Chercher blog.fr

  • Des hérissons provoquent l'arrêt d'un chantier en banlieue parisienne


    À Ivry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne, les hérissons ont eu raison d'un promoteur immobilier. La construction du projet Lamant-Coutant, qui prévoit la création de 99 logements, un parking ou des jardins partagés, a été retardée d'un mois pour empêcher la mort des bêtes, rapporte Le Parisien.

    Ce sont les habitants des environs qui ont tiré la sonnette d'alarme. Peu avant les travaux, Danielle, une riveraine du quartier, remarque la "présence probable, mais pas certaine", avant de confier "en avoir vu plusieurs fois. Ils sortent à la nuit tombée et mangent les escargots sur les trottoirs".
    Les hérissons recueillis

    Perturbée par le danger qui menace les hérissons très vulnérables en période d'hibernation, la femme demande secours à la Fondation assistance aux animaux. Ensemble, ils envoient le 24 avril 2014 un courrier à la mairie d'Ivry, resté "sans suite".

    Alors que s'approche le début des travaux, l'Ivryenne, déterminée, saisit l'association Stéphane Lamart, spécialiste de la "défense des droits des animaux". Le 10 mars 2015, la société Infinim, à l'origine du projet immobilier, se voit rappeler que "la loi interdit la perturbation intentionnelle des hérissons dans le milieu naturel".

    L'entreprise répond favorablement et repousse le démarrage du gros oeuvre. D'ici là, une opération a été lancée pour recueillir la dizaine de bêtes qui seront placées dans le Sanctuaire des hérissons de la ville.

  • Une femme de 274 kilos implore sa mère de ne pas la nourrir trop: grâce à ses revendications, elle perd 137 kilos

    L’obésité est une maladie qui se nourrit de nombreux troubles psychologiques. L’histoire de Susan Farmer témoigne de cet état des faits. Sa mère n’a pas surveillé son alimentation. Victime d’obésité morbide, Susan a poussé un cri de détresse en demandant à sa mère de ne plus lui présenter de la junk food. Résultat : la femme de 37 ans a perdu la moitié de son poids.

    Nita Farmer se défend : si elle a surcouvé sa fille c’est pour l’empêcher d’être malheureuse. Nita était victime d’un mari alcoolique et violent, qui n’hésitait pas à la rouer de coups. Souhaitant épargner le plus possible ses enfants, la jeune maman gâtait sa fille. Si Susan exigeait un fast-food, Nita s’exécutait.

    « A partir de l’âge de 17 ans, Susan n’a fait que grossir » explique sa mère. À un point tel que la femme de 37 ans ne s’acceptait plus. Au DailyMail, elle raconte que tout était devenu un supplice : se regarder dans une glace, marcher, même respirer… Susan a voulu en finir avac la vie. Atterée par la dépression de sa fille, Nita l’a emmenée voir un médecin. La Texane a alors été admise pour une opération gastrique : un by-pass.

    La vie de Susan a basculé : sa mère a pris conscience des dangers que sa fille encourait et a adapté ses méthodes. Susan est certes suivie mais elle est également soumise à un régime alimentaire sain. Le miracle s’est produit : l’Américaine a maigri de 137 kilos. Et, ce n’est certainement qu’un début !

  • Facebook traque les internautes qui ne sont pas inscrits sur le réseau

    La révélation ne va pas redorer l'image de Facebook. Alors que 25 000 personnes ont déposé un recours collectif contre le réseau social, un rapport révèle que le site espionne les internautes, même quand ces derniers sont déconnectés.

    C'est la découverte de chercheurs de l'université catholique de Louvain et publiée le 31 mars dernier. Pour cela, le réseau social place un "cookie", c'est-à-dire un petit fichier enregistré par l'ordinateur d'un utilisateur, qui collecte des données de navigation, explique Le Monde. "Quand un utilisateur de Facebook se déconnecte, Facebook continue de le tracer avec des cookies", rapporte le rapport.

    Le réseau social peut alors proposer plus facilement de la publicité ciblée.

    Pire, le réseau social piste également les internautes... qui ne sont pas inscrits sur Facebook. En effet, il suffit de consulter l'une des pages du réseau accessible à tous, à l'instar de celle d'une célébrité, pour que le site vienne placer le fameux "cookie".
    Facebook se défend

    Les révélations ne s'arrêtent pas là. Toujours selon les chercheurs, il serait difficile de se débarrasser desdits cookies. Pourtant, le site européen Your online choices permet en théorie de désactiver ces petits fichiers. Le problème ? Facebook aurait également placé un cookie sur ce site. Et ce dernier est tenace. Il peut vous suivre pendant deux ans, même si vous n'êtes pas inscrit sur le réseau social.

    Après ces accusations, Facebook n'a pas tardé à réagir. Dans un billet de blog publié mercredi 8 avril, le réseau social admet avoir "trouvé un bug qui aurait pu envoyer des cookies à quelques personnes qui n'étaient pas sur Facebook". Ce bug est en train d'être réparé, poursuit l'entreprise, qui assure que "ce n'était pas (son) intention". Toutefois, le réseau social n'a pas réagi quant à la présence d'un cookie sur le site Your online choices.

    http://www.lepoint.fr/medias/facebook-traque-les-internautes-qui-ne-sont-pas-inscrits-sur-le-reseau-11-04-2015-1920385_260.php

  • Ovulation, régime : toutes les astuces pour avoir une fille


    Vous cherchez à tomber enceinte et ne seriez pas contre un petit coup de pouce pour avoir une fille ? De votre régime alimentaire aux positions à privilégier, en passant par les astuces de grand-mères, voici 3 trucs à expérimenter pour augmenter vos chances de donner naissance à une fille.

    Si vous souhaitez tomber enceinte d'une fille, il va falloir adapter votre régime alimentaire !
    Exit, donc, les produits super salés comme les viandes et poissons fumés ou panés, la charcuterie, mais aussi les coquillages et crustacés. Oubliez aussi le thé, le café, le chocolat, les sodas sucrés ou encore la bière.

    En revanche, vous pouvez vous rattraper sur les laitages (fromage sans sel, lait, yaourt), boissons à base de pomme et de raisin, le poisson, les mollusques, le riz, les pâtes, les oeufs, les légumes, le beurre, les huiles végétales, le sucre, le miel, la confiture et les pâtisseries (sans sel).

    Certains fruits sont également à privilégier : les pommes, poires, fraises et les framboises. Mollo en revanche sur les bananes, abricots, pêches, avocats, oranges, cerises, mais aussi les légumes comme les champignons, épinards, artichauts, céleris, betteraves, tomates, choux, cresson, et les légumineuses (haricots blancs secs, fèves, pois secs, pois cassés, maïs, lentilles).

    Sachez également qu'une récente étude anglaise a démontré que les femmes enceintes qui ne comptaient pas les calories pendant leur grossesse étaient plus enclines à accoucher d'un garçon.
    Faites beaucoup l'amour

    Si souhaitez avoir une fille ? Dans ce cas, inutile d'attendre le jour où vous ovulez pour faire des galipettes. D'après une étude en effet, avoir beaucoup de rapports sexuels deux ou trois jours avant votre date d'ovulation favoriserait la naissance d'une petite fille. Pourquoi ? Parce qu'à force d'éjaculation, le sperme s'appauvrit en spermatozoïdes. Or, il est scientifiquement prouvé que les spermatozoïdes filles sont plus résistants (et plus lents). En multipliant les rapports, vous avez donc plus de chances que ce soit un spermatozoïde fille qui parvienne à féconder l'ovule.

    Il existe aussi des " astuces de grands-mères " pour tomber enceinte d'une fille, mais elles sont à prendre avec des pincettes. Ces dernières recommandent ainsi de faire l'amour lors de la pleine lune, de privilégier les rapports sexuels l'après-midi (le soir pour avoir un garçon), et de faire l'amour les jours pairs. Succès non-garanti...
    Les positions sexuelles à privilégier

    Si tous les "trucs pour avoir une fille" qui circulent sur Internet ne sont pas toujours vérifiés, il a été prouvé que certaines positions sexuelles aideraient à choisir le sexe de son enfant.

    Vous voulez avoir une petite fille ? Rien de mieux qu'une bonne vieille position du missionnaire pour y parvenir. Vous pouvez aussi tester l'Andromaque (la femme au-dessus de son partenaire).

    En revanche, si vous souhaitez avoir un garçon, vous pouvez vous permettre des positions plus audacieuses, comme la levrette, voire l'amour debout.

    http://www.terrafemina.com/article/ovulation-regime-toutes-les-astuces-pour-avoir-une-fille_a268381/1

  • L'appétence à la connaissance serait... génétique!!!

    ARE GIRLS BETTER AT SCHOOL THAN BOYS?

    A review of 308 studies involving more than 1.1 million children has now completely overturned this long-held stereotype.

    The study, which looked at data from 1914 to 2011, suggests that girls do better in school than boys - and have been doing so for at least 100 years.

    The research also claims that girls do better at all ages, in all subjects and all over the world.

    According to the data, compiled by the University of New Brunswick in Canada, girls have been outperforming boys throughout their academic careers, from infant school to secondary school.

    http://i.dailymail.co.uk/i/pix/2015/04/09/15/27675F6200000578-3032141-Our_willingness_to_learn_is_significantly_influence_by_our_genes-a-73_1428588919466.jpg

    Accordingly, we should not jump to conclusions that a poor teacher or the child themselves is to blame for a lack of motivation in the classroom, the researchers said. ‘We had pretty consistent findings across these different countries with their different educational systems and different cultures,’ said Professor Stephen Petrill, of Ohio State University.

    ‘It was surprising. The knee-jerk reaction is to say someone is not properly motivating the student, or the child himself is responsible.

    ‘We found that there are personality differences that people inherit that have a major impact on motivation.

    ‘That doesn’t mean we don’t try to encourage and inspire students, but we have to deal with the reality of why they are different.’

    The results don’t mean there is a specific gene for how much children enjoy learning, he added, but they suggest a complex process, involving many genes and gene-environment interactions that help influence a child’s motivation to learn......

  • Une gigantesque ville souterraine découverte en Turquie

    La région de Cappadoce est déjà connue pour ses "cheminées de fée", ses églises rupestres et ses villes souterraines creusées par les habitants depuis des millénaires, selon le National Geographic.

    Mais la ville souterraine découverte à Nevsehir est encore plus spectaculaire. Elle daterait de l'époque byzantine, mais est encore largement inexplorée. Les premières recherches tendent cependant à penser qu'elle pourrait rivaliser avec la ville souterraine de Derinkuyu, également découverte dans la région, qui peut abriter 20.000 personnes. Selon les calculs des géophysiciens, le site ferait près de 460 000 mètres carrés et certains couloirs seraient creusés à 113 mètres sous terre.

    Ce sont des ouvriers, occupés à détruire de vieux logements, qui ont fait la découverte de l'entrée du réseau de tunnels en 2013. Les autorités ont alors stoppé les travaux pour lancer des fouilles archéologiques. Le complexe de logements initialement prévu sur le site a été déplacé vers la banlieue.

    En 2014, grâce à des machines géo-radars, les chercheurs ont découvert que ces tunnels conduisaient à des espaces de vie, des cuisines, des caves à vin, des chapelles et des équipements destinés à l'extraction d'huile de lin (utilisée pour s'éclairer). Des tas d'objets ont également été décelés par les archéologues : des meubles, des croix en pierre, de la céramique, etc. Cela prouve, selon eux, que la ville souterraine était bien utilisée depuis l'époque byzantine durant la conquête ottomane. Le site semble également être autonome en approvisionnement d'air et d'eau.

    Le maire de la ville est enthousiasmé par cette découverte qu'il qualifie "de nouvelle perle" et qu'il souhaite déjà transformer en gigantesque "parc d'attractions d'antiquités" avec des hôtels, des boutiques et un musée.

    En attendant, les archéologues doivent continuer de creuser et d'explorer les tunnels. Une entreprise périlleuse, car de nombreuses galeries sont susceptibles de s'effondrer.

    http://www.levif.be/actualite/sciences/une-gigantesque-ville-souterraine-decouverte-en-turquie/article-normal-388691.html

  • Irak : des femmes yazidis victimes de "tournantes" en public par les jihadistes

    Moyen-orient

    Libérées en début de semaine par l'Etat islamique, les femmes yazidis détenues pendant plusieurs mois par les jihadistes commencent à témoigner sur les brutalités subies pendant leur captivité.

    Enlevés en juillet dernier lors de l'offensive de l'Etat islamique au Mont Sinjar, dans le Nord de l'Irak, environ 200 yazidis, la minorité religieuse installée dans le Kurdistan irakien, ont été libérés cette semaine par les jihadistes.

    Parmi les personnes libérées, figurent de nombreuses femmes et adolescentes. Celles-ci commencent à relater leur condition de détention. Et leur récit fait froid dans le dos.

    SelonInternational Business Times, elles ont ainsi été converties de force à l'islam, battues, torturées ou encore vendues comme esclaves à des tribus. Les filles ont été séparées de leurs mère avant d'être pour certaines, violées en public par plusieurs jihadistes à la fois. Les ONG affirment que leur état mental est aujourd'hui "instable".

