Chercher blog.fr

  • Crowdfunding et développement durable, deux philosophies qui vont bien ensemble

    Les plateformes de financement participatif dédiées au développement durable se multiplient. Ces deux domaines partagent des valeurs identiques de traçabilité et de proximité.
    sur le même sujet

    Le crowdfunding a permis de collecter plus de 150 millions d'euros en France, en 2014

    Financement participatif et développement durable font bon ménage. Au mois de mai sera officiellement lancée Citizenergy, une plateforme européenne de crowdfunding dédiée aux énergies renouvelables.

    Cofinancé par l'Union européenne, ce projet - qui n'en est encore qu'au stade de pilote - regroupe pour l'heure trois plateformes d'investissement en capital, à savoir la Française Lumo, la Britannique Abundance et l'Allemande Greencrowding. L'objectif premier de Citizenergy, qui ambitionne de collecter 14,6 millions d'euros d'ici à 2017 : "Encourager l'appropriation de l'énergie par les citoyens européens en leur permettant d'y investir une partie de leur épargne."

    De fait, bien que les Français - et plus largement les Européens - soient plutôt favorables aux énergies renouvelables, leur enthousiasme ne résiste généralement pas longtemps à des projets de construction d'éoliennes à proximité de chez eux, tant ils se sentent dépossédés de leur territoire. "En leur permettant d'investir (dans le projet), on fait en sorte qu'ils se (le) réapproprient, qu'ils (y) participent", expliquait déjà Marie Pons, cofondatrice de Lumo, dans un entretien à La Tribune, en mars 2014. Bruno Bensasson, directeur de GDF Suez Energie France, qui devrait lancer cet été une plateforme de financement participatif spécialisée dans les énergies vertes, ne disait pas autre chose dans l'édition du 17 mars du journal La Croix : "Le financement participatif contribue à une meilleure acceptation locale des projets."
    un taux d'intérêt annuel compris entre 5% et 10%

    Elle aussi convaincue que la problématique de l'épargne, avec celle de la santé, constitue l'un des moteurs les plus efficaces pour intéresser le grand public au développement durable, Laure Verhaeghe a lancé le 10 décembre Lendosphere, une plateforme de prêts indépendante. Pour l'instant unique en son genre en France, Lendosphere met en relation des PME et des ETI en quête de financement pour développer des éco-activités avec des épargnants désireux de diversifier leurs placements. Ceux-ci prêtent en moyenne 650 euros par projet, en contrepartie d'un taux d'intérêt annuel compris entre 5% et 10%, fixé en fonction de la durée du prêt et des conclusions de l'analyse financière du projet menée par un cabinet d'expertise-comptable indépendant.

    Si la jeune Lilloise de 30 ans et son associé Amaury Blais ont opté pour le prêt plutôt que pour le don ou l'investissement en capital, c'est parce que le prêt, générateur de rendements réguliers, "permet d'élargir la population des épargnants au-delà des militants du développement durable, et de montrer que les activités liées au développement durable sont créatrices de valeur ajoutée et d'emplois sur les territoires", explique cette ancienne journaliste spécialisée dans le développement durable, qui a "eu envie d'être davantage actrice de ce secteur." Et qui, pour ce faire, s'est naturellement tournée vers le financement participatif, "le crowdfunding et le développement durable partageant les mêmes valeurs de transparence, de traçabilité et de proximité."

    Lendosphere compte financer une cinquantaine de projets en 2015

    Illustration avec Valorem : ce groupe familial créé en 1994 a récemment obtenu un prêt de 110.500 euros sur Lendosphere, afin de financer les dernières étapes d'un projet de parc éolien dans la Somme, avant sa mise en production, prévue pour la fin 2016. En échange de quoi les prêteurs bénéficient d'un taux d'intérêt de 5%, et même de 6% s'ils habitent en Picardie.

    "Sur Lendosphere, un tiers environ des prêteurs résident dans des zones géographiques proches de celles où sont développés les projets", précise Laure Verhaeghe. Cette proximité favorise "une grande récurrence des prêteurs, qui nous disent que le sens des projets leur importe autant que le taux des prêts."

    Conséquence, depuis le 10 décembre, Lendosphere a déjà permis de financer cinq projets et d'en mettre un sixième en route, pour un montant total de 330.000 euros. La plateforme, gratuite pour les prêteurs mais qui se rémunère via une commission de 4% sur les sommes collectées par les emprunteurs, ne communique pas sur ses objectifs de rentabilité.

    Au moins sait-on que Lendosphere compte financer cette année une cinquantaine de projets, pour des montants unitaires compris entre 10.000 et 250.000 euros.

    Le potentiel est - en théorie - gigantesque : les besoins en financement de la transition énergétique en France sont estimés entre 40 et 60 milliards d'euros par an d'ici à 2050, ce qui représente 1% seulement de l'épargne financière des Français.

    http://citizenergy.eu/?lang=fr

    http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/crowdfunding-et-developpement-durable-deux-philosophies-qui-vont-bien-ensemble-463248.html

    https://www.lendosphere.com/

  • Athènes privatisera finalement le port du Pirée!!!

    L'Etat grec cèdera sa participation majoritaire dans le port du Pirée dans les semaines à venir, a dit le vice-Premier ministre grec Yannis Dragasakis, cité par l'agence de presse Chine nouvelle. Ces propos vont à l'encontre de la position adoptée par le nouveau gouvernement juste après son arrivée au pouvoir.

    Le parti Syriza, qui a notamment remporté les élections législatives organisées en janvier dernier sur la promesse de mettre un terme aux mesures d'austérité imposées par les créanciers internationaux du pays, avait dit qu'il annulait une série de privatisations lancées par le précédent gouvernement, dont celle de ses deux plus grands ports, au Pirée et à Thessalonique.
    Le chinois Cosco Group figurait parmi les cinq candidats retenus par le précédent gouvernement pour le rachat de la participation de 67% de l'Etat dans le port du Pirée.

    La nécessité de trouver des liquidités semble cependant avoir pris le dessus sur d'autres considérations tant que les créanciers de la Grèce, qui risque de se retrouver à court d'argent le 20 avril, n'auront pas débloqué une nouvelle aide financière.

    Cosco et les autres candidats au rachat "peuvent faire une offre très intéressante", a déclaré Yannis Dragasakis, lors d'une visite de ministres grecs en Chine. Selon l'agence Chine nouvelle, ce dernier a laissé entendre que Cosco tenait la corde dans ce dossier, qui pourrait être bouclé dans les semaines à venir.

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/03/29/97002-20150329FILWWW00146-la-grece-va-finalement-privatiser-le-port-du-piree.php

  • Le crowfunding et l'écologie

    http://blog.ecobole.fr/
    https://www.w4.org/fr/

    http://ecolonews.blog.fr/2012/06/29/le-crowdfunding-ou-comment-financer-un-projet-sans-banque-13992958/

    Il existe aujourd’hui sur le Web des plateformes de financement participatif (crowdfunding) pour toutes sortes de projets : kickstarter, ulule, kisskissbankbank, indiegogo, octopousse, pour les plus connus, mais aussi des sites axés sur le sport, l’entreprise et le financement de startup, l’humanitaire, la création artistique (art, cinéma, édition, journalisme, design, mode, et bien sûr musique…) et la recherche, sans parler des créations de jeux vidéo !

    Bref, le crowdfunding est un vaste champ et sert à tout porteur de projet, quelle que soit la nature de ce dernier, et paraît-il qu’il s’ouvrirait une plateforme chaque jour dans le monde…

    Mais sur les principaux sites de financement participatif, les projets à caractère écologique restent dilués dans une grille généraliste où ils sont mélangés, perdus parmi d’autres catégories.

    Or, la cause est trop importante pour ne pas lui donner toute la valeur qu’elle mérite en lui consacrant un site de crowdfunding à part entière.
    Biodiversité, alimentation, habitation, énergie, écologie, pollution, environnement, santé, avenir… la liste est longue des préoccupations que nos sociétés doivent gérer au plus vite si elles ne veulent pas terminer encore plus malades qu’elles ne le sont.

    Il manquait un site de financement participatif au service unique des démarches éco-responsables respectant l’environnement, une démarche d’aides collectives pour des projets qui ont du sens et vraiment utiles pour la planète.
    Nous avons créé ecobole.fr

  • Des robots dans l’info

    Au siècle dernier, dans les rédactions, les nuits électorales n’étaient pas seulement de grands moments de convivialité (sandwichs et bières à volonté pour tout le monde !) mais de vraies expériences journalistiques. Pour toutes les petites mains de la rédaction mobilisées pour l’occasion, il ne s’agissait pas seulement de mettre en forme des tableaux de chiffres, mais de relire la copie des correspondants locaux qui, ville par ville, département par département, analysaient les résultats.

    On repensait à cet âge d’or, en apprenant que le Monde a sous-traité, à un robot, la rédaction des résultats des départementales, canton par canton, ville par ville. A priori, ce n’est pas grand-chose. Des petits paragraphes type, rédigés par le fameux robot, autour des résultats chiffrés du secteur en question. Le type même du travail répétitif et sans intérêt, parfaitement sous-traitable à des robots.

    Sentant venir les critiques sur le thème de la déshumanisation de l’information, la direction a éprouvé le besoin de se justifier, sur un blog de «making of» créé à cette occasion, dans un article signé par le directeur adjoint de la rédaction, Luc Bronner, considéré jusqu’à nouvel ordre comme un être humain. «Il nous paraissait intéressant d’expérimenter de nouveaux outils susceptibles d’apporter un nouveau service à nos lecteurs», explique Luc Bronner. Jusqu’ici, un robot aurait pu écrire la même chose. Touche humaine, Luc Bronner ajoute tout de même : «Admettons, également, que ces textes sont plus facilement repérables par les moteurs de recherche.» On se disait bien, aussi. Avant de rassurer ses lecteurs : «Si ce travail ouvre de nouvelles perspectives, et offre de nouveaux services à nos lecteurs, il ne remplace en rien le journalisme.» Ouf !

    La justification du Monde pèche un peu par optimisme. Même dans la plus petite commune, des facteurs personnels, des circonstances locales, viennent parfois - toujours ? - nuancer, colorer, expliquer, les résultats bruts. Pour revenir aux soirées électorales du siècle dernier, certes, la copie ne brillait pas toujours par l’originalité, certains ayant considéré leur tâche comme parfaitement robotisable. Mais parfois, une phrase, un adjectif soulignaient des circonstances locales, des rivalités personnelles, qui coloraient les résultats.

    Le Monde n’a pas inventé la robotisation de l’info. Depuis quelques années, les expériences se multiplient. Aux Etats-Unis, des journaux ont déjà mandaté des robots pour traiter des faits divers, ou des résultats sportifs. En Californie, l’annonce d’un tremblement de terre a été rédigée par un robot. Le rédacteur avait programmé l’appareil pour réagir seul en cas de secousse sismique. Réveillé par la secousse, son doigt humain n’a eu qu’à valider le texte, qui s’était généré automatiquement. Pas grand-chose à signaler, donc, mais si la nouvelle a provoqué une (légère) secousse dans la profession, c’est parce qu’elle se situe au confluent de plusieurs peurs : les robots vont prendre notre place, l’information est de plus en plus uniforme, et les algorithmes sont des boîtes noires inviolables. Tous ces phénomènes n’ont pas forcément de rapports, mais ils confluent.

    Que l’info soit de plus en plus uniforme ne doit pas grand-chose à la technologie, mais beaucoup à l’économie : de site en site, de radio en radio, de moins en moins d’infos originales, mais de plus en plus de reprises brutes, plus ou moins agrémentées à la sauce maison, des agences de presse. Après tout, pourquoi se donner du mal, puisque ce n’est plus le lecteur, que l’on vise principalement, mais Google. Et pas seulement en renonçant à toute originalité du traitement, mais aussi dans le choix, et la hiérarchie des sujets traités. Dans les toutes dernières années, sont apparus des médias en ligne qui délèguent à de savants algorithmes les articles qu’ils mettent en avant, voire les sujets qu’ils traitent, en s’efforçant parfois d’anticiper, à l’aide d’algorithmes évidemment, quels sujets vont buzzer sur la Toile (pratique qui porte le joli nom de «détection de tendances»).

    Prototype de ces nouveaux médias, le jeune site Melty.fr dont le fondateur, Alexandre Malsch, se promène de plateau de télévision en studio de radio, pour détailler sa science du buzz. Voir ces pratiques pénétrer le sanctuaire du journalisme de qualité n’étonne donc pas vraiment, mais pince seulement un peu le cœur. Vous savez, cette sensation qui nous distingue, justement, des robots.

    Par daniel schneidermann

    http://ecrans.liberation.fr/ecrans/2015/03/29/des-robots-dans-l-info_1230794

  • Le pétrole en repli à cause de l'Iran

    Le pétrole était en repli ce jour dans les échanges électroniques en Asie, lesté par la perspective d'un accord entre Téhéran et les grandes puissances qui verrait le brut iranien inonder un marché déjà saturé.

    Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai perdait 71 cents à 48,16 dollars US, le baril de Brent de la mer du Nord à même échéance cédant 35 cents, à 56,06 dollars.

    Les négociateurs des grandes puissances et de l'Iran se retrouvent ce matin à Lausanne afin de lever les derniers obstacles à un accord sur le nucléaire iranien. Les Occidentaux veulent s'assurer que l'Iran ne cherchera pas à se doter de la bombe atomique en contrôlant étroitement son programme nucléaire, en échange d'une levée des sanctions internationales qui étranglent l'économie iranienne depuis des années.

