Chercher blog.fr

  • C'est fini, les petits Scandinaves arrêtent l'écriture

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/2132907/2014/11/26/C-est-fini-les-petits-Scandinaves-arretent-l-ecriture.dhtml

    Ça sonne comme une fin du monde à peu près aussi vertigineuse que le jour où tous les plus de trente ans aujourd'hui ont réalisé que le temps des lettres à la main était révolu. Sauf que cette fois, il s'agit de couper la tête à l'écriture cursive et que la décision drastique, déjà répandue aux États-Unis, vient de l'Éducation nationale en Europe, plus précisément de la Finlande.

    Qui n'éprouve pas à l'heure actuelle de "difficulté" à sortir des tréfonds de ses vieux automatismes sa plus belle écriture au moment de rédiger une carte - souvent de condoléances, d'ailleurs, le contexte n'est pas anodin - ou quand, concours de circonstances oblige, il faut aligner à la main plus de lettres que n'en contient un SMS. Ce serait idiot de ne pas l'admettre en 2014, à l'heure où même les plus réfractaires d'entre nous ont baissé les armes: nous nous sommes tous rangés, impuissants, devant la facilité et l'économie de l'écriture dactylographiée, et maintenant numérique.

    La nostalgie de l'intimité de l'écriture
    Les gauchers se souviennent encore parfois, au détour d'un hasard, qu'ils vivaient autrefois avec le flanc de la main bleu encre et on se surprend tous à l'occasion à avoir une angoisse furtive au moment de commencer à écrire à la main plus que notre signature tant l'habitude s'est perdue. Même les plus réfractaires ont quasi oublié qu'il y a quelques années de cela, ils s'insurgeaient encore de recevoir une carte de remerciements imprimée et non personnalisée à la main lors d'une naissance ou un mariage. Tous ont admis, presque en même temps qu'ils ont reconnu que la presse papier aurait sans doute une fin pas si lointaine, que le caractère si intime et romantique des volutes de l'écriture d'un proche serait rangé au rayon enfance et nostalgie de notre mémoire, à quelques irréductibles près bien entendu.

    Jusque là, on admettait cette évolution pas forcément désirée mais tellement facilitatrice et on se consolait en relisant les meilleurs classiques sur notre Kindle tout en ajoutant 1001 "émoticônes" à nos SMS esthétiquement stériles. Mais quand on entend que le gouvernement finlandais a décidé de sauter Le Pas en supprimant définitivement les cours d'écriture cursive du programme de l'enseignement fondamental, même un rédacteur web en a presque mal aux jambages et la larme pour feu ses A4 au lignage Séyès.

    "Transformation culturelle majeure... mais pertinente"
    Est-on vraiment en train de nous dire que nos enfants (bon, ce sont des Scandinaves, mais quand même, l'issue fatale approche géographiquement) vont poser bics et stylos et ne SAURONT PLUS écrire au sens où nous l'entendons? L'argumentaire du ministère de l'Enseignement finlandais, toujours avant-gardiste, se tient pourtant. "Savoir dactylographier aisément est une compétence essentielle", explique en effet Minna Harmanen. "Ce changement sera certes une transformation culturelle majeure, mais savoir taper sur un clavier est plus pertinent à l'heure actuelle", résume factuellement l'Éducation nationale qui compte faire appliquer la mesure dès la rentrée 2016.

    En laissant de côté les questions purement financières (chaque enfant dispose-t-il à l'envi d'un ordinateur à la maison, chaque école a-t-elle le matériel adapté?), il reste la question de l'utilité de la calligraphie. Cette compétence-là est-elle donc vraiment devenue désuète? Nos jeunes, qu'on accuse déjà depuis l'ère "textos" de bâcler l'orthographe si ce n'est de devenir une génération d'illettrés, peuvent-ils réellement vivre en société sans savoir tracer des lettres sur un bout de papier en cas de panne de clavier? Est-ce être rétrograde ou primitif que de croire que la disparition de l'écriture à la main est une régression totale pour l'Humanité?

    Un bricolage, un dessin et c'est kif-kif

    Sans doute. Car la BBC, qui a enquêté sur la question auprès de spécialistes, a appris de leur bouche que "pour la majorité des enseignants, il suffit que les enfants sachent distinguer les minuscules des majuscules." Distinguer le bas-de-casse des capitales serait donc, d'ici quelques (dizaines d')années, le seul vestige utile de l'écriture manuscrite sur laquelle nous avons sué. S'ils admettent que l'apprentissage de l'écriture à la main développe les facultés de motricité fine de l'enfant, les experts estiment également que le remplacer par du bricolage ou du dessin aura le même impact sur son cerveau.

    Un peu comme concevoir la notion d'infini, l'idée semble dépasser notre champ des possibles. Ou alors cela signifie-t-il que dans un monde où tout va trop vite, la génération adulte actuelle n'est déjà plus capable d'imaginer les contours de la communication de demain? Sans doute est-ce la piste à explorer, et après tout on a bien cru, il n'y a pas si longtemps que cela, qu'on ne ferait jamais rien de mieux que les cassettes audio.

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/2132907/2014/11/26/C-est-fini-les-petits-Scandinaves-arretent-l-ecriture.dhtml

  • Du charbon éthique, sinon rien

    C'est le fonds souverain le plus important au monde en terme de capitalisation, avec des actifs de l'ordre de 878 milliards de dollars [707,77 milliards d'euros].