  • En France, 100 % d'électricité renouvelable n'est pas plus coûteux que le nucléaire

    C'est un véritable brûlot que vient, à son corps défendant, d'allumer l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), établissement public placé sous la tutelle des ministères de l'écologie et de la recherche. Une étude, qu'elle a commandée et pilotée, conclut qu'à l'horizon 2050, la France pourrait tirer la totalité de son électricité de ressources renouvelables, sans nucléaire. Et cela, à un coût comparable à celui de l'atome.

    La présentation de ce document avait été déprogrammée d'un colloque organisé les 14 et 15 avril à Paris, l'agence expliquant qu'il « n'était pas finalisé » et qu'il serait rendu public dans les prochains mois. Gênant pour le gouvernement, au moment où la loi de transition énergétique – qui prévoit le maintien d'un socle de 50 % de nucléaire – arrive en deuxième lecture devant l'Assemblée nationale, ce rapport a finalement été publié dans son intégralité par le site Mediapart.

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/04/09/une-france-avec-100-d-electricite-renouvelable-pas-plus-couteux-que-le-nucleaire_4613278_3244.html#hh3Su5gDeSmJyUol.99

  • Des "briques" élémentaires du vivant découvertes dans un jeune système stellaire

    Des astronomes ont détecté pour la première fois la présence de molécules organiques complexes, les "briques" élémentaires de la vie, dans un disque de gaz et de poussières entourant une jeune étoile, selon une étude publiée mercredi. Réalisée avec Alma, le grand réseau d'antennes de l'Atacama, dans les Andes chiliennes, cette découverte confirme que les conditions qui ont donné naissance à la Terre et au Soleil "ne sont pas uniques dans l'Univers", souligne l'Observatoire européen austral (ESO) qui exploite cet équipement, dans un communiqué.

    Grâce à l'étude des exoplanètes, "nous savons déjà que le système solaire n'est pas unique en son genre, que ce soit par son nombre de planètes ou par l'abondance d'eau", relève l'astronome Karin Öberg, co-auteur de cette étude internationale publiée dans la revue britannique Nature. "Nous savons maintenant que nous ne sommes pas uniques en ce qui concerne la chimie organique. Une fois de plus nous avons appris que nous ne sommes pas spéciaux. Du point de vue de la vie dans l'Univers, c'est une grande nouvelle", considère cette chercheuse du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics à Cambridge, dans le Massachusetts (États-Unis).
    Des molécules vraiment très intéressantes

    L'étoile MWC 480, dont la masse est environ deux fois celle du Soleil, est située à 455 années-lumière de la Terre, dans la région de formation stellaire du Taureau. Le disque qui l'entoure vient tout récemment de se créer à partir d'une nébuleuse sombre et froide de gaz et de poussières. Des signes de formation planétaire ont déjà été détectés dans cette région par Alma et d'autres télescopes. De nouvelles observations réalisées avec Alma révèlent que le disque "protoplanétaire" entourant la jeune étoile contient une grande quantité de cyanure de méthyle (CH3CN), une molécule complexe à base de carbone.

    Cette molécule et sa cousine, le cyanure d'hydrogène (HCN) ont été découvertes dans les confins froids du disque qui entoure l'étoile. Comme nous vous l'expliquions sur le Point.fr pas plus tard qu'hier, les cyanures et plus particulièrement les cyanures de méthyle sont importants, car ils contiennent des liens carbone-azote qui sont essentiels pour la formation des acides aminés, la fabrication des protéines et des briques élémentaires de la vie.

    Jusqu'à présent, on ne savait pas si ces molécules pouvaient se former et survivre dans l'environnement énergétique des très jeunes systèmes stellaires en formation, où les chocs et les radiations peuvent facilement casser les liens chimiques, rappelle l'ESO.

    Les astronomes ont pu constater que "ces molécules peuvent non seulement survivre, mais qu'elles prospèrent", ajoute-t-il.

    http://www.lepoint.fr/astronomie/des-briques-elementaires-du-vivant-decouvertes-dans-un-jeune-systeme-stellaire-10-04-2015-1920146_1925.php

  • La consanguinité a contribué à la survie des gorilles des montagnes

    La consanguinité, généralement considérée comme dangereuse, a contribué à la survie des gorilles des montagnes d'Afrique centrale en danger d'extinction, ont déterminé des scientifiques britanniques.

    Le principal objectif de leur recherche était d'évaluer l'impact génétique à long terme d'un déclin d'une population animale, expliquent les auteurs dont les travaux paraissent jeudi 9 avril dans la revue américaine Science.

    Les résultats du séquençage du génome de plusieurs individus suggèrent que la consanguinité a permis d'effacer des variations génétiques délétères chez ces gorilles. Cela a augmenté les chances de survie du groupe.
    480 gorilles de montagne

    A l'origine, « nous pensions que leur faible diversité génétique consécutive à cette consanguinité rendrait les gorilles plus sensibles aux changements de leur environnement et aux maladies endémiques dont des infections provoquées par des virus humains », relèvent les chercheurs de l'Institute of Evolutionary Biology et du National Genome Analysis Centre.

    Mais en comparant les génomes des gorilles des montagnes à ceux des autres espèces de gorilles, les scientifiques ont constaté que ces derniers avaient beaucoup plus de variations génétiques susceptibles de provoquer des problèmes de santé.

    Le nombre des gorilles de montagnes vivant aux confins du Rwanda, de l'Ouganda et de la République démocratique du Congo était tombé à 253 en 1981 à cause de la chasse et de la destruction de leur habitat. Depuis, il a augmenté pour atteindre 480 individus grâce aux efforts de préservation et à l'action de différentes organisations privées de protection de la nature.
    « Adaptés pour vivre dans de petits groupes »

    L'étude « nous fournit des informations précieuses sur la manière dont ces singes, et donc les humains, sont génétiquement adaptés pour vivre dans de petits groupes de populations », commente Aylwyn Scally, de l'Université de Cambridge, un des co-auteurs de la recherche.

    « Des taux comparables de consanguinité ont contribué à l'extinction de l'homme de Néandertal mais rendu plus forts les gorilles des montagnes » depuis des milliers d'années, note Javier Prado-Martínez de l'Institute of Evolutionary Biology, un autre co-auteur de l'étude.

    Selon les chercheurs, ces nouvelles données génétiques vont aider les efforts de préservation des gorilles. Grâce aux analyses détaillées des différences génétiques entre les quatre espèces de gorilles, il sera possible de déterminer l'origine de ces primates quand il seront attrapés ou chassés illégalement, expliquent-ils.

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/04/10/la-consanguinite-a-contribue-a-la-survie-des-gorilles-des-montagnes_4613329_3244.html#x4hStPdyuqsl0dze.99

  • Un énorme volume de pétrole découvert dans le sud de l'Angleterre !


    L'investisseur UK Oil and Gas Investments (UKOG) a dit jeudi avoir découvert un réservoir de 100 milliards de barils de pétrole près de l'aéroport de Gatwick, dans le sud de l'Angleterre, mais seule une petite portion pourra en être extraite. "Nous pensons avoir fait une découverte significative, peut-être même la plus grosse découverte terrestre (au Royaume-Uni) de ces 30 dernières années, et nous pensons que cela a une importance nationale", a souligné Stephen Sanderson, directeur de UKOG, à la BBC. Le réservoir se trouve sous une section appelée Horse Hill, qui couvre 88 kilomètres carrés, dans le bassin du Weald.

    Cette région serait comparable aux réservoirs connus de Bakken aux États-Unis, et à la formation de Bazhenov en Sibérie de l'Ouest où 3 à 15 % du pétrole peut être extrait. "Ces résultats initiaux suggèrent qu'il y a un gros volume de pétrole (à extraire), ce qui pourrait potentiellement aider à freiner les importations de brut et améliorer la sécurité énergétique du pays", a estimé Ken Cronin, directeur de la fédération UK Onshore Oil & Gas, qui représente l'industrie pétrolière à terre.
    Des tests à venir

    Mais il reste encore des étapes techniques et administratives à franchir avant que les premiers barils de pétrole ne soient produits. "Des forages d'évaluation et des tests sur le puits sont encore nécessaires pour savoir s'il est commercialisable", a en effet précisé UKOG tout en disant que la production journalière de pétrole sur ce site pourrait être "significative".

    Cette phase d'évaluation dure généralement entre quatre et six mois, puis, si le bassin est viable commercialement, l'opérateur doit demander une autorisation pour exploiter le site auprès du ministère de l'Énergie.

    Selon UKOG, des techniques d'extraction conventionnelles (et non de fracturation hydraulique) pourraient être utilisées pour exploiter le bassin au vu de sa géologie. Près de 2 000 puits ont été forés sur terre au Royaume-Uni depuis les années 1850, et 250 fonctionnent encore aujourd'hui et produisent entre 20 000 à 25 000 de barils équivalent pétrole par jour.

    http://www.lepoint.fr/monde/une-immense-quantite-de-petrole-decouverte-dans-le-sud-de-l-angleterre-09-04-2015-1919995_24.php

  • Bruxelles: un premier faucon est né à la cathédrale Saints-Michel-et-Gudule

    http://www.fauconspelerins.be/?lang=fr

    « Les faucons ne sont pas des animaux domestiques, ils ne reçoivent donc pas de prénom », note-t-il. L’éclosion de ce premier œuf était initialement prévue pour le 4 avril. La femelle, née en Allemagne en 2002, niche depuis 2006 dans la cathédrale où elle pond chaque année à la même période quelques œufs. En 2012, elle avait choisi un de ses mâles (né en 2009) comme partenaire, qui est aujourd’hui le père du nouveau nid.

    « Les autres œufs vont bientôt éclore. Nous avons remarqué qu’il y avait des mâles parmi les œufs restants », explique Walter Roggeman. Le sexe du poussin sera connu d’ici deux ou trois semaines, les mâles étant plus petits que les femelles. Pendant cette période, les animaux seront également bagués. Dans six semaines, les jeunes oiseaux devraient effectuer leur premier vol et rester encore quelque temps dans les environs du nid.

    Le site web www.fauconspelerins.be

    http://www.fauconspelerins.be/?lang=fr permet d’observer le nid grâce à une webcam. Mercredi, le site a comptabilisé quelque 50.000 clics. Le record avait été enregistré l’année dernière, avec 30.000 clics, ajoute l’ornithologue.

    http://www.sudinfo.be/1259519/article/2015-04-09/bruxelles-un-premier-faucon-est-ne-a-la-cathedrale-saints-michel-et-gudule

  • TV5 Monde piratée : «Une des choses les plus violentes qui puissent vous arriver»

    «Un piratage d'une telle puissance nécessite des semaines de préparation»

    Dans une interview, Hélène Zemmour, directrice du numérique de TV5 Monde, a apporté plus d'éléments, parlant, cette fois, «d'une attaque historique, d'une ampleur inédite en trente ans». Interrogée par nos confrères de FranceTVinfo, elle affirme que «Tout s'est effectué de manière très synchronisée.

    Peu après le début de l'attaque, notre système informatique interne est tombé, et nos programmes ont suivi. Nous n'avions plus accès à notre messagerie». Sur BFMTV, le rédacteur en chef de TV5 Monde affirme avoir découvert les «premiers signes d'intrusion vers 20h45, mercredi».

    Ce piratage a eu lieu le jour du lancement de TV5Monde Style HD, nouvelle chaîne thématique dédiée à «l'art de vivre à la française». Née sous l'impulsion du ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius et inaugurée en sa présence, la chaîne a commencé à émettre mercredi en français dans la zone Asie-Pacifique, dans les pays du Maghreb et du Moyen-Orient.

  • Crash en France: Lubitz a-t-il versé des laxatifs dans la boisson du commandant?

    Andreas Lubitz, le copilote suicidaire de l'A320 de la Germanwings qui s'est écrasé dans les Alpes le 24 mars dernier, aurait fait des recherches sur les effets des laxatifs, révèle le quotidien allemand Kölner Express.

    Selon le quotidien allemand Kölner Express cité par Paris Match, le copilote de l’A320 de la Germanwings, Andreas Lubitz, aurait fait des recherches sur l’effet des laxatifs la veille du terrible crash.

    Un plan machiavélique pour arriver à ses fins?

    Depuis le crash, nombreux sont ceux qui se demandent comment aurait fait Andreas Lubitz pour commettre son horrible acte suicidaire si le commandant n’avait pas quitté la cabine de l’avion. Selon le journal allemand, l’inspection de l’ordinateur de Lubitz montrerait qu’il avait effectué des recherches sur l’efficacité des laxatifs. Il est donc possible que le copilote ait mis au point un plan machiavélique pour arriver à ses fins et faire sortir le commandant de la cabine en le forçant à aller aux toilettes. Le procureur de Düsseldorf n’a cependant pas encore fait de commentaire sur cette information.