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/03/30/97002-20150330FILWWW00027-le-petrole-en-repli-a-cause-de-l-iran.php

    Les exportations de brut iranien ont chuté de plus de 2,2 millions de barils par jour (mbj) en 2011 à environ 1,3 mbj actuellement en raison de l'embargo pétrolier instauré en 2012 par les Etats-Unis et l'Union européenne pour tenter de stopper les ambitions nucléaires de Téhéran.

    Depuis les sanctions, l'Iran, membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), stocke le brut extrait et ce sont ces réserves qui devraient arriver sur le marché en cas d'accord.
    Cinquième plus gros producteur de l'Opep, l'Iran pourrait accroître ses exportations d'un million de barils par jour, alors que le marché du pétrole est déjà plombé par la surabondance d'offre.

    L'Opep, qui pompe 40% de la production mondiale, a décidé en novembre de maintenir son quota de 30 millions de barils par jour, refusant de baisser sa production pour soutenir les cours. En réalité, le cartel dépasse ce quota.

    En outre les réserves américaines ne cessent de gonfler et se situent actuellement à leur plus haut niveau depuis 1982.
    Les opérateurs suivent par ailleurs la situation au Yémen où une coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite a déclenché une intervention militaire contre les rebelles Houthis et leurs alliés.
    Des combats ont opposé dimanche des combattants de tribus sunnites aux rebelles chiites et leurs alliés près d'une région pétrolière du sud du pays, faisant au moins 38 morts.

    Les cours pourraient monter en cas de perturbations de la production au Yémen et de la distribution d'or noir si les détroits de Bab el-Mandab et d'Ormuz venaient à être fermés. Toutefois, "le marché commence à penser que la situation est relativement continue et peu susceptible de franchir les frontières du Yémen", selon Ric Spooner chez CMC Markets à Sydney, cité par l'agence Bloomberg.

    Vendredi, le WTI avait perdu 2,43 dollars à 48,87 dollars à la clôture sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) après plusieurs séances de hausse. A Londres, le Brent avait également chuté de 4,7%, soit 2,78 dollars à 56,41 dollars, sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/03/30/97002-20150330FILWWW00027-le-petrole-en-repli-a-cause-de-l-iran.php

  • Nigeria: "Tuer toutes les femmes" à Gwoza, l'ordre du chef de Boko Haram

    Dans un entretien à l'AFP, ce fermier de 35 ans, Usman Ali, raconte que des insurgés sont arrivés le vendredi 13 mars au soir dans son village de Kilekasa, à 55 km de Gwoza.

    C'est depuis la ville de Gwoza, dans l'Etat de Borno, que l'introuvable leader des insurgés, Abubakar Shekau, avait proclamé l'an dernier un "califat", avant que l'armée nigériane n'affirme vendredi en avoir repris le contrôle, à la veille de l'élection présidentielle.

    "Shekau roulait dans une jeep Toyota noire", dans un convoi de plus de 40 pick-up surmontés de mitrailleuses, a indiqué vendredi ce fermier, qui a réussi à s'enfuir.

    Le chef islamiste s'est ensuite rendu au village de Huyum, à environ 5 km de là, et le matin suivant tous les habitants de Kilekasa ont été rassemblés et des armes distribuées aux hommes physiquement aptes.

    "On n'avait pas le choix", lâche Usman Ali. Un homme qui tentait de s'enfuir a été exécuté devant tout le monde.

    "Le dimanche 15 mars, Shekau a rassemblé ses hommes, y compris nous, les nouvelles recrues, et il s'est adressé à nous. Il a dit qu'ils devaient retourner à Gwoza et tuer toutes les femmes qu'ils avaient laissées derrière eux", poursuit Usman Ali.

    "Il a dit que s'ils ne les tuaient pas, ils ne les retrouveraient pas au paradis. Ils nous ont amenés à Gwoza, où nous avons assisté au carnage".

    Dans des localités qu'il avait conquises, le groupe armé avait marié de force des femmes à ses combattants.

    "Ils ont rassemblé les femmes qui étaient en grand nombre, et ont ouvert le feu sur elles", affirme ce témoin, sans pouvoir préciser le nombre de victimes.

  • Une nouvelle réserve naturelle en Auvergne : les cheires et grottes de Volvic

    http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne/2015/03/13/une-nouvelle-reserve-naturelle-en-auvergne-les-cheires-et-grottes-de-volvic-674151.html


    Le site des Cheires et des Grottes de Volvic vient d'être classé "réserve naturelle régionale", la deuxième d'Auvergne après le lac du Malaguet en Haute-Loire. La protection de cette zone de 61 ha est financée par le Conseil Régional. Elle sera gérée par la Ligue de Protection des Oiseaux.

    Une forêt, un paysage de sous-bois, des traces de coulées de lave, des roches volcaniques couvertes de mousse, et des grottes : dans ces anciennes carrières de pierre souterraines prés de Volvic, la Ligue de Protection des Oiseaux a recensé plus de 800 chauves souris d'une quinzaine d'espèces qui passent l'hiver ici, à l'abri.

    "Elles rentrent vers novembre décembre, et même un peu plus tard. Elles vont passer l'hiver complètement endormies jusqu'en mars-avril" explique Jean-Jacques Lallemant, gestionnaire du site pour le compte de la Ligue de Protection des Oiseaux. "Ces grottes ne seront jamais visitables. Il y a peut être quelques risques au niveau géologique, mais surtout on souhaite que ces animaux soient très tranquilles pendant la saison hivernale où elles ne bougent pas et où elles sont complètement vulnérables."

    La deuxième réserve naturelle régionale créée en Auvergne
    Le Conseil Régional est l'unique financeur de ces espaces. Deux réserves naturelles ont déjà été créés et cinq projets sont prévus en Auvergne pour respecter la biodiversité.

    "Rien ne sert de protéger un site dans lequel il y a un animal sans protéger largement autour" indique Christian Bouchardy, vice-président du Conseil Régional d'Auvergne (EELV). "Là, le fait de protéger 62 hectares autour de la forêt, ça veut dire que les chauves souris qui vont sortir vont chasser dans un milieu totalement préservé. On sait tous qu'elles se nourrissent de moustiques donc c'est mieux qu'il n'y ait pas de pollution. Et puis c'est mieux pour les eaux de Volvic : on se situe ici sur leur impluvium et c'est évident que si on veut une eau souterraine de bonne qualité, il faut commencer par protéger la surface."

    100.000 promeneurs fréquentent déjà les sentiers proches de la source de Volvic. Dans cette zone désormais classée réserve naturelle, ils pourront apercevoir des genettes, chats forestier, pouillots siffleur ou grenouille rousse, à condition de ne pas troubler leur tranquillité.

    http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne/2015/03/13/une-nouvelle-reserve-naturelle-en-auvergne-les-cheires-et-grottes-de-volvic-674151.html

  • OUF Einstein a ...tort ...une fois!

    :)


    Einstein was WRONG: 'Spooky' quantum experiment shows that the measurement of a photon affects its location

    Professor Howard Wiseman at Griffiths University, who worked with the University of Tokyo, made measurements to show what Einstein did not believe to be real - namely the non-local collapse of a particle's 'wave function'.

    According to quantum mechanics, a single particle can be described by a wave function that spreads over large distances, but is never detected in two or more places.

    This phenomenon is explained in quantum theory by what Einstein disparaged in 1927 as 'spooky action at a distance.'

    This is the instantaneous collapse of the wave function to wherever the particle is detected.

    It happens because physicists believe the universe behaves like a little probability wave.

    Particles are in many places at once, each with some probability.

    This means if an electron was fired through two slits at a screen, it would go through both of them. But if you set up a pair of cameras to monitor the slit, the wave function collapses.

    As a result it only goes through on of the slits, rather than both.

    http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-3015318/Einstein-WRONG-Spooky-quantum-experiment-shows-measurement-photon-affects-location.html

  • ISS : une mission record d'un an pour préparer la conquête de Mars

    L'un est un astronaute américain, l'autre un cosmonaute russe et ils vont devoir cohabiter pendant un an en orbite terrestre basse afin de faire progresser la science. Un vaisseau spatial Soyouz, avec à son bord un astronaute américain et deux cosmonautes russes, doit décoller vendredi soir du cosmodrome russe de Baïkonour à destination de la Station spatiale internationale (ISS), à bord de laquelle deux d'entre eux resteront pour une mission record d'un an.

    Selon la NASA, cette mission vise à «collecter des données biomédicales pour préparer les missions habitées de longue durée dans l'espace» alors que les Etats-Unis envisagent d'envoyer des astronautes sur Mars à l'horizon 2030.

    Vers un record du plus long séjour dans l'ISS

    Guennadi Padalka, Mikhaïl Kornienko (Russie) et Scott Kelly (Etats-Unis) s'est envolé comme prévu à 20h42 (heure de Paris) depuis le pas de tir de Baïkonour, dans les steppes kazakhes. Scott Kelly et Mikhaïl Kornienko ont une longue expérience des vols spatiaux, chacun ayant déjà passé six mois dans la Station internationale. Mais ils doivent cette fois rester un an à bord de l'ISS, la plus longue période ininterrompue passée dans la station depuis que celle-ci est capable d'accueillir des passagers en 2000.

    Le record du plus long séjour en orbite est détenu par le Russe Valeri Poliakov, resté 14 mois consécutifs à bord de la station spatiale Mir en 1994-95. Avec cette nouvelle mission, Scott Kelly deviendra lui l'Américain resté le plus longtemps dans l'espace sans discontinuité.

    Just awoke from pre-launch nap. Last time in bed for a year. Tomorrow it will be like this #ISS http://t.co/N63E0RFzTS
    — Scott Kelly (@StationCDRKelly) March 27, 2015

    La mission de recherche russo-américaine que vont mener ces deux scientifiques a également une haute portée symbolique, alors que les relations entre les Etats-Unis et la Russie sont au plus bas depuis la fin de la Guerre froide en 1991 en raison du conflit ukrainien.

    http://www.leparisien.fr/sciences/iss-une-mission-record-d-un-an-pour-preparer-la-conquete-de-mars-27-03-2015-4643111.php

  • W4, la plateforme de crowdfunding pour l'émancipation des femmes

    Women's WorldWide Web propose aux internautes de financer des projets destinés à promouvoir le développement des femmes, notamment grâce aux nouvelles technologies.

    C'est un investissement un peu particulier que propose la plateforme de crowdfunding W4. Elle souhaite lever des fonds pour «l'avenir des femmes». Un programme ambitieux fixé par l'équipe de Women's WorldWide Web («l'internet des femmes», en français) lors de la création du site il y a trois ans.

    Uniquement dédiée à des projets qui ont pour but l'émancipation des femmes et des filles, notamment grâce aux nouvelles technologies, la plateforme W4 a déjà accueilli plus de 80 projets. De la création de clubs pour apprendre à des filles tanzaniennes à coder à celle d'un centre d'appel pour aider les femmes victimes de violences domestiques en Espagne, l'éventail des projets est large.

    https://www.w4.org/fr/

    Lindsey Nefesh-Clarke, la directrice de W4, souligne que la plateforme combine les «deux grandes tendances du 21e siècle: l'émancipation des femmes et le pouvoir du numérique». «La philanthropie s'est beaucoup démocratisée ces dernières années grâce aux nouvelles technologies, a-t-elle expliqué au Figaro. Aujourd'hui, n'importe qui peut soutenir un projet à l'autre bout du monde ou lancer une pétition.» Pour encourager cet élan collaboratif, W4 ne prélève aucune commission sur les dons effectués par des particuliers. Seuls les dons effectués par les entreprises permettent de rémunérer la dizaine de salariés de l'association.
    Mettre ses compétences à disposition des projets

    Les projets proposés sur W4 concernent aussi bien les pays émergents que les pays occidentaux, où la fracture numérique pénalise encore les femmes. W4 prépare d'ailleurs un nouvel espace dédié plus particulièrement à l'entrepreneuriat féminin, encore fragile en Europe. «Investir dans les femmes, c'est investir dans l'économie, l'éducation, la parité, s'enthousiasme Lindsey Nefesh-Clarke, présente dans l'InspiringFifty Europe, le top 50 européen des femmes les plus stimulantes. Leur développement économique et social a un impact sur l'ensemble de la société.»

    Mais W4 ne propose pas seulement d'investir de l'argent dans les projets qu'il présente. Il fonctionne également à la manière d'un réseau social, dont les membres peuvent se retrouver au sein «d'équipes» thématiques, dédiées à une problématique spécifique. Un programme d'e-mentoring est disponible pour tous ceux qui veulent mettre leurs compétences au service d'une cause qui leur tient à cœur. C'est aussi ça, la puissance du web.

    https://www.w4.org/fr/

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Financement_participatif

  • Nigeria: le président sortant ne parvient pas à s'enregistrer pour le vote

    Le président nigérian Goodluck Jonathan, candidat à sa réélection samedi, n’est pas parvenu à s’identifier dans son bureau de vote, via le système de lecteur de carte biométrique expérimenté pour la première fois cette année, a constaté un journaliste de l’AFP. M. Jonathan a passé plus de trente minutes à l’intérieur du bureau de vote de son village natal d’Otuoke, dans l’Etat de Bayelsa (sud), accompagné de son épouse, Patience. Aucun d’eux n’a finalement pu s’inscrire, deux lecteurs de carte biométriques successifs ayant échoué à reconnaître leurs cartes d’électeur.

    http://www.lacapitale.be/1250510/article/2015-03-28/nigeria-le-president-sortant-ne-parvient-pas-a-s-enregistrer-pour-le-vote

  • Crash A320: le copilote évoquait "un acte qui allait changer le système"

    L'ancienne petite amie du copilote de Germanwings soupçonné d'avoir provoqué délibérément la chute de l'Airbus A320 dans les Alpes françaises affirme dans une interview publiée samedi qu'il lui avait dit qu'un jour il fera "quelque chose qui va changer tout le système".

