment relayée par Sciences et Avenir.

  • Au Pérou, le projet minier Tía Maria est temporairement suspendu

    Le Monde | 19.05.2015 à 08h09 • Mis à jour le 19.05.2015 à 08h38


    Deux mois après le début d’un violent conflit social dans la région d’Arequipa, au sud du Pérou, ayant fait trois morts et plusieurs centaines de blessés parmi les manifestants et les policiers, l’entreprise Southern Copper Corporation a annoncé la suspension, pour soixante jours, du projet minier Tia Maria à l’origine des protestations.

    « Southern Peru propose (…) une parenthèse afin que tout le monde puisse présenter ses peurs et inquiétudes », a déclaré le président de l’entreprise Oscar Gonzalez Rocha, le 16 mai, répondant ainsi à une demande quasi unanime de la société péruvienne, qui espère que cette « pause » puisse rétablir le calme et le dialogue dans la région d’Islay, devenu le théâtre d’affrontements meurtriers.

    Lire aussi : Le Pérou au bord de la crise politique

    Depuis fin mars, des milliers de personnes manifestent contre le projet minier Tia Maria qui, selon elles, polluera et mettra en danger la vallée agricole du Tambo, une zone de production voisine de la mine, riche en riz, patates douces et cannes à sucre.

    Southern Peru prévoit d’exploiter à ciel ouvert deux grands sites afin d’obtenir une production de 112 000 tonnes métriques de cuivre par an. Représentant un investissement évalué à 1,3 milliard de dollars sur 18 ans, le début des opérations est prévu pour 2017 mais la cristallisation des tensions entre pro et anti-mines dans la zone pourrait remettre en question la viabilité du projet.

    Nombreuses amendes pour infractions environnementales

    Face à la gravité des affrontements, devenus incontrôlables, le président de Southern a fini par « solliciter le temps et les facilités nécessaires pour mieux faire connaître le projet à la société et lever tous les doutes durant les soixante prochains jours ».

    Cette décision a été saluée par la Confédération des entrepreneurs du Pérou (Confiep) et la Société nationale des mines, du pétrole et de l’énergie (SNMPE), qui avait néanmoins conseillé de prendre « pas moins de trois ou quatre mois pour discuter ». « On doit éviter que l’escalade de la violence continue et faire une trêve car aucun projet ne doit s’imposer par la force », avait déclaré le président de la SNMPE, Carlos Galvez, le 13 mai.

    À la suite du message de Southern, les opposants au projet minier ont cependant décidé de poursuivre leur mouvement et une grève est prévue dans l’ensemble du sud du pays les 27 et 28 mai. « Southern ne résoudra pas en deux mois ce qu’elle n’a pas su résoudre en six ans », estime le président du parti écologiste de gauche Terre et Liberté, Marco Arana, qui soutient les manifestants.

    Pour cet ancien prêtre, « réduire le conflit à un problème de communication est une erreur », évoquant plutôt « la détérioration des relations entre l’entreprise et les villageois qui se basent sur les dommages environnementaux existant dans la région depuis des dizaines d’années. »

    Southern Copper, détenu par des investisseurs mexicains, opère au Pérou depuis les années 1960 et a reçu de nombreuses amendes pour infraction aux règles environnementales. À cela s’ajoutent les 138 observations faites par le Bureau des Nations Unies pour les services d’appui aux projets (UNOPS) à l’Étude d’impact environnemental (EIE) de Tia Maria en 2011.
    Projet corrigé et approuvé par le gouvernement

    Southern assure aujourd’hui avoir corrigé ces observations dans la nouvelle EIE, qui prévoit notamment de dessaler l’eau du Pacifique pour ne pas affecter les ressources hydriques de la vallée Tambo. Mais, si le nouveau dossier a été approuvé par le gouvernement en août 2014, une partie de la population ne croit pas l’entreprise et exige l’annulation du projet.

    « Vu les derniers événements, il est clair que le projet n’a pas l’accord de la population pour opérer », analyse l’ancien vice-ministre de l’environnement et membre de l’ONG Cooperaccion, José de Echave, qui reproche au président Ollanta Humala de « ne pas avoir de capacité de réponse face à cette nouvelle situation difficile que vit le pays. »

    Quelques heures avant l’annonce de Southern, dans un message à la nation, le président Humala a ainsi évité de prendre position. Il a déçu les manifestants qui se souviennent combien il était opposé à Tia Maria avant son élection, mais aussi les Péruviens qui espéraient une reprise en main des autorités.

    Beaucoup craignent ainsi que le conflit social d’Islay ait des conséquences négatives sur le secteur minier après la suspension indéfinie du projet Conga dans le nord du pays en 2012.

    « L’investissement minier baisse au Pérou mais c’est surtout à cause de la chute des prix internationaux, comme c’est le cas dans le reste du monde », tempère José de Echave qui reconnaît qu’« un conflit comme celui de Tia Maria peut causer de l’incertitude mais il faut voir qu’il y a aussi au Pérou de nombreux projets miniers qui prospèrent et entrent en phase de production. »

    Chrystelle Barbier (Lima, correspondance)
    Journaliste au Monde Suivre Aller sur la page de ce journaliste

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/05/19/au-perou-le-projet-minier-tia-maria-est-temporairement-suspendu_4635894_3234.html#TIsdmxfMikWDWwHW.99

  • La mémoire du cerveau reproduite par des nano-cellules. Le premier pas vers un cerveau bionique

    SCIENCES - C'est une grande avancée pour la science. Les chercheurs de l'Université du RMIT (l'Institut royal de technologie de Melbourne en Australie) ont mis au point les toutes premières nano-cellules capables d'imiter le processus de mémoire à long terme du cerveau. Autrement dit, ces cellules, 10.000 fois fines qu'un cheveu, reproduisent la capacité du cerveau humain à simultanément traiter et stocker les informations.

    La découverte avait été publiée dans la revue Advanced Functional Materials le 14 avril, avant d'être reprise par différents médias. Hussein Nili, auteur principal de l'étude, a déclaré le 12 mai au site Mashable Australia que la cellule représentait une avancée scientifique majeure pour comprendre les complexités du cerveau humain.

    Une meilleure conservation de l'information

    "Le type de mémoire que nous avons conçu vous permet de stocker non pas un chiffre, mais une large série de chiffres dans une seule cellule de mémoire", explique-t-il. Si les cellules actuelles ne peuvent contenir que des chiffres binaires (un ou zéro), la découverte permet de traiter des informations bien plus diverses et complexes, comme le ferait le cerveau.

    Les nouvelles nano-cellules ont également la capacité de retenir les informations précédentes. Cela permet notamment de démultiplier la puissance de la mémoire des systèmes artificiels.

    De plus, les cellules pourraient être assemblées entre elles, de façon à créer une toile qui imiterait le réseau neuronal présent dans le cerveau. Les scientifiques espèrent ainsi reproduire une copie parfaite du cerveau humain sans avoir à en réaliser un avec des cellules organiques.

    Vers la création d'un cerveau bionique

    Le Dr Nili assure que cette découverte aura d’innombrables retombées, comme la possibilité pour les scientifiques de recréer un cerveau humain, à l'extérieur du corps. "En faisant une réplique parfaite du cerveau, on pourrait éliminer les barrières éthiques concernant le traitement et les expériences sur le cerveau qui mènent à une meilleure compréhension des conditions neurologiques", raconte-t-il.

    Le travail de recherche sur un cerveau bionique présente également une opportunité de taille pour les chercheurs: celle de trouver des traitement efficaces pour lutter, voire prévenir, les maladies d'Alzheimer et de Parkinson

    Les chercheurs scientifiques ne seront sans doute pas les seuls à profiter de cette découverte. La nano-cellule de mémoire pourra être utilisée dans le domaine de la robotique, selon Hussein Nili. Si un ordinateur doit encore aujourd'hui transformer une information en chiffres afin de pouvoir la traiter, un cerveau est lui capable d'analyser les données de façon instantanée. Dans le cas où une telle aptitude serait appliquée à l'intelligence artificielle, les robots mèneraient des interactions tout à fait similaires à celles des humains.

    http://www.huffingtonpost.fr/2015/05/18/memoire-cerveau-nano-cellules_n_7304868.html?utm_hp_ref=france

  • Les projets "justes" de Kristiaan Borret, nouveau maître-architecte bruxellois

    12/05/15 à 13:18 - Mise à jour à 14:27

    Source : Weekend

    Le nouveau maître-architecte bruxellois entame son mandat avec une idée en tête : multiplier les projets contemporains "qui soient justes" dans la capitale. Entre volontés politiques, impératifs des promoteurs et devoir d'insuffler une qualité de vie supérieure, il nous livre son plan de bataille. En parfait équilibriste.