    Les investissements de Norges bank sont censés suivre des règles éthiques définies par le gouvernement norvégien. Néanmoins, le fonds de pension gouvernemental ne semble pas suivre ces règles, comme le montre une nouvelle étude citée par le journal norvégien Aftenposten. L'organisme étatique – qui reçoit entre autres l'ensemble des profits de l'industrie norvégienne du pétrole et du gaz – investit bien plus en charbon que ce qu'il dit.

    Le rapport, réalisé par Greenpeace et deux autres ONG, indique que le fonds a investi plus de 82 milliards de couronnes norvégiennes [plus de 9,75 milliards d'euros] dans des sociétés de charbon. Cela correspond à une augmentation de presque 10 milliards de couronnes [1,18 milliard d'euros] sur les deux dernières années.

    Divergence dans les chiffres

    Ce chiffre marque "un contraste important avec l'impression qu'a laissé le PDG du fonds, Yngve Slyngstad, lors d'une consultation parlementaire au début de l'année", relève Aftenposten. Slyngstad avait déclaré : "Nos investissements en charbon sont réduits. Ils ont été réduits de moitié ces deux dernières années." D'après lui, le fonds n'aurait investi que 2,5 milliards de couronnes [0,29 milliard d'euros] en activités charbonnières.

    La différence entre les deux versions serait due à des manières différentes de classifier les "producteurs de charbon". Par exemple, le fonds n'inclut dans ses calculs que des entreprises charbonnières dont au moins la moitié des revenus proviennent du charbon. Ainsi il n'est pas obligé de comptabiliser ses investissements chez le 9e producteur de charbon au niveau mondial, l'Allemand RWE, note le rapport.

    Ces informations arrivent à moins d'une semaine de la publication des recommandations d'un comité créé par le gouvernement et concernant la vente des investissements du fonds en charbon, pétrole et gaz. A noter qu'au Parlement norvégien, il y a une majorité favorable à la vente des investissements réalisés par le fonds en activités charbonnières.

    Courrier international
    | Solveig Gram Jensen

    http://www.courrierinternational.com/article/2014/11/25/du-charbon-ethique-sinon-rien

  • Acheter un certificat médical sur Internet est un jeu d'enfant Si vous n'avez pas envie d'aller travailler, vous couvrir est devenu un jeu d'enfant. Il est possible d'acheter un certificat médical pour quelques euros sur Facebook.

    Acheter un certificat médical sur Internet est un jeu d'enfant

    Si vous n'avez pas envie d'aller travailler, vous couvrir est devenu un jeu d'enfant. Il est possible d'acheter un certificat médical pour quelques euros sur Facebook.

    18 Septembre 2014 06h31

    Plusieurs personnes ou groupes proposent des certificats médicaux pour quelques euros sur le réseau social Facebook. S'en procurer un est un jeu d'enfant, rapporte La Dernière Heure jeudi, dont un journaliste a pu obtenir un certificat pour une somme de dix euros.

    Un médecin victime d'un vol?

    Selon le Dr Rombouts, vice-président du conseil national de l'ordre des médecins, "il ne faut pas mettre en cause un professionnel de santé trop vite, il peut avoir été victime d'un vol de son cachet. Dès qu'il s'en rend compte, il doit prendre des mesures pour que ça n'arrive plus".

    Entre 10 et 12 plaintes par mois concernant les certificats

    À l'Ordre des médecins, on estime qu'il y a entre 10 et 12 plaintes par mois au niveau de la Belgique concernant les certificats. Pour chaque plainte, il y a une instruction mais pas toujours de sanction. La plupart des plaintes concernent des certificats de complaisance pour des absences scolaires.

    http://www.rtl.be/info/belgique/societe/1125428/acheter-un-certificat-medical-sur-internet-est-un-jeu-d-enfant

  • Antarctique : derrière la réserve naturelle, la bataille du pétrole

    En 2011, l’Australie et d’autres pays proposaient de faire de la zone est de l’Antarctique une réserve naturelle. Le projet n’avait pas abouti faute d’accord entre tous les pays. Chaque année, la même bataille diplomatique a lieu et cette année encore la Russie a d’ores et déjà annoncé y mettre son véto.
    Une réserve naturelle en Antarctique, un projet compliqué

    Créée en 1982, la Convention sur la conservation de la faune et de la flore marines de l’Antarctique se réunit régulièrement pour gérer les ressources marines de la zone de manière responsable. Depuis le Traité de l’Antarctique de 1983, la zone est démilitarisée et l’exploitation des ressources y est très réglementée, pour le moment.

    Les Etats-Unis, l’Australie et la Nouvelle-Zélande proposaient donc à nouveau cette année de créer une réserve naturelle en Antarctique. La zone est une aire de 1,25 million de km2 en mer de Ross, une immense baie ouverte sur l’Océan Pacifique. L’idée serait alors de séparer ce territoire en quatre espaces protégés.