    Dans un entretien au quotidien allemand Bild, Maria W., une hôtesse de l'air de 26 ans, déclare que lorsqu'elle a entendu parler du crash, une phrase d'Andreas Lubitz lui est "revenue en mémoire: +Un jour, je vais faire quelque chose qui va changer tout le système, et tout le monde connaîtra mon nom et s'en souviendra+".
    S'il "a fait ça", "c'est parce qu'il a compris qu'à cause de ses problèmes de santé, son grand rêve d'un emploi à la Lufthansa, comme capitaine et comme pilote de long courrier était pratiquement impossible", affirme-t-elle encore.

    Germanwings, la compagnie allemande à laquelle appartenait l'Airbus, est une filiale low cost de Lufthansa.
    La jeune femme explique s'être séparée d'Andreas Lubitz "parce qu'il devenait de plus en plus clair qu'il avait un problème. Pendant les discussions, il craquait et me criait dessus (...) La nuit, il se réveillait et criait +Nous tombons+", en proie à des cauchemars. Vendredi, l'enquête a révélé que le copilote avait caché qu'il faisait l'objet d'un arrêt maladie le jour de l'accident.

    Le procureur de Düsseldorf (ouest de l'Allemagne), Christoph Kumpa, a annoncé que des attestations d'arrêt maladie avaient été retrouvées déchirées chez Andreas Lubitz, mais pour l'heure aucune lettre d'adieu qui dévoilerait un acte prémédité à l'origine de la catastrophe qui a fait 150 morts.

    Ces documents saisis viennent "appuyer la thèse" selon laquelle le jeune homme "a caché sa maladie à son employeur et à son environnement professionnel", selon le magistrat. Les documents retrouvés attestent d'une "maladie existante et de traitements médicaux correspondants", a précisé M. Kumpa qui n'a pas révélé la nature de la maladie. Mais selon le quotidien Süddeutsche Zeitung, qui ne cite pas de source, les arrêts seraient "apparemment" signés d'un "neurologue et psychiatre".

    Il y a six ans, alors qu'il suivait sa formation de pilote, Andreas Lubitz avait souffert d'une grave dépression, avait révélé le quotidien Bild, sur la base de documents officiels auxquels il a eu accès. Le pilote, originaire de la petite ville tranquille de Montabaur, dans l'ouest de l'Allemagne, faisait l'objet d'un suivi "médical particulier et régulier" depuis lors, selon le quotidien. Bild souligne que ces informations avaient été transmises par la Lufthansa à l'autorité allemande de supervision du transport aérien (Luftfahrtbundesamt, LBA). Une clinique de Düsseldorf a en revanche démenti des informations de presse affirmant qu'elle avait soigné le copilote pour dépression.

    Elle a tout de même reconnu l'avoir reçu pour "des diagnostics", notamment le 10 mars dernier, sans plus de précision.

  • Un chasseur texan obtient finalement son permis de tuer un rhinocéros noir !


    Plus d'un an après avoir remporté aux enchères un permis de tuer un rhinocéros noir en Namibie, une espèce universellement reconnue comme menacée, un Texan va enfin pouvoir aller chasser sa très précieuse proie.

    Le gouvernement américain a levé vendredi 27 mars, le dernier obstacle sur la route de Corey Knowlton en autorisant le rapatriement de la carcasse de l'animal aux Etats-Unis. Selon les services américains de la chasse et de la pêche, ramener le trophée ne constitue pas une violation de la loi fédérale sur la protection des espèces. Une décision qui suscite la colère des associations de défense des animaux et d'une partie de l'opinion publique : une pétition ayant recueilli près de 152 000 signatures réclamaient une réponse négative de la part du gouvernement.

    M. Knowlton a déboursé 350 000 dollars pour obtenir le droit de tuer l'animal, une somme qui doit être entièrement reversée au Fonds pour la protection du rhinocéros noir, selon Ben Carter, le directeur du Dallas Safari Club, à l'origine de l'enchère. Le club de chasse texan s'est à nouveau attiré les foudres de l'opinion publiques et des ONG après la mise à prix, en début d'année, d'une chasse de 12 jours d'un éléphant adulte au Cameroun.

    Lire : Permis de tuer un éléphant africain pour 20 000 dollars
    « Ils n'ont qu'à donner leur argent »

    Dans une lettre adressée aux services américains de la chasse et de la pêche au mois de décembre, Ben Carter avait plaidé qu'il était « essentiel de soutenir le gouvernement de la Namibie dans leurs efforts pour empêcher ces animaux d'être tués pour des raisons commerciales ». La Namibie, un Etat d'Afrique australe, a mis en place un quota qui permet de tuer chaque année 5 rhinocéros noirs, sur une population totale d'environ 1 800 individus.

    Les associations de défense des animaux fustigent le résonnement du club de chasse : « S'il existe des multimillionnaires prêts à sauver les rhinocéros, ils n'ont qu'à donner leur argent pour aider à les préserver. Et ils n'ont aucunement besoin d'accompagner leurs virements d'une balle de fusil », avait réagi en décembre Wayne Pacelle, président de la Humane Society. L'association de défense des droits des animaux PETA a fait savoir jeudi qu'elle allait saisir la justice.

    Le Dallas Safari club n'était pas joignable jeudi pour indiquer si une date pour la chasse du rhinocéros avait été arrêtée.

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/03/28/un-chasseur-texan-obtient-finalement-son-permis-de-tuer-un-rhinoceros-noir_4603124_3244.html#XmHjFygbytDRAmh7.99

  • Chili: le désert d'Atacama sous les eaux, des milliers de sinistrés

    La région chilienne d'Atacama, qui compte le désert le plus aride de la planète, se trouvait jeudi sous les eaux avec des pluies exceptionnelles qui ont pris une tournure catastrophique, faisant six morts, dix-neuf disparus et des milliers de sinistrés.

    Le gouvernement avait initialement fait état de sept morts, mais a revu ce bilan à la baisse jeudi soir.

    Selon le vice-ministre de l'Intérieur Mahmud Aleuy, on compte également 19 disparus, et 680 personnes sont hébergées dans des logements de secours à Antofagasta, 800 à Atacama.

    La présidente Michelle Bachelet, qui s'est rendue sur place dès mercredi soir, a relevé que "prévoir les pluies était très difficiles" dans cette région d'extrême sécheresse.

    Visitant dans la journée, la localité de Chañaral, dans une des zones les plus affectées, la présidente a souligné que "l'important maintenant est d'aider les personnes (...), nous faisons tout ce qui est humainement possible", selon les télévisions locales.

    Les autorités ont émis une "alerte sanitaire" pour les communes de Tierra Amarilla, Diego de Almagro et Alto del Carmen, les plus touchées par les inondations et où les rues ont été transformées en véritables torrents.

    Plusieurs sinistrés ont dû grimper sur les toits de leurs maisons ou sur des arbres pour éviter d'être emportés par les eaux, qui ont monté soudainement, une situation comparée par certains témoins à un véritable tsunami.

    De nombreuses routes étant désormais impraticables, les autorités ont recommandé à la population de rejoindre les zones en hauteur et une quinzaine d'hélicoptères sillonnaient la zone pour procéder à des évacuations.

    Par ailleurs, le couvre-feu a été instauré dans les localités de la région d'Atacama (800 km au nord de Santiago) et dans la ville voisine d'Antofagasta où les forces armées ont pris le contrôle en raison de "l'état d'exception" décrété mercredi par le gouvernement chilien.

    Quelque 2.400 policiers et militaires patrouillent désormais dans la zone.

    http://www.rtbf.be/info/monde/detail_chili-le-desert-d-atacama-sous-les-eaux-des-milliers-de-sinistres?id=8942042

  • On tue les beagles en labo: voici la vidéo, tournée dans les soutes de Brussels Airlines, à la base du scandale

    C’est un dossier rondement mené ! Début de semaine, un smartphone indiscret enregistrait les images de beagles transportés par dizaines dans les soutes de Brussels Airlines et sans doute destinés à des laboratoires pharmaceutiques belges. La Coalition anti vivisection a mené une campagne rapide et efficace : ce jeudi, Brussels Airlines a annoncé qu’elle renonçait aux transports de chiens et chats destinés à l’expérimentation animale.

    La vidéo arrive rapidement sous les yeux de la Coalition anti vivisection (CAV) qui lutte depuis des années contre l’expérimentation animale, avec un regard spécifique sur le sort réservé au beagle.

    « On savait que des chiens transitaient par cargo mais c’est la première fois que nous avions des images. »

    http://www.sudinfo.be/1249454/article/2015-03-26/on-tue-les-beagles-en-labo-voici-la-video-tournee-dans-les-soutes-de-brussels-ai

  • Un ...chat dans le moteur!

    Bastogne: Alexander a adopté son Jo, son passager clandestin, qui avait fait 520 kilomètres «dans» son moteur

    En reprenant la route pour Erfurt, il ne s’est pas rendu compte qu’un chat s’était glissé dans son véhicule, en se faufilant par le bas de caisse. Blotti bien au chaud sous le bloc-moteur, quoique dans une position somme toute inconfortable, le félin avait ainsi parcouru plus de 500 kilomètres. Ce n’est qu’en s’arrêtant sur une aire d’autoroute qu’Alexander avait entendu des miaulements. Et avait découvert le chat coincé sous le capot.

    Une femelle appelée « jo »

    Alors que nous interrogions Alexander sur cette histoire incroyable, nous lui avions suggéré d’adopter l’animal.

    Une idée qui a fait du chemin dans la tête du jeune homme. Qui s’est rendu mercredi au refuge Tierheim Erfurt où était gardé le chat originaire de Bastogne, que personne n’a réclamé. « Je suis allé le chercher mercredi au refuge, confirme Alexander. Ou plutôt « la » chercher, car c’est une femelle. J’ai décidé de l’appeler Jo ».

    http://www.sudinfo.be/?utm_source=sudpresse&utm_medium=m_niv_top&utm_campaign=comarketing

  • Lambert Wilson dans la peau du commandant Cousteau !


    On l'a déjà vu dans la peau de l'abbé Pierre, du marquis de La Fayette ou encore du dramaturge Jean Racine : Lambert Wilson s'apprête cette fois à coiffer le fameux bonnet rouge du commandant Cousteau.

    Presque vingt ans après la mort du célèbre explorateur, qui fit découvrir les fonds marins à des millions de téléspectateurs, un biopic français s'apprête en effet à retracer les aventures de l'océanographe sous la direction de Jérôme Salle, le cinéaste à qui l'on doit notamment les adaptations de Largo Winch.

    Un rôle quasiment sur mesure pour Lambert Wilson, connu pour son engagement écologique, au même titre que le fameux navigateur, qui a sensibilisé le grand public à la préservation des espaces marins. La distribution s'annonce prestigieuse puisque l'acteur sera entouré de Pierre Niney, l'étoile montante du cinéma français, dans le rôle de Philippe Cousteau, le fils du commandant, disparu jeune dans un tragique accident d'hydravion, et d'Audrey Tautou, qui incarnera Simone, l'intrépide épouse qui l'accompagna dans ses périples.
    Brody et Duris pressentis

    Il y a peu, le projet n'était pas encore complètement finalisé. Le Parisien-Aujourd'hui en France prédisait même son naufrage en décembre dernier, en affirmant que le budget n'était pas bouclé. Une information vite démentie par le réalisateur qui justifiait le retard par une réécriture du projet, tout en confirmant un tournage en 2015. Quant au casting, la rumeur annonçait Romain Duris ou encore Adrien Brody dans le rôle-titre, avant que le choix ne se porte finalement sur Lambert Wilson. Si l'idée de tourner en anglais avait été envisagée, c'est la langue française qui a été choisie pour rendre hommage à cette "icône française", comme le souligne Jérôme Salle à nos confrères d'Allociné.
    Tournage en Antarctique

    C'est donc toute l'épopée des explorations Cousteau qui devrait être mise en scène dans L'Odyssée, depuis les premières plongées en Méditerranée jusqu'aux excursions dans le Pacifique ou encore dans les mers froides. Pendant quarante ans, le "Pacha" a sillonné toutes les mers du globe, rapportant des images exceptionnelles, faisant découvrir les richesses des fonds marins au grand public tout en ouvrant la voie à une prise de conscience écologique. Ses reportages et ses films recevront les plus grandes distinctions, à l'image du "Monde du silence", Palme d'or du Festival de Cannes en 1956 et Oscar du meilleur documentaire.

    "Ça nous semblait important d'aller sur les lieux où s'est rendu Cousteau", a expliqué le cinéaste à Allociné pour décrire un tournage prévu à la fin de l'année dans plusieurs endroits du monde. Après une première escale en Méditerranée, les prises de vue auront lieu en Afrique du Sud puis en Antarctique, où les trois acteurs devraient se donner la réplique entourés d'une mini-équipe.

    "Je ne suis pas sûr que ça ait déjà été fait, et c'est un peu comme tourner sur la Lune", a reconnu le réalisateur, qui prévoit une sortie du film à l'automne 2016. En revanche, il devra se passer de la Calypso. Le célèbre navire du commandant, aujourd'hui squelette délaissé dans un hangar de Concarneau, est devenu l'objet d'un imbroglio juridique. Les hasards du calendrier font qu'au moment même où un film s'apprête à faire revivre la légende de l'explorateur, son laboratoire flottant pourrait être prochainement vendu aux enchères.

    http://www.lepoint.fr/cinema/lambert-wilson-dans-la-peau-du-commandant-cousteau-27-03-2015-1916348_35.php

  • La Sagrada Familia devrait pouvoir être achevée grâce aux imprimantes 3D

    Principale attraction touristique de Barcelone, la Sagrada Família est paradoxalement une basilique largement inachevée. L’édifice est pour ainsi dire en travaux depuis 133 ans, c’est à dire depuis la pose de sa première pierre, en 1882. Or, la BBC révélait il y a quelques jours que l’impression 3D de modèles structurels en plâtre devrait permettre d’enfin accélérer sa réalisation, prévue d’ici à 2026, soit un siècle après la mort de son architecte, Antoni Gaudi, renversé par un tramway en 1926.