    De nombreuses recherches sur internet

    Sur une tablette saisie lors d'une perquisition dans l'un des domiciles du copilote Andreas Lubitz, les enquêteurs avaient déjà pu accéder aux recherches qu'il avait effectuées sur internet jusqu'au 23 mars, et qui montraient qu'il s'était informé sur les manières de se suicider ainsi que sur les portes de cockpit et leurs mesures de sécurité.

    L'Airbus A320 de Germanwings, qui devait relier Barcelone à Düsseldorf, s'est écrasé le mardi 24 mars dans les Alpes françaises, tuant la totalité des 150 personnes qui étaient à bord, dont Andreas Lubitz.

    http://www.rtl.be/info/monde/europe/crash-en-france-lubitz-a-t-il-verse-des-laxatifs-dans-la-boisson-du-commandant--714360.aspx

  • Cet oiseau de 12 grammes qui vole 3 jours sans escale!

    La paruline rayée, un oiseau qui pèse seulement 12 grammes, effectue sa migration de l'Amérique du Nord vers l'Amérique du Sud en survolant l'océan Atlantique sans s'arrêter pendant deux à trois jours, selon une étude publiée mardi.

    Depuis cinquante ans, les scientifiques cherchaient à confirmer cette prouesse. Une équipe internationale de biologistes, qui publient le résultat de leurs travaux dans la revue scientifique britannique Biology Letters, est convaincue d'avoir trouvé des "preuves irréfutables". "Il s'agit d'un des plus longs voyages directs au-dessus de l'eau enregistrés pour un oiseau chanteur", s'enthousiasme un des auteurs de l'étude, le chercheur Bill DeLuca, dans un communiqué publié par l'université du Massachusetts à Amherst.

    L'oiseau habite en général les forêts boréales du Canada et des États-Unis entre le printemps et l'automne. Puis il prend son envol pour rejoindre les Grandes Antilles ou les côtes situées au nord de l'Amérique du Sud pour sa période d'hibernation. Pour avoir des précisions sur sa trajectoire de migration, les chercheurs ont installé des géolocalisateurs miniatures pesant 0,5 g sur 40 oiseaux de cette espèce entre mai et août 2013 : 20 au départ du Vermont et 20 de la Nouvelle-Ecosse. Grâce aux données récupérées sur cinq oiseaux capturés lors de leur retour en Amérique du Nord, les scientifiques ont constaté que les parulines rayées parcouraient entre 2 270 et 2 770 kilomètres pour un vol qui dure entre 2,5 jours à 3 jours.

    "C'était incroyable de récupérer ces oiseaux, car le voyage migratoire en lui-même est presque impossible", estime M. DeLuca. Les oiseaux "se ravitaillent le plus possible et, dans certains cas, doublent leur poids" pour préparer ce périple, explique le chercheur Ryan Norris, de l'université de Guelph (Canada), cité dans un communiqué. "Il n'y a plus aucun doute que la paruline rayée effectue l'une des migrations les plus audacieuses sur Terre", a-t-il ajouté.

  • Eugénisme ....live!

    Human embryos have been genetically modified so that any changes made will be carried on into future generations for the first time, according to scientists.

    Researchers around the world are bracing themselves for the results of a study by scientists in China that has introduced DNA changes to reproductive cells.

    Although the scientific paper is yet to be published, the scientific world is abuzz with rumours that the work has been carried out.

    Many scientists have already reacted with horror at the idea, for fear it could be misused to allow parents to 'select' the genes they will pass on to their grandchildren.
    Designer babies could one day be created 'with 100% efficiency' says leading scientist - and warns society needs to think through the consequences

    Improvements in genetics are causing designer babies to near '100 per cent efficiency' in trials using mice, a leading scientist has warned.

    http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-2917060/Designer-babies-created-100-efficiency-says-leading-scientist-warns-society-needs-think-consequences.html

    Dr Tony Perry, a geneticist at the University of Bath, said that society needed to be prepared for the day parents can choose certain traits in their children.

    The warning follows a breakthrough in April in which scientists were able to cure a genetic liver disease in living, adult mice using the Crispr-Cas9 gene editing technique.

    Have scientists genetically modified human embryos so changes are INHERITED? Controversial research may one day be used to alter the DNA of entire families

    According to a report by the National Post, Professor George Church, a geneticist at Harvard Medical School, says a paper outlining the technology is due to be published.

    He said: 'There is a paper from China. I don't think it's been accepted yet, but I think it will be at some point.'

    His comments match those made by several leading scientists working with non-reproductive stem cells who have raised concerns over the new technology.

    Until now scientists have concentrated on using genome editing techniques on somatic cells - non-reproductive cells like those found in skin, muscle, nerves, bone and liver for example - to help them study diseases.

    Modifying the DNA of human embryos so that DNA changes are preserved in the germline - the sperm and eggs - means such alterations can be passed on to future generations.

    Such work is already illegal in many countries around the world including the UK, but is permitted in the US and China.

    A number of groups around the world are thought to be working on techniques to genetically modify human embryos.

    http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-3030433/Have-scientists-genetically-modified-human-embryos-changes-INHERITED-Controversial-research-one-day-used-alter-DNA-entire-families.html

  • Des micro-algues dans le bitume, ça tient la route

    HISTOIRE

    Des chercheurs français voient dans ces minuscules organismes aquatiques une solution pour remplacer le pétrole.

    Des micro-algues comme alternative sérieuse au pétrole dans le bitume de demain ? Pour une équipe de chercheurs français, dont les travaux viennent d’être publiés dans le numéro d’avril de la revue ACS Sustainable Chemistry & Engineering, le concept tient la route.

    Ce bio-bitume n’a cependant pas encore été testé en conditions réelles hors du laboratoire. «C’est prévu dans les prochaines années», assure Bruno Bujoli. Restera aussi à en déterminer la viabilité économique. Car pour l’heure, seuls 55% des déchets récupérés sont réutilisés en fin de réaction chimique.

    Ces recherches, financées dans le cadre du programme Algoroute par la région Pays de la Loire, ne se limitent pas aux micro-algues. «On pourrait envisager d’utiliser les déchets de l’industrie alimentaire», glisse le chercheur. Des routes à base de graisse de canard et de pommes pourries ? Du moment que ça roule.

    http://www.liberation.fr/sciences/2015/04/08/des-micro-algues-dans-le-bitume-ca-tient-la-route_1237153

  • Pollution à Paris : vitesse abaissée de 20 km/h jeudi, stationnement résidentiel gratuit

    La vitesse maximale autorisée sur les routes d'Ile-de-France sera abaissée de 20 km/h jeudi en raison des prévisions de forte pollution aux particules fines. Le stationnement résidentiel restera gratuit à Paris, comme ce mercredi. En revanche, l'instauration de la circulation alternée n'est pas au programme.

    L’organisme chargé de surveiller la qualité de l’air Airparif prévoit en effet, pour la deuxième journée consécutive, un dépassement du seuil d’information jeudi. «Le préfet de police a décidé, après consultation des collectivités locales (...), d'abaisser de manière contraignante de 20 km/h la vitesse maximale autorisée sur les routes franciliennes (dont la vitesse est supérieure ou égale à 90 km/h)», a fait savoir la préfecture dans un communiqué. En général dans ce genre de situation, la vitesse autorisée sur le périphérique passe elle de 70 km/h à 60 km/h.

    http://www.leparisien.fr/environnement/pollution-a-paris-vitesse-abaissee-de-20-km-h-jeudi-stationnement-residentiel-gratuit-08-04-2015-4675207.php

  • Google vous fait découvrir l'Everest comme si vous y étiez

    Découvrir l’un des lieux les plus inaccessibles au monde depuis votre ordinateur, c’est désormais possible grâce à Google Street View. L’outil en ligne du géant de l’internet offre un tour virtuel inédit de la région de l'Everest, au Népal. Une ascension à couper le souffle.

    L'occasion notamment d'admirer des paysages vertigineux, au cœur du parc national de Sagarmatha, où des rivières bleues glacées serpentent sous les sommets enneigés.

    Pour immortaliser plus de 45.000 vues panoramiques de villages reculés de l'est de l'Himalaya, les équipes de Google ont parcouru des kilomètres, avec seulement deux appareils photo, un trépied et 15 objectifs sur mesure conçus pour la marche.
    Sensibiliser les esprits

    L'objectif de ce projet était avant tout de montrer la dureté de la vie de la communauté sherpa. Pour ce faire, Google s'est allié avec la start-up népalaise Story Cycle et l'alpiniste népalais Apa Sherpa, qui a gravi à 21 reprises le mont Everest, plus haut sommet du monde, avant de prendre sa retraite et de fonder une association d'aide à l'éducation.
    Grâce à Google Street View, chacun peut voir ces villages et comprendre que les gens ici ont besoin d'aide. Nous espérons pouvoir lever des fonds pour construire de nouvelles écoles et des hôpitaux pour eux", explique Apa Sherpa.

    Google immortalise ainsi plusieurs instants vie. En crapahutant virtuellement sur les pentes de l'Everest, vous pourrez notamment apercevoir au détour d'un village des moines qui jouent de la musique ou bien encore découvrir, sur des chemins abrupts parsemés de pierres, des éleveurs de yaks. Dépaysant.

    La communauté sherpa, qui fournit de longue date porteurs et guides pour les expéditions en haute montagne, espère que ce projet améliorera le sort des jeunes générations en leur permettant de pratiquer un autre métier que ceux de l'alpinisme, à hauts risques.

    http://tempsreel.nouvelobs.com/tech/20150316.OBS4707/google-vous-fait-decouvrir-l-everest-comme-si-vous-y-etiez.html

  • L'Arabie saoudite va emprunter pour financer son déficit budgétaire

    Publié le Mercredi 8 Avril 2015 à 14h39

    Le déficit budgétaire de l’Arabie saoudite devrait plus que doubler et pour la première fois en quinze ans contraindre le royaume à emprunter afin de le financer, selon une étude de l’institut Jadwa Research.

    En raison de la baisse des prix du pétrole, le royaume devrait connaître en 2015 un déficit de 106 milliards de dollars, précise ce rapport publié tard mardi soir alors que le déficit prévu était de 39 milliards de dollars. Selon Jadwa, le gouvernement saoudien va probablement devoir emprunter sur le marché financier pour la première fois en 15 ans, en dépit de ses énormes réserves. Les réserves du royaume son estimées à 714 milliards, mais Jadwa estime qu’emprunter devrait permettre au gouvernement de ne pas puiser exclusivement dans ces avoirs.

    http://www.sudinfo.be/1258726/article/2015-04-08/l-arabie-saoudite-va-emprunter-pour-financer-son-deficit-budgetaire

  • Pourquoi Jean-Marie Le Pen a choisi "Rivarol" pour tirer sur Marine

    Seuls la femme et le majordome du patriarche étaient au fait de l'opération."

    Pour mener à bien sa vendetta contre ceux qui l'ont "trahi", Jean-Marie Le Pen n'a rien laissé au hasard. Le président d'honneur du Front national a choisi d'accorder une longue interview, qui sera publiée jeudi 9 avril, à l'hebdomadaire d'extrême droite "Rivarol", pétainiste et condamné pour antisémitisme.

    Après sa récidive sur les chambres à gaz, "détail de l'histoire", propos condamnés tour à tour par Marine Le Pen, Florian Philippot et Gilbert Collard, le patriarche tape tous azimuts. Comme l'a écrit mardi "l'Obs", qui a eu accès à l'intégralité de l'interview, tout le monde en prend pour son grade : Florian Philippot, vice-président du FN (sans le nommer), le programme économique du FN, le Premier ministre Manuel Valls, les immigrés, la République, la démocratie...

    La vraie cible, elle, est rarement citée. Pourtant Marine Le Pen n'est pas épargnée. En témoigne le choix de "Rivarol", qui n'a rien d'un hasard.
    "Rivarol", tout un symbole

    "Rivarol", c'est un titre hautement symbolique. Le meilleur mirador d'où lancer l'attaque contre a fille et relancer un conflit familial latent. Jean-Marie Le Pen ne cache pas ses intentions. Il lance : "L'on n'est jamais trahi que par les siens".
    LireLe Pen : "L'on n'est jamais trahi que par les siens"

    Personne n'a rien vu venir. Ni Marine Le Pen, ni son entourage. L'opération a été menée dans le secret. Interrogé par un journaliste du "Figaro", le directeur de cabinet du président d'honneur assure n'être "pas au courant" de l'interview. Même topo du côté du secrétariat de Jean-Marie Le Pen, à "l'Obs". Le service de presse du FN, lui, est sonné : "Il fait ça en cachette maintenant", déclare-t-on au "Figaro". ....

    http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20150407.OBS6634/pourquoi-jean-marie-le-pen-a-choisi-rivarol-pour-tirer-sur-marine.html

  • Londres : 300 coffres-forts dévalisés dans un «casse» digne d'Hollywood

    Des cambrioleurs ont raflé ce week-end le contenu de 300 coffres-forts dans le quartier des diamantaires de Londres selon un scénario digne d'un polar : après s'être faufilés dans la cage d'ascenseur, ils se sont frayés un accès à la salle des coffres avec de l'outillage lourd. Le montant du butin n'était pas connu mardi, mais un expert en diamant, Lewis Malka, évoquait «des centaines et centaines de milliers» d'euros.