    Pour Kristiaan Borret,

    "les architectes ont une responsabilité morale qui est d'améliorer la vie en ville".

    "Le moment est venu pour le passage à l'acte." C'est en ces termes que Kristiaan Borret, 48 ans, a fait son entrée sur la scène bruxelloise, début 2015. Nommé au poste de maître-architecte pour succéder à Olivier Bastin, premier bouwmeester - un vocable souvent utilisé pour désigner ce job - de la capitale, l'homme n'en est pas à son galop d'essai. Architecte de formation, diplômé d'urbanisme et de philosophie, il a occupé cette même fonction, à Anvers, pendant huit ans, avant de la quitter, quelque temps après l'arrivée de la nouvelle majorité N-VA en 2014.

    Les projets "justes" de Kristiaan Borret, nouveau maître-architecte bruxellois

    © DR
    Convaincu de l'importance de son rôle, et amoureux de Bruxelles, où il vit depuis la fin de ses études il y a vingt ans, le natif de Gand poursuit donc le travail entamé dans la métropole flamande, et s'apprête à relever de nouveaux défis puisqu'"aucune autre ville belge ne peut revendiquer cette dialectique si particulière entre des identités locales fortes et une position internationale évidente". Fin juin, il remettra une note d'orientation au gouvernement et passera à la vitesse supérieure pour que plus jamais on ne parle de son fief comme d'une terre frileuse en matière d'art de bâtir. "Cette réputation est déjà en train de changer, grâce notamment à Olivier Bastin qui a brisé ces préjugés", rassure-t-il. Rencontre sous le signe de l'optimisme.

    Comment définiriez-vous votre rôle ?

    Il y a plusieurs bouwmeesters en Belgique. Un pour la Région flamande, un pour la ville d'Anvers et un pour celle de Charleroi. Ce qui est amusant, c'est que ce dernier s'appelle de manière officielle "bouwmeester", ça veut dire que c'est devenu un mot français ! Le devoir de cette personne est de veiller à la qualité du bâti, en matière d'architecture, mais également d'urbanisme, d'espace public, etc. L'idée n'est pas de contrôler les dossiers à la manière d'une police, mais d'intervenir au maximum en amont des projets. C'est à ce moment-là que l'on peut convaincre le maître d'ouvrage d'organiser par exemple un concours, dans de bonnes conditions, pour que les concepteurs qui y participent puissent bosser de manière convenable.

    Notre job, c'est en fait de cultiver l'ambition d'une ville ou d'une Région en matière d'art de bâtir. Dans cette optique, le gouvernement a agrandi le cadre de ma mission qui se cantonnait davantage au secteur public. Mon prédécesseur avait déjà commencé à oeuvrer avec le privé. Aujourd'hui, c'est explicite : mon rôle sera notamment d'améliorer la qualité des grands chantiers de promotion. Je veux montrer que l'on peut là aussi rafraîchir la manière de faire.

    Les promoteurs seront-ils obligés de passer par vous ?

    Ce sera à moi de les contacter mais certains sont déjà venus me voir. Les mentalités doivent inévitablement changer mais je pense que l'idée va percoler... Durant ces six premiers mois de mandat, je réalise une note d'orientation dans laquelle je donne mes priorités et une sélection de dossiers prioritaires. En parallèle de cette phase d'exploration, je suis en train de forger une sorte de "coalition of the willing", donc de rassembler des gens, qu'ils viennent du public ou du privé, qui partagent cette volonté de faire évoluer le système.

    Dans quel sens va votre note ?

    On ne peut pas encore tout en dire mais certaines grandes lignes suivent celles de mon prédécesseur. La zone du canal est en haut de l'agenda politique. Il est donc évident que je planche là-dessus en priorité. Je pense qu'on est à un moment charnière dans le développement du territoire car c'est la première fois qu'un axe qui traverse la Région de part en part, d'une frontière linguistique à l'autre, est mis à l'ordre du jour, ce qui rend enfin possible une réflexion à l'échelle de la ville entière.

    Que manque-t-il à notre capitale ?

    J'ai décidé de miser sur l'optimisme et donc de ne pas trop parler de ce qui ne va pas, mais plutôt des opportunités. Ce qui est fascinant à Bruxelles, et c'est lié à sa taille et sa topographie, c'est que chaque quartier possède son identité. La diversité d'atmosphères est quelque chose d'assez typique qui doit être renforcé.

    Comment voyez-vous cette métropole dans dix ou vingt ans ?

    On dit souvent qu'il n'y a pas de vision d'avenir ici, ou pas assez. Je ne suis pas d'accord. Je pense qu'il y a un bagage intellectuel énorme chez nos concepteurs... J'espère juste que dans une décennie, il y aura plus de cohérence car ces visions sont peut-être aujourd'hui trop dispersées. On a besoin d'une sorte de récit fédérateur qui relie toutes ces intentions. Par ailleurs, il y a un gap énorme entre ces réflexions et les réalisations concrètes sur le terrain. Ce qui induit une perte de qualité. On est toujours un peu déçu quand un immeuble sort de terre et qu'on le compare aux idées véhiculées lors du concours. Je voudrais faire avancer les choses plus vite. Pour la zone du canal entre autres, il faut stimuler un développement plus intensif. Il y aura donc une équipe au sein de l'administration qui sera dédiée à ce territoire. J'espère lancer là une dynamique qui montre que si on veut, on peut !

    Quel sera votre objectif pour les six mois suivants ?

    Même si je suis en train de rédiger cette note, la vie ne s'arrête pas. Il y a déjà des projets en cours, comme du côté d'Anderlecht, autour du bassin de Biestebroeck, où on a l'opportunité de créer un quartier neuf avec des centaines de logements, des entreprises et des activités économiques.

    Qu'avez-vous retenu de votre expérience anversoise ?

    Qu'il est impératif de faire la navette entre les différentes échelles car l'architecture renforce l'urbanisme et vice-versa. Là-bas, j'ai planché sur le réaménagement des quais, sur 6 km de long, et en même temps, j'ai suivi un programme de la Société immobilière locale pour construire des maisons individuelles un peu partout, dans une logique "d'acupuncture".

    Est-ce qu'un bouwmeester peut travailler en toute indépendance ?

    C'est crucial ! Mais je suis le premier à avouer que cette indépendance est relative. Je compare souvent ma place à celle d'un funambule. Je dois être critique sinon mon rôle n'a pas de sens, mais lorsqu'on l'est trop, on finit par être mis de côté, si bien qu'on perd clairement de son influence. Le défi est de chercher une sorte d'équilibre afin de continuer à avoir de l'impact.

    Les tours sont-elles une solution à la densité de la capitale ?

    Une solution oui... parmi d'autres ! On peut en intégrer dans le tissu urbain mais il y a des quartiers où ce n'est vraiment pas recommandé. Et pour la vie urbaine, le socle est très important. Il faut qu'il y ait des activités, qu'il soit semi-ouvert, qu'il y ait un rapport entre le gratte-ciel et l'espace public. Ça a été un peu oublié dans la tour UP-site, qui a été achevée l'an passé le long du canal et a beaucoup fait parler d'elle. Nous nous devons de faire mieux.

    En matière de patrimoine, Bruxelles reste quand même frileuse, non ?

    Là, il est clair que l'on n'ose pas assez. Je pense qu'on peut mettre sur pied un dialogue intéressant entre vestiges anciens et lignes contemporaines. Pas toujours en contraste mais aussi parfois en symbiose très discrète, très retenue.

    Quel est le rôle de l'architecte en milieu urbain ?

    Il ne doit pas se considérer comme une sorte d'expert en esthétique. Je crois à une notion de qualité architecturale plus étendue, qui va au-delà de la discussion sur ce qui est beau et pas beau. Je pense qu'on a une responsabilité morale qui est d'améliorer la vie en ville. C'est exactement la raison pour laquelle j'ai eu envie de m'engager et de devenir bouwmeester !