    Problème : le territoire est découpé entre de nombreux pays. Certains y mènent des programmes scientifiques, d’autres ont des ambitions plus industrielles. Toujours est-il qu’un accord ne peut être trouvé lors de la Convention que par consensus. Et depuis des années, la Russie met son véto.
    La Russie, l’Antarctique et le pétrole

    Bien entendu, il y a derrière cette décision une bonne part de mauvaise foi et une part d’exploitation assumée. L’Antarctique constitue une zone de pêche intéressante et la Russie ne cache pas particulièrement ses visées sur les zones à l’ouest. Le pays souhaiterait également mener dans ces zones de l’exploration minière et pétrolière, y compris dans les zones marines. Un projet fortement incompatible avec des zones marines protégées.

    Le statut de réserve naturelle a plusieurs conséquences : le pays qui possède chaque zone fait entrer la portion dans un espace plus large. Il renoncerait aussi à l’exploitation de la zone. De quoi voir l’idée évoquée à la Convention d’un mauvais oeil.
    La Chine veut son aéroport en Antarctique

    Autre acteur important, et autre véto chaque année, la Chine. Et le pays se plaint à l’heure actuelle, le Beijing Evening News ayant ainsi évoqué en octobre 2014 les programmes scientifiques menés par la Chine en Antarctique : « La Chine a ouvert quatre bases de recherche en Antarctique, une cinquième étant en construction. Elle ne dispose cependant pas de sa propre piste d’atterrissage. Cela oblige ainsi les chercheurs à dépendre du transport maritime, ce qui affecte sérieusement les explorations scientifiques« .

    http://www.consoglobe.com/antarctique-reserve-naturelle-petrole-cg

  • La Chine construit une île porte-avions !

    Les îles poussent comme des champignons en mer de Chine du Sud. Pour affirmer sa souveraineté sur l'archipel disputé Spratly, Pékin crée des îlots artificiels, à grands coups de remblais, déclenchant la colère impuissante de Washington. Depuis trois mois, l'empire du Milieu transforme discrètement un récif en une île artificielle capable d'accueillir une base aérienne, révèlent de nouvelles images satellites analysées par les spécialistes de IHS Jane's Defence. Fiery Cross Reef était à l'origine un simple affleurement de rochers à la surface de l'eau.

    Grâce à l'apport de milliers de tonnes de remblais venues de la terre ferme, ce récif fait désormais 3 kilomètres de long et 300 mètres de large. Une surface suffisante pour accueillir une base aérienne et navale avancée dans cet archipel réclamé également par le Vietnam, les Philippines, la Malaisie et Taiwan, sous le regard préoccupé des États-Unis. Un rapport présenté par le Congrès américain la semaine dernière a également pointé du doigt l'expansion territoriale chinoise dans cette zone qui serait riche en matières premières. Cette année, la Chine a déployé un gigantesque puits de forage en haute mer, déclenchant une passe d'armes tendue avec le Vietnam.

    Ce projet est le plus important des quatre îles artificielles en cours de construction depuis 2013 par Pékin, affirment les spécialistes de Jane's Defence. Il doit permettre à l'Armée populaire de libération (APL) de renforcer ses positions face aux forces aériennes rivales qui possèdent toutes des aéroports dans la région. Pékin réclame la souveraineté sur la mer de Chine méridionale au nom de l'histoire. Mais ces eaux sont relativement éloignées de ses côtes, par rapport à ses rivaux, et étirent ses lignes de communication depuis sa base méridionale de l'île de Hainan.
    "Liberté des mers"

    Les États-Unis ont publiquement dénoncé ce fait accompli et appelé Pékin à faire marche arrière. "Nous appelons la Chine à stopper son programme de remblais et à engager des initiatives diplomatiques pour encourager toutes les parties à cesser ces pratiques", a déclaré le Lieutenant Colonel Jeffrey Pool. Washington invoque la "liberté des mers" et appelle les pays riverains de l'archipel à suivre un "code de conduite" pour apaiser les tensions grandissantes dans cette zone stratégique pour le commerce mondial. Des appels ignorés par les autorités chinoises qui préfèrent traiter de façon bilatérale avec chacun de ces pays dont l'économie dépend fortement de leurs relations commerciales avec la seconde économie mondiale.

    Pékin réplique que les autres pays de la région construisent également des îles artificielles, à l'image des Philippines qui ont même transformé une épave en base militaire au large de l'île de Palawan. Manille, en froid avec son grand voisin, négocie un éventuel retour d'une base américaine pour contrer les ambitions chinoises. Mais le grignotage de la zone de Spratly ne signifie pas nécessairement un conflit imminent. Il s'inscrit dans une stratégie à long terme pour renforcer ses positions de négociation, s'enraciner pour de bon dans les mers tropicales et affirmer sa zone d'influence face à l'US Navy.

    http://www.lepoint.fr/monde/la-chine-construit-une-ile-porte-avions-24-11-2014-1883882_24.php

  • Le policier blanc Darren Wilson ne sera pas inculpé pour le meurtre de Michael Brown, un adolescent noir de 18 ans, au mois d’août dernier.

    Ce lundi soir, le Grand Jury du comté de Saint Louis (Missouri, Midwest) n’a retenu aucune charge contre le policier blanc Darren Wilson pour le meurtre de Michael Brown, un adolescentqui n’était pas armé au moment des faits. Après des mois d’enquête, l’officier ne sera pas inculpé pour avoir tiré et tué le jeune homme noir au mois d’août dernier. Après avoir détaillé les faits, les investigations qui ont eu lieu et les témoignages recueillis, le procureur Robert McCulloth a déclaré qu’« aucune cause probable existe » et que les 12 membres du Grand jury ont « déterminé qu’il n’y a pas de raison suffisante d’intenter des poursuites contre l’officier Wilson ».