    En réalité, cela fait quatorze ans que le processus de construction s’appuie sur des imprimantes en 3D, la technologie, qui existe depuis les années 1980, ayant été intégrée dès 2001 afin d’avancer plus rapidement dans la réalisation de prototypes pour les éléments souvent problématiques à concevoir.

    « Quasiment impossible à dessiner »

    « A cause de la complexité des surfaces et des formes, travailler sur les dessins de Gaudi en 2D n’a aucun sens d’un point de vue architectural, [d’autant] que la plupart de son travail était déjà conçu de façon tridimentionnelle », explique l’architecte en chef ,Jodi Coll, cité dans ArtNetNews.

    « Antoni Gaudí a réalisé peu de dessins de la Sagrada Família, qui est de toute manière tellement complexe qu’elle est quasiment impossible à dessiner, en tout cas avec des projections architecturales normales », détaille pour sa part Peter Sealy, chercheur à l’école de design de Harvard cité par ArchDaily, site spécialisé en architecture. « Ce qu’il a laissé derrière lui à sa mort est un système géométrique de surfaces réglées (...) et une méthode de travail pour traduire ces géométries en des modèles de plâtre. »

    Les imprimantes 3D stéréolithographiques utilisent de la poudre afin de créer, en quelques heures, des prototypes couche par couche, aboutissant à un matériau similaire à du plâtre, permettant aux artisans de retravailler facilement les modèles à la main pour une approche la plus fine possible.

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/culture/article/2015/03/26/la-sagrada-familia-devrait-pouvoir-etre-achevee-grace-aux-imprimantes-3d_4602336_3246.html#Mk6oyrcXryZUcHkt.99

  • «Quand on a la responsabilité de 150 personnes, on n’appelle pas ça un suicide...»

    Durant les vingt premières minutes, l’échange est courtois, enjoué même. Puis on entend le commandant de bord préparer le briefing de l’atterrissage. Les réponses de son copilote, Andreas Lubitz, se font plus laconiques. Le commandant demande alors à son équipier de prendre les manettes et sort, probablement pour aller aux toilettes. A partir de là, plus un mot ne sera prononcé dans la cabine de pilotage de l’Airbus A320, comme l’ont révélé les enregistrements récupérés dans la première boîte noire de l’avion de la Germanwings.

    Brice Robin, le procureur de la République de Marseille en charge de l’enquête, est revenu hier midi en détail sur le contenu de cette bande qui place le copilote allemand de 28 ans au centre des interrogations. Ce dernier était vraisemblablement conscient durant les huit minutes précédant la catastrophe: «On entend sa respiration, en apparence normale, a précisé le procureur. De plus, alors qu’il est seul, il manipule le bouton amorçant la descente de l’appareil, une action qui ne peut être que volontaire.»

    Surtout, Andreas Lubitz refuse d’ouvrir la porte de la cabine au commandant lorsque celui-ci, de retour, sollicite son ouverture. La porte, blindée depuis une législation post-11 Septembre, ne peut être ouverte que depuis l’intérieur. Le commandant appelle à plusieurs reprises le copilote via le haut-parleur interne. En vain. Lorsque l’alarme signalant la proximité du sol se déclenche, il tambourine sur la porte.

    Parallèlement, la tour de contrôle, inquiète de la perte de vitesse de l’appareil, multiplie les appels. Le copilote reste silencieux. «Il n’avait aucune raison de ne pas répondre, aucune raison de ne pas laisser entrer le commandant, aucune raison de ne pas déclencher le code de détresse», a relevé le procureur, une attitude qui «peut s’analyser comme une volonté de détruire cet avion». Ce n’est qu’à la toute fin de l’enregistrement que les cris des passagers surviennent. «Ils ne se sont rendu compte qu’au dernier moment de ce qui se passait», a précisé Brice Robin, ajoutant qu’elles étaient probablement mortes sur le coup....

    http://www.liberation.fr/societe/2015/03/26/quand-on-a-la-responsabilite-de-150-personnes-on-n-appelle-pas-ca-un-suicide_1228923

  • La Chapelle Sixtine ouvre aux sans-abri, ferme aux touristes

    La Chapelle Sixtine ouvre jeudi après-midi exceptionnellement à quelque 150 sans-abri, et ferme plus tôt que prévu aux touristes, a indiqué jeudi le Vatican, dans une nouvelle initiative concrète illustrant la priorité du pape François pour les pauvres.

    Cette visite, qui comprend également un tour dans les jardins et dans les Musées du petit Etat, a été organisée par le très dynamique prélat polonais responsable de l'aumônerie du pape, Mgr Konrad Krajewski.

    Divisés en trois groupes, a précisé le quotidien L'Osservatore Romano, ces visiteurs inattendus suivront des guides qui leur feront passer devant la Maison Sainte-Marthe, où réside le pape argentin, puis traverser une partie des somptueux jardins.

    Ils suivront ensuite un parcours à travers les Musées du Vatican qui les mènera enfin à la Chapelle Sixtine qu'ils auront le loisir d'admirer dans un calme inédit. La fermeture aux touristes de la célèbre chapelle peinte par Michel-Ange sera en effet anticipée ce jour-là à 15H00 GMT.

    Une prière commune est prévue sous les célèbres fresques de Michel-Ange, qui représentent la création du monde et le jugement dernier. Un dîner leur sera ensuite offert, à la cafétéria du musée.

    François encourage les initiatives caritatives de son aumônier, qui est allé distribuer lui-même les billets d'entrée à des sans-abri qui campent nombreux autour de la place Saint-Pierre.

    Mgr Krajewski a dernièrement porté 500 kg de nourriture dans le quartier romain défavorisé de Tor Bella Monaca. Début février, il a fait installer des douches gratuites et un service de coiffeur, sous la colonnade du Bernin.

    Il a aussi fait distribuer des centaines de parapluies et de sacs de couchage.

    Le pape et son aumônier ont embauché aussi les sans-abri pour la distribution d'évangiles de poche à la foule lors des Angélus du dimanche.

    Le Vatican serait quelque peu débordé par ces initiatives. Pas moins de 80 personnes viennent ainsi quotidiennement profiter des douches gratuites, a appris l'agence spécialisée sur le Vatican I.Media.

    26/03/2015 12:36:14 - Cité du Vatican (AFP) - © 2015 AFP

    http://www.lepoint.fr/culture/la-chapelle-sixtine-ouvre-aux-sans-abri-ferme-aux-touristes-26-03-2015-1916069_3.php

  • Airbus A320: le pilote a-t-il volontairement verrouillé le cockpit?

    Les informations révélées par le New York Times, qui affirme en citant une source interne à l'enquête que l'un des deux pilotes était hors du cockpit au moment du crash de l'Airbus A320 de la compagnie Germanwings, lancent l'enquête sur l'incident vers de nouvelles pistes.

    Selon un expert en sécurité aérienne, cité par nos confrères du Figaro, "c'est une enquête de sécurité aérienne qui pourrait vite devenir une enquête criminelle". Selon lui, le fait que le Bureau d'Enquêtes et d'Analyses (BEA) n'ait pas immédiatement démenti les révélations du quotidien américain serait la preuve de leur véracité : "Si ces informations étaient erronées, nous le saurions déjà."

    Plusieurs pistes sont alors lancées sur la table, pour tenter de comprendre pourquoi l'un des deux pilotes aurait passé la fin du vol en dehors du poste de pilotage. Certains parlent de suicide, mais la descente lente et rectiligne vers la montagne semble déforcer l'hypothèse. La piste du malaise semble alors tenir la corde. Seulement en apparence : "Un malaise du pilote en fonction est quand même peu probable" raconte au Figaro un expert en aéronautique, qui précise dans la foulée que 'l"équipage a la possibilité de pénétrer dans le cockpit de l'extérieur."

    Procédure de (dé)verrouillage du cockpit d'un Airbus

    Une procédure détaillée par Nicolas Redier, commandant de bord sur Boeing : depuis l'extérieur du cockpit, il est possible de taper un code à cinq chiffres qui active une alarme dans le poste de pilotage. La personne présente à l'intérieur peut alors découvrir, par l'intermédiaire d'une caméra, l'identité de la personne qui demande l'accès au cockpit. "Le pilote en fonction a alors 30 secondes pour bloquer l'ouverture, en appuyant sur un bouton qui refuse l'accès" conclut Nicolas Redier. Sans retour négatif depuis l'intérieur du poste de pilotage, la porte s'ouvre donc au bout de ce cours délai.

    Le mystère reste donc épais, mais l'hypothèse d'un pilote incapable d'ouvrir à son collègue ne semble pas tenir la route. La conférence de presse prévue à 12h30 ce jeudi permettra peut-être d'y voir plus clair...

    http://www.lalibre.be/actu/international/airbus-a320-le-pilote-a-t-il-volontairement-verrouille-le-cockpit-5513cb4635707e3e941e6271

  • Bientôt la panne de plutonium : encore 3 missions et la NASA ne pourra plus se permettre d’explorations spatiales !

    Les batteries des missions spatiales américaines du type Curiosity fonctionnent au nucléaire. Problème : jusqu'à récemment la Russie fournissait la NASA en plutonium 238, mais le pays a cessé ses livraisons en 2009. Sans cette source d'énergie, la puissante agence spatiale se trouve fort dépourvue.

    Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/bientot-panne-plutonium-encore-3-missions-et-nasa-ne-pourra-plus-se-permettre-explorations-spatiales-olivier-sanguy-2054511.html#JGD4B2ChITdzRkZj.99

  • Chaos au Yémen, vers une "grande guerre" Arabie-Iran ? La catastrophe est déjà en marche

    C’est, entre chiites et sunnites, un combat de titans qui explique bien des convulsions moyen-orientales.

    À ma droite l’Arabie saoudite, le plus grand pays du Moyen-Orient, la première économie arabe grâce à sa rente pétrolière, qui abrite deux lieux saints de l’islam sunnite. Et à ma gauche, l’Iran, l’ancienne Perse, gros pays producteur de pétrole mais aussi l'État le plus moderne de la région, avec un niveau culturel le plus élevé du Moyen-Orient.

    Un combat théologique

    Le combat Iran-Arabie saoudite n’est pas prêt de cesser car il s’ancre dans des guerres fratricides qui remontent… à la mort du prophète Mahomet en 632. Car il est d’abord théologique, avant d’être territorial et géopolitique.

    C’est aussi l’histoire d’une revanche, celle des chiites contre les sunnites. Car le monde sunnite est en déclin, divisée entre les djihadistes de Daech, les Frères musulmans et une série de monarchies fragiles.

    On retrouve cette bataille dans tout le monde musulman, jusqu’au Pakistan. On la retrouve en Irak et en Syrie où le groupe État islamique vise à reconstituer l’ancien califat sunnite contre la domination chiite à Bagdad ou à Damas.

    Le Yémen au cœur des tensions

    Elle vient d’éclater au Yémen où la minorité chiite, les Houthis, après avoir fait fuir le président (sunnite) de Saana vers Aden, l’assiègent. Ses partisans réclamaient hier une intervention militaire arabe.

    C’est là que les choses se corsent. Le Yémen est stratégique : sa frontière nord, il la partage avec l’Arabie saoudite.

    Alors que la bataille fait rage aux abords d’Aden, l’Arabie saoudite a massé des troupes à la frontière. Depuis une semaine il y aurait une quinzaine d’avions par jour de Téhéran à Sanaa alors que d’ordinaire il n’y a pas de liaison régulière.

    Un détroit stratégique

    Le Yémen permet de contrôler le détroit de Bab-el-Mandeb, une des principales voies de navigation qui conduit vers la mer Rouge et le canal de Suez. "Ce détroit est stratégique et se situe manifestement au cœur des velléités maritimes iraniennes de s'installer dans la région pour montrer qu'ils ne sont pas uniquement cantonnés au golfe persique et au détroit d'Ormuz", explique un chercheur.

    "L'Iran pourrait donc posséder deux détroits, devenant de fait un partenaire incontournable pour le monde entier", ajoute un ancien ambassadeur de France au Yémen.

    Et Riyad qui a toujours considéré le Yémen comme une affaire intérieure n'a pas l’intention de laisser Téhéran avancer ses pions. D’autant que les États-Unis misent sur l’Iran pour stabiliser le Moyen-Orient et ont, pour cela, beaucoup investi sur le compromis à propos du nucléaire iranien.

    Si Riyad et Téhéran se trouvent face à face c’est une nouvelle "grande guerre" qui commencerait aux conséquences incalculables.