    Les cambrioleurs auraient agi pendant le week-end de Pâques et dévalisé la moitié des 600 coffres de l'établissement Hatton Garden Safe Deposit Limited, installé à Hatton Garden, le quartier des joailliers londoniens. Pour la plupart, ces coffres sont utilisés par des professionnels du secteur.

    Alerté mardi matin, Scotland Yard a indiqué avoir dépêché une équipe d'enquêteurs sur place, et soulignait que «de l'outillage lourd a été utilisé pour accéder à la salle des coffres».

    Selon le journal The Telegraph, les voleurs seraient parvenus à neutraliser le système de sécurité sophistiqué de l'établissement. «D'après ce que j'ai compris, ils sont passés par la cage d'ascenseur pour rejoindre le sous-sol où se trouvent les coffres», a expliqué Lewis Malka.

    En 1987, deux individus armés avaient fait main basse sur 60 millions de livres (82 millions d'euros) en attaquant un établissement de dépôts à Knightsbridge, un quartier chic de Londres, lors de ce qui reste un des plus gros casses de l'histoire.

  • Laissons le monde crever!

    Michael Hobbs (@rottenindenmark), consultant humanitaire, signe pour le New Republic (@tnr) une très longue tribune assez assassine de la philanthropie telle que l’Occident la pratique et la science la consacre. En évoquant les échecs de l'aide au développement, il nous parle aussi, entre les lignes, de la manière dont les nouvelles technologies, l'innovation et les startups, qui souhaitent tous changer le monde, échouent. Et c'est certainement avec ce filtre de lecture là que son billet prend tout son sens.

    Michael Hobbs commence par revenir sur l’échec de PlayPump (que nous avions évoqué dans "Les limites des bonnes intentions, le design social n'est pas si simple"), ces pompes à eau pour l’Afrique que les enfants actionnaient en jouant. Un échec qui suit un sempiternel modèle : une idée nouvelle et excitante, un impact énorme à un endroit, un afflux de dollars, une expansion rapide qui se solde par un échec coûteux.

    Hobbs pourrait lister de nombreuses autres belles idées d’aide au développement qui ont échoué. En février dernier, Joshua Keating pour Slate.com, s’interrogeait pour savoir si l’on pouvait faire de la pauvreté une science expérimentale.

    Dans les années 90, l’économiste de Harvard, Michael Kremer a fait l’une des premières expérimentations aléatoires au Kenya en choisissant 25 écoles aléatoirement pour leur fournir des manuels et regarder si cela avait un impact sur les résultats scolaires de ces écoles comparées aux autres (non, cela a seulement amélioré les résultats des meilleurs élèves de ces classes).

    Les gouvernements et les organisations humanitaires ont mis du temps à adopter ces approches d’expérimentations aléatoires, car l’idée de conduire des expériences sur les pauvres est loin de plaire à tout le monde, pour de bonnes raisons qu'on devine aisément.

    Mais pour Chris Blattman de la Columbia University (qui tient un blog populaire sur le développement international), la plupart des programmes de développement ne sont que des expérimentations et la plupart du temps, des expérimentations bien peu transparentes.

    Abhijit Banerjee et Esther Duflo, dans leur livre, Repenser la pauvreté ont été les grands évangélistes de ce type d’expériences. Ils ont montré par exemple que fournir des uniformes aux collégiennes avait plus d’effet pour réduire les grossesses adolescentes que les programmes d’éducation sexuelle. Les études aléatoires ont montré que malgré son succès, la microfinance aidait les entreprises au démarrage, mais avait peu d’impact sur la pauvreté ou l’autonomisation des femmes. L’économiste de Princeton Angus Deaton demeure critique face à ces expériences aléatoires, dont les enseignements sont peu reproductibles d’un pays à un autre et dont médias et politiques exagèrent les conclusions. Elles ont au moins eu le mérite de montrer qu’il fallait plus de rigueur méthodologique dans la mesure des interventions dans les pays en développement.

    C’est ce qu’avance également Michael Hobbes, en critiquant le "philanthrocapitalisme". Tout le monde contribue au dysfonctionnement du développement international : donateurs, gouvernements, publics, médias, bénéficiaires. "Le problème n’est pas que le développement international ne fonctionne pas. C’est qu’il ne peut pas fonctionner."

    Hobbes revient lui aussi sur les expérimentations de Michael Kremer, montrant qu’après son échec avec l’introduction de manuels, il s’est intéressé à l’introduction de médicaments contre les parasites intestinaux. Cette fois, ses tests se sont avérés concluants : les enfants testés se sont révélés être plus présents à l’école que les autres, et 10 ans plus tard, ces enfants avaient suivi une meilleure scolarité et gagnaient des salaires plus élevés que ceux qui n’avaient pas reçu le traitement. Bingo ! Le déparasitage était moins coûteux que les manuels et leur effet semblait de plus long terme. La science triomphait.
    Que mesurent les expérimentations ? Les limites de la scientifisation

    Armé de ses résultats, Kremer a fondé une ONG pour vermifuger le monde qu’il a lancé au Forum économique mondial de 2007. L’ONG affirme avoir aidé depuis 40 millions d’enfants dans plus de 27 pays. Mais elle ne communique plus pour savoir si les ces millions d’enfants ont vu leur taux de présence à l’école ou leurs résultats scolaires s’améliorer ! Pour Kremer, il y avait eu assez d’essais pour passer à l’échelle. “Chaque fois que vous voulez construire une nouvelle route, vous n’allez pas aller demander aux gens si c’est vraiment utile pour aller d’un endroit à l’autre ?”

    En 2000, le British Medical Journal a publié une revue de littérature sur une trentaine d’essais aléatoires de déparasitages dans 17 pays différents. Si certains d’entre eux ont montré des gains modestes dans le poids et la taille des enfants, aucun n’a démontré d’effets sur la fréquentation scolaire ou la performance cognitive. Le BMJ a répété cette étude en 2009 et 2012, mais les résultats n’ont pas changé.

    Par ces exemples, Hobbes montre combien les tests, aléatoires ou pas, sont en fait difficiles tant ils nécessitent de prendre en compte bien des facteurs. Sur les manuels au Kenya, il souligne que les manuels qui avaient été confiés aux enfants étaient en anglais, ce qui bien souvent n’est que la deuxième ou troisième langue des enfants, une langue donc que très peu savent lire, favorisant forcément les meilleurs éléments. Dans les années 80, plusieurs études ont montré, elles, que les manuels étaient réellement efficaces pour améliorer les performances scolaires d’enfants de pays en développement dans des endroits où les questions linguistiques n’étaient pas aussi complexes.

    Pour Hobbes, ces exemples inextricables, où la science croit nous aider, montrent surtout les limites de nos connaissances et nos difficultés à envisager le passage à l’échelle.

    "Il y a des villages où le déparasitage sera le projet d’éducation le plus significatif. Et d’autres où le manuel gratuit sera plus efficace. Dans d’autres endroits, ce sera de nouveaux bâtiments scolaires, des enseignants, l’amélioration des transports, le port d’uniformes… Il y a probablement un village où la PlayPump battrait toutes ces approches combinées. Le point est que nous ne savons pas ce qui fonctionne, où, ni pourquoi. La seule façon de le savoir est de tester ces modèles, pas juste avant leur succès initial, mais après, et constamment."

    Et Hobbes de s’interroger pour savoir pourquoi, quand quelqu’un semble avoir trouvé une formule gagnante, tout le monde veut la déployer. Le passage à l’échelle, la répétition d’un succès ne sont jamais assurés. Les conférenciers de TED devraient en être conscient, ironise Hobbes... en se moquant des démonstrations trop faciles faites d'études rarement indépendantes qui cherchent à prouver la thèse du conférencier...
    Comment assurer le suivi et l'évaluation des expérimentations ?

    Le problème ne repose pas seulement sur la manière dont est évaluée l'aide au développement. Nous aussi, en tant que donateurs pensons que nos dons sont mieux dépensés dans les organisations où les frais de fonctionnement sont limités. Or, comment assurer le suivi et l'évaluation des expérimentations quand la plupart des ONG plafonnent leurs dépenses à 10% ? Qu’importe que la soupe offerte le soit avec chaleur ou pas, qu’importe la complexité d’un événement à organiser pour récolter des fonds… quand les donateurs pensent que l'efficacité se mesure au niveau de redistribution de leur argent.

    Bien des programmes qui semblent marcher ont aussi des effets de bords qui génèrent de nouveaux problèmes. Hobbes évoque plusieurs exemples, dont notamment celui d’un projet pour les adolescents dans une ville en proie aux gangs, proposant des ateliers et du travail aux jeunes filles si elles ne commettaient aucune violence pendant 6 mois. Le programme a bien marché, mais au bout de 6 mois, toutes les jeunes filles en ayant bénéficié étaient tombées enceintes ! Le travail les avait fait se sentir importantes, leur avait donné une nouvelle identité tant et si bien qu'elles avaient besoin de donner un nouveau sens à leurs vies !

    Nous sommes dans des systèmes adaptatifs complexes diraient les chercheurs, et toute action faite sur l'écosystème existant à des conséquences enchevêtrées et compliquées à prédire, rappelle le consultant. Comme le lui expliquait l'un de ses amis qui travaille dans une ONG chargée d'inspecter le travail des enfants et le travail forcé en Chine et en Inde, il est difficile de savoir si, en 10 ans d'actions, les conditions se sont améliorées. Chaque fois que vous définissez de nouvelles normes pour mettre fin à ces formes de travail, certaines entreprises y répondent, mais d'autres les contournent ou les effets se déplacent.
    "Ce n’est pas l’aide au développement qui est cassée, ce sont nos attentes qui le sont"

    Pour Hobbes, donateurs, bénéficiaires et ONG se contredisent. Mais "ce n’est pas l’aide au développement qui est cassée, ce sont nos attentes qui le sont".

    Et Hobbes de conclure sur les progrès de l’aide au développement : la prospérité ne cesse de répandre. Même les pays les plus pauvres du monde n’ont cessé de progresser ces cinquante dernières années. Et pas seulement grâce à l’aide au développement… En 2013, l’aide au développement des pays riches a totalisé 134 milliards, soit environ 112 dollars par an pour chacun des 1,2 milliards d’habitants de la planète qui vit avec moins de 1,25 dollar par jour. L’aide au développement n’est encore qu’une goutte d’eau dans l’océan des inégalités. La capacité de l’aide au développement pour aider le développement des pays est limitée. Quand on regarde en détail les chiffres de Kremer sur l’effet du vermifuge sur le développement, on constate qu'ils ne permettent aux enfants que d’espérer gagner qu’une trentaine de dollars en plus des autres enfants au cours de toute leur vie ! Une perspective qui permet de relativiser la portée de l'effet mesuré... Bien sûr, ce n'est pas pour autant qu'il ne faut pas le faire !

    "Si un traitement de vermifuge qui coûte 49 centimes de dollars permet d’augmenter le salaire des personnes les plus pauvres de 30$, nous serions idiots de ne pas les dépenser. Les arguments contre l’aide internationale sont innombrables et le plus souvent logistiques et techniques. L’argument en sa faveur est lui singulier et moral, et pour moi, il est déjà tout à fait convaincant. Nous avons tant et ils ont si peu !"

    Pour Michael Hobbes, l'enjeu ici n'est pas de critiquer les projets eux-mêmes ou de les faire disparaître parce qu'ils ne seraient pas assez efficaces. Mais si nous voulons vraiment réparer le développement, nous devons cesser de croire et de faire croire que nous allons faire des miracles. Et les pays riches devraient passer moins de temps à débattre de comment réduire la petite part de leur PIB qu’ils dépensent dans l’aide au développement et plus de temps sur comment tirer partir de leur puissance économique et politique pour accompagner et favoriser le développement de ces pays. Comme le dit le spécialiste du développement, Owen Barder du Centre pour le développement global : "si nous croyons que le commerce est important, nous pourrions faire plus pour ouvrir nos propres marchés au commerce des pays en développement. Si nous croyons que les droits de propriété sont importants, nous pourrions faire plus pour faire respecter le principe que les nations (et pas leurs dirigeants illégitimes) sont propriétaires de leurs propres ressources naturelles…"

    PlayPump était une bonne idée, termine Hobbes. Mais la prochaine fois que nous avons une grande idée, nous devrions peut-être la rêver un petit peu plus petite, c'est-à-dire, un peu plus modeste.

    En tout cas, ce que pointe bien cet article, il me semble, c'est la limite de la scientifisation. Une question qui rejoint les interrogations récentes de chercheurs sur les limites de la réplication et la réflexion sur un meilleur partage des protocoles et des résultats de recherche, qui nous rappellent que "la vérité scientifique est générée par l’accumulation de résultats au cours du temps, pas par l’éclat ou le bruit d’une étude isolée”.