    Fanny Bouvry

    http://weekend.levif.be/lifestyle/maison/architecture/les-projets-justes-de-kristiaan-borret-nouveau-maitre-architecte-bruxellois/article-normal-394661.html

  • Comment Economiser 80% sur un iPad ou un iPhone

    Vous l’aurez surement remarqué, un nouveau phénomène est en train de se développer en Europe et en Amérique du Nord : les sites internet de ventes aux enchères de déstockage. Partout sur le net, dans les blogs, on peut lire les histoires d’heureux gagnants qui ont remporté de fabuleux articles habituellement très onéreux pour à peine une bouchée de pain. Mais nous n’étions pas convaincus à 100 % et c’est pour cela que nous avons décidé de les tester. Pour nous assurer que les bonnes affaires proposées par ces sites de ventes aux enchères de déstockage étaient bien réelles.

    Et quelle meilleure raison pour s’en assurer que de les tester nous-même ?

    Je voulais acheter un nouvel iPad Air 2 d’Apple, c’est donc moi qui ai été chargée du test.

    J’ai commencé par faire une tonne de recherches sur le sujet pour déterminer quel site d’enchères de déstockage était le plus fiable, et donc le mieux adapté à mon test. Après des heures de recherches, j’en suis venue à la conclusion que, du fait de sa large gamme d’articles et son excellente réputation, EnchereVIP était le site à tester. En principe, sur ces sites, vous devez acheter des mises pour enchérir contre d’autres utilisateurs sur des enchères en ligne. En cas de victoire, vous pouvez bénéficier d’une réduction très intéressante sur le prix de l’article. EnchereVIP proposait une nouvelle promotion à durée limitée : 20 mises offerte pour toute inscription. Pour moi c’était la situation idéale, je disposais des mises indispensables pour tester le site en détails. Le but de cette promotion est de faire parler de EnchereVIP et de prouver aux gens qu’ils peuvent faire des économies sur les enchères de déstockage.
    Mais comment EnchereVIP peut-il proposer d’aussi bonnes affaires ?

    Les articles proposés sur EnchereVIP proviennent de fermetures de magasins, d’enchères de déstockage et de liquidations judiciaires. C’est parce qu’ils se fournissent ainsi qu’ils sont en mesure de proposer des prix aussi bas par rapport aux prix de vente habituels. Que peut-on acheter aux enchères ? J’y ai vu de tout, des voitures aux téléphones en passant par des ordinateurs de bureau, ordinateurs portable, télés, appareils photos, équipement stéréo et à peu près tout ce que vous pourriez chercher.
    EnchereVIP passe au test

    Après une inscription facile, j’ai reçu mes mises gratuites de la part de EnchereVIP et j’ai pu commencer à tenter de remporter l’un des articles proposés aux enchères. Avant de m’inscrire, je n’étais pas trop sure du fonctionnement du site mais tout s’est éclairé une fois que j’ai créé mon compte.

    J’ai commencé par une enchère sur l’article que je convoitais : un téléviseur LED Samsung 132 ». Je l’ai remporté à ma grande surprise, après une enchère assez courte. J’en ai eu pour seulement 67,50 € au total pour un téléviseur HD d’une valeur de 899 € !

    Pour m’assurer que ce n’était pas qu’un coup de chance, j’ai décidé d’essayer de gagner un autre article et, encore une fois à ma grande surprise, j’ai gagné. Et cette fois, l’économie réalisée était encore plus grande ! Au final, j’ai payé 163 € pour un MacBook Pro d’une valeur de 1 699 €. Très impressionnant ! Il ne fait aucun doute pour moi qu’aucun distributeur traditionnel ne peut proposer de telles affaires !

    La livraison – Après avoir remporté et payé les articles, je les ai reçus en seulement quelques jours. Il n’a pas fallu longtemps pour que je reçoive mes achats. C’était tout simplement impressionnant.

    Au final, je suis complètement satisfaite de mon expérience.
    Mode d’emploi détaillé de EnchereVIP

    Maintenant que vous êtes fixés sur les économies possibles sur EnchereVIP, vous vous demandez surement comment le site fonctionne exactement. Pas d’inquiétudes, nous allons vous l’expliquer. Voici un mode d’emploi détaillé pour vous aider à vous lancer :

    Étape n°1 : Créez un compte sur EnchereVIP et recevez vos mises gratuites. Cliquez sur notre lien exclusif pour bénéficier d’une remise et de 50 offres gratuites !... suite ......

    http://vip2.consoblogger.com/comment-economiser-80-sur-un-ipad-ou-un-iphone/?v=outbra_fr_2014&a=C016_ttr011_img006&n=&fde=&fdn=&fdf=&k=refPub=

  • Le saumon des dieux a le sang chaud !

    Par Chloé Durand-Parenti

    C’est une découverte qui devrait conduire à une petite mise à jour des manuels de biologie. Non, les poissons ne sont pas nécessairement des animaux à sang froid. Non, la capacité à réguler sa température corporelle de manière globale et sur la durée n’est pas l’apanage exclusif des mammifères et des oiseaux. Des biologistes de la NOAA - l’agence américaine océanique et atmosphérique - viennent de découvrir que l’oprah, ou lampris-lune, un gros poisson plat et rond des profondeurs pouvant atteindre jusqu’à 2 mètres de long pour 270 kilogrammes, faisait également cela très bien !

    L’évolution a même doté cet animal, surnommé saumon des dieux, d’un très ingénieux système de chauffage interne qu’aucun scientifique n’avait encore observé chez aucune autre espèce.
    Un merveilleux réseau

    C’est en étudiant de près les branchies d’un spécimen capturé au large des côtes de la Californie que les chercheurs ont découvert le secret du tout premier poisson à sang chaud jamais identifié. « J’ai tout de suite noté qu’il y avait là quelque chose d’unique », raconte Nicholas Wegner, l’auteur principal de cette découverte qui vient de faire l’objet d’une publication dans la célèbre revue Science .

    En général, au niveau des branchies, la circulation sanguine des poissons se limite à quelques gros vaisseaux qui conduisent le sang vers et hors de la zone. Or, dans le cas du lampris-lune, ses branchies étaient au contraire irriguées par un complexe réseau d'artères et de veines intimement mêlées, connu sous le nom de « rete mirabile » (du latin, réseau merveilleux) et pouvant servir d’échangeur thermique. Le tout étant enveloppé dans une couche de gras relativement épaisse, aux vertus isolantes.

    Le saumon des dieux pourrait-il faire partie du club des animaux à sang chaud (ou endothermes) dont les poissons ont toujours été exclus ? Car si les thons, les marlins et certains requins sont capables de réchauffer certaines parties de leur corps, ils n'y parviennent que pendant un laps de temps relativement court, après quoi ils doivent impérativement regagner des eaux plus chaudes.

    Avantage comparatif

    Pour vérifier leur intuition, les chercheurs ont donc installé des capteurs de température sur des lampris-lune nageant dans des eaux plus ou moins froides. Résultats : même dans une eau à 4 degrés, l’ensemble des muscles de ces poissons (y compris son cœur) continuaient d’afficher 13 à 14 degrés, de même que ses yeux ou son cerveau. De quoi fournir à l’animal un sacré avantage comparatif dans les eaux froides qu’il habite (entre 50 et 200 mètres de profondeur).

    Ainsi, face aux autres poissons des profondeurs au métabolisme ralenti, contraint de ruser pour parvenir à se nourrir, le saumon des dieux, physiquement plus rapide et cérébralement plus alerte, doit faire figure de prédateur redoutable. Mais alors comment parvient-il à réguler sa température corporelle ? Il bat des nageoires pectorales ! Ce mouvement dégage de la chaleur qui chauffe le sang circulant dans le réseau de vaisseaux qui enserrent les veines du poisson au niveau du rete mirabile de ses branchies.

    Ainsi, ses vaisseaux et la chaleur qu’ils dégagent réchauffent à leur tour le sang oxygéné des veines qui repart vers les organes internes de l’animal et maintient ainsi leur température.

    http://www.lepoint.fr/science/le-saumon-des-dieux-a-le-sang-chaud-19-05-2015-1929332_25.php

  • « Tous les oiseaux ont le droit fondamental de voler dans le ciel »

    Pierre Perret le conseillait en chanson, la Cour Suprême de New Delhi l'ordonne dans une décision : il va falloir ouvrir la cage aux oiseaux. Du moins celles de Md Mohazzim.