    La famille de la victime s’est dit « profondément déçue » par cette décision et regrette que « le meurtrier de leur enfant n’ait pas été confronté aux conséquences de ses actes », selon un communiqué révélé par leur avocat. Le président Barack Obama, qui avait appelé au calme avant le verdict s’est exprimé en direct de Washington. Dans son discours retransmis en direct à la télévision, le chef de l’Etat a déclaré « nous devons accepter la décision qu’a pris le Grand Jury ».

    Eruption de violence

    Des centaines de manifestants étaient présents devant le siège de police de Ferguson ainsi qu’ à Clayton où le verdict à été rendu. À l’annonce de cette décision, les manifestants se sont indignés brandissant des pancartes où l’on pouvait lire « Black lives matter » (la vie des Noirs compte), « End police brutality » (Arrêtez la brutalité de la police) ou encore « Jail Darren Wilson for life » (la prison à vie pour Darren Wilson). Armés de bouteilles, ils se sont heurtés aux forces de l’ordre, hurlant leur désarroi. Des gaz fumigènes ont été utilisés contres les manifestants après le début des heurts et plusieurs voitures de police ont été brûlées.

    L’été dernier, l’affaire avait provoqué des mois de manifestations dans tout le pays et plusieurs nuits d’émeutes à Ferguson, où la population est très majoritairement africaine-américaine.

    http://franceusamedia.com/2014/11/ferguson-aucune-charge-contre-le-policier-darren-wilson/

  • Les combats de robots géants, c'est bour bientôt ?

    La société MegaBots rêve de voir sous peu des robots géants s'affronter dans des combats retransmis à la télévision. Ce rêve un peu délirant se réalisera-t-il ?

    Les robots d'aujourd'hui

    Les robots ont toujours fasciné l'imaginaire humain et ce depuis l'invention du terme par un écrivain tchécoslovaque au début des années 1920. Aujourd'hui, ils ont intégré notre vie quotidienne sous diverses formes. Il suffit de penser à ces petites machines capables de nettoyer notre maison ou de tondre la pelouse sans notre intervention, ou encore aux chaînes de montage automobile.

    Les robots de demain ?

    Et les développeurs nous promettent l'arrivée prochaine de nombreux autres types de robots que nous serions amenés à côtoyer chaque jour dans les années à venir. Certains, inspirés par les films de science-fiction ou par les séries animées japonaises, font le rêve un peu fou d'organiser des combats réels entre des robots géants.

    La société américaine MegaBots a ainsi lancé un projet de financement participatif pour mettre en place de tels tournois. L'objectif ? Récolter 1,8 million de dollars pour proposer à la planète entière des compétitions faisant s'affronter des robots de 5 m de haut.

    http://www.masculin.com/high-tech/10339-combat-robots-geants-megabots/

  • Comment appeler la masturbation féminine: le défi de la Suède

    Un concours national a été lancé pour trouver un nom pour qualifier le plaisir sexuel en solo des femmes.

    En Suède, aucun terme ne qualifie la masturbation féminine. RFSU, une association, a décidé de lancer un concours national pour trouver un nouveau terme. Les Suèdois devaient donner un seul mot pour définir l'action.

    "Quand il s'agit de masturbation, les gens pensent souvent à une pratique masculine, explique une porte-parole de l'organisation Kristina Ljungros à The Local. "L'absence d'un mot courant pour désigner la masturbation féminine suggère que l'égalité des sexes ici en Suède n'est toujours pas effective."

    Sur plus d'un millier de suggestions, une trentaine de mots ont été retenus. C'est le cas de "klittra", "pulla" ou "selfa". Le terme choisi définitivement sera annoncé en juin 2015.

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1520/Sexe-Relations/article/detail/2130617/2014/11/24/Comment-appeler-la-masturbation-feminine-le-defi-de-la-Suede.dhtml

  • Comment les trous noirs peuvent à la fois exister et ne pas exister

    Alors existe? Ou n'existe pas? On vous explique la dernière prise de tête des astrophysiciens qui, loin d'être une chicanerie de spécialistes, illustre à la fois jusqu'où nous sommes arrivés en matière de connaissance, mais également le chemin qu'il nous reste à parcourir. Et explique aussi très bien, au passage, pourquoi les scientifiques recherchent désespérement à rattacher par les deux bouts les lois de la physique actuelles en une théorie unifiée, sorte de Graal de la science.

    Les trous noirs existent... mais peut-être pas comme on l'entendait jusque-là

    Aujourd'hui en effet, deux grands pans de la physique s'ignorent encore: celle du gigantesque (la théorie de la relativité générale, que l'on doit en grande partie à Einstein) et celle du minuscule, des atomes, des particules (la théorie quantique).

    Grâce à tout ça, néanmoins, l'humanité (enfin, quelques-uns de ses illustres représentants à gros cerveau) a réussi à formuler des hypothèses sur tout un tas de choses incroyables, telles que l'existence des trous noirs, ces machins cosmiques si denses qu'ils attirent et retiennent tout dans leur giron: matière, lumière –tout. Et a même réussi à en observer, du moins indirectement, comme nous vous l'expliquions il y a quelques jours.