    Hubert Guillaud

    http://internetactu.blog.lemonde.fr/2015/04/07/arretons-de-chercher-a-sauver-le-monde/#xtor=RSS-32280322#xtor=RSS-3208

  • les gaz de schiste représenteraient "une manne d'au moins 100 milliards d'euros pour la France" et leur exploitation "créerait entre 120.000 et 225.000 emplois."

    Un rapport sur le gaz de schiste en France, commandé par Arnaud Montebourg, alors ministre, conclut à la faisabilité de son exploitation sans recourir à la fracturation hydraulique polluante, mais a été enterré par le gouvernement, annonce Le Figaro mardi.

    "Le rapport sur +les nouvelles technologies d’exploration et d’exploitation+ des gaz et huiles de schiste en France, que Le Figaro s’est procuré, n’a été tiré qu’en sept exemplaires et conclut à la faisabilité d’exploiter des gaz de schiste sans recourir à la fracturation hydraulique, controversée", assure le quotidien.

    "Ce rapport a été commandé par Arnaud Montebourg peu après son installation comme ministre du Redressement productif mi-2012, achevé de rédiger début 2014 et consciencieusement enterré. Au grand dam de l’ex-ministre, qui refuse aujourd’hui de le commenter, mais confirme son authenticité", selon Le Figaro.

    Outre la conclusion de faisabilité d’exploiter des gaz de schiste sans recourir à la fracturation hydraulique, "controversée, en tout cas interdite en France depuis la loi Jacob de 2011, il souligne, en détail, combien la France pourrait en tirer parti, en termes de croissance, d’emplois, de compétitivité industrielle, d’indépendance énergétique", explique le Figaro.

    Ainsi selon le rapport, relève le journal, les gaz de schiste représenteraient "une manne d'au moins 100 milliards d'euros pour la France" et leur exploitation "créerait entre 120.000 et 225.000 emplois."

    Ce document, détaille encore le quotidien, "préconise une première phase d’expérimentation, par micro-forages en Ile-de-France et dans le Sud-Est."

    "+C’était le premier rapport officiel qui validait la technologie de stimulation au fluoropropane+", explique un proche du dossier au journal. Cette technologie "+présente une réelle alternative permettant de répondre aux problèmes environnementaux posés par la fracturation hydraulique+",conclut le rapport.

    Pour Le Figaro, "la gestion politique du dossier, paralysée par le veto absolu opposé par les Verts et le ministère de l’Écologie, comme la prudence de l’Élysée et de Matignon, a tout simplement enterré" le rapport.

    François Hollande avait assuré en juillet 2013 qu'il n'y aurait ni exploration ni exploitation du gaz de schiste en France sous sa présidence.

    AFP

  • Dominique Reynié, un politologue en politique!

    Le directeur de la Fondation pour l’innovation politique espère être désigné par l’UMP comme chef de file pour les élections régionales dans la nouvelle région réunissant Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon.
    6/4/15 - 17 H 09

    Il s’était fait une spécialité de commenter. Il veut maintenant gérer. Le politologue Dominique Reynié a annoncé dimanche 5 avril dans la presse régionale sa volonté de briguer la tête de liste UMP pour les élections de décembre prochain dans la nouvelle grande région englobant Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon.
    Patron de la Fondapol

    Agrégé de sciences politiques, professeur à Sciences-Po Paris, Dominique Reynié avait déjà élargi son horizon en prenant en 2008 la direction de la Fondation pour l’innovation politique. En 2012, il avait également brigué la présidence de « Sciences-Po » à la suite du décès de Richard Descoing. En vain.

    Auteur de nombreux livres politiques, familier des téléspectateurs de l’émission « C dans l’air » dont il est un invité récurent, Dominique Reynié a créé la surprise en annonçant qu’il voulait quitter la petite lucarne pour plonger directement dans le grand bain politique.

    À 54 ans, cet universitaire marié et père d’un enfant a annoncé sa candidature pour mener une liste de rassemblement UMP-UDI-Modem aux prochaines régionales. « C’est ma première candidature, je n’ai jamais exercé de mandat », a rappelé le tout nouveau candidat au quotidien Le Midi Libre, précisant n’être « encarté » dans aucun parti.
    Première candidature

    Depuis son arrivé à tête de la Fondapol, créée en 2004 dans la mouvance de l’UMP, le politologue réfutait toute appartenance ou inclinaison partisane. Pour autant, ce n’est pas tout à fait en candidat indépendant ou sans étiquette qu’il entend briguer la tête de la région mais à la tête d’une liste d’union entre UMP, UDI et MoDem.

    Pour expliquer ce grand saut dans la politique partisane, le président de la Fondapol met en avant son envie d’apporter sa pierre au redressement du pays. Faute de quoi, explique-t-il au quotidien La Dépêche du Midi, il risquait de se « reprocher un jour de ne pas avoir donné la main à celles et ceux qui sont à la manœuvre ».

    Des attaches locales

    Assurant ne pas rechercher une carrière politique, Dominique Reynié met en avant son attachement à la région où il veut se présenter, même s’il a mené toute sa carrière à Paris. « Cette grande région, c’est ma région. Ma famille est aveyronnaise », plaide le natif de Rodez.

    Jouant la carte du « renouvellement », promettant de pas cumuler avec d’autres mandats, Dominique Reynié se dit conscient qu’en passant du statut de commentateur à celui d’acteur politique, il brûle ses vaisseaux. C’est « un chemin sans retour, quelle que soit la suite », reconnaît-il. Ce « risque » assumé est d’autant plus grand qu’il n’est pas le seul prétendant pour porter les couleurs de la droite au prochain scrutin.

    http://www.la-croix.com/Actualite/France/Dominique-Reynie-un-politologue-en-politique-2015-04-06-1299487

  • Jouer à des jeux vidéo violents augmente.... le stress

    Les jeux vidéo violents rendent-ils les joueurs plus violents ? Ont-ils au contraire un effet cathartique ? Vaste débat ! Une étude menée conjointement par deux chercheurs, l'un de l'université de Grenoble, l'autre du Qatar, ne permet pas de conclure par l'affirmative à la première question. Mais elle indique que les GTA, et autres Hatred augmentent le stress de ceux qui les pratiquent.

    Les non-joueurs penseront que l'étude enfonce une porte ouverte, mais pas les joueurs dont beaucoup jurent au contraire que jouer les détend.

    L'étude a sélectionné quatre-vingt-sept étudiants qui ont été invités à jouer, aléatoirement, soit à un jeu vidéo violent, soit à un jeu d'action de difficulté équivalente, pendant 20 minutes. L'étude était censée porter sur les effets de la luminosité des jeux sur la perception visuelle. On leur demandait ensuite de lire un texte sur le génocide kurde en Irak, durant la dictature de Saddam Hussein. Pendant cette lecture, leur voix était enregistrée pour être ensuite analysée par un programme informatique mesurant les micro-tremblements de leurs cordes vocales, trahissant leur niveau de stress. Les participants ayant joué à un jeu vidéo violent étaient plus stressés que les autres, selon cette mesure vocale.

    "Certains jouent pour se détendre ou se déstresser. Il est intéressant de savoir que ces jeux ont un effet élévateur du niveau de stress", remarque Laurent Bègue, coauteur de l'étude et professeur de psychologie sociale à l'université Pierre-Mendès-France de Grenoble. "Si on est à la recherche d'un loisir qui détend, le jeu vidéo violent n'est pas l'option la plus évidente", ajoute-t-il.

    L'étude rappelle aussi que le stress peut avoir des effets néfastes pour la santé, notamment en accroissant le risque de maladie cardiovasculaire. Elle doit paraître dans Psychology of Popular Media Culture, une revue de l'Association américaine de psychologie.

    http://www.lepoint.fr/high-tech-internet/jouer-a-des-jeux-video-violents-augmente-le-stress-06-04-2015-1919000_47.php

  • Elle meurt à 117 ans, un an après avoir touché sa première retraite

    Filomena Taipe, originaire d'un hameau au coeur de la Cordillère des Andes et considérée comme la doyenne du Pérou, est décédée à l'âge de 117 ans, un an à peine après avoir touché sa première pension de retraite, ont indiqué les autorités lundi.
    Le ministère du Développement a indiqué que la centenaire s'est éteinte dimanche, sans en préciser les causes.

    Elle était née le 20 décembre 1897, selon sa carte d'identité, et était l'une des dernières personnes sur la planète à être nées au 19e siècle.

    Filomena Taipe avait encaissé son premier chèque de retraitée l'an dernier dans le cadre du programme Pension 65 bénéficiant aux personnes âgées vivant dans l'extrême pauvreté, soit quelque 250 Soles (65 dollars).
    "Mon secret de longévité, c'est l'alimentation naturelle" à base de pommes de terre, de viande, de fèves, de lait et de fromage de chèvre, avait alors confié la vieille dame, qui n'avait jamais quitté son village de Pocuto, dans la province de Huancavelica (est).

    "Tout ce que je cuisine vient de mon jardin, affirmait-elle, je n'ai jamais mangé de conserves ni bu de boissons gazeuses."
    Veuve très jeune avec neuf enfants à charge, elle avait raconté "travailler dur pour les élever". Seuls trois d'entre eux lui survivent.

    La Japonaise Misao Okawa, qui se prévalait du titre de doyenne de l'humanité, est décédée mercredi, également à l'âge de 117 ans. Elle était toutefois née le 5 mars 1898, soit trois mois après ce qu'indiquent les documents d'identité de Mme Taipe.

    http://www.lorientlejour.com/article/919468/elle-meurt-a-117-ans-un-an-apres-avoir-touche-sa-premiere-retraite.html

  • Dingue, un ordinateur se prend pour Tolstoi!

    BIS REPETITA PLACENT

    http://ecolonews.blog.fr/2007/12/18/multimedia_l_ordinateur_qui_se_prend_pou~3461991/

    Sale a la luz la primera novela escrita por un ordenador
    El escritor artificial es un programa informático bautizado como PC Writer 2008

    Una editorial rusa anuncia el lanzamiento de la primera novela escrita por un ordenador. Gracias a un programa informático bautizado como PC Writer 2008, se ha podido concebir una obra en tan sólo tres días, partiendo de pautas iniciales que los creadores del software introdujeron en él para que éste desarrollara la historia.

    Ambientada en nuestra época, en una isla misteriosa, e inspirada en la novela Anna Karenina, su lanzamiento ha levantado numerosas críticas en el sector literario, que señala que una obra así no puede ser tomada en serio. A pesar de esto, los editores señalan sus ventajas: costes de edición más reducidos, producción “a medida” de sus demandas y garantía en los plazos de entrega de los manuscritos. La iniciativa ha despertado gran escepticismo entre los expertos. Por Yaiza Martínez.

    http://www.tendencias21.net/Sale-a-la-luz-la-primera-novela-escrita-por-un-ordenador_a2020.html

  • Surprise on lui découvre un oeuf de Pâques ..dans le ventre

    C’est le portail américain du Huffington Post qui relate cette histoire. Retirée du corps d’un patient en 2013, la masse fibreuse bénigne n’est pas, à ce jour, la plus imposante masse découverte dans le corps d’un homme...

    http://www.sudinfo.be/1257053/article/2015-04-06/une-enorme-masse-fibreuse-retiree-de-l-abdomen-d-un-patient-aux-etats-unis-decou

  • Un Valbonnais relève un taux de radioactivité très important près du camp militaire de Canjuers

    Un habitant de Valbonne a relevé des taux très importants en périphérie du camp militaire du haut Var. L’armée dément et annonce des résultats... 35 fois inférieurs aux mesures réalisées !

    Il ne demande ni plus ni moins que la fermeture de Canjuers et un traité visant l'interdiction, en France et partout dans le monde, des armes à uranium appauvri !

    Florent Pirot n'a que 24 ans, mais il est déterminé à mener à bien sa croisade contre le nucléaire. Il a choisi son champ de bataille : le camp du haut Var dans lequel seraient tirés, selon lui, des missiles Milan et Hellfire contenant une quantité non négligeable d'uranium appauvri.

    Depuis le début de l'année, cet habitant de Valbonne effectue, à proximité du site, des relevés portant sur la radioactivité ambiante. Son équipement est assez sommaire : un Iphone relié à capteur.

    Armé de son «Smart Geiger», il aurait ainsi mesuré des doses massives dans l'air. Des relevés pris avec beaucoup prudence par l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN)... Et fermement démentis par le commandement du camp (lire ci-contre).

    «Mes relevés indiquent des doses très importantes de l'ordre de 50 micro Siervert par heure*, avec des pics de 250 tout autour des champs de tir, vers le col du Bel Homme et dans les pâtures à moutons sur Seillans», lance Florent en arpentant le chemin menant à la table d'orientation du col du Bel Homme, sur la commune de Bargemon.

    «Ce matin, j'avais un pic à 90 usv/h à Callas, dans une zone légèrement en dévers. Il y a beaucoup de vent qui entraîne la poussière provenant du camp. La radioactivité naturelle représente 0,1 usv/h et la dose maximale admise pour un travailleur du nucléaire est de 20 milli Sievert par an. Alors 90 usv/h, c'est énorme!»