    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1344821-chaos-au-yemen-vers-une-grande-guerre-arabie-iran-la-catastrophe-est-deja-en-marche.html

  • Tataouine, le village de Luke Skywalker, devenu un repaire de jihadistes

    Tataouine, lieu de tournage de Star Wars, est devenu une zone de tension dans le conflit libyen

    Des Jedi au djihad. La ville tunisienne de Tataouine, célèbre pour avoir servi de décor à la saga Star Wars, serait devenue une base stratégique pour les djihadistes tunisiens. Située dans le Sud-Est du pays, à une centaine de kilomètres de la frontière libyenne, cette ville de 60.000 habitants ferait office d’étape sur la route du djihad selon un reportage de la chaîne américaine CNN. La Libye abrite de nombreux camps d’entraînement installés par l’organisation Etat Islamique.
    Trois terroristes présumés arrêtés début mars

    Début mars, avant l’attaque terroriste du musée du Bardo revendiquée par l’organisation Etat Islamique, trois individus soupçonnés de terrorisme ont été arrêtés dans un appartement du centre-ville de Tataouine. Selon les autorités, citées par le Huffington Post Maghreb, ils «planifiaient une infiltration en territoire libyen». Le média estime que 2.000 à 3.000 Tunisiens auraient rejoint les rangs des combattants djihadistes en Syrie, en Irak et en Libye. La chaîne CNN penche plutôt en faveur de l'estimation la plus haute.
    Deux caches d’armes découvertes

    CNN révèle également que deux importantes caches d’armes auraient été découvertes dans les environs de la ville, comprenant des lance-grenades et pas moins de 20.000 cartouches de munitions. Cet arsenal pourrait provenir des réserves de l’armée libyenne dispersées après la chute du colonel Kadhafi en 2011.
    Un lieu de pèlerinage pour les fans de Star Wars

    http://www.20minutes.fr/monde/1571647-20150325-tataouine-decor-star-wars-devenue-base-djihadiste

  • Une romancière sud-africaine agressée parce qu'elle admire Salman Rushdie

    Durban

    Zainub Priya Dala.Une auteure sud-africaine a été agressée et frappée à coups de briques au visage, mercredi 18 mars, après avoir fait l’éloge du romancier britannique Salman Rushdie lors d’un festival de littérature à Durban.

    Zainub Priya Dala, auteure d’un premier roman tout juste publié, avait pris la parole la veille dans une classe. Lorsque des élèves lui demandent quel est son écrivain préféré, elle cite Salman Rushdie, et explique son choix. C’est alors que des élèves, ainsi que des enseignants, quittent ostensiblement la salle.

    L’épisode est raconté sur Twitter par le PDG de la maison d’édition Penguin Random House en Afrique du Sud, Steve Connolly.

    a@ImranGarda @zpdala @SalmanRushdie @TimeoftheWriter When asked about writers she liked, she mentioned Rushdie, teachers & pupils walked out
    — Steve Connolly (@SAbookman) March 20, 2015

    «Pute de Rushdie»

    Le lendemain, trois inconnus la suivent en voiture, la forcent à s’arrêter et lui mettent un couteau sous la gorge. Elle est alors frappée au visage avec une brique et traitée de «pute de Rushdie», explique dans un communiqué Penguin Random House, qui abrite la maison d’édition de la jeune auteure, Umuzi.

    Une enquête a été ouverte par la police après une plainte de la jeune femme.

    «Nous condamnons totalement cette agression brutale, a ajouté son éditeur. Avons-nous atteint un tel état d’intolérance que nous ne pouvons pas écouter un écrivain professer son admiration pour un autre sans vouloir l’attaquer avec une brique et un couteau ?»

    Le Britannique Salman Rushdie est l’auteur des Versets sataniques, ouvrage qui lui a valu une fatwa émise par l’ayatollah Khomeini en 1989, demandant sa mort pour «propos blasphématoires» envers l’islam.

    L’écrivain a très vite réagi sur Twitter, souhaitant à l’écrivaine violentée un prompt rétablissement. Il faut dire que son dernier ouvrage, Joseph Anton, une autobiographie, publié en 2012, traitait magistralement – et en détail – de l’obscurantisme et de la liberté d’expression, comme le raconte cet article de Libération.

    — Salman Rushdie (@SalmanRushdie)

    .@zpdala I'm so sorry to hear this. I hope you're recovering well. All good wishes. @ImranGarda
    — Salman Rushdie (@SalmanRushdie) March 20, 2015

    March 20, 2015

    «Troublante ère»

    Un texte de protestation et de soutien a également été publié par l’association d’écrivains PEN International. Signé par de nombreux auteurs sud-africains, il souligne que «la question de la liberté d’expression et de parole a préoccupé les écrivains sud-africains pendant des décennies. Elle a varié selon les époques, puisque nous sommes passés de la répression à la démocratie, puis dans la troublante ère du "Secrecy Bill" [projet de loi controversé restreignant la publication de documents secrets, ndlr]». Le texte reprend :«En tant qu’écrivains sud-africains, nous n’avons pas toujours été totalement libres mais nous avons toujours su pourquoi nous nous battions, parfois au péril de nos vies.»

    La jeune femme âgée d’une trentaine d’années s’est depuis exprimée sur les réseaux sociaux, et a fait face à des détracteurs qui l’accusent d’avoir ainsi attiré l’attention sur son roman.

    «Etre frappée au visage à coups de briques et être tuméfiée à vie n’est certainement PAS une façon de vendre un livre. Il doit être lu pour ce qu’il est !»

    Being hit on the face with a brick and having permanent facial scarring is certainly NOT a way 2 sell a book.It must be read for what it is!
    — ZP Dala (@zpdala) March 22, 2015

    What About Meera («Que devient Meera»), premier roman de Zainub Priya Dala, raconte le parcours et l’émancipation d’une jeune femme de Durban échappant à un mariage forcé.

    Johanna LUYSSEN Avec AFP

    http://www.liberation.fr/livres/2015/03/25/une-romanciere-sud-africaine-agressee-parce-qu-elle-admire-salman-rushdie_1227681

  • Mystérieux cratères en Sibérie : c'est peut-être encore plus grave que ce que l'on croyait

    Juillet 2014. Un hélicoptère survolant la région de Yamal, dans le grand nord sibérien, filme un trou. Un très grand trou (80 mètres de diamètre) qui défigure la toundra, dans une région appelée "la fin de la Terre".

    Quelques jours plus tard, un autre trou est découvert, puis un troisième. On apprend que la formation de ces trous serait liée au réchauffement climatique. Le sous-sol sibérien restait autrefois gelé toute l'année, d'où son nom de permafrost. Désormais, il fond et libère du méthane, un puissant gaz à effet de serre. Comme un bouchon de champagne, la terre saute sous la pression. Et le méthane libéré pourrait intensifier à son tour le réchauffement climatique.
    Sept cratères dénombrés

    Mais, lundi 23 février, un scientifique russe respecté, Vasily Bogoyavlensky, tire la sonnette d'alarme dans le Siberian Times (article en anglais). Le phénomène est bien plus vaste qu'on ne le pensait. Il invite à mener l'enquête "de toute urgence".

    Les chercheurs russes dénombrent sept cratères (désignés comme entonnoirs) dans cette région arctique particulièrement inhospitalière. Deux d'entre eux sont même devenus des lacs et un vaste cratère est entouré d'une vingtaine d'autres trous, plus petits.

    En réalité, "nous n'avons la localisation que de quatre d'entre eux. Les trois autres ont été repérés par des éleveurs de rennes, mais je suis sûr qu'il en y a d'autres [dans la région de] Yamal, nous devons juste les chercher, a prévenu Vasily Bogoyavlensky. Je comparerais cela à des champignons : quand vous trouvez des champignons, soyez sûr qu'il y en a d'autres autour. Je pense qu'il pourrait y avoir 20 à 30 cratères de plus."
    Le méthane, extrêmement inflammable

    Et le chercheur pense que le phénomène pourrait encore s'amplifier avec le réchauffement climatique. Le problème, c'est que l'étude de ces cratères est dangereuse.

    Personne n'a encore été blessé dans ces régions peu peuplées. Mais, en novembre, une équipe qui s'est rendue sur place a pris des risques : personne ne peut prévoir le moment où est libéré le méthane. Et il est extrêmement inflammable. Des habitants de la région ont affirmé avoir vu un éclair dans la nuit, probablement dû à une émission de gaz. Quatre stations sismiques vont être installées pour enregistrer ces explosions.

    Quoi qu'il en soit, "nous devons effectuer des recherches sur ce phénomène urgemment, pour prévenir de potentiels désastres", estime le scientifique. D'autant qu'ils se trouvent dans une région gazière importante pour la Russie. L'un des cratères est apparu à quelques kilomètres d'un champ gazier exploité par Gazprom, explique le Washington Post.

    http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/mysterieux-crateres-en-siberie-c-est-peut-etre-encore-plus-grave-que-ce-que-l-on-croyait_836309.html

  • Suède: Ni «il», ni «elle», le pronom neutre «hen» fait son entrée dans le dictionnaire!

    Le pronom personnel neutre «hen» fera son entrée dans le dictionnaire de l'Académie suédoise à paraître en avril, a annoncé mardi la rédaction de l'ouvrage, consacrant un mot de plus en plus courant dans la langue.

    «Il y a 13.000 nouveaux mots. 'Hen' en fait partie», a dit à l'AFP Sture Berg, l'un des rédacteurs du dictionnaire, en vente le 15 avril.

    Pour ceux qui utilisent le pronom c'est évidemment une force qu'il entre dans le dictionnaire», a-t-il ajouté, expliquant qu'il était très rare qu'un pronom personnel nouveau s'impose dans une langue.

    Le «hen» a été conçu par des linguistes dans les années 60, en pleine vague féministe, alors que la référence à un «il» hypothétique devenait politiquement incorrecte. Il s'agissait de simplifier la langue et d'éviter d'écrire «il/elle» (« han/hon » en suédois).
    Un usage de plus en plus fréquent

    Tombé en désuétude, il a été redécouvert dans les années 2000. Aujourd'hui, il permet de se référer à une personne soit sans dévoiler son sexe, soit parce qu'on l'ignore, soit parce que la personne évoquée se revendique transgenre ou soit parce que le locuteur ou rédacteur estime superflue cette information.

    On le trouve déjà dans des textes officiels, des jugements, dans les médias et dans la littérature, à tel point qu'il perd de plus en plus sa connotation militante. Le dictionnaire de l'Académie suédoise est mis à jour tous les dix ans. Les nouvelles entrées sont déterminées notamment par la récurrence des mots et leur pertinence.

  • De l'azote détecté à la surface de Mars, autre indication d'une vie passée

    Le robot américain Curiosity a détecté des traces d'azote sur la surface de Mars, a indiqué la Nasa.

    Utilisant un des instruments du robot martien américain Curiosity, des scientifiques ont pour la première fois détecté de l’azote à la surface de Mars dans des nitrates, un élément essentiel à la vie, a indiqué mardi la Nasa.

    Les nitrates sont une catégorie de molécules qui contiennent de l’azote sous une forme pouvant être utilisée par des organismes vivants, a expliqué l’Agence spatiale américaine. Cette découverte apporte ainsi une preuve de plus que la planète rouge a réuni dans le passé des conditions propices à l’existence de la vie.

    L’azote est indispensable pour toutes les formes de vie connue, puisqu’il constitue un élément clé des plus grandes molécules comme l’ADN, qui code les instructions génétiques de la vie. Sur la Terre comme sur Mars, l’azote se trouve à l’état gazeux dans l’atmosphère sous forme de deux atomes attachés ensemble qui, ainsi, ne peuvent pas se combiner aisément avec d’autres molécules. Or les atomes d’azote doivent être soit seuls, soit fixés à des molécules d’oxygène pour pouvoir créer des réactions chimiques indispensables à la vie.

    Une molécule de nitrate, formée d’un atome d’azote et de trois atomes d’oxygène, est la source d’azote fixée qui peut ainsi se combiner à une variété d’autres atomes et de molécules. Toutefois les scientifiques soulignent qu’il n’y aucune indication suggérant que ces molécules de nitrate découvertes par un instrument de Curiosity proviennent d’un organisme vivant. La surface de Mars est aujourd’hui inhospitalière à toute forme de vie connue.

    Selon ces chercheurs, ces nitrates sont anciens et ont résulté de processus non-biologiques comme par exemple l’impact d’astéroïde ou la foudre sur Mars dans un lointain passé. L’équipe scientifique de Curiosity a déjà découvert des indices prouvant que la vie a pu exister sur Mars il y a plusieurs milliards d’années, telle la présence d’eau liquide abondante, comme en témoigne des lits d’anciennes rivières et la présence de matériaux organiques dans le cratère de Gale, où le robot s’est posé en août 2012.

    Respect. Working on my 10K. MT @MarsRovers Oppy completes #marathon on Mars http://t.co/cnYlvCfqgUpic.twitter.com/fAcXmjDC23
    — Curiosity Rover (@MarsCuriosity) 24 Mars 2015

    Curiosity se trouve actuellement au pied du mont Sharp, une montagne de 5 500 mètres de hauteur formée de couches sédimentaires, dans l’une desquelles il a capté les molécules de nitrate. Le robot avait aussi détecté en décembre, près de la surface de Mars, des émanations régulières de méthane sans avoir pu déterminer l’origine de ce gaz qui, sur Terre, provient à 95% de micro-organismes.

    Curiosity ne dispose pas d’instrument permettant d’établir l’existence de la vie sur la planète rouge. L’objectif de sa mission était d’établir si Mars, dans le passé, était habitable en réunissant les conditions nécessaires à l’existence de la vie microbienne.
    AFP

    http://www.liberation.fr/sciences/2015/03/25/de-l-azote-detecte-a-la-surface-de-mars-autre-indication-d-une-vie-passee_1227890

  • La révolution du nu artistique grec...

    http://www.dailymail.co.uk/news/article-3010353/Why-Greek-statues-NAKED-extraordinary-answer-s-laid-bare-magnificent-risque-exhibition-British-Museum.html

  • Deux bébés lions abandonnés devant un parc animalier en Seine-et-Marne

    Les deux félins, dont l'âge est estimé entre cinq et sept mois, ont été retrouvés par des salariés du parc à leur arrivée sur leur lieu de travail mardi matin, a annoncé le groupe dans un communiqué.