    Comme le rapporte le Times of India, l'association People for Animals a déposé plainte contre ce propriétaire d'oiseaux, qui en faisait le commerce. La justice indienne a décidé que les oiseaux avaient le droit au respect de leur dignité : celui de pouvoir voler dans le ciel sans être enfermés derrière les barreaux d'une cage ou être sujets à la cruauté. Le juge Manmohan Singh l'a joliment exprimé :

    "Tous les oiseaux ont le droit fondamental de voler dans le ciel et aucun être humain n'a le droit de les garder dans des petites cages en vue de leur commerce ou quoi que ce soit d'autre."

    http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2015/05/18/tous-les-oiseaux-ont-le-droit-fondamental-de-voler-dans-le-ciel/
    Leur commerce a été considéré comme "une violation de leurs droits" par le juge, qui a constaté qu'au lieu de pouvoir battre des ailes, ils étaient "exportés illégalement dans des pays étrangers, sans accès à de la nourriture, de l'eau, ni à des soins médicaux."

    Le propriétaire des oiseaux a jusqu'au 28 mai pour répondre à l'injonction de la cour, qui a émis un avis à la police.

  • Espagne : ils voulaient acheter un rein à un immigrant

    Cinq personnes ont été arrêtées en Espagne en tentant d'acheter un rein à un immigrant sans ressources, a annoncé lundi la police. Ces personnes agissaient sur commande d'un criminel qui dirige une organisation spécialisée dans les cambriolages, à la recherche d'un rein pour son fils, selon un communiqué.

    L'homme était prêt à payer 6 000 euros. Mais l'immigrant, "alors qu'il faisait l'objet d'examens cliniques, a refusé et il a été de ce fait séquestré, frappé et menacé de mort afin qu'il accepte", ce don d'organes. L'opération ayant mené à ces arrestations dont la date n'a pas été précisée a également abouti au démantèlement de la bande de cambrioleurs, avec 48 arrestations, selon la police.

    http://www.lepoint.fr/monde/espagne-ils-voulaient-acheter-un-rein-a-un-immigrant-18-05-2015-1929132_24.php

  • Neuf personnes ont été tuées et une quinzaine blessées dans des échanges de tirs entre bandes rivales de motards au Texas !

    http://heavy.com/news/2015/05/cossacks-motorcycle-club-biker-gang-waco-texas-shootout-shooting-members-photos-patch-video-scimitars-history-arrests-crimes-rival-bandidos/

    Neuf personnes ont été tuées et une quinzaine blessées dans des échanges de tirs entre bandes rivales de motards à Waco au Texas (sud des Etats-Unis), selon les médias locaux.

    Les violences se sont produites sur le parking d'un restaurant entre trois bandes rivales dont des membres ont fait usage de battes de baseball et de couteaux avant de sortir leurs armes à feu, a expliqué le sergent Patrick Swanton à la chaîne de télévision KWTX, filiale de CBS.

    Dix-huit personnes ont été blessées, la plupart par des coups de couteau ou par balle, ont rapporté des médias locaux.
    Le sergent Swanton a indiqué que plus de 100 armes avaient été récupérées sur place.

    Selon le Waco Tribune-Herald, l'officier de police a précisé que le rassemblement de bikers était surveillé par les autorités et que des agents avaient été déployés dans le secteur avant la fusillade.

    Des témoins ont été transférés en lieu sûr, car d'autres bikers du Texas sont en route pour Waco, a-t-il ajouté auprès du journal.
    Les bagarres ont apparemment commencé à l'intérieur du restaurant, puis les membres des bandes sont sortis sur le parking du centre commercial Central Texas Market, où la fusillade a eu lieu.

    Selon KWTX, plusieurs policiers ont été la cible de tirs. Toutefois la police de Waco a indiqué sur son compte Facebook qu'aucun membre des forces de l'ordre n'avait été blessé.
    La zone a été bouclée par la police qui a demandé aux riverains de ne pas se rendre sur les lieux. Plusieurs personnes armées ont été arrêtées, a ajouté la même source.

    "S'il vous plaît évitez le centre commercial du Central Texas Market car la zone n'est pas sûre. La police continue d'arrêter des individus qui viennent sur place avec des armes", a précisé la police de Waco sur Facebook.

    Waco, une ville du sud du Texas, compte 129.000 habitants. Elle a été le théâtre en 1993 d'un siège de 50 jours après des échanges de tirs entre des membres d'une secte et le FBI qui s'est soldé par un incendie dans lequel 74 personnes ont trouvé la mort.

    http://www.lorientlejour.com/article/925532/etats-unis-neuf-morts-et-plusieurs-blesses-dans-une-fusillade-entre-bikers-au-texas.html

  • La directrice générale de La Défense cherche son chat!

    Sa maîtresse est la directrice générale de Defacto, l’organisme chargé de gérer le quartier d’affaires de La Défense. Mais aussi la dixième vice-présidente du conseil départemental des Yvelines. Voltaire, 2 ans, chat de type européen, blanc et tigré sur le dos, a fait une apparition inattendue hier sur les réseaux sociaux dans un tweet de Marie-Célie Guillaume, à sa recherche depuis le 1er mai.

    HELP! Perdu depuis 1/05 près du tramway Milons à St Cloud(92), mâle type européen blanc poils courts tigré sur le dos pic.twitter.com/lb3eWtMsoq
    — MC Guillaume (@marie_celie) 17 Mai 2015

    Son félin fugueur, « pucé, très sociable » pourrait se trouver entre le quartier Milons, à Saint-Cloud, et la station Belvédère du tramway, à Suresnes. Comme les rondes et affichettes placardées n’ont rien donné, Marie-Célie Guillaume lance donc un « HELP » à l’adresse de son millier d’abonnés…

    http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/la-patronne-de-la-defense-cherche-son-chat-17-05-2015-4778751.php

  • A Montréal, des serres géantes sur les toits

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/05/16/a-montreal-des-serres-geantes-sur-les-toits_4634722_3244.html#rKsZyMD5TIhX0rAs.99

    Dans la banlieue industrielle de Montréal, le bâtiment qui abrite les Fermes Lufa est semblable à tous les autres, une longue construction de briques rouges, à peine identifiée par un panneau. Pour atteindre la ferme historique de la société créée par Mohamed Hage en 2009, il faut monter deux volées de marche, enfiler des couvre-chaussures bleus qui glissent sur les bottes, et ouvrir une porte pour enfin déboucher sur le toit. Dans une atmosphère humide maintenue à 25 °C, ce sont 70 tonnes de piments, salades, tomates et poivrons qui sont produits ici, été comme hiver, dans la première serre commerciale sur toit au monde.

    Pour faire pousser des légumes tout au long de l’année, même lorsque les températures descendent en dessous de - 20 °C, les Fermes Lufa se sont dotées d’une gigantesque serre sur le toit du bâtiment. L’hiver, la serre ne peut pas se passer de chauffage. Mais pour diminuer ses besoins énergétiques, l’entreprise a installé sa serre sur le toit d’un immeuble déjà existant. Cela permet de profiter de sa chaleur, mais aussi de l’isoler de façon efficace : 25 % en moins sur la facture de chauffage pour tout le bâtiment.

    Econome mais pas biologique

    Pour produire 190 tonnes de légumes par an sur une surface de 7 300 m² dans ses deux serres à Laval et Montréal, la start-up canadienne a fait le choix de l’hydroponie. Cette technique consiste à faire pousser des fruits et légumes en remplaçant la terre par un substrat, généralement de la fibre de coco.

    Ce substrat est ensuite trempé dans de l’eau qui contient les nutriments dont la plante a besoin, notamment du fer et du potassium. En circuit fermé, ces nutriments ne filtrent pas dans le sol et circulent jusqu’à ce qu’ils soient absorbés par les pousses.

    Un mouvement mondial

    Les Fermes Lufa devraient poursuivre leur expansion, avec la construction d’une troisième serre sur toit à Montréal, ainsi que d’autres projets à Boston, Chicago et New York. Pour cette dernière, les Montréalais seront en concurrence avec Gotham Greens, une autre entreprise de serre hydroponique commerciale sur toit, mais qui ne vend pas directement ses produits au consommateur. Dans le reste des Etats-Unis, Bright Farms fournit le même type de service que Gotham Greens.

    Même cette agriculture high-tech est en passe de devenir obsolète, dépassée en rendement au mètre carré par de nouvelles technologies. Comme les fermes hydroponiques verticales de Green Spirit dans le Michigan, où les bacs à légumes s’empilent sous une lumière UV, ce qui permet près de 17 récoltes par an. Quant à l’aéroponie d’Aerofarms, le chiffre de 22 récoltes annuelles est atteint.