    Jusqu'à se poser une question bien précise, d'où part tout le débat, comme l'explique Stéphane Corbel, professeur à l’université Paris Diderot et membre du laboratoire AIM d'astrophysique: quelle information est-il possible de récupérer d'un trou noir?

    «Si je brûle un livre, normalement, les cendres me permettent de savoir que du papier a brûlé... mais dans le cas du trou noir?»

    «Pour la physique quantique, répond Jean-Pierre Luminet, l’information ne peut pas être perdue.» Pour Hawking en revanche, et la théorie classique, «une partie de celle-ci est irrémédiablement perdue».

    Il en était tellement convaincu qu'il en a même fait le pari en 1997 –pratique apparemment commune chez Hawking. Associé à Kip Thorne, autre célèbre astrophysicien qui vient notamment d'épauler Christopher Nolan pour la mise en scène d'un trou noir dans son nouveau film Interstellar, Hawking a défié John Preskill, spécialiste des particules, qui maintenait pour sa part que l'information ne pouvait être perdue.

    Jusqu'à avouer sa défaite en 2004, comme le raconte très bien John Preskill lui-même sur son site, et d'enfoncer encore davantage le clou cette année, avec sa fameuse affirmation «les trous noirs n'existent pas». Par laquelle Hawking ne nie donc ni les trous noirs eux-mêmes, ni le travail d'une vie, mais la définition classique des trous noirs, au sens de la relativité générale.

    En faisant au passage un peu son troll, comme il l'a déjà fait par le passé –en annonçant par exemple une apocalypse provoquée par un virus mortel ou par le boson de Higgs....

    http://www.slate.fr/story/93941/stephen-hawking-trous-noirs-existent-pas

  • Le retour en justice du père Samuel, accusé d'attouchements: "Il a foutu ma vie en l'air!

    Publié le Lundi 24 Novembre 2014 à 07h57

    Nathalie a bien connu le père Samuel : il a fréquenté la maison de ses parents, à Bruxelles, durant de longues années. Elle explique comment petit-à-petit, elle s’est laissée entraîner dans son sillage, jusqu’à subir deux séances d’exorcisme par semaine !

    «Il m’a fallu des années pour en sortir. Il a foutu ma vie en l’air. Et aujourd’hui encore, j’ai peur de lui». Elle est une des plaignantes dans son dossier pénal. La chambre du conseil a prévu plusieurs audiences pour décider de le renvoyer ou pas devant le tribunal correctionnel.

    « Ma maman était catholique traditionnaliste, c’est comme ça qu’elle est entrée en contact avec lui. Moi j’avais 18 ans et je lui disais qu’elle était complètement barjot de suivre ce type-là », se souvient Nathalie.

    Bien vite, sa mère devient une fidèle, une proche : « Le père Samuel venait tous les dimanches après-midi à la maison. Au décès de ma grand-mère, j’étais très désemparée et j’ai suivi le mouvement, je me suis retrouvée embrigadée à distribuer l’eau bénite à sa messe. Très vite, il a exercé son emprise sur moi : il ne parlait que du mal, du diable, du péché. Il fallait se purifier, jeûner, éviter les mauvaises fréquentations... On est vite coupé de son cercle d’amis et on tombe dans une sorte de soumission » dit-elle.

  • Et le pays le plus heureux du monde est...

    Une nouvelle carte géographique incluant 150 pays du monde révèle exactement les pays dans lesquels il fait bon vivre en 2014. Selon le classement baptisé "planète heureuse" par Happy Planet Index (HPI), le Costa Rica arrive à la première place. Il assure une vie agréable, relaxante et épanouissante à ses citoyens, comme le précise le Daily Mail. La Colombie et le Vietnam complètent le podium.

    La Norvège (51.4) est le pays le plus heureux d'Europe, loin devant la Grande Bretagne (47.9), l'Allemagne (47.2) et la France (46.5).

    Mesure économique alternative au PIB
    Ce rapport souligne que ce n'est pas la richesse du pays qui détermine le bonheur de ses citoyens, mais plutôt la liberté politique, l'absence de corruption et la présence de réseaux sociaux très actifs. Les pays qui ont vécu "le printemps arabe" sont les moins heureux au Moyen Orient et dans le monde.

    L'indicateur Happy Planet Index est une mesure économique alternative au produit intérieur brut (PIB) et de l'indice du développement humain de chaque pays. New Economics Foundation le calcule d'après l'empreinte écologique, l'espérance de vie et le degré de bien-être d'une nation.

  • La Russie paye les sanctions occidentales au prix fort

    La Russie devrait perdre 32 milliards d'euros par an à cause des sanctions occidentales, et jusqu'à 80 milliards d'euros à cause de la chute du cours du pétrole, a estimé lundi le ministre russe des Finances, Anton Silouanov. "Nous perdrons dans l'ordre de 40 milliards de dollars (32 milliards d'euros) par an à cause des sanctions géopolitiques et nous pouvons perdre 90 à 100 milliards de dollars (72 à 80 milliards d'euros) par an à cause de la baisse de 30 % du cours du pétrole", a indiqué le ministre russe.