    Les lionceaux, sans doute déposés au cours de la nuit, "se trouvaient dans une cage" déposée devant l'entrée du parking du parc animalier, a confirmé à l'AFP la gendarmerie.

    En accord avec les services vétérinaires, "ces deux jeunes mâles" ont aussitôt été placés "dans les locaux de quarantaine du parc en attendant d'en savoir plus sur leurs origines", précise le communiqué.

    Le Parc des Félins indique ne disposer à ce stade d'aucune information sur leur provenance mais juge "probable" qu'ils aient été déposés par "des personnes les ayant détenus en toute illégalité".

    Les deux lionceaux "paraissent fortement imprégnés par l'Homme et sont bien trop jeunes pour pouvoir être acceptés par un clan de lions déjà existant", ajoute le parc qui dit se préparer pour un accueil à long terme.

    Situé à Lumigny-Nesles-Ormeaux, entre Meaux et Melun, le Parc des Félins accueille environ 140 animaux, issus de 30 espèces de félins, selon son site internet.

    http://www.lepoint.fr/insolite/deux-bebes-lions-abandonnes-devant-un-parc-animalier-en-seine-et-marne-24-03-2015-1915410_48.php

  • Un bol de quinoa par jour peut allonger votre vie

    La nouvelle étude de l'Université de Harvard va vous donner envie de courir au magasin bio le plus proche.

    Extrêmement populaire depuis quelques années, le quinoa, parfois surnommé le riz des Incas, n'est pas une céréale contrairement à la croyance populaire mais une plante de la famille des Chénopodiacées, au même titre que la betterave et les épinards. Partenaire idéal des salades de toutes sortes, il est connu pour ses nombreuses vertus, notamment sa teneur élevée en fibres et en protéines.

    Grâce au Telegraph, nous apprenons aujourd'hui que le quinoa peut aussi "sauver des vies". Des chercheurs de l'École de santé publique de Harvard viennent en effet de découvrir que le fait de manger à peu près un bol de quinoa par jour réduisait le risque de décès prématuré de 17%. Des bénéfices qui se vérifient indépendamment de l'âge des 367.000 participants, de leur activité sportive ou de leur consommation de tabac.

    Riches en fibres, en minéraux et en antioxydants, tous les grains entiers, comme le blé et l'avoine, possèdent en fait ces excellentes propriétés. "Notre étude démontre que la consommation de grains entiers réduit les risques de mortalité liés aux maladies chroniques comme le cancer, les maladies cardiaques, le diabète et les maladies respiratoires", déclare le docteur Lu Qi.

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1524/Cuisine/article/detail/2263036/2015/03/24/Un-bol-de-quinoa-par-jour-peut-allonger-votre-vie.dhtml

  • Google veut tuer la mort!


    Google s’est mis en tête de «tuer la mort»… ou, à défaut, de dépister et guérir des maladies comme le cancer. Le géant du Web, qui a créé la start-up de biotechs Calico en 2013, avec le but avoué de lutter contre le vieillissement et ses maux associés, mise notamment sur la puissance de ses algorithmes qui moulinent le génome humain.

    Et la firme californienne, qui a mobilisé d’énormes moyens pour mener à bien ses projets transhumanistes, semble faire des progrès. Dernière avancée en date, la publication d’une demande de brevet auprès de la World Intellectual Property Organization (WIPO) où l’on découvre un bracelet qui serait capable (un jour prochain ?) de détruire les cellules cancéreuses dans le sang…

    Nanoparticle Phoresis (Photo: Google Patent drawings)

    Baptisé «Nanoparticle Phoresis» (phorèse de nanoparticule), le dispositif a pour but, selon le brevet, «de modifier ou détruire automatiquement une ou plusieurs cibles dans le sang qui ont un effet néfaste sur la santé», le tout par transmission (phorèse) d’énergie grâce à l’émission de radiofréquences, de champs magnétiques, de pulsations acoustiques, d’infrarouges ou même d’un signal lumineux visible.

    Citant l’exemple de la maladie de Parkinson, Google estime que son bracelet pourrait être utilisé pour cibler les protéines qui en sont la cause et les détruire, ralentissant ainsi le développement de la maladie. «Autre exemple, en ciblant spécifiquement des cellules cancéreuses, pour ensuite les modifier ou les détruire, la propagation du cancer pourrait être diminuée», peut-on lire dans la demande de brevet.

    Le géant de Mountain View n’en est pas à son coup d’essai en matière de lutte contre le cancer. En 2014, Google avait déjà présenté une pilule remplie de nanoparticules d’oxyde de fer qui, une fois injectées dans le système sanguin, se fixent sur les cellules cancéreuses afin de les marquer.

    En associant ces pilules à son bracelet connecté tueur de cellules malignes, Google espère jouer un rôle majeur dans la prévention des cancers. Les nanoparticules étant magnétiques, ce nouveau dispositif «search and destroy» devrait être capable d’attirer les cellules cancéreuses marquées à lui afin de les compter… avant de passer à la phase élimination.

    Nanoparticle PhoresisNanoparticle Phoresis (Photo: Google Patent drawings)

    http://www.liberation.fr/sciences/2015/03/24/google-travaille-sur-un-bracelet-anticancer_1227321

  • Des drones capables de planter un milliard d'arbres par an

    Lauren Fletcher, ancien de la Nasa, veut reboiser la planète à grande échelle grâce à son système d'engins volants pouvant semer jusqu’à 36 000 graines par jour.

    Changer le monde... un milliard d’arbres à la fois. Tel est le leitmotiv de Lauren Fletcher et de son entreprise, BioCarbon Engineering, qui se sont récemment illustrés au concours international Drones for Goods avec leur projet de drone capable de planter 36 000 arbres par jour, comme le rapporte Futura-Sciences.

    Le but de cet ancien ingénieur de la Nasa, maintenant basé au Royaume-Uni, est de «lutter contre la déforestation industrielle à grande échelle par un reboisement industriel à grande échelle», avec comme objectif le chiffre symbolique du milliard d’arbres replantés par an. Un chiffre qui peut sembler colossal mais reste malheureusement bien loin des 26 milliards d’arbres arrachés charque année sous l’effet conjugué de l’expansion urbaine, de l’exploitation agricole forestière et minière, explique Lauren Fletcher sur son site.

    Le processus de reboisement comprend deux étapes. D’abord le drone survole la zone «déforestée», puis en réalise un mapping 3D qui est ensuite analysé afin de déterminer les meilleurs emplacements pour les futures graines. Un itinéraire est alors déterminé pour l’engin volant – à environ 2 mètres du sol – qui sèmera aux endroits désirés, grâce à un canon à air comprimé, des «cosses biodégradables», contenant deux graines ainsi que des nutriments....

    Chaque drone peut embarquer 300 capsules, qu’il dissémine au rythme d’une toutes les 10 secondes. Grâce à ce système entièrement automatisé 36 000 graines peuvent être plantées par jour, contre seulement 1 500 pour un planteur humain aguerri, et ce pour un coût dix fois moindre, annonce Fletcher. «Nous espérons réduire considérablement le coût de plantation afin d’inspirer les gouvernements à investir dans des projets de reforestation», explique-t-il.

    Mais la mission de BioCarbon Engineering ne s’arrête pas à la plantation des arbres. Une fois les graines en terre, la compagnie d’Oxford fera patrouiller des drones au-dessus de la zone reboisée afin de la cartographier et de s’assurer de la bonne santé des pousses. «Nous utilisons ces informations en concertation avec les écologistes locaux afin de nous assurer que ce que nous plantons contribuera à restaurer un écosystème et une biodiversité qui soient les plus proches possible de l’état naturel de la zone ciblée», confie l’ingénieur à Futura-Sciences...

    http://www.liberation.fr/terre/2015/03/23/des-drones-capables-de-planter-un-milliard-d-arbres-par-an_1226858

  • Gérard Depardieu : sa conversion à l'islam racontée ce soir sur France 3

    https://fr.news.yahoo.com/g%C3%A9rard-depardieu-conversion-%C3%A0-lislam-racont%C3%A9e-soir-france-162900060.html

    Gérard Depardieu se détruirait-il à petit feu? C'est en tout cas ce qu'affirme le pyschanaliste Gérard Miller, auteur du documentaire "Gérard Depardieu, l'homme dont le père ne parlait pas" diffusé ce soir sur France 3.

    Interrogé par le Parisien, Gérard Miller revient sur les différentes polémiques autour du comédien français. Mais selon lui, il ne faut aucunement accabler l'acteur de 66 ans qui aurait selon lui un désir inconscient d'en finir.

    "Il a toujours marché au bord du précipice", explique Gérard Miller. "Il en est encore un peu plus près. Il a le sentiment que le meilleur de la vie est sans doute derrière. "Il a encore le désir de vivre et de tourner, mais une petite lumière s'est éteinte. Il est trop près du précipice".....

    https://fr.news.yahoo.com/g%C3%A9rard-depardieu-conversion-%C3%A0-lislam-racont%C3%A9e-soir-france-162900060.html

  • EN DIRECT. Crash - Un A320 de Germanwings s'écrase en France

    L'appareil reliait Barcelone et Düsseldorf, et appartenait à la filiale moyen-courrier de Lufthansa. Il embarquait 142 passagers et 6 membres d'équipage.

    Un A320 de la compagnie aérienne Germanwings s'est écrasé mardi en France, dans les Alpes-de-Haute-Provence. L'appareil reliait Barcelone et Düsseldorf, et appartenait à la filiale moyen-courrier de Lufthansa. Il embarquait 148 passagers dont 6 membres d'équipage. Il se serait déclaré en situation de détresse à 10 h 47.

    11 h 57. Manuel Valls annonce que le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve se rend sur place

    11 h 56. Les conditions de l'accident restent mystérieuses. Un avion de ligne qui relie Barcelone à Dusseldorf, comme dans le cas de cet A320, vole à haute altitude (8 000 mètres) et n'a aucune raison d'interférer avec les reliefs des Alpes, qui culminent à 4810 mètres. Par ailleurs, en principe, un avion moyen courrier fait route directe sans escale.

    11 h 55. La météo dans la région de Digne est bonne, mardi matin, avec une couverture nuageuse à 1 500 mètres et une absence de vent, de nuage dangereux comme des cumulonimbus, ou d'orage.

    http://www.lepoint.fr/societe/en-direct-un-a320-de-german-wings-s-ecrase-en-france-24-03-2015-1915328_23.php

  • Bande dessinée. Thor se vend bien mieux en version féminine que masculine

    Lorsque Marvel a annoncé la nouvelle version de sa bande dessinée Thor en octobre dernier, de nombreux fans ont exprimé leur mécontentement. Le personnage principal, un Dieu issu de la mythologie nordique particulièrement musclé, était devenu une femme. Le mot mécontentement parait même très faible, "les vagues de commentaires sexistes et misogynes se déferlant" contre Marvel, retrace Salon.

    Une BD pour faire venir Malala

    http://www.courrierinternational.com/article/bande-dessinee-thor-se-vend-bien-mieux-en-version-feminine-que-masculine

    Mais, alors que les chiffres des premières ventes viennent de tomber, force est de constater que la maison d'édition américaine a réussi son pari en lançant une version féminine de Thor, avec 20 000 unités de plus vendues par mois par rapport à l'année précédente. 150 862 exemplaires de la bande dessinée se sont ainsi écoulées en octobre dernier, sans compter les exemplaires numériques.

  • Vietnam: des milliers d’arbres sauvés de l’abattage grâce aux réseaux sociaux

    A Hanoï, des manifestants se sont opposés au projet de la mairie d'abattre des milliers d'arbres au coeur de la ville. © Nguyễn Sơn/ VnExpress

    Petite révolution au pays du Dragon. La municipalité de Hanoï a renoncé à son projet d’abattage de 6.000 arbres dans les rues et les parcs de la capitale après une mobilisation inédite sur les réseaux sociaux. Un groupe Facebook a même été créé pour dénoncer le projet des édiles et épargner les arbres. Très vite, il a réuni près de 30.000 «like».

    Dans cette ville de six millions d'habitants connue pour son côté provincial, son «quartier français» et ses boulevards verdoyants, une petite manifestation a aussi été organisée le 20 mars 2015, avec slogans et pancartes. Un fait exceptionnel au Vietnam où le régime autoritaire est peu enclin à laisser libre cours à l’expression publique. Mais le résultat est là : «Le maire de Hanoï a demandé l’arrêt de l’abattage des arbres», a indiqué le journal en ligne VnExpress.

    Pour justifier son intention de tronçonner ces milliers de végétaux, la mairie avait avancé des raisons de sécurité sur la voie publique et annoncé un plan d’aménagement de 3,4 millions de dollars. Auparavant déjà, elle n’avait pas hésité à déraciner les arbres tordus ou penchés pour les remplacer par des essences plus disciplinées. Mais la population ne l’a cette fois pas entendu de cette oreille, d’autant qu’elle soupçonne fortement les autorités de vouloir tirer profit de la vente du bois. «De nombreux arbres de la ville sont centenaires et leur bois est très précieux», estime le quotidien Thanh Nien.

    Les manifestants, pour arriver à leurs fins, ont profité de la décision du Premier ministre Nguyen Tan Dung de ne plus empêcher ses concitoyens d’accéder à Facebook car, a-t-il reconnu, c’est «impossible». Dans un pays communiste à parti unique où les blogueurs «déviants» sont envoyés en prison, l’arrivée des réseaux sociaux a fait l’effet d’une dangereuse invasion. Mais plutôt que d’essayer des les bâillonner, le gouvernement a finalement préféré les investir aussi afin d’y diffuser «l’information exacte».