    La plupart du temps réalisée sans OGM ni pesticides, cette nouvelle agriculture pourrait s’imposer comme principale source de produits frais, locaux et sains en ville. Reste que les autorités françaises contrôleront probablement de près cette technologie, aujourd’hui majoritairement utilisée dans l’Hexagone pour faire pousser du cannabis.

    Brume et poissons

    Il existe deux techniques de culture dérivées de l’hydroponie : l’aéroponie et l’aquaponie.

    L’aéroponie se dispense complètement de substrat : le mélange d’eau et de minéraux est vaporisé en fin brouillard sur les racines des plantes.

    L’aquaponie ressemble à l’hydroponie à un détail près : elle utilise un élevage de poissons qui transformeront leur nourriture en nutriments pour les plantes. Le principe du fumier appliqué à la culture hors-sol.

    Robin Lambert
    Journaliste au Monde

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/05/16/a-montreal-des-serres-geantes-sur-les-toits_4634722_3244.html#rKsZyMD5TIhX0rAs.99

  • Namur: les Visiteurs cherchent 80 figurants pour tourner à la Révolution Française et… lors de la Seconde Guerre Mondiale!

    La société Casting 7 est chargée de recruter 80 figurants pour le tournage belge des « Visiteurs 3 : la Terreur ». Les annonces devraient sortir sur le net début de semaine prochaine. Les figurants devront rentrer dans des costumes d’époque. L’histoire se déroule en effet au Moyen Âge, à la Révolution Française mais aussi, apprend-on, lors du conflit 40-45 !

    Sur son site internet, laa société annonce qu’elle recherchera à partir de la semaine prochaine des figurants pour tourner des scènes qui se dérouleront dans des époques différentes. Car l’histoire, explique la société, se déroulera au Moyen Âge, à la Révolution Française et… lors de la Seconde Guerre Mondiale !

    « Je dois effectivement trouver des personnes qui seront impliquées dans le conflit de la Seconde Guerre Mondiale », confirme André della Faille, administrateur de Casting 7, sans plus de précision.

    http://www.sudinfo.be/1288018/article/2015-05-15/namur-les-visiteurs-cherchent-80-figurants-pour-tourner-a-la-revolution-francais

  • L'Equateur a établi samedi un record mondial en matière de reforestation en plantant 647.250 arbres de plus de 200 espèces différentes en un seul jour !!!

    L'Equateur a établi samedi un record mondial en matière de reforestation en plantant 647.250 arbres de plus de 200 espèces différentes en un seul jour sur l'ensemble de son territoire, a annoncé samedi le président de ce pays latino-américain, Rafael Correa.

    "Je viens d'être informé que nous avons battu le record (du Livre) Guinness (des records) pour la reforestation", a dit le chef de l'Etat dans son allocution hebdomadaire.

    La ministre équatorienne de l'Environnement Lorena Tapia a écrit sur son compte Twitter que 44.883 personnes s'étaient mobilisées pour planter les arbres sur plus de 2.000 hectares au total.

    Le précédent record a été établi l'année dernière aux Philippines, a précisé Guinness.

    16/05/2015 23:20:07 - Catequilla (Equateur) (AFP) - Par Santiago PIEDRA SILVA - © 2015 AFP

    http://www.lepoint.fr/monde/l-equateur-etablit-un-nouveau-record-en-matiere-de-reforestation-16-05-2015-1928910_24.php

  • La cranberry : un "antibiotique" naturel

    Un polyphénol très puissant

    Bien connue des Amérindiens et des premiers colons, la canneberge (son nom en français) était utilisée dans l’alimentation et comme médicament. On le sait car elle est présente dans un tableau représentant le premier repas de Thankgiving en 1621. Sa richesse en Proanthocyanidine de type A (PAC A), un polyphénol très puissant, lui confère des propriétés antioxydantes. Elle en contient 418mg pour 100g, contre 125mg/100g pour la pomme.

    Si ses vertus thérapeutiques étaient, jusqu’à il y a une trentaine d’années, empiriques, des études américaines et canadiennes montrent que ses mécanismes d’action sont mieux compris. Reste à convaincre les instances médicales françaises et européennes encore un peu frileuses !

    Prévenir le rhume
    En 2013, le docteur Christina Khoo, coauteur, publiait dans le Nutrition Journal que les polyphénols de la cranberry stimulaient la production de lymphocytes T-Gamma-delta, des cellules de l’immunité, avec pour effet la réduction des symptômes grippaux (1). Pour le démontrer, une étude a été conduite, pendant 10 semaines, sur 54 personnes (17 hommes et 37 femmes) en bonne santé.

    Elle a montré que dans le groupe cranberry, les symptômes liés au rhume et à la grippe étaient fréquents et moins importants que dans celui placébo. Pour la spécialiste, la cranberry, en renforçant le système immunitaire, permet à l’organisme de mieux affronter virus et bactéries.

    Soulager les infections urinaires
    Les infections urinaires représentent la 2ème cause de prise d’antibiotiques. Une étude cranberry versus placebo, menée sur 263 enfants pendant 6 mois, a montré une réduction du nombre de jours, 12 contre 18, de prise d’antibiotiques (2). Son efficacité est due à un de ses composants, la proanthocyanidine (Type-A PAC) qui contribue à diminuer la fixation de certaines bactéries Escherichia Coli sur les parois des voies urinaires.

    Elle abaisserait également de 40 % les taux de Protéine C-réactive, un marqueur de l’inflammation (3). Globalement, lorsqu’elle est correctement dosée (36mg de PAC/100mg), elle réduit de 30 % la fréquence des cystites. C’est dans cette indication qu’elle a été reconnue par l’Afssa (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments).

    Pour info : 3 à 4 verres par jour de jus de cranberry basse calorie (Ocean Spray), apporte l’équivalent de 36mg de PAC, la dose efficace recommandée.

    Protéger l’estomac

    Moins documentée, mais néanmoins une piste en cours d’exploration, sa contribution dans la prise en charge de l’ulcère de l’estomac. Ce dernier, causé par une bactérie, l’helicobacter pilori, est traité par antibiotiques.

    La cranberry agirait sur l’activité microbienne de la sphère gastrique et sur le stress inflammatoire et oxydatif (4). Elle augmenterait également la concentration dans la flore intestinale de probiotiques (bifidobactérium) qui aiderait à lutter contre la bactérie.

    Et aussi bonne pour le cœur

    Une étude publiée dans l’American Society for Nutrition a également montré que la cranberry jouait un rôle non négligeable chez les personnes ayant fait un accident coronaire. Elle agirait en particulier, en protégeant l’endothélium, le tissu qui tapisse l’intérieur des vaisseaux et maintient la souplesse des artères.

    On la trouve où ?
    Elle est essentiellement cultivée au Canada, en Amérique du Nord et en Asie (vérifier ou). Dans les plantations Ocean Spray, elle est d’abord immergée, puis ensuite récoltée par un système d’aspiration qui préserve complètement l’intégrité et la qualité du fruit.

    Plus près de nous, on peut la trouver dans les compléments alimentaires (Gynélis de Léro, Réducys d’EA Pharma), séchée (comme des raisins secs), délicieuse dans les salades ou en accompagnement de volaille ou sous forme de jus pur ou dilué ou dans les supermarchés ou magasins bio.

    (1)-Nutrition Journal 2013, 12 : 161 - (2) – Clinical infectious diseases, 2012.54 - (3) – Duffey et al, Nutrients 2014 - (4)- Gotteland et al, 2008.

    http://www.femmeactuelle.fr/sante/medecine-douce/cranberry-antibiotique-naturel-21458

  • Syrie: l'EI entre dans Palmyre, un de ses chefs tué par des commandos américains

    Les combattants du groupe Etat islamique sont entrés samedi dans la ville de Palmyre, en Syrie, pays dans lequel des forces spéciales américaines ont tué un haut responsable de l'EI dans une rare opération au sol.

    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, des jihadistes ont "pris le contrôle de la majeure partie du nord de Palmyre", classée au Patrimoine mondial de l'Humanité, après d'intenses combats contre l'armée syrienne.

    Plus à l'est, dans un fief de l'EI en Syrie, les Etats-Unis ont tué un chef jihadiste, Abou Sayyaf, présenté comme un cerveau des opérations pétrolières et militaires du groupe extrémiste sunnite contrôlant de larges territoires en Syrie et en Irak voisin.