    « La population est en danger »

    Les relevés se poursuivent. Son compteur s'affole. «On arrive à 120 usv/h. A ce stade, j'estime que la population est en danger. Pour moi, les bergers du coin sont devenus des travailleurs du nucléaire**. A titre d'exemple en Sardaigne, 60 % des éleveurs visités autour du champ de tir de Quirra ont développé des cancers. Je suis convaincu que les habitants de Comps, mais aussi de Bargemon, Callas, Draguignan et Trans où j'ai relevé 80 usv/h au lieu-dit Les Croisières, sont confrontés à des doses massives de radioactivité».

    Selon Florent Pirot, cette radioactivité proviendrait des têtes de missiles tirés dans le camp du haut Var.

    «L'uranium est logé dans les missiles anti-char. Il perce le blindage en s'enflammant et se dépose ensuite en poussière dans l'environnement».

    Autre argument improbable pour l'Armée qui affirme que les missiles incriminés sont dépourvus d'uranium.

    Fort de ses résultats contestés, Florent Pirot a toutefois contacté l'Autorité de sûreté nucléaire et l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire.

    «Ils m'ont conseillé de leur adresser un courrier, ce que j'ai fait. Pour l'instant ma démarche est restée sans réponse».

    Il s'est également rapproché du ministère de la Défense et d'une commission européenne afin de «déposer un recours à manquement visant à demander l'interdiction des armes à uranium»...

    Et porté plainte contre plusieurs industriels en armement (lire ci-dessous)...

    Ses démarches n'ont pour l'instant pas été suivies d'effet.

    Pétition en ligne

    Avec l'aide de sa famille, Florent a créé l'association Pyrophor dont le site met en ligne une pétition réclamant l'interdiction des armes à uranium.« J'ai recueilli 60 signatures dont celle de Gilles Eric Séralini, un scientifique très connu pour ses études sur la dangerosité des OGM et des pesticides ».

    Florent déplore aussi l'absence de mesures réalisées par des organismes indépendants de surveillance, à Canjuers. Dans l'attente de réactions au plus haut niveau, il envisage de venir à Draguignan avec des scientifiques.

    «On pourrait faire un sitting afin d'interpeller les pouvoirs publics et la population. Je pense aussi me rapprocher des hôpitaux de la région pour connaître le nombre de personnes traitées pour des cancers, contacter les éleveurs du haut Var...».

    Et déclencher une réaction en chaîne... médiatique.

    *L'unité de mesure servant à calculer le taux de radioactivité ambiant est le microSievert par heure (usv/h)
    **Contacté, le président de la Fédération départementale ovine du Var n'a pas souhaité répondre à nos questions

    http://www.varmatin.com/la-seyne-sur-mer/un-valbonnais-releve-un-taux-de-radioactivite-tres-important-pres-du-camp-militaire.2099412.html

  • Un pêcheur attrape un homard géant


    Il ne s'agit pourtant pas du plus gros crustacé que le pêcheur ait attrapé. Jesse Tudor confie en avoir pêché un d'environ 8,6 kilos l'année dernière. Une prise qui pourrait lui permettre de participer au Jumbo Lobster Contest 2015 - littéralement, le concours du homard éléphantesque. L'an dernier, le capitaine Harold Graham a capturé un Homarus americanus de 9,6 kilos.

    http://www.lepoint.fr/insolite/un-pecheur-attrape-un-homard-geant-03-04-2015-1918421_48.php#r_

  • Chrétiens d'Orient : la RATP dans l'embarras après avoir censuré une pub

    Est-ce que c'est le mot 'chrétien' qui leur brûle les lèvres ? C'est invraisemblable, ça ne nous satisfait pas", déclare-t-il.

    La RATP, critiquée pour avoir refusé la mention "au bénéfice des chrétiens d'Orient" sur une affiche publicitaire d'un concert du groupe Les Prêtres placardée fin mars dans les couloirs du métro parisien, a proposé samedi 4 avril une nouvelle campagne mentionnant le nom de l'association bénéficiaire, à savoir "L'Œuvre d'Orient".

    La décision avait suscité l'incompréhension dans les milieux catholiques, qui crient au dévoiement de la laïcité, et les critiques de certains responsables politiques de droite....

    http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20150405.OBS6480/chretiens-d-orient-la-ratp-se-met-dans-l-embarras-en-censurant-une-pub.html

  • Kenya : des hommes politiques exigent le rapartiement des réfugiés somaliens

    Des hommes politiques de la région du nord-est du Kenya, région où les éléments du groupe rebelle somalien Al-Shabaab mènent de temps en temps des attaques, ont demandé au gouvernement kenyan de rapatrier les Somaliens réfugiés au Kenya.

    Ils ont lancé cet appel deux jours après que les shebab ont attaqué une université de Garissa, située à 150 km de la frontière de la Somalie, causant 148 morts, en majorité des étudiants.

    Lors d'un rassemblement public, ces hommes politiques, ayant à leur tête Adan Duale, leader de la majorité dans l'Assemblée nationale, se sont déclarés "prêts à modifier la loi pour faciliter le rapatriement des réfugiés et aider le gouvernement à combattre le terrorisme".

    http://french.china.org.cn/foreign/txt/2015-04/05/content_35244511.htm
    "Les leaders de la région du nord soutiendra le gouvernement pour faire face à l'insécurité grandissante dans le pays", a affirmé Adan Duale.

    Selon ces hommes politiques kenyans, des terroristes se sont infiltrés dans les camps de réfugiés sur le sol kenyan, pour préparer leurs attaques.

    Ils ont aussi demandé aux Nations Unies d'installer ailleurs les réfugiés somaliens.

    "Les terroristes utilisent les camps de réfugiés comme bases de recrutement et de planification. Les peuples locaux doivent coopérer avec la police pour éliminer les éléments criminels", a indiqué Adan Duale. F

    Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
    Source: Agence de presse Xinhua

  • Avant de tirer, les shebab criaient : "Cela va être de bonnes vacances de Pâques"

    Des corps empilés, du sang dans les couloirs: secouristes et survivants du massacre de l'université kényane de Garissa, dans lequel 147 personnes ont été tuées, racontent l'horreur, mais aussi le sarcasme des assaillants.

    Car avant d'exécuter froidement leurs victimes, les islamistes somaliens shebab, qui ont réveillé les étudiants l'arme au poing jeudi, séparant les musulmans des non musulmans en fonction de leurs habits, se sont littéralement amusés, raconte Salias Omosa, un survivant de 20 ans. "+Nous ne craignons pas la mort, cela va être de bonnes vacances de Pâques pour nous+, les assaillants criaient en swahili, avant de tirer", explique-t-il, traumatisé, dans un camp militaire proche de l'université où il est hébergé. Le jeune homme raconte avoir réussi à s'échapper après avoir vu deux de ses amis se faire tuer par les assaillants, affiliés à el-Qaëda, qui portaient des masques et des vêtements militaires.

    http://www.lorientlejour.com/article/919080/avant-de-tirer-les-shebab-criaient-cela-va-etre-de-bonnes-vacances-de-paques.html

    "J'ai vu beaucoup de choses, mais jamais rien de tel", renchérit Reuben Nyaora, un infirmier travaillant pour l'ONG International Rescue Committee (IRC). "Il y avait des corps partout, qui avaient été exécutés en ligne, nous avons vu des gens dont les têtes ont été soufflées, avec des blessures par balle partout, le tout dans un désordre effroyable".

    Le secouriste est normalement basé dans le gigantesque complexe de camps de réfugiés somaliens de Dadaab, situé lui aussi dans l'est kényan, près de la frontière somalienne, à quelque 90 km de Garissa.
    Il est parmi les premiers arrivés sur le campus pour apporter les premiers soins aux survivants et aux militaires blessés dans les affrontements avec les assaillants.

    (Lire aussi : Les shebab menacent les centres commerciaux occidentaux, selon les USA)

    "Ils étaient tués, et puis c'était le silence"

    "Nous avons donné les premiers soins pendant les combats - des soldats se faisaient tirer dessus juste devant nous, comme les victimes retenues en otage", explique ce Kényan de 32 ans, la voix tremblante. "Et puis nous sommes allés dans les couloirs, ce que nous avons vu était bien trop horrible pour être imaginé, et pourtant nous l'avons vu".

    "Tout le monde avait l'air mort, mais alors que nous parlions, des étudiants qui se cachaient depuis des heures sont sortis - certains de placards, d'autres du plafond", dit-il encore. D'autres, qui s'étaient couchés parmi les morts, se sont levés, couverts de sang. Le secouriste raconte avoir vu trois femmes apparemment mortes, couvertes de sang de la tête aux pieds, qui se sont extirpées indemnes de tas de cadavres. "Les femmes ont dit que les assaillants criaient en swahili, en même temps qu'ils tiraient sur les hommes : +Nous sommes venus pour tuer et pour être tués+", poursuit-il. "Puis ils ont dit aux femmes de +nager dans le sang+", comme pour se moquer d'elles, jouer avec elles, avant de partir en les ignorant.

    Amuna Geoffreys, un autre étudiant survivant, était en train de prier avec d'autres chrétiens quand la fusillade a commencé. Il a couru se cacher dans un buisson mais a pu entendre les terrifiantes menaces proférées par les assaillants. Ceux-ci forçaient des étudiants à appeler leurs parents, pour leur dire de réclamer un retrait des troupes kényanes de Somalie - le Kenya est militairement engagé depuis fin 2011 dans le sud somalien pour combattre les shebab. "Les tueurs ordonnaient aux gens d'appeler chez eux pour dire: Nous mourons parce que Uhuru (Kenyatta, le président kényan) persiste à rester en Somalie", ajoute le jeune homme. "Après avoir appelé leurs parents, ils étaient tués, et puis c'était le silence".

  • Plus de 140 morts dans l’attaque d'une université par les chebabs

    L’université de la ville de Garissa, dans le nord-est du pays, a été attaquée tôt jeudi matin, par des terroristes d’Al-Chabab. La police kényane est intervenue en milieu d’après-midi pour libérer près de 500 étudiants otages sur le campus. Au moins 147 personnes sont mortes.

    Les forces de sécurité kényanes ont finalement donné l’assaut sur le campus de l’University College de Garissa, ville de l’est du Kenya proche de la frontière somalienne. Selon le ministre de l’Intérieur kényan, au moins 147 personnes, essentiellement des étudiants, ont été tuées.

    Ce matin déjà, le Daily Nation, principal quotidien du Kenya, rapportait que l’attaque du campus avait fait une dizaine de morts et une trentaine de blessés. Une attaque revendiquée par les chebabs somaliens.

    Le journal de Nairobi rapporte que “des hommes armés auraient attaqué l’institution vers 5 h 30”, et écrit que son correspondant local “dit avoir vu les corps des gardes près de l’entrée principale de l’université”.

    Selon le chef de la police kényane, Joseph Boinet, “les assaillants ont tiré sans distinction dès qu’ils sont entrés dans l’enceinte de l’université. Et, quand les forces de sécurité sont arrivées, les assaillants se sont repliés vers le campus.”

    Les islamistes somaliens d'Al-Chabab, qui ont juré de venger l’intervention kényane en Somalie, ont déjà commis plusieurs attentats à Garissa et à Nairobi, la capitale.

    Le mouvement a notamment revendiqué l’attaque qui avait fait 67 morts en septembre 2013 dans un centre commercial de la capitale du Kenya.

  • Etats-Unis : un homme disparu en mer retrouvé après 66 jours

    Un Américain porté disparu en mer depuis plus de deux mois a été miraculeusement sauvé jeudi par un bateau au large des Etats-Unis, ont indiqué les garde-côtes.

    Louis Jordan, 37 ans, porté disparu depuis le 29 janvier, a déclaré à des membres de sa famille qu'il avait survécu en attrapant du poisson à mains nues et en buvant de l'eau de pluie, selon les garde-côtes.

    Un pétrolier qui croisait au large de la Caroline du Nord l'a aperçu alors qu'il dérivait sur son voilier en détresse, à environ 322 km de la côte, et l'a secouru. L'homme a ensuite été évacué par un hélicoptère des garde-côtes américains vers un hôpital. "Je vais bien maintenant", a-t-il dit à son père selon un enregistrement audio diffusé par les garde-côtes.

    Frank Jordan, son père, a déclaré à CNN ne pas savoir quel type d'avarie le voilier de son fils avait subi.
    Le miraculé a déclaré qu'il se faisait du souci chaque jour pour ses parents pensant qu'ils pleuraient sa mort depuis son départ en mer de la Caroline du Sud en janvier pour aller pêcher. "Nous pensions t'avoir perdu", lui a dit son père.

    Selon les médias américains, le voilier a chaviré et Louis Jordan a été retrouvé assis sur la coque.
    Frank Jordan a estimé que son fils était resté vivant grâce à sa "constitution robuste" et sa foi. "Il m'a dit au téléphone qu'il priait tout le temps, je crois que cela l'a beaucoup soutenu", a-t-il dit.