    En représailles à son attitude dans la crise ukrainienne, la Russie a été frappée depuis le printemps par une série de sanctions occidentales sans précédent qui ont mené son économie au bord de la récession, provoquant notamment une chute de sa monnaie, le rouble, qui a perdu près du tiers de sa valeur face à l'euro. L'économie de la Russie, dont la moitié des rentrées budgétaires dépend du pétrole, est aussi lourdement plombée par la chute des prix de l'or noir, dont le prix du baril est passé sous 80 dollars à Londres la semaine dernière, pour la première fois depuis quatre ans, causant une véritable onde de choc dans les marchés financiers russes.
    Une croissance au négatif au quatrième trimestre

    La chambre basse du Parlement, la Douma, a en conséquence voté un budget déficitaire de 0,6 % de 2015 à 2017, alors que la croissance a ralenti à 0,7 % en rythme annuel au troisième trimestre contre 0,8 % au deuxième, selon l'institut fédéral des statistiques Rosstat. L'institut a déjà prévenu qu'il s'attendait à un chiffre négatif au quatrième trimestre, tandis que la Banque centrale a tablé sur une croissance de 0,3 % en 2014 et de zéro en 2015. Engagée dans un bras de fer avec l'Occident depuis le rattachement de la péninsule ukrainienne de la Crimée en mars, la Russie a depuis subi des fuites massives de capitaux, estimées par la Banque centrale à 128 milliards de dollars cette année.

    http://www.lepoint.fr/monde/la-russie-paye-les-sanctions-occidentales-au-prix-fort-24-11-2014-1883949_24.php

  • "L'Europe va mourir et peut-être même entrer en guerre"

    "L'Europe va mourir et peut-être même entrer en guerre" Jean-Luc Mélenchon, fondateur du Parti de gauche, a estimé dimanche que "l'Europe va mourir et peut-être même entrer en guerre à l'intérieur d'elle-même" si elle ne change pas radicalement de politique.

    Invité de "Tous politiques" France Inter/Le Parisien Aujourd'hui en France, il a lancé : "Notez-le tous dans vos calepins, Mélenchon vous dit: jamais la dette ne sera payée. Ce que je redoute, c'est que l'on finisse avec les méthodes que l'Histoire a montrées en ce type de circonstances: la banqueroute qui est la catastrophe totale, ou bien la guerre, ou bien l'hyper-inflation".

    "Si nous nous retrouvions dans une situation hors contrôle, c'est-à-dire où les Allemands s'exaspéreraient de vouloir faire payer aux Français leurs retraites et où les Français s'exaspéreraient de céder aux Allemands des choses qui sont demandées sur un ton qu'ils ne tolèrent pas, et bien oui, les tensions naîtraient entre Français et Allemands", a-t-il dit.

    Selon Jean-Luc Mélenchon, "ce qui est en train de se passer en Ukraine est d'une nature comparable à ce qu'on a connu au moment de la première guerre mondiale, c'est-à-dire qu'étant dans la main d'irresponsables, tout d'un coup, de fil en aiguille des coalitions se mettent en mouvement et se frappent les unes avec les autres. Voilà un des mécanismes qui peut conduire à la guerre".

    "L'Europe va mourir et peut-être même entrer en guerre à l'intérieur d'elle-même si on continue cette politique qui dévaste tous nos pays", a-t-il prévenu. Pour lui, "il faut que la Banque centrale rachète toutes les dettes souveraines de tous les Etats de l'Union européenne. Cela provoquera une inflation d'à peine cinq ou six points, mais qui nous permettra, par cette inflation, de dévaloriser le capital dû et à tous les pays de retrouver de la respiration". En faisant tourner la planche à billets ? "Evidemment.

    C'est ce que fait la banque nord-américaine. Tourner la planche à billets, c'est une image..."

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/2129754/2014/11/23/L-Europe-va-mourir-et-peut-etre-meme-entrer-en-guerre.dhtml

  • Encyclopaedia Universalis en redressement judiciaire

    C'est un coup dur pour Encyclopædia Universalis. Concurrencée par Wikipédia, la société qui édite la célèbre encyclopédie a été placée en redressement judiciaire, a-t-on appris samedi auprès du tribunal de commerce de Nanterre. L'entreprise, qui emploie 45 salariés, a été placée "en redressement judiciaire le 30 octobre jusqu'au 24 mars", selon le greffe du tribunal, confirmant une information du Monde. Elle a donc six mois pour tenter de redresser la barre en opérant une restructuration ou en attirant de nouveaux actionnaires.

    Pour l'administratrice judiciaire, Isabelle Didier, citée dans Le Monde: "Il n'est pas question de liquider la société". Universalis a "une marque forte, une base documentaire de qualité, des clients. Cette procédure peut constituer un bon outil pour réussir la transformation nécessaire", explique-t-elle.
    Un virage du tout numérique en 2012

    Mais les perspectives restent sombres pour la maison d'édition. L'entreprise française, dont la maison mère est l'éditeur Britannica, pâtit de la concurrence toujours plus forte de Wikipédia. L'encyclopédie collaborative en ligne et gratuite, actualisée en permanence et de plus en plus fiable, espère atteindre un milliard d'utilisateurs d'ici 2015.

    Encyclopædia Universalis a pourtant revu complètement sa stratégie ces dernières années. Elle a pris le virage du tout numérique en 2012, tournant définitivement la page du papier après 46 ans de publication et plus de 700.000 collections vendues. On peut désormais l'acheter en ligne sur abonnement, en DVD ou sur CD-ROM. Universalis cherche aussi à commercialiser son précieux fonds auprès des collèges et des lycées.