    "Sous la direction du président (Barack Obama), les forces américaines basées en Irak ont mené (vendredi soir) une opération (...) pour capturer le haut responsable de l'EI, Abou Sayyaf, et sa femme", a déclaré samedi la porte-parole du Conseil de sécurité nationale (NSC), Bernadette Meehan.

    "Abou Sayyaf a été tué lors d'échanges avec les forces américaines", a-t-elle ajouté. Dans un communiqué, le NSC a indiqué que son épouse "se trouvait en détention dans une prison américaine en Irak".

    Selon Washington, Abou Sayyaf était directement impliqué dans les opérations militaires de l'EI et dans son trafic de pétrole et de gaz, une importante source de revenus pour le groupe jihadiste, qui s'est quelque peu tarie quand les frappes de la coalition ont visé les champs pétroliers et gaziers sur lesquels il avait mis la main dans l'est syrien.

    Au cours de cette intervention américaine, une jeune femme yazidie qui semblait avoir servi comme esclave du couple Sayyaf a été libérée, selon Mme Meehan.

    Des centaines, voire des milliers, de femmes de cette minorité kurdophone avaient été capturées par l'EI en août dernier dans le nord de l'Irak pour être vendues ou offertes comme esclaves à des jihadistes, selon Amnesty International.

    Cette opération américaine au sol en Syrie est l'une des très rares explicitement revendiquées par Washington, qui dirige une coalition antijihadistes frappant l'EI par les airs depuis plusieurs mois en Irak et en Syrie.

    L'an dernier, un commando américain avait, sans succès, tenté de sauver un journaliste américain, James Foley, retenu par l'EI en Syrie.

    Pour le ministre américain de la Défense Ashton Carter, l'opération menée à Al-Omar, un des plus grands champs pétroliers de la Syrie situé dans la province de Deir Ezzor, est "une nouvelle claque pour l'EI".

    - L'EI contrôle le nord de Palmyre -

    Quelques heures plus tard, le groupe jihadiste a toutefois effectué une démonstration de force aux dépens de l'armée syrienne en entrant dans le nord de Palmyre, un joyau archéologique dont l'Unesco craint désormais qu'elle subisse le même sort que les sites de Nimroud et Hatra en Irak, détruit ou endommagé par l'EI ces derniers mois.

    Les ruines de l'antique Palmyre, cité vieille de 2.000 ans, se trouvent au sud-ouest de la ville moderne.

    Palmyre a une importance stratégique pour les jihadistes puisqu'elle ouvre sur le grand désert syrien, limitrophe de la province irakienne d'Al-Anbar, en grande partie contrôlée par l'EI.

    Son éventuelle prise permettrait en outre au groupe jihadiste d'étendre son influence au-delà de l'est et du nord syrien où il est bien implanté.

    Dans sa progression vers Palmyre, le groupe jihadiste a exécuté au moins 49 civils, dont des enfants, en 48 heures, selon l'OSDH.

    En Irak, l'organisation jihadiste tentait de prendre la totalité de la ville stratégique de Ramadi, capitale de la province d'Al-Anbar, au lendemain de sa prise du QG gouvernemental.

    Bagdad y a envoyé des renforts militaires, ainsi que dans d'autres secteurs de cette province. Les avions de l'armée irakienne et de la coalition internationale ont aussi bombardé les positions jihadistes.

    Mais samedi, il n'y avait pas de signe d'une véritable contre-offensive annoncée la veille par les autorités alors que les civils fuient en masse la ville.

    Une conquête de la cité constituerait la plus importante victoire de l'EI cette année en Irak et le groupe contrôlerait ainsi les capitales de deux grandes provinces d'Irak, avec Mossoul, chef-lieu de la province de Ninive (nord).

    http://www.lorientlejour.com/article/925368/syrie-lei-entre-dans-palmyre-un-de-ses-chefs-tue-par-des-commandos-americains.html

  • De la viande cachée dans les boîtes de légumes Bonduelle

    Que dissimule la banale mention "arômes" que l'on retrouve très souvent sur les listes d'ingrédients contenus dans les boîtes de conserve ou de produits surgelés ? Selon le site Internet spécialisé Vegemag, repris vendredi 15 mai par Le Parisien, "de nombreux produits de légumes Bonduelle contiennent de la viande" sans que cela soit indiqué sur leurs étiquettes.

    Une information confirmée par la marque elle-même, qui a répondu que "0,5 % d'arômes de poule, poulet, bœuf, porc ou mouton" entrent dans la composition de dix-sept de ses produits, tels que les haricots verts ou les champignons à la grecque.

    L'entreprise affirme être "en conformité avec la réglementation française". Elle a cependant décidé, depuis, de clarifier les informations concernant ces produits, en y mentionnant la présence d'"arômes d'origine animale". Dans un premier temps sur son site Internet, puis sur les emballages, "dans un délai de six mois pour le marché français".

    Mais quelle est l'étendue exacte ces "omissions" ? Dans une deuxième salve, le site Vegemag révèle que la marque Cassegrain – qui appartient au même groupe que Bonduelle – utilise elle aussi de la viande dans ses conserves de légumes. Là encore, l'entreprise a décidé de notifier la présence "d'ingrédients d'origine animale dans la composition d'un arôme".

    Selon le site Internet Al Kanz, d'autres marques pourraient être concernées, Bonduelle fabriquant aussi pour les marques de distributeurs comme Carrefour ou Intermarché....

    http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2015/05/15/de-la-viande-cachee-dans-les-boites-de-legumes-bonduelle/

  • Gay pride: les 19 communes de Bruxelles ont toutes hissé le drapeau arc-en-ciel

    A la veille de la parade de la Belgian pride, les 19 communes de Bruxelles-Capitale ont toutes hissé vendredi le drapeau arc-en-ciel, a annoncé François Massoz-Fouillien, porte-parole de la Rainbowhouse Brussels, coupole qui fédère les associations de la communauté LGTB (lesbienne, gay, bisexuelle et transgenre) en Région bruxelloise. Il s’agit d’une première en Région bruxelloise.

    Les dernières à avoir rallié l’appel sont les communes de Saint-Josse et Berchem-Sainte-Agathe. En Flandre, plus de 90 % des entités participent à ce mouvement de soutien à la diversité. Bien que la sensibilisation ait débuté seulement cette année en Wallonie, une vingtaine de communes ont commandé un premier drapeau et viennent ainsi s’ajouter aux Villes comme Liège et de Namur. François Massoz-Fouillien se réjouit de ces gestes symboliques qui hissent des messages d’ouverture à la communauté LGBT comme des fleurons de l’identité nationale : « Le soutien n’a jamais été aussi fort que pour les 20 ans de la Pride.

    On est classé deuxième au niveau européen par rapport aux lois. Le fait qu’autant de communes aient hissé le drapeau arc-en-ciel montre une certaine fierté à diffuser des messages inclusifs par rapport à la diversité des genres et des orientations sexuelles. Ce sont aussi ces gestes des institutions qui font évoluer les mentalités ».

    Il rappelle également le lancement il y a deux semaines de la campagne visuelle « All genders welcome » en Région Bruxelles-Capitale, plus précisément à Ixelles, à Schaerbeek, à la Ville de Bruxelles et parmi ses ouvriers, ainsi qu’à la police de la zone Bruxelles-Ixelles.

    http://www.sudinfo.be/1288044/article/2015-05-15/gay-pride-les-19-communes-de-bruxelles-ont-toutes-hisse-le-drapeau-arc-en-ciel

  • Un nouvel état de la matière découvert!

    New state of matter discovered: 'Jahn-Teller metal' breakthrough could lead to new generation of trains, cars and gadgets

    The discovery came from a team of scientists led by Dr Kosmas Prassides at the Tohoku University in Japan.

    While solid, liquids, gases and plasmas occur natural in nature, the other states of matter must largely be created in the laboratory.

    The artificial states include superfluids - which can flow without friction - and superconductors, which have zero electrical resistance.

    In the latest research, researchers took a crystalline arrange of carbon-60 molecules - known as ‘buckyballs’ (illustrated) - and inserted atoms of rubidium.In so doing, they created a material that had the properties of an insulator, superconductor, metal and a magnet, all in one

    http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-3083266/New-state-matter-discovered-Jahn-Teller-metal-breakthrough-lead-new-generation-trains-cars-gadgets.html

  • Le cerveau extraordinaire du moine bouddhiste Matthieu Ricard

    À l'issue de deux journées de tests sur le cerveau au repos du moine bouddhiste tibétain Matthieu Ricard, le professeur Steven Laureys, directeur du Coma Science Group et neurologue au CHU de Liège, a indiqué mercredi au cours d'une rencontre avec la presse au sein de l'hôpital universitaire liégeois que certaines des premières observations étaient extraordinaires, tout en précisant qu'il était encore trop tôt pour livrer des enseignements précis.