    En janvier 2014, Jose Salvador Alvarenga, un pêcheur originaire du Salvador, parti du Mexique, avait été retrouvé dans le Pacifique sud après 13 mois perdu en mer.

    http://www.lorientlejour.com/article/919053/etats-unis-un-homme-disparu-en-mer-retrouve-apres-66-jours.html

  • Quatorze start-up qui font bouger l’Afrique

    L’Afrique numérique est en effervescence. Au Kenya, en Afrique du Sud, au Nigeria, au Ghana… des start-up se créent dans l’agriculture, le commerce, l’informatique, l’éducation, les énergies renouvelables, la santé… Des initiatives dans le sillon de certaines entreprises déjà phare, telle la plate-forme d’alerte Ushahidi ou M-Pesa utilisée par 12 millions de Kényans pour leurs paiements par téléphones mobiles interposés.

    Pour stimuler cette croissance, le Nigérian Tony Elumelu, 26e fortune africaine, a annoncé, lundi 23 mars, la liste des 1 000 entrepreneurs qui seront financés par sa fondation. Entre 2013 et 2014, les capitaux investis dans des start-up africaines ont plus que doublé (26,9 millions de dollars contre 12 millions) selon la société VC4Africa, une croissance due notamment à l’augmentation des montants placés dans chaque structure (130 000 dollars en 2013 contre 200 000 dollars en 2014).
    Attirer des talents et faire surgir des idées

    Certains groupes Internet connaissent des développements fulgurants, tel Africa Internet Group (AIG) qui gère, entre autres, les sites Jumia, Carmundo, Kaymu… Des lieux favorisant l’innovation, incubateurs ou espaces de co-working fleurissent, comme Ihub, au Kenya, cofondé par Erik Hersman, un des fondateurs d’Ushahidi, Mest et HubAccra au Ghana, Nahdet El Mahrousa, en Egypte…

    Des « hackatons », compétitions créatives, financées par de multiples acteurs (des fondations, des multinationales, des institutions…) se multiplient pour attirer les talents et faire surgir des idées d’applications et de nouveaux services. Comme ces dernières semaines celui organisé par BBC World Service au Kenya (Nairobi les 3 et 4 février), ou encore Hackforbigchoices au Ghana (Accra du 20 au 22 février).

    Des communautés de « makers » surgissent et créent des « fablab », des laboratoires de fabrication telle la communauté Woelab au Togo. « Le développement de l’Afrique ne pourra pas se faire sans le numérique », affirme Amadou Mathar Ba, cofondateur en 1999 de Allafrica.com, première plate-forme africaine d’informations, un pionnier de l’Internet considéré en 2014 par le magazine Forbes comme une des dix personnalités les plus influentes du continent.

    Lire aussi : « Le développement de l’Afrique ne peut pas être dissocié de celui du numérique »

    Pour prendre le pouls de cette Afrique numérique, Le Monde a demandé à l’observatoire français indépendant Netexplo de pouvoir consulter, dans ses archives de milliers de start-up, celles identifiées en Afrique par son jury d’experts internationaux. Voyage dans neuf pays à la découverte de quatorze aventures entrepreneuriales.

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/04/02/quatorze-start-up-qui-font-bouger-l-afrique_4608623_3212.html#vaTWmM6to0EDGyzX.99

  • Le juge antiterrroriste Marc Trévidic contraint de quitter son poste

    Il est victime de la loi empêchant certains magistrats chargés d'occuper les mêmes fonctions plus de dix ans.

    On le croyait éternellement lié à ces affaires. Qui disait terrorisme, disait Marc Trévidic. Seulement, la loi a fini par le rattraper lui aussi, à 49 ans, au climax de sa carrière. A son arrivée à la Chancellerie en 1995, Elisabeth Guigou ferraille pour améliorer le traitement salarial des magistrats. En contrepartie, elle instaure le CDD pour les juges d’instruction chargés des dossiers sensibles et les chefs de juridiction. Après dix ans au pôle antiterrorisme du tribunal de grande instance de Paris, le juge Trévidic est donc sommé de migrer. A contrecœur.

    Selon l’Obs, le nom du magistrat réputé infatigable est apparu le 27 mars sur «la transparence», la liste des changements d’affectation prévus dans la magistrature dans les mois qui viennent. Marc Trévidic aurait opté pour la vice-présidence du tribunal de grande instance de Lille. Mais ne cache pas, en privé, sa déception d’abandonner des affaires qu’il aura inlassablement labourées. En juin, le Conseil supérieur de la magistrature instruira sa demande, que le ministère de la Justice a d’ores et déjà annoncé soutenir.

    Le 4 mars, Marc Trévidic a une nouvelle fois honoré sa réputation de résilient. Trente-trois ans plus tard, ce fils d’employés de chez Renault a obtenu trois mandats d’arrêt internationaux pour trois Palestiniens du groupe Abou Nidal, mouvement dissident de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP). Walid Abdulrahman, alias Abou Zayed, Mahmoud Khader Abed, alias Hicham Harb et Mohamed Souhair al-Abassi, alias Amjad Atta sont soupçonnés d’être les auteurs de l’attentat qui a fait 6 morts et 22 blessés le 9 août 1982 rue des Rosiers à Paris. Epaulé par une poignée d’agents des services aujourd’hui en poste à la Direction générale du renseignement intérieur (DGSI), Trévidic les a traqués sans relâche, à Ramallah, en Norvège, en Jordanie.
    «Une abnégation et une compétence incroyables»

    Auparavant, il y eut bien évidemment l’enquête titanesque sur l’assassinat du président rwandais Juvénal Habyarimana, à l’origine du génocide de 1994, et le dossier bardé de chausse-trappes sur l’élimination des moines de Tibéhirine en 1996. Fin 2014, Trévidic s’est rendu sur place malgré les réticences bruyantes d’Alger pour une mission spéciale : en compagnie de sa consœur Nathalie Poux, de deux médecins légistes (dont un anthropologue), d’un spécialiste de l’ADN, d’un radiologue et d’un photographe de l’identité judiciaire, il a exhumé les têtes des religieux français enterrés dans les jardins de leur monastère de Tibéhirine, près de Médéa. Le but ? Déterminer si les cisterciens ont été égorgés de leur vivant avant d’être décapités par les extrémistes du Groupe islamique armé (GIA). Ces derniers ayant revendiqué un mois plus tard, via un communiqué de leur émir Djamel Zitouni, le rapt des hommes de Dieu.

    A lire aussiGrand petit juge (portrait paru en 2010)

    Plus récemment, Trévidic s’est attaqué au tentaculaire dossier de l’attentat perpétré le 8 mai 2002 à Karachi, au Pakistan. A 8 heures du matin, un autocar de la marine pakistanaise doit emmener 23 ouvriers français à la base navale, sur le chantier des sous-marins Agosta 90 B vendus par la France. Mais le bus est pulvérisé par un kamikaze au volant d’un faux taxi devant l’hôtel Sheraton. Quatorze personnes meurent dont onze Français de la Direction des constructions navales (DCN). Pour la justice pakistanaise, l’hypothèse islamiste est privilégiée. Mais pour Trévidic, qui récupère l’enquête après Jean-Louis Bruguière et Jean-François Ricard, la possibilité d’une représaille des services secrets pakistanais suite au non-versement de rétrocommissions par la France n’est pas exclue.

    A la Fédération nationale des victimes d’attentats et d’accidents collectifs (Fenvac), Françoise Rudetzki, déléguée au terrorisme, regrette «le départ d’un homme d’une abnégation et d’une compétence incroyables». Certaines associations et syndicats de magistrats militent pour une réforme législative, dénonçant «qu’il faille parfois cinq ans à un magistrat pour prendre la mesure d’un dossier qu’il quittera ensuite bien trop vite».

    Marc Trévidic, lui, semble résigné. A l’Obs, il a confié, las, qu’il «n’y avait pas grand-chose à dire». Après une vie hors norme, placé sous protection 24 heures sur 24, le juge, coqueluche des médias, se range des bagnoles.

    Willy LE DEVIN

    http://www.liberation.fr/societe/2015/04/02/le-juge-anti-terrroriste-marc-trevidic-contraint-de-quitter-son-poste_1233651

  • Grèce: la femme d'un ex-ministre s'évade

    La femme d'un ancien ministre socialiste grec de la Défense condamnée, en même temps que son époux, à de la prison ferme pour corruption, s'est échappée de l'hôpital psychiatrique où elle était détenue, a-t-on appris aujourd'hui de source policière.

    Vicky Stamati avait été transférée il y a 18 mois de la prison à cet établissement hospitalier où elle était surveillée 24h/24h. Les circonstances précises de sa fuite ne sont pas connues. Selon certains médias, la porte du balcon de sa chambre a été retrouvée fracturée.

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/04/02/97001-20150402FILWWW00114-grece-la-femme-d-un-ex-ministre-s-evade.php

  • Ces robots fourmis remplaceront-ils demain les ouvriers dans nos usines ?

    L’entreprise allemande Festo vient de mettre au point des BionicANTs, des fourmis imprimées en 3D et bourrées de capteurs capables de travailler ensemble comme de vrais insectes. Elles pourraient être utilisées dans les usines du futur.

    Environ de la taille d’une main, ces robots fourmis sont si agiles qu’on les prendrait presque pour de vraies fourmis. Leurs membres sont en polyamide, leurs corps imprimés en 3D. A la place des yeux, les deux objectifs d'une caméra 3D stéréo qui permettent de déterminer les emplacements et d’identifier des objets qui peuvent être saisis par une pince située sous le menton. Et sous chaque thorax, se trouve un capteur de sol qui permet également de jauger l’environnement et de se repérer, même si leurs « yeux » sont temporairement inopérants.

    Les BionicANTs rechargent leurs deux batteries grâce à leurs antennes de métal - ce qui leur garantit une autonomie de 40 minutes - et communiquent entre elles grâce à une connexion sans fil. Les actionneurs des pinces et des jambes sont en piézo-céramique ce qui permet d'agir plus rapidement et précisément tout en utilisant peu d'énergie.

    http://www.01net.com/editorial/650598/ces-robots-fourmis-remplaceront-ils-demain-les-ouvriers-dans-nos-usines/

  • Pour entrer en contact avec des aliens, il recommande de leur envoyer tout Internet

    Certains tentent envoyer un message aux extra-terrestres, lui recommande carrément de leur envoyer tout Internet.

    Seth Shostak -astronome et directeur de l'Institut de recherche sur l'intelligence extraterrestre (Seti)- expliquait en effet dans les colonnes du New York Times vendredi, qu'«un tel corpus -avec des textes, des images, des vidéos et des sons- permettrait à des extraterrestres intelligents de déchiffrer notre société».
    «Offrir le Big Data aux aliens»

    Jusqu'à présent, les efforts de l'humanité pour communiquer avec une possible intelligence extraterrestre se sont en effet limités à l'écoute et à la recherche de messages voyageant dans l'espace et qu'une espèce alien aurait pu envoyer. Mais, pour Seth Shostak, il faut aller plus loin.

    «Un simple échange de message prendrait des décennies, explique-t-il. Dès lors, nous devrions abandonner le format "carte de voeux" des programmes précédents, et offrir le Big Data aux aliens», juge-t-il. Pour ce faire, il conseille l'utilisation d'un «laser puissant, fonctionnant comme une fibre optique».
    Une démarche potentiellement dangereuse

    Une démarche soutenue par ses collègues du Seti. «Il est possible que signaler notre intention d'entrer en contact soit nécéssaire pour déclencher une réponse», a expliqué à Business Insider le directeur du département composition de message interstellaire du Seti, Douglas A. Vakoch.

    Mais tenter délibérément d'entrer en contact avec E.T. pourrait être dangereux, selon Business Insider, qui souligne qu'une civilisation extraterrestre capable de décrypter ces informations aurait certes tout ce qui est nécéssaire pour entrer en contact avec nous, mais aussi pour nous détruire, voire pour faire les deux.

    Le site souligne également avec malice qu'au vu du nombre de vidéos de LOLcats et de bébés chiens, de pornographie ou d'absurdités qui circulent en permanence sur la Toile, une civilisation alien évoluée pourrait décider que nous ne sommes pas prêts à entrer en contact.

    http://www.20minutes.fr/insolite/1575927-20150331-entrer-contact-aliens-recommande-envoyer-tout-internet

  • ALIEN 187.5, ALIEN 1875 , je répète...

    http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-3020612/Are-mystery-radio-bursts-messages-ALIENS-Study-finds-freak-frequencies-outside-Milky-Way-form-unexplained-multiples-187-5.html

    Are these mystery radio bursts messages from ALIENS? Study finds freak frequencies from outside the Milky Way ALL form unexplained multiples of 187.5

    Michael Hippke of the Institute for Data Analysis in Neukirchen-Vluyn, Germany, and John Learned at the University of Hawaii in Manoa made the discovery.

    They claim there is a 5 in 10,000 probability that the line-up is coincidence.

    'If the pattern is real,' Learned told New Scientist, 'it is very, very hard to explain.'

    The results imply five sources for the bursts are all at regularly spaced distances from Earth, billions of light-years away.

    Hippke says, 'there is something really interesting we need to understand.

    'This will either be new physics, like a new kind of pulsar, or, in the end, if we can exclude everything else, an ET.