    Un partenariat a ainsi été développé depuis 1999 avec le ministère de l'Education nationale pour mettre à la disposition des établissements scolaires et des universités une version adaptée du fonds encyclopédique, ainsi qu'une banque d'images de plus de 2 millions de photos.
    Une version papier tous les trois ou quatre ans

    Le premier volume de l'Encyclopaedia Universalis est paru en France en 1968, sous la direction de Claude Grégory, décédé en avril 2010. Universalis sortait jusqu'en 2012 une nouvelle version de son encyclopédie papier tous les 3 ou 4 ans qu'elle distribuait essentiellement par correspondance ou grâce à la vente au porte à porte.

    Sollicitée, la société n'était pas joignable dans l'immédiat pour commenter ces informations.

    http://www.lepoint.fr/economie/encyclopaedia-universalis-en-redressement-judiciaire-22-11-2014-1883667_28.php

  • 5 millions de conversions grâce à un site internet !

    5 millions de conversions grâce à un site internet

    21.11.14 10:51 - La 5 millionième personne aurait pris la décision de suivre Jésus, entre le 15 et le 16 novembre, sur le site internet de la Billy Graham Evangelistic Association (BGEA).

    Rien qu’en octobre 2014, plus de 112 000 personnes entre l’Irak, la Syrie et l’Arabie Saoudite auraient entendues parler de l’Evangile.
    Le site internet et les capacités technologiques avancées, «nous permettent d’atteindre les gens où ils sont, jusqu’aux extrémités de la Terre pour parler de Jésus», a déclaré John Cass, le directeur de la BGEA.

    En 2013, la BGEA annonçait 2 millions de personnes converties à l’Evangile. Lancé en mai 2011, le site internet donne accès à de multiples versets bibliques, vidéos et musiques aux visiteurs.

    http://www.christianismeaujourdhui.info/actualite-chretienne.php/5-millions-de-conversions-grace-a-un-site-internet-11485.html

  • Epidémie de peste à Madagascar!

    C’est RFI.fr qui rapporte le cas enregistré dans le quartier d’Ankasina. La jeune femme de 21 ans est morte. Sa famille tenait à accomplir les rites funéraires malgré les risques de contagion.

    Finalement, les médecins ont réussi à trouver le ton juste pour convaincre la famille. Ce malentendu a fait des vagues : la famille a été rejetée par ses voisins et trois de ses membres ont perdu leur emploi par crainte de la contagion.

    Toute la semaine, une campagne de dératisation et de désinfection a lieu dans le quartier.

    http://reunion.la1ere.fr/2014/11/21/madagascar-nouveau-deces-du-la-peste-bubonique-208946.html

  • Micro-cochons : attention au coup de cœur

    BABE. Ne sont-ils pas absolument craquants ces micro-cochons avec leur mini-truffe et leur corps de la taille d'un poussin ? Qui n'aurait pas envie d'adopter un petit "Babe" de salon ? Surtout que ces animaux sont propres, sans odeur et hypoallergéniques (contrairement aux chiens et aux chats).

    En effet, les cochons miniatures vont sur leur litière ou peuvent être sortis comme un chien. "Propres à la litière depuis leur naissance, il est très facile de leur apprendre à demander la porte pour faire leurs besoins à l'extérieur", explique sur son site Valérie Larose Saint-Louis qui s'est lancée dans un élevage familial de ces animaux à Shefford, au Québec.

    http://www.sciencesetavenir.fr/animaux/20141120.OBS5719/micro-cochons-attention-au-coup-de-c-ur.html

  • La Tanzanie menace d'expulser 40 000 Masaï pour faire un terrain de chasse

    La Tanzanie envisage d'expulser des dizaines de milliers de Masaï de leurs terres ancestrales, qu'elle voudrait transformer en terrain de chasse pour une société de restauration travaillant pour la famille royale des Emirats arabes unis, affirme mardi une ONG défendant la cause Masaï.

    Selon l'ONG militante Avaaz, spécialisée dans les pétitions en ligne, 1.
    500 km2 de terres sont concernées dans le district de Loliondo, près de la célèbre réserve du Serengeti dans le nord du pays. Le gouvernement tanzanien, qui semble réactiver un projet temporairement enterré en 2013, n'avait pas réagi dans l'immédiat.

    Mais Avaaz affirme que la communauté Masaï concernée s'est vu offrir un milliard de shillings tanzaniens (450.000 euros) en échange de ses terres. Cela représenterait un peu plus de 10 euros pour chacune des 40.000 personnes menacées d'expulsion.

    «Les Masaï sont une attraction touristique en Tanzanie, mais ils risquent de devenir non grata dans leur propre pays», dénonce Alex Wilks, responsable de la campagne lancée sur le sujet par Avaaz, et qui a déjà recueilli 1,7 million de signatures. Si le projet était «mené à bien, cela serait désastreux pour la réputation de la Tanzanie», ajoute-t-il.

    Mondialement connu, le Serengeti voisin des terres de ces Masaï est l'un des principaux sites touristiques tanzaniens. C'est de ce parc que partent les animaux migrant tous les ans vers le Masaï Mara au Kenya.