    On peut imaginer qu'au bout du compte, l'internaute y gagne. Le Vietnam détient aujourd'hui l'un des taux d'habitants connectés à Facebook les plus élevés au monde: un tiers des 90 millions d'habitants dispose d'une page sur le site créé par Marc Zuckerberg.

    A Hanoï, en tous cas, le réseau a permis aux manifestants d'avoir gain de cause. Une première victoire...

    http://geopolis.francetvinfo.fr/vietnam-des-milliers-darbres-sauves-de-labattage-a-hanoi-56847

  • La Voie lactée grossit démesurement

    Notre galaxie a pris de l’embonpoint ! Elle serait en effet 50% plus large que ce que l’on pensait encore il y a à peine quelques mois, soit 150 000 années-lumière contre 100 000. A l’heure où les astrophysiciens fournissent chaque jour des détails de plus en plus précis sur les astres les plus lointains de l’Univers, comment expliquer qu’ils aient pu se tromper ainsi sur notre propre galaxie ?

    ANALYSE DE DONNEES. Pour parvenir à un ce résultat surprenant, les chercheurs de l’Institut Polytechnic Rensselear près de New York (Etats-Unis) ne se sont pas lancés dans une vaste campagne d’observation. Ils ont simplement remis le nez dans la masse de données accumulées depuis plus d’une décennie. Et notamment dans celles datant de 2002, rassemblées par Sloan Digital Sky Survey, un programme de relevé des objets célestes utilisant le télescope optique de 2,5 mètres d’Apache Point situé dans l’Etat du Nouveau-Mexique (Etats-Unis).

    VISION TRIDIMENSIONNELLE. Et c’est en fouillant dans ces données que Heidi Newberg, professeure au département de physique et astronomie, a pu reconstituer la forme des régions périphériques de la Voie lactée de manière suffisamment précise pour en établir une vision tridimensionnelle. Ce qui ne fut pas chose facile ! Il faut dire qu’au-delà du Soleil, qui se situe au tiers externe d’un des bras galactiques, la cartographie se complique sérieusement : la matière est de moins en moins dense, de sorte qu’il est difficile de déterminer une limite. Les astronomes avaient bien remarqué que le nombre d’étoiles chutait à une distance de 50 000 années-lumière du centre. Ce qui leur avait fait dire que cette coupure constituait la limite extérieure de la Voie lactée. C’est d’ailleurs sur cette base que le diamètre du disque galactique avait été "mesuré" et estimé à 100 000 années-lumière. Certes, les spécialistes avaient bien remarqué des anneaux de matière concentriques autour de la Voie lactée, mais ils ne les avaient pas inclus dans la structure de l’ensemble.

    UNE VUE PARCELLAIRE. La carte élaborée par Heidi Newberg montre à quel point cette vision s’avère aujourd’hui parcellaire. Ces anneaux sont en effet des ondulations du disque lui-même, celui-ci comportant des étoiles jusqu’à des distances d’au moins 60 000 années-lumière du centre galactique !

    Au-delà, ces ondulations sont de moins en moins marquées, mais elles portent le diamètre du disque galactique aux alentours de 150 000 années-lumière. Pour expliquer la forme de la Voie lactée, Heidi Newberg - qui s’investit fortement dans des programmes de vulgarisation scientifique auprès des enfants - a même élaboré un petit film didactique (en anglais).

    http://www.sciencesetavenir.fr/espace/20150317.OBS4813/la-voie-lactee-grossit-demesurement.html?xtor=RSS-18

  • L'histoire de Jupiter expliquerait la singularité de notre système solaire

    Le mouvement destructeur de Jupiter au début de la formation de notre système solaire pourrait expliquer pourquoi aucune « super-Terre » n'orbite notre étoile, une bizarrerie dans notre galaxie, selon une nouvelle théorie d'un groupe d'astrophysiciens américains.

    Jupiter aurait détruit sur son passage une première génération de ces grandes planètes rocheuses similaires à la nôtre, avant de voir son orbite se stabiliser, selon un article paru lundi dans les Comptes-rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS). Cette théorie pourrait expliquer pourquoi notre système solaire est très différent des centaines d'autres systèmes planétaires découverts ces dernières années.

    Notre système solaire, « une bizarrerie »

    « Nous pouvons désormais regarder notre système solaire dans le contexte de tous ces autres systèmes stellaires et constater que l'une des caractéristiques les plus intéressantes est l'absence de planète à l'intérieur de l'orbite de Mercure », la plus proche du soleil, relève Gregory Laughlin, professeur d'astrophysique à l'Université de Californie à Santa Cruz, co-auteur de cette étude.

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/sciences/article/2015/03/24/l-histoire-de-jupiter-expliquerait-la-singularite-de-notre-systeme-solaire_4599709_1650684.html#cAyzYfjkalw1mZ1J.99

  • Australie : découverte d'un impact d'astéroïde de 400 kilomètres de diamètre !!!

    Des scientifiques pensent avoir découvert dans le centre de l'Australie les traces d'un cratère de 400 km de diamètre, le plus grand jamais observé, formé par l'impact d'une énorme météorite il y a plusieurs centaines de millions d'années. Selon ces chercheurs, la découverte d'un impact ancien aussi violent pourrait conduire à de nouvelles théories sur l'histoire de la Terre. Ce cratère a disparu de la surface depuis longtemps. Il est enterré dans les profondeurs de la croûte terrestre et a laissé deux "cicatrices" découvertes par ces géophysiciens australiens. Leurs travaux ont été publiés lundi dans la revue européenne Tectonophysics.

    Ils expliquent que l'astéroïde s'est brisé en deux morceaux peu avant de frapper le sol. "Les deux astéroïdes devaient avoir chacun un diamètre de plus de dix kilomètres et leur impact a dû provoquer l'extinction de nombreuses espèces sur la planète à cette époque-là", a relevé Andrew Glikson, du département d'Archéologie et d'Anthropologie de l'Université nationale australienne (ANU), le principal auteur. La zone d'impact a été trouvée alors que ces scientifiques effectuaient des forages à plus de deux kilomètres de profondeur dans le cadre d'une recherche géo-thermale dans une région limitrophe du sud de l'Australie, du Queensland et des Territoires du Nord.
    "Mystère"

    Les carottes contenaient des traces de roche vitrifiée par les températures et la pression extrêmes provoquées par cet énorme impact. Le modèle magnétique des profondeurs de la croûte terrestre dans le périmètre d'impact montre deux énormes dômes formés après l'impact, riches en fer et en magnésium, ce qui correspond à la composition du manteau terrestre. Il s'agit de la partie située entre le noyau et la croûte de la Terre, qui a une épaisseur d'environ 30 kilomètres à cet endroit. "De vastes zones d'impact comme celle-ci pourraient avoir joué un rôle beaucoup plus important dans l'évolution de la Terre que nous le pensions", note Andrew Glikson.

    La datation exacte de cet événement reste incertain, selon ces scientifiques. Ils précisent que les roches autour du cratère datent de 300 à 600 millions d'années.

    Mais, il n'y a aucune indication géologique de cet impact, contrairement à ce qui est observé par exemple pour l'astéroïde ayant frappé la région du Golfe du Mexique il y a 66 millions d'années. Ce dernier impact a apparemment entraîné l'extinction des dinosaures et de nombreuses autres espèces animales. En frappant le sol, cet astéroïde de plus de dix kilomètres de diamètre a envoyé un énorme nuage de cendre et de poussière dans l'atmosphère, retrouvées comme couche sédimentaire dans les roches autour du globe, expliquent les auteurs.

    Rien de cela n'a été trouvé dans les sédiments datant de 300 millions d'années, qui correspondrait au double impact d'astéroïdes géants en Australie, observe Andrew Glikson. "C'est un mystère, car nous ne pouvons pas trouver une extinction animale qui corresponde à cette double collision. Cela laisse à penser que l'impact pourrait être plus ancien", conclut-il.

    http://www.lepoint.fr/astronomie/australie-decouverte-d-un-impact-d-asteroide-de-400-kilometres-de-diametre-23-03-2015-1915177_1925.php

  • 70 émeutiers de Borgerhout sont partis en ....Syrie


    Au centre: Brahim Baghouri, parti en Syrie et condamné à 5 ans de prison dans le procès Sharia4Belgium. © Bas Bogaerts.

    Le 15 septembre 2012, la police met la main sur 230 manifestants à Borgerhout. Ces derniers, encouragés par des membres influents de Sharia4Belgium, viennent protester contre la diffusion d'un film anti-islam, "L'Innocence des Musulmans". Déjà à l'époque, ils ont déployé des drapeaux islamiques, devenus depuis tristement célèbres...

    La police a dressé la liste de tous les manifestants qui ont été interpellés ce jour-là. Et le constat est cinglant: les 70 jeunes originaires d'Anvers, partis depuis vers la Syrie, y sont tous répertoriés. "Tous les Anversois qui sont partis sont sur cette liste", indique Bart De Wever dans Het Laatste Nieuws, qui n'était pas encore bourgmestre d'Anvers à l'époque. "Avec le recul, on se dit qu'on avait la liste entière des passagers pour Syrie-Express. Celui qui était présent ce jour-là fait partie intégrante de la radicalisation des jeunes dans cette ville. Nous les connaissons tous."

    Des membres de Sharia4Belgium
    Parmi les manifestants, il y avait quelques personnages bien connus du milieu djihadiste anversois. Hicham Chaïb, alias "Abu Haniefa", est devenu dirigeant de la police religieuse de l'EI à Raqqa. "A l'époque, on a pris les membres de Sharia4Belgium pour des clowns. Il est maintenant trop tard. On a beaucoup trop minimisé le phénomène", regrette De Wever, qui pointe la politique d'immigration.

    Que faire désormais de ceux qui sont restés en Belgique et qui sont des candidats potentiels au djihad? "Six personnes de notre service d'assistance sociale sont chargées de suivre ces familles pour s'assurer qu'ils ne vont pas se radicaliser encore plus. Ils suivent un programme de ....déradicalisation."

  • Les plus anciens bijoux de Néandertaliens découverts en Croatie

    Découvertes il y a plus d’un siècle sur un site préhistorique en Croatie, plusieurs serres d’aigles viennent de dévoiler leur secret : il s’agit des plus anciens bijoux au monde fabriqués il y a 130.000 ans par les Néandertaliens, bien avant l’apparition en Europe de l’homme moderne.

    http://www.sudinfo.be/1245670/article/2015-03-23/les-plus-anciens-bijoux-de-neandertaliens-decouverts-en-croatie

  • Des images choquantes: voici le corps d'un bébé dans le ventre d'une fumeuse

    Selon l’étude dévoilée par le quotidien britannique Metro, et qui rassemblait vingt femmes fumant au moins quatorze cigarettes par jour, les bébés développés dans le ventre de femmes fumeuses ont plus tendance à bouger leur bouche et à se mouvoir plutôt que les bébés dans le ventre de femmes non-fumeuses.

    Aussi, l’étude démontre que les bébés de fumeuses ont un retard dans le développement de leur système nerveux central.

    Le Dr Reissland, de l’université Durham et Lancaster, souhaite toutefois approfondir ces recherches et réaliser l’étude sur un plus large éventail pour confirmer ces théories, notamment sur l’interaction entre le stress maternel et les cigarettes. Mais rien que ces premières images confirment le danger de fumer pendant une grossesse…

    http://www.sudinfo.be/1246010/article/2015-03-23/des-images-choquantes-voici-le-corps-d-un-bebe-dans-le-ventre-d-une-fumeuse-phot

  • Sarah Marquis, la femme qui marche

    Trois ans... 1000 jours et 1000 nuits de marche en solitaire de la Sibérie à l'Australie, cet exploit n'est pas celui d'un aventurier mais d'une aventurière. À 42 ans et en 22 ans de marche, la Suissesse Sarah Marquis a déjà parcouru l'équivalent d'un tour du monde. Alors que Sauvage par nature*, le récit de sa dernière expédition, vient de sortir, Sarah s'est déjà envolée vers de nouvelles aventures. Interview d'une femme qui n'arrête pas de marcher.

    Marcher et souffrir beaucoup, dormir et se nourrir un peu, se dépasser chaque jour et rester positive quoiqu'il arrive. À la lecture de ce récit d'aventure(s) au féminin, on se dit que Sarah Marquis n'a pas volé son prix européen de l'Aventurier 2013, même si elle a raté de justesse le prix du National Geographic. Mais non, Sarah Marquis ne marche ni pour les prix, ni pour les récompenses mais pour se retrouver en harmonie avec la nature et redécouvrir cet instinct animal qui nous habite tous. Seule, équipée d'un GPS et d'un téléphone portable (pour les cas d'urgence) avec plus de 30 kg de matériel sur le dos et dans un chariot qu'elle pousse devant elle - sur le sable, dans la boue, la neige, au travers de la jungle ou des steppes - Sarah avance envers et contre tout. Contre elle-même surtout, quand la faim devient insupportable, quand le sommeil manque et que le corps veut dire stop. De ces mois d'efforts surhumains imposés à son corps, l'aventurière ne retient que le meilleur : le moment où le corps ne souffre plus, où l'esprit se libère et devient instinctif. Un instinct de survie qu'elle met à l'épreuve dans toutes ses expéditions, notamment en 2002 lorsqu'elle passe 17 mois à marcher dans le bush et l'outback australien pour répondre à une seule question : "une femme blanche peut-elle survivre seule dans le désert ?