    "Durant les journées de tests se déroulant de 8h à 20h, Matthieu Ricard m'a impressionné par cette capacité à modifier son activité cérébrale. Lors de certains tests, nous avons découvert des réponses jamais observées auparavant. Néanmoins, nous aurons besoin de temps pour analyser toutes ces données", a relaté le professeur Laureys.

    Arrivé à Liège dimanche soir, Matthieu Ricard, qui "prête" régulièrement son cerveau à la science depuis une quinzaine d'années, a subi une série de tests sous la conduite du professeur Laureys lundi et mardi au CHU de Liège.

    "Le premier défi était de mieux comprendre le cerveau de Matthieu Ricard après toutes ces années de pratique en tant que méditant. Ensuite, nous voulions observer les changements de l'activité métabolique dans un état de méditation", a expliqué Steven Laureys. "La méditation est un état d'extrême lucidité, il comporte différents degrés mais n'a rien de mystérieux. Pour aider l'équipe de scientifiques, à la fin d'une session de tests, je notais sur une échelle allant de 1 à 9 la qualité de mon ressenti de méditant", a indiqué Matthieu Ricard.

    L'équipe du Coma Science Group a étudié le cerveau du moine bouddhiste en pleine méditation au moyen d'appareils d'imagerie médicale et les données recueillies s'annoncent très intéressantes.

    Selon M. Laureys, les résultats de ces expérimentations pourraient faire avancer les recherches dans l'aide à fournir aux personnes dans le coma et souffrant de blessures dans des zones cérébrales spécifiques. Cette étude sur le fonctionnement du cerveau en méditation qui s'inscrit dans un ensemble de recherches autour de la production des pensées par le cerveau n'en est qu'à sa genèse. "Matthieu Ricard est un éclaireur et il va essayer de convaincre d'autres moines à lui emboîter le pas", a déclaré le professeur Laureys.

    Les bouddhistes tibétains sont connus comme étant des experts en matière de méditation mais les recherches pourraient également porter sur d'autres sujets. "Il ne s'agit pas d'une étude sur les moines tibétains mais sur les effets de l'entraînement de l'esprit à court et à long terme", a conclu Matthieu Ricard.

    http://www.levif.be/actualite/sante/le-cerveau-extraordinaire-du-moine-bouddhiste-matthieu-ricard/article-normal-395011.html

  • Le pain, dernière victime de la Seconde Guerre mondiale !

    Soixante-dix ans après, le pain est encore victime de la Seconde Guerre mondiale, alors même qu'une grande majorité de consommateurs n'a pas vécu ce conflit, n'a pas souffert de la faim, n'a pas goûté au pain noir. Dans cet univers d'abondance, des citoyens semblent encore sensibles au symbole d'une privation alimentaire. Cette observation nous intrigue et nous amène à nous interroger sur la longue histoire de l'homme et du pain. Elle est loin d'être écrite et nous enseigne aussi que le changement dans ce domaine est particulièrement long.

    L'après-guerre a servi de détonateur pour une recherche effrénée de pain blanc, symbole d'abondance et de pureté, dont nous payons encore la conséquence, puisque la filière blé-pain éprouve encore des difficultés majeures à tourner la page de cet accident historique. Après la deuxième guerre, la France était encore majoritairement rurale et les nombreux petits boulangers de campagne ne savaient faire que du pain à l'ancienne, du bon pain au levain souvent, parfois pétri encore à la main. Ces pauvres artisans furent totalement déstabilisés par la nouvelle demande de pain blanc, le plus levé possible, et ceux qui furent incapables de s'adapter à la nouvelle donne furent contraints de fermer boutique.

    Tout était bon pour blanchir le pain, l'utilisation de farines de type 55 issues de moulins à cylindres, un pétrissage très intensif, l'usage de farines de fèves dotées de capacités oxydantes et pour le rendre toujours plus volumineux et léger, le remplacement du levain naturel par la levure industrielle fut aussi déterminante. La page du pain noir était tournée, mais aussi celle du bon pain. Et il fallut près de 50 ans pour amorcer le renouveau du pain qui est loin d'avoir encore retrouvé ses titres de noblesse.
    Un nouveau décret

    Après tant d'années de dérives boulangères, de pain blanc si tôt rassis, de diminution progressive de sa consommation, la filière se décida enfin à réagir, de revenir aux fondamentaux du pain et d'exclure ainsi un très grand nombre d'auxiliaires ou d'additifs de panification, tel que l'acide ascorbique par exemple, favorable au surpétrissage. C'est ainsi que fut publié en 1993 le décret dit du "pain de tradition française. Malgré les imperfections de ce cahier des charges, la qualité du pain changea du tout au tout, les boulangers réduisirent l'intensité du pétrissage, pratiquèrent de longues fermentations, la mie devint crème et bien alvéolée, et le goût du pain enfin moins salé s'améliora. Pour autant, le pain actuel n'a pas retrouvé sa valeur nutritionnelle d'antan, lorsqu'il était produit au levain avec des farines bises issues d'une mouture à meules de pierre. Après plus d'un demi-siècle de recherche technologique et de modernisation des boulangeries, le pain est loin d'avoir acquis les qualités nutritionnelles optimales que l'on est en droit d'espérer pour cet aliment de base.

    Nous aurions besoin d'un autre sursaut, d'un nouveau décret "pain de tradition française" avec un nouveau cahier de charges pour améliorer fortement sa valeur nutritionnelle. Quasiment tous les paramètres de la panification mériteraient d'être améliorés. Un point majeur serait d'arrêter la course aux farines de valeur boulangère très élevée, et d'accepter de travailler avec des blés de valeur boulangère plus modeste et des profils de gluten plus équilibrés. Certes, il existe sans doute une phobie exagérée vis-à-vis du gluten, mais on ne peut nier que le gluten des blés modernes a des propriétés viscoélastiques plus fortes que celui des blés anciens, et pourquoi ajouter du gluten dans des farines qui en sont déjà bien pourvues ?

    La valeur nutritionnelle d'un aliment dépend de son équilibre entre sa teneur en énergie et en micronutriments, le pain blanc fait avec de la farine raffinée, privée de ses micronutriments, n'échappe pas à la règle. Le grain de blé a la particularité d'accumuler dans le son et le germe les trois quarts de ses fibres, minéraux et vitamines. L'enrichissement de la farine par ces éléments peut directement être apprécié par le type de la farine. Cette mesure est simple et il y a une excellente corrélation entre la teneur en minéraux totaux et celle des fibres, vitamines et autres micronutriments. La boulangerie française a fait un progrès significatif en utilisant en majorité de la farine de type 65 plutôt que 55, elle doit maintenant aller résolument vers le type 80.
    Un pain moins pétri

    On a reproché, à juste titre, au pain blanc d'avoir un index glycémique trop élevé, c'est-à-dire d'élever trop rapidement la glycémie, ce que ne font pas les pâtes alimentaires.

    En fait, plus on pétrit, plus on ensemence en levure, plus on aère le pain, plus on élève inutilement l'index glycémique. Le pain de tradition française moins pétri a effectivement un meilleur index glycémique que le pain blanc courant. Les pains au levain plus acides et plus denses (tels que la plupart des pains bio) ont également de meilleurs index glycémiques. Que d'énergie perdue à pétrir trop fortement, avec pour résultat des effets métaboliques négatifs. En adoucissant au maximum le pétrissage, en laissant le réseau du gluten se développer tout seul, le pain pourrait entièrement rejoindre la catégorie des glucides lents dont nous avons tant besoin.

    Après les dérives du pain blanc très aéré, le choix de la tradition française a été une bonne stratégie pour améliorer la qualité du pain.

    La filière devrait maintenant appuyer son développement sur un décret nouveau, plus garant de la qualité nutritionnelle du pain. Une maîtrise nouvelle de la densité des farines (type 80), des teneurs en sel (16 g par kilo de farine) et d'une fermentation panaire plus longue pour permettre l'action des enzymes végétales est maintenant indispensable pour asseoir sa qualité nutritionnelle. Le secteur de la boulangerie gagnerait maintenant à s'orienter vers cette nouvelle approche de la panification et à la pérenniser dans un nouveau cahier des charges.