    LeParisien.fr

    http://www.leparisien.fr/international/la-tanzanie-menace-d-expulser-40-000-masai-pour-faire-un-terrain-de-chasse-19-11-2014-4302641.php

  • La civilisation martienne a été éradiquée dixit un physicien !

    http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-2843871/Ancient-Martian-civilisation-wiped-nuclear-bomb-wielding-aliens-attack-Earth-claims-physicist.html

    Aside from this outlandish theory, Dr John Brandenburg has led a rather more normal, and prestigious, career.

    He has a PhD in Theoretical Plasma Physics from the University of California at Davis.

    Currently he works as a plasma physicist at Orbital Technologies in Madison Wisconsin.

    He has worked on a variety of propulsion technologies and previously was an independent consultant on Space Missile Defense and Directed Energy Weapons.

    Dr Brandenburg has authored a number of books with his latest, Death on Mars: The Discovery of a Planetary Nuclear Massacre, to be published in February 2015.

  • "Detekt", un logiciel pour savoir si votre ordinateur est espionné

    L'outil est lancé par Amnesty International ainsi que d'autres organisations de défense des droits de l'Homme.

    Ordinateurs surveillés, conversations enregistrées, webcam, microphone, ou même caméra de téléphone activés à l'insu de l'utilisateur. Ceci n'est pas une fiction orwellienne, mais le cas de "milliers de défenseurs des droits humains à travers le monde, surveillés par des logiciels espions installés par des gouvernements pour surveiller et réprimer les voix critiques", dénonce Amnesty International.

    Pour aider ces personnes-là, mais aussi les journalistes et "toute voix critique de manière générale", l'ONG, ainsi que d'autres organisations de défense des droits de l'Homme, a lancé jeudi un outil gratuit qui pourra vérifier si leurs ordinateurs et téléphones mobiles sont surveillés par des logiciels espions. Baptisé "Detekt", le logiciel est disponible en téléchargement libre pour ordinateurs et téléphones mobiles, et fonctionne sur les logiciels Windows. Il est, selon ses créateurs, "le premier de ce genre à destination du public".

    "Un marché de la surveillance à 4 milliards d'euros par an"

    "Le marché de la technologie de surveillance est hors de tout contrôle, constate Amnesty qui estime que le commerce mondial des technologies de surveillance représente 4 milliards d'euros par an. Nous avons désespérément besoin d'une régulation légale stricte qui puisse ramener ce marché dans les normes des droits humains. Les conséquences négatives et dangers de ces technologies sont énormes et doivent être contrôlées".

    Selon Amnesty, ces "logiciels espions développés hors de tout cadre légal par des entreprises (sont) utilisés par de nombreux gouvernements. (...) Désormais, les logiciels espions développés ne se contentent pas de collecter vos communications, mais entrent à l'intérieur des ordinateurs et en prennent le contrôle". L'organisation affirme que ces logiciels sont le plus souvent développés en Europe occidentale et centrale. D'autres le sont en Scandinavie, en Asie, en Afrique du Sud, au Moyen-Orient, et en Amérique du Nord. L'organisation a établi une liste de 21 gouvernement suspects à travers le monde. Dans la région, l'Egypte, le Soudan, le Maroc, Oman, l'Arabie saoudite et les Emirats sont pointés du doigt.

    (Lire aussi : Les hackers, une tribu virtuelle à l'échelle de la planète)

    "Detekt", comment ça fonctionne?

    Les gouvernements ont de plus en plus souvent recours à des technologies "qui leur permettent de lire les courriels privés de militants et journalistes et d'allumer à distance la caméra et le micro de l'ordinateur de ceux-ci afin d'enregistrer subrepticement leurs activités", a expliqué à l'AFP Mark Marczynski, responsable à Amnesty du programme sur les transferts d'équipements ou de compétences.

    Detekt est destiné à avertir en cas d'intrusion de ce type, afin "de contre-attaquer" face à des gouvernements qui utilisent certaines des informations recueillies pour "soumettre défenseurs des droits humains et journalistes à des arrestations arbitraires, des détentions illégales, voire à la torture", a-t-il ajouté.

    Concrètement, une fois installé, le programme fonctionne comme un anti-virus : il scanne la mémoire de votre ordinateur, pour une durée qui peut aller jusqu'à 30 minutes. Une fois l'opération terminée, Detekt affiche une fenêtre avec le résultat avec les messages suivants "Tout a l'air bien" ou "danger". Si des programmes d'espionnage sont repérés, leur nom sera affiché. En cas d'infection, il est conseillé de suivre une liste de démarches. "Dans certains cas, Detekt peut se tromper. Il est donc important de contacter un expert", met en garde le logiciel sur sa page. Il est également précisé que Detekt ne supprime pas les logiciels d'espionnage. Il ne fait que les repérer.

    Conçu par Claudio Guarnieri, chercheur allemand spécialisé dans les questions de sécurité, Detekt est lancé par Amnesty International en collaboration avec les organisations Digitale Gesellschaft, Electronic Frontier Foundation et Privacy International.

    Le logiciel est disponible en amharique (dialecte éthiopien, ndlr), arabe, anglais, allemand, italien, et espagnol, mais pas en français, à ce jour.

    http://www.lorientlejour.com/article/897244/detekt-un-logiciel-pour-savoir-si-votre-ordinateur-est-espionne.html

Footer:

Le contenu de ce site wed appartient à une personne privée, blog.fr n'est pas responsable du contenu de ce site.