    " Pour Sarah qui est végétarienne depuis l'âge de 11 ans, l'épreuve est de taille "quand je commençais à parler aux petits lézards que j'apprivoisais, je n'avais plus le coeur de les tuer. Mais après une semaine, la faim a pris le dessus, je n'avais plus le choix, je devais chasser." Survivante du désert australien, il fallait un autre défi à relever. Et c'est celui dont elle témoigne dans Sauvage par nature.

    De la Sibérie à l'Australie, l'expédition ExplorAsia aura duré 3 ans, de 2010 à 2013.....

    http://madame.lefigaro.fr/art-de-vivre/sarah-marquis-femme-qui-marche-090614-857290

  • Le Japon a annoncé avoir réussi une avancée technique majeure pour la réalisation à terme d’une centrale solaire spatiale

    Le Japon a annoncé avoir réussi une avancée technique majeure pour la réalisation à terme d’une centrale solaire spatiale.

    Le Japon en rêve depuis les années 80 : produire de l’électricité dans l’espace pour ensuite l’envoyer vers la Terre. Un ambitieux projet fut lancé en 2009, après des recherches débutées en 1998. Mais il y a quelques jours, l’Agence japonaise d’exploration spatiale (Jaxa) annonçait avoir réussi une avancée technique majeure, en parvenant à convertir et transmettre de l’électricité par micro-ondes sur une distance de 55 mètres.

    « C’est la première fois qu’est envoyé ainsi l’équivalent d’une puissance de deux kilowatts par micro-ondes vers une petite cible, en utilisant un dispositif de contrôle de la directivité », a expliqué un porte-parole de la Jaxa.

    Le principe est simple, ou presque : de vastes panneaux photovoltaïques convertiront l’énergie solaire en électricité, avec une capacité annuelle cinq à dix fois supérieure (à aire identique). Ce courant électrique sera à son tour transformé en flux énergétique transmis par faisceau laser ou micro-ondes jusqu’à la Terre, où il sera capté par une gigantesque antenne parabolique, pour être ensuite retransformé en électricité.

    Dans l’espace, contrairement à la terre, aucune atmosphère n’absorbe les rayons du soleil. Le rayonnement solaire est ainsi quatre fois supérieur à celui de la surface terrestre. Autre avantage, la centrale n’est soumise à aucune alternance jour/nuit, lui permettant d’être efficace 99 % du temps.

    La quantité d’énergie ainsi disponible devrait être 8 à 10 fois supérieure à une centrale solaire implantée sur terre.

    http://sciencepost.fr/2015/03/bientot-une-centrale-solaire-dans-lespace/

  • L'extrême droite européenne réunie en ...Russie


    Des représentants d'une dizaine de partis de l'extrême droite européenne, pour certains réputés néonazis, se sont réunis dimanche en Russie lors d'un forum organisé par une formation pro-Kremlin, défendant les "valeurs traditionnelles" familiales et critiquant les sanctions contre Moscou liées à la crise ukrainienne.

    Près de 150 membres de mouvements nationalistes, comme les partis d'inspiration néonazie grec Aube dorée et allemand NPD ou le parti bulgare Ataka réputé pour sa rhétorique violente anti-minorités, ont discuté du "soutien des valeurs traditionnelles" familiales défendues par Vladimir Poutine, du conflit en Ukraine ou encore de la politique "orgueilleuse" des États-Unis.

    Réunis à Saint-Pétersbourg (nord-ouest) à l'invitation du parti Rodina (Patrie), les participants ont dit vouloir instaurer un mouvement les réunissant qui servirait de tribune commune contre les "menaces à la souveraineté et à l'identité nationale". "Ce Forum pose la première pierre en vue de fonder le nouveau monde que nous sommes obligés de construire", a déclaré Fiodor Biroukov, de Rodina. Les partis d'extrême droite ont fait ces derniers mois entendre des voix favorables à la politique de Vladimir Poutine dans la crise ukrainienne, en opposition à ce qu'ils décrivent souvent comme l'impérialisme américain.
    "Nous ne soutenons pas les sanctions décrétées contre la Russie"

    Moscou, de son côté, affirme combattre ce qu'il présente comme du "fascisme" en Ukraine où des manifestants pro-occidentaux comprenant des groupements nationalistes ont renversé début 2014 le président pro-russe Viktor Ianoukovitch. "Nous ne soutenons pas les sanctions décrétées contre la Russie à la suite d'un conflit en Ukraine", a déclaré le député européen du NPD allemand Udo Voigt, condamné dans le passé pour avoir qualifié Adolf Hitler de "grand homme". "C'est fascinant [de voir] la patience que montrent la Russie et le président Poutine face à la politique agressive de l'Otan", a-t-il ajouté.

    Nick Griffin, l'ancien dirigeant du British National Party (BNP), a présenté la rencontre comme "un moyen de résister au modernisme et à la destruction des valeurs traditionnelles, dont le christianisme, dans le monde actuel". La Fédération des communautés juives de Russie a fait part de son "extrême préoccupation" concernant l'organisation d'une telle rencontre dans "l'une des villes qui a le plus souffert des actes des nazis", la jugeant "particulièrement cynique" à l'approche des célébrations des 70 ans de la victoire contre l'Allemagne d'Adolf Hitler.
    "Scandaleux d'abriter des héritiers d'Hitler"

    La Russie s'apprête à commémorer, le 9 mai, l'événement, source d'une immense fierté pour les Russes, avec notamment un grand défilé à Moscou en présence de chefs d'État étrangers mais sans ses anciens alliés occidentaux, conséquence des tensions liées à la crise ukrainienne. Pendant la guerre, Saint-Pétersbourg, alors baptisée Leningrad, avait été encerclée par les nazis pendant plus de 900 jours au prix d'un million de victimes tuées par la famine et les bombardements.

    L'opposition libérale de la ville a critiqué le forum et quelques personnes ont été interpellées par la police pour avoir scandé devant l'hôtel où se déroule le forum "non aux nazis". "C'est scandaleux pour la Russie d'abriter des héritiers de Mussolini et de Hitler surtout ici à Leningrad", a dit à l'AFP Natalia Guerassimova, 57 ans. L'opposant Alexeï Navalny a quant à lui ironisé sur son blog : "Les fascistes se transforment en amis de la Russie très vite, et inversement."

    Le parti d'extrême droite français Front national, qui défend régulièrement la politique russe en Ukraine et qui avait participé en mai à une rencontre pro-russe entre partis nationalistes européens, n'a pas participé au Forum de dimanche. Invitée samedi soir à la télévision publique russe, sa présidente Marine Le Pen a critiqué les sanctions européennes contre la Russie décrétées selon elle "sur ordre des États-Unis" et "la propagande" anti-russe concernant la crise ukrainienne, selon la traduction en russe de ses propos.

    http://www.lepoint.fr/monde/l-extreme-droite-europeenne-reunie-en-russie-22-03-2015-1914831_24.php

  • Découvrez Todd, le renard qui se prend pour un chien

    Le site Buzzfeed relate l’histoire de Todd, un adorable renard apprivoisé qui se comporte comme un chien. L’animal a été recueilli à 4 mois et depuis lors, il entretient une relation tendre avec Emma D’Sylva, sa maîtresse.

    http://www.blog.fr/admin/b2edit.php?blog=321474&force_sdata=1&use_old_editor=1

  • 9,44 % de participation dans le 93, le taux le plus bas de France

    La Seine-Saint-Denis ne faillit pas à sa réputation de département peu mobilisé lors des élections. Et cela s’exprime particulièrement en ce dimanche de premier tour des départementales. À midi, le taux de participation était de 9,44 % soit… quasiment la moitié du taux national qui lui s’établissait à 18,02 %.

    Il s’agit du chiffre le plus bas de France. Rien de vraiment surprenant cependant dans ces résultats puisqu’en 2011, lors des dernières élections cantonales, la Seine-Saint-Denis affichait déjà la plus faible participation du pays au premier tour. À la fermeture des bureaux de vote, il était de 32,7 %.

    http://www.leparisien.fr/aubervilliers-93300/9-44-de-participation-dans-le-93-le-taux-le-plus-bas-de-france-22-03-2015-4625825.php

  • Corée du Nord : « Toute la puissance de feu » de l'armée mobilisée contre... un lancer de ballons

    La Corée du Nord a prévenu, dimanche 22 mars, qu'elle ouvrirait le feu sur les ballons transportant 10 000 DVD du film satirique « L'interview qui tue! », que prévoient d'envoyer, par-dessus la frontière, des militants sud-coréens.

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2015/03/22/coree-du-nord-toute-la-puissance-de-feu-de-l-armee-mobilisee-contre-un-lancer-de-ballons_4598657_3216.html#gb6dGK6x6t95Q0eb.99

    Ces derniers ont l'intention de faire passer la semaine prochaine en territoire nord-coréen 500 000 tracts hostiles au régime, ainsi que des copies de « L'interview qui tue! », une comédie parodique racontant une tentative d'assassinat du leader nord-coréen Kim Jong-Un par la CIA.
    « Une déclaration de guerre de facto »

    « Toute la puissance de feu des unités de [l'armée nord-coréenne] placées sur la ligne de front sera engagée sans semonce [...] pour détruire les ballons », a averti l'Armée populaire de Corée. Ces lâchers de ballons seront considérés comme une « provocation politique » et « une déclaration de guerre de facto », a-t-elle ajouté dans un message cité par l'agence officielle KCNA.

    L'armée sud-coréenne a indiqué de son côté qu'elle répliquerait à tout tir sur son territoire. Le projet des militants anti-Pyongyang doit marquer le cinquième anniversaire du naufrage d'un navire de guerre sud-coréen en 2010 dans lequel 46 marins avaient trouvé la mort. Séoul accuse la Corée du Nord de l'avoir coulé.

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2015/03/22/coree-du-nord-toute-la-puissance-de-feu-de-l-armee-mobilisee-contre-un-lancer-de-ballons_4598657_3216.html#gb6dGK6x6t95Q0eb.99

  • Un médicament miracle contre le cancer

    Is this a miracle cancer vaccine? Scientists hail breakthrough treatment as a 'game changer'

    The research is being carried out on patients with leukaemia. But the scientists hope their vaccines will eventually be used to fight many types of cancer, including that of breast, bowel and prostate – whose cells tend to have WT1 on their surfaces.

    There is even talk of a ‘universal cancer vaccine’ among some scientists, although the researchers themselves believe that is unlikely.
    'IDENTIFYING' MARKER ON THE CANCER CELL IS KEY

    The treatments aim to help the immune system seek out and destroy cancer cells

    They do this by giving T-cells the ability to detect a key marker called WT1
    Search and destroy: T-cells can be taught to identify and then kill cancer cells

    Search and destroy: T-cells can be taught to identify and then kill cancer cells

    WT1 is a protein found on the surface of the cells of many types of cancer

    T-cells are a type of white blood cell, which fight infections or threats

    An infusion of donor stem cells – which can transform into T-cells – may also be used to boost the immune system

    Over the past three years, specialist Guenther Koehne, of the Memorial Sloan Kettering Cancer Center in New York, has treated 15 plasma cell leukaemia patients with T-cells taught to recognise cancer.

    The disease can be treated with chemotherapy-like drugs but it tends to keep returning. All 15 were expected to die within months given normal treatment. But following his regime, Dr Koehne revealed ‘about half’ were still alive.

    He said: ‘I strongly feel this is a game-changer. Before treatment, I talked to these patients and they said to me: “I have no choice, let’s try this.” They had extremely limited life expectancy. A year later, they call me from work and say they are too busy to see me. That’s really happening.’

    His treatment involves taking bone marrow from a donor and splitting it into stem cells and T-cells.

    The patient receives the stem cells straight away but the T-cells are sensitised to WT1 in the lab by exposing them to fragments of the protein. The T-cells are then given to the patient in a series of injections over several months.

    Dr Koehne’s first patient, graphic designer Ruth Lacey, 64, underwent the procedure in 2012 after being so ill following a relapse and intensive chemotherapy that she was ‘comatose’.

    But after receiving the stem cells and four T-cell doses, her cancer was reduced to undetectable levels. Dr Koehne said that seeing her ‘in good health and in complete remission’ was ‘clearly an extraordinary experience’.

    In the British study, led by Dr Emma Morris – a haematologist at University College London and the Royal Free Hospital, T-cells from up to 20 patients with acute myeloid leukaemia or chronic myeloid leukaemia are to be extracted, inserted with DNA so they recognise WT1, and then put back again.

    ‘Most people have immune cells which can’t recognise cancer cells, which is one of the major problems with tackling the disease,’ Dr Morris explained. ‘We have genetically engineered patients’ immune cells so they develop receptors for the WT1 protein, making them much better at recognising leukaemia cells.’

    One patient has already received an infusion containing genetically engineered’ T-cells and there are others whose cells are being prepared. The DNA is transferred into the T-cells using a ‘dummy’ virus that does not cause an infection. These then provide the blueprint to build the WT1 receptor.
    MYELOMA SUFFERER: 'IT'S A WONDER, A MIRACLE THAT I'M STILL HERE...'

    Three years ago, Ruth Lacey, was on death’s door having relapsed with an aggressive version of myeloma, a form of blood cancer. She was put in touch with Dr Guenther Koehne at New York’s Memorial Sloan Kettering Cancer Center, who suggested the vaccine.

    First, she was given stem cells from her brother Walter’s bone marrow. Next, his T-cells were exposed to WT1 protein. Finally, she received the cells in a series of injections.

    At first, recovery was slow. But within two months she began to feel ‘consistently better’ and was allowed home....

    http://www.dailymail.co.uk/health/article-3005816/Is-miracle-cancer-vaccine-Scientists-hail-breakthrough-treatment-game-changer.html

Footer:

Le contenu de ce site wed appartient à une personne privée, blog.fr n'est pas responsable du contenu de ce site.