    Le pain serait ainsi enfin délivré des conséquences de la Seconde Guerre mondiale !

    * Auteur de L'Alimentation durable : pour la santé de l'homme et de la planète (Odile Jacob).

    http://www.lepoint.fr/sante/le-pain-derniere-victime-de-la-seconde-guerre-mondiale-15-05-2015-1928652_40.php#r_

  • L'actrice transgenre Laverne Cox pose nue pour combattre l'intolérance

    Elle est connue pour son rôle de transgenre dans la série ''Orange is the new black''. Elle, c'est Laverne Cox. Cette superbe actrice vient de publier une photo de son corps nu sur son compte Instagram. A la suite d'un shooting pour le magazine Allure, elle se dévoile sans pudeur. "Merci à tout le monde à Allure pour m'avoir mise si à l'aise pour enlever mes vêtements pour votre numéro de Mai. Norman Jean Roy, tu es un génie", a écrit la comédienne en guise de légende.

    A LIRE AUSSI >> Qui est Laverne Cox, la comédienne transgenre en une de Time Magazine ?

    Pourtant, Laverne Cox a eu peur d'en montrer autant, elle explique : ''J'ai dit non au début. Mais je suis une transsexuelle noire. J'ai pensé que ces photos auraient un puissant impact pour les communautés que je représente.'' Un impact justifié par les difficultés à faire changer les mentalités face à la population transgenre.

    La comédienne insiste et analyse très justement : '' Tant qu'elles ne correspondent pas à certains canons de beauté, on ne dit pas des femmes noires qu'elles sont belles. On ne dit jamais que les femmes transgenres sont belles, tout court ''.

    Très impliquée dans la lutte pour les droits des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres aux USA, l'actrice est maintenant vue comme un porte-parole. En 2014, Laverne Cox a reçu un prix récompensant sa lutte pour faire reconnaître la communauté transgenre. Elle avait aussi fait la couverture du magazine ''Time'', une grande première pour une actrice transsexuelle. Déterminée et inspirante : Laverne Cox fait définitivement avancée sa cause, bravo !

    http://www.metronews.fr/people/l-actrice-transgenre-laverne-cox-pose-nue-pour-combattre-l-intolerance/modt!dKmucdTOWNP6/

  • Indésirables, les chiens de Johnny Depp quittent l'Australie en jet privé

    Fin du voyage pour Pistol et Boo, les chiens de Johnny Depp entrés illégalement en Australie au mépris du règlement sur la quarantaine. Ils vont échapper à l'euthanasie et quitter le territoire vendredi comme ils étaient venus: en jet privé.

    Le ministre de l'Agriculture Barnaby Joyce, qui mène depuis deux jours campagne sur le fait que les règles s'appliquent à tous, fussent-elles des stars hollywoodiennes, a annoncé la nouvelle en personne à la radio nationale.

    http://www.leparisien.fr/laparisienne/actu-people/indesirables-les-chiens-de-johnny-depp-quittent-l-australie-en-jet-prive-15-05-2015-4773229.php

    «On m'informe que Pistol et Boo s'apprêtent à rentrer aux Etats-Unis en jet privé, ce qui est une bonne nouvelle», a-t-il dit. «De toute évidence, il y aura une enquête pour déterminer comment ils sont entrés en Australie», a-t-il ajouté. «M. Depp a décidé de contourner nos lois nationales».

    «S'il a violé nos règles, a-t-il obéi aux règlements en vigueur aux Etats-Unis?»

    L'acteur, qui se trouve en Australie à l'occasion du tournage du cinquième opus des Pirates des Caraïbes, «Dead men Tell no Tales» (Les morts ne racontent pas d'histoires), devra avant de partir se soumettre à un entretien avec les services des douanes.

    Le ministre a cependant dit craindre que les Etats-Unis ne refusent l'entrée sur leur territoire aux deux animaux de compagnie et que ceux-ci ne se retrouvent comme des «apatrides». «S'il a violé nos règles, a-t-il obéi aux règlements en vigueur aux Etats-Unis?», s'est demandé le ministre sur la Australian Broadcasting Corporation. «Mon souci est de savoir si les Etats-Unis vont les laisser revenir. Si ce n'est pas le cas (...) auront-ils un endroit où aller?»

    Ce qui semble certain cependant, c'est que l'acteur devrait se voir infliger une amende salée pour avoir contrevenu aux lois australiennes qui prévoient que les chiens soient soumis à 10 jours de quarantaine. «Nous ne pouvons pas faire une exception pour Johnny Depp, a dit M. Joyce. «C'est pour de bonnes raisons que nous avons des règles strictes».

    Le ministre n'avait pas hésité la veille à dire qu'il était «temps que Pistol et Boo foutent le camp et rentrent aux Etats-Unis». «Il peut les renvoyer ou nous serons contraints de les euthanasier», avait-il prévenu, déclenchant une tempête sur les réseaux sociaux. Une pétition lancée sur internet pour épargner aux Yorkshire un sort funeste a recueilli des milliers de signatures.

  • Faut-il réduire les énarques en esclavage ?

    Le Point - Publié le 14/05/2015 à 12:15

    Les premiers fonctionnaires des cités grecques avaient le statut... d'esclaves.

    Par Sébastien Le Fol

    Le système politique français est sous le feu des critiques. Notre monarchie républicaine consacre un président omnipotent ; le pouvoir législatif est concentré dans les mains de l'exécutif (5 % des lois seulement sont d'origine parlementaire) ; et le pays continue à être dirigé par une technostructure, qui cultive l'entre-soi.

    Ceux qui pourfendent cette énarchie seront heureux d'apprendre que les ancêtres de nos énarques avaient le statut... d'esclave public dans les cités grecques. On les appelait les dêmosioi. Imaginez deux secondes que les patrons de la Banque de France, de la police nationale, et que nos inspecteurs des finances soient nos esclaves !

    C'est ce que nous apprend l'historien de l'Antiquité, Paulin Ismard, dans son excellent livre La Démocratie contre les experts (éditions du Seuil). Un essai indispensable pour comprendre la logique démocratique des Grecs et les carences de notre système actuel. Pour les Grecs de l'Antiquité, l'expertise d'un individu ne pouvait en aucun cas légitimer sa prétention au pouvoir. "Si les Athéniens confièrent à des esclaves des tâches requérant parfois une véritable expertise, écrit Paulin Ismard, ce n'est évidemment pas qu'ils méprisaient de telles fonctions, dont ils savaient l'importance pour l'administration de la cité ; c'est tout d'abord qu'ils souhaitaient maintenir en dehors du champ politique certains savoirs spécialisés ; c'est surtout que, contrairement aux modernes, ils considéraient que de la délibération politique entre citoyens non spécialistes ou amateurs pouvait surgir un savoir collectif utile à la cité".

    Ces esclaves publics, choisis pour leur compétence, réalisaient l'inventaire des biens publics, géraient les archives de la cité, faisaient la police, collectaient l'impôt, vérifiaient les monnaies en circulation... Contrairement aux magistrats, renouvelés chaque année, les dêmosioi restaient attachés plusieurs années à la même tâche. Mais ils demeuraient des esclaves que l'on pouvait démettre à tout moment ou même exécuter en cas de faute gravissime... En aucun cas, ils ne pouvaient décider de la politique de la cité. Charge qui revenait exclusivement aux citoyens. Administrer ou décider : pour les Grecs, ces deux fonctions étaient bien distinctes.

    Pour la démocratie athénienne, écrit Paulin Ismard, "un choeur d'hommes sans valeur politique valait toujours mieux que la monodie d'une élite, même savante. La délibération commune transformait l'agrégation des savoirs individuels, toujours incomplets, en un savoir utile pour la communauté".

    À l'heure où l'on débat du rôle de l'État et où les revendications de la société civile se font plus intenses, la lecture du livre de Paulin Ismard s'avère très instructive. Pour redonner de la vigueur à notre démocratie, il ne sera peut-être pas utile de réduire en esclavage les énarques. Mais de redéfinir leurs missions, certainement.

    http://www.lepoint.fr/editos-du-point/sebastien-le-fol/faut-il-reduire-les-enarques-en-esclavage-14-05-2015-1928446_1913.php#r_

Footer:

Le contenu de ce site wed appartient à une personne privée, blog.fr n'est pas responsable du contenu de ce site.