  • Nigeria : le coup de fil de Jonathan qui a tout changé

    Le nouveau président élu du Nigeria, Muhammadu Buhari, a salué mercredi « les qualités d'homme d'État » du sortant, Goodluck Jonathan qui, la veille, l'avait appelé pour reconnaître sa défaite. Un coup de téléphone qui a changé l'histoire du pays.

    Le nouveau président élu du Nigeria, Muhammadu Buhari, a salué mercredi « les qualités d'homme d'État » du sortant, Goodluck Jonathan qui, la veille, l'avait appelé pour reconnaître sa défaite. Un coup de téléphone qui a changé l'histoire du pays.

    Envoyé spécial à Kaduna

    Il était 17 heures 15 mardi, quand le président sortant du Nigeria, Goodluck Jonathan, a appelé son rival. En quelques mots, il reconnaissait sa défaite, et félicitait le vainqueur. Ce coup de téléphone peut paraître simple, évident, presque anodin. Mais au Nigeria, où la défaite politique est rarement envisagée, surtout si on perd à la loyale, c'est un vraie stupéfaction. Jamais un président n'avait décroché son combiné téléphonique. Il est vrai que les prédécesseurs de Goodluck Jonathan n'en avaient pas eu l'occasion. Soit ils s'étaient retirés au terme de leurs deux mandats constitutionnels, soit, le plus souvent, ils avaient été chassés du pouvoir sans ménagement, par des coups d'état. Le dernier président est mort sans avoir quitté ses fonctions, et a laissé la place, en 2010, à son vice-président: Goodluck Jonathan.
    La dure réaction du PDP

    Il n'empêche, personne n'avait envisagé un tel dénouement à cette campagne présidentielle. Elle fut longue et brutale. Et les habitudes du pays ne poussaient pas une issue aussi fair-play. Goodluck Jonathan, président critiqué pour sa manière d'exercer le pouvoir, sera devenu un homme d'État à la dernière minute. Au Nigeria, la presse et les télévisions ont longuement commenté son geste inattendu, pour encenser le président sortant.

    Au-delà de l'anecdote, ces paroles du vaincu au vainqueur sont le signe que l'élection de samedi a été, pour la première fois, libre, ouverte et relativement calme. Pour la première fois, le Nigeria est fier de sa démocratie. Et le pays veut espérer que Jonathan a lancé une tradition qui existe dans tous les régimes stables.

    Certes de People's democratic party (PDP), l'ex parti au pouvoir qui va désormais devoir faire l'apprentissage de l'opposition, s'est montré moins gentleman. Il semble vouloir entretenir la réputation épouvantable de la classe politique nigériane. Un ancien ministre a accusé le chef de Commission électorale de partialité. A peu près tous les responsables locaux du PDP hurlent à la fraude. Le site internet du PDP revendiquait même la victoire, alors que les chiffes, plus de 15 millions de voix contre 12,5 millions, ne prêtaient pas vraiment à l'interprétation.
    Le test de l'élection des gouverneurs

    Les Nigérians n'ont écouté que leur président déchu. Sitôt le désormais célèbre appel connu, les supporters de Muhammadu Buhari ont envahi les rues, fêtant longuement la large victoire de leur candidat. Les peurs accumulées pendant la campagne, aiguisées par des pronostics alarmistes, se sont évanouies. Ce ne fut une mauvaise nouvelle que pour les vaches. Achetées pour célébrer la fin de l'élection présidentielle, elles ont été sacrifiées plus tôt que prévu.

    Mercredi, le pays prenait tout de même garde à ne pas trop s'emballer. Le chemin vers un régime sans violence est encore long. Le 11 avril, l'élection des gouverneurs des états sera un véritable test. Le choix des détenteurs de ces sièges, extrêmement importants et convoités, conduit souvent à des scrutins particulièrement douteux et rugueux. On saura à cette occasion si le coup de téléphone de Goodluck Jonathan a réellement transformé le Nigeria.

    http://www.lefigaro.fr/international/2015/04/01/01003-20150401ARTFIG00111-nigeria-le-coup-de-fil-de-jonathan-qui-a-tout-change.php

  • INFO OBS. Les drones qui survolaient Paris liés à l'industrie pornographique!

    Les drones qui ont survolé plusieurs zones sensibles de Paris ces deux derniers mois étaient liés à l'industrie pornographique, révèle une source policière. Trois hommes ont été interpellés.

    Le visionnage des films saisis était "édifiant", a ajouté cette source, qui n'a pas précisé le nom de la société de production suspectée.

    A l'affût d'un renouvellement du genre, l'industrie du porno s'intéresse depuis quelques mois aux possibilités que peuvent offrir les drones. Un premier film X de trois minutes, tourné par drone à San Francisco, a connu en novembre un grand succès sur les réseaux sociaux. Les acteurs qui apparaissent dans ce film esthétisant, "Drone Boning", ne sont pas des inconnus surpris, mais des couples volontaires.....

    Dans l'affaire des drones parisiens, il s'agirait de toute autre chose : d'une violation de la vie privée à grande échelle. Officiellement, la police française se refuse à tout commentaire : "Nous communiquerons en temps et en heure. En attendant, nous préférons rester muets comme des carpes."

    http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20150331.OBS6121/info-obs-les-drones-qui-survolaient-paris-lies-a-l-industrie-pornographique.html?xtor=RSS-25

  • Manifestation ...d'hologrammes en Espagne!

    http://nosomosdelito.net/

    “A partir d’aujourd'hui, manifester peut coûter cher”, s’inquiète le magazine Yorokobu. “Et si nous manifestions au moyen d’hologrammes ?” C’est en effet l’appel que viennent de lancer une centaine d'organisations citoyennes, qui souhaitent ainsi créer, début avril, une grande manifestation numérique.

    Réunies au sein de la plateforme No Somos Delito (“Nous ne sommes pas un délit”), ces organisations assurent qu’elles sont “obligées de manifester à l'aide d’hologrammes car, si cette loi n’est pas annulée, ce sera l’unique forme de manifestation autorisée en Espagne”.

    Le monde entier pourra donc participer à la manifestation. Il est pour cela nécessaire de s’inscrire sur le site de la plateforme et d'être “scanné”, afin de générer son hologramme. Le manifestant numérique ne doit pas obligatoirement être face à son écran au moment de l’événement, ce qui lui permet, s’il le souhaite, d’aller également protester dans la rue.

    http://www.courrierinternational.com/article/espagne-les-hologrammes-prets-manifester-contre-une-loi-liberticide

  • Muhammadu Buhari nouveau président du Nigeria

    javascript:b2evoInsertImage(b2evoCanvas);

    Après deux jours d'une longue attente, les ultimes résultats des élections au Nigeria ont fini par tomber dans la nuit. Muhammadu Buhari sera le nouveau président du pays le plus peuplé d'Afrique. De son côté, Goodluck Jonathan a reconnu la victoire de son adversaire.

    Immense pays de 173 millions d'habitants, le Nigeria a longuement attendu les résultats de l'élection présidentielle. Pourtant, à mesure que la journée de ce mardi avançait, la vitcoire de Buhari ne faisait plus guère de doute, tant et si bien que le camp de l'APC était déjà à la fête.

    Communiqués par la commission électorale, les résultats de l'Etat de Borno (Nord), largement acquis à Muhammadu Buhari, sont venus officialiser la victoire du candidat de l'opposition. Muhammadu Buhari, 72 ans, remporte donc 21 Etats sur 36. Son avance s'est peu à peu creusée pour atteindre une marge finale de près de 2,5 millions de voix d'écart sur le chef de l'Etat sortant Jonathan. Le président sortant Goodluck Jonathan a reconnu la victoire de son adversaire lequel signe là une alternance démocratique démocratique historique.

    Lagos acquise à Buhari

    Muhammadu Buhari, leader du All Progressives Congress (APC) a largement devancé Goodluck Jonathan (PDP) dans ses fiefs, de 1,7 million de voix dans l'Etat de Kano, le plus peuplé du Nord, et de 650 000 voix dans celui de Kaduna. Quant à Jonathan, il a été plébiscité dans la région pétrolifère du delta du Niger, au sud, remportant plus de 98% des suffrages dans son fief de Bayelsa et près de 95% dans l'Etat voisin de Rivers.

    Au total, Buhari recueille près de 14 millions de voix dans les 36 Etats, plus le territoire d'Abuja. Vient ensuite le PDP de Goodluck Jonathan qui recueille entre 11 et 12 millions de voix. Ces tendances ont confirmé en tout cas l'assise de Buhari dans le Nord du pays, d'où il est originaire. En plus de ses chasses-gardées, Buhari a gagné du terrain dans le sud-ouest du pays avec notamment l'Etat de Lagos, la capitale économique.

    De son côté, le PDP reste majoritaire dans plusieurs Etats du sud et du centre du pays. A noter que la semaine dernière, les deux adversaires avaient signé un accord dans lequel ils s'engagent à respecter le verdict des urnes. Surtout, à la veille du scrutin, Jonathan avait appelé les Nigérians au calme tout en menaçant de traduire en justice toute personne qui commettrait des actes de violences.

    http://www.rfi.fr/afrique/2min/20150331-nigeria-mummadu-buhari-jonathan-goodluck-election-presidentielle/

  • Réacteurs nucléaires naturels : il y a 2 milliards d’années au Gabon

    http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2419

    Nos premiers réacteurs nucléaires datent des années 1950… et suivent de près de 2 milliards d’années les 17 « réacteurs » naturels qui ont fonctionné de manière stable pendant 100 000 à 500 000 ans sur une période d’environ un million d’années

    .

    Les conditions de fonctionnement de ces réacteurs naturels étaient semblables aux actuels basés sur la production des neutrons rapides. Ces derniers sont ralentis par un modérateur (eau ou graphite) et un agent refroidissant (eau) permettant l’entretien de la réaction de fission de l’235U, un des trois isotopes2 uranifères présents sur la Terre (0,720 % de l’uranium naturel) avec l’238U (99,275 %) et l’234U (0,005%). L’235U étant peu abondant par rapport à l’isotope 238U doit donc être artificiellement enrichi (3 à 4 %) afin d’être utilisé comme combustible dans les centrales nucléaires actuelles. La réaction peut être spontanément initiée par l’238U. La réaction de fission en chaîne nécessite également des absorbeurs de neutrons (cadmium, iridium, carbure de bore) sous forme de barres mises en contact avec le combustible (il s’agit de barres de contrôle permettant de museler la réaction en chaîne). Il y a 2 milliards d’années le taux d’235U présent dans l’uranium naturel avec l’238U était beaucoup plus important qu’aujourd’hui car la vitesse de désintégration de l’235U est six fois plus rapide que celle de l’238U, l’uranium naturel pouvait ainsi être à la base d’une réaction en chaîne spontanée. Finalement il faut quatre conditions pour qu’un réacteur naturel puisse exister : (i) une couche sédimentaire suffisamment épaisse (quelques décimètres) permettant à l’238U d’initier la réaction, (ii) suffisamment d’235U pour entretenir la fission, (iii) un élément modérateur ralentissant les neutrons produits et (iv) une absence d’éléments trop absorbeurs de neutrons qui arrêteraient la réaction de fission.

    JPEG - 7.2 ko
    Situation géologique simplifiée de la région d’Oklo au Paléoprotérozoïque
    1. Zones des réacteurs naturels 2. Grès
    3. Niveau uranifère 4. Socle granitique

    Comment toutes ces conditions furent-elles réunies à Oklo il y a 2 milliards d’années ? À la formation de la Terre (4,57 Ga)1, l’235U était plus abondant (30 %) et suite à la désintégration radioactive, son abondance passa à 3,6 % au Paléoprotérozoïque (2,0 Ga), suffisante pour engendrer une fission nucléaire auto-entretenue à condition que cet uranium soit assez concentré, qu’il y ait une substance modératrice probablement l’eau et qu’il n’y ait pas d’autres absorbeurs de neutrons à proximité. En 1972 le BRGM3 était à la recherche d’uranium pour les centrales françaises. Il découvrit au Gabon un minerai anormalement appauvri en 235U, avec une valeur de 0,717% – parfois encore plus faible dans certains échantillons – au lieu de 0,720% qui est la teneur naturelle de cet isotope. Cette différence qui paraît minime est en fait considérable et est liée à une consommation d’235U dans les réacteurs nucléaires naturels. L’235U n’a pu se concentrer plus tôt (c’est à dire entre 4 et 2 Ga) à cause du manque d’oxygène, les conditions réductrices qui régnaient à cette époque empêchant la mobilité de l’uranium. L’oxygène apparu vers 2,4 Ga1 avec le développement des cyanobactéries et de la photosynthèse provoqua l’oxydation de la plupart des minéraux. C’est ce qui se passa à Oklo, dans la partie supérieure d’une couche d’un grès marin qui contenait de faibles quantités de minéraux uranifères (monazite, thorite, uraninite). Ce grès était localement affecté d’un réseau dense de fractures perméables qui fut infiltré latéralement et verticalement d’eaux oxydantes (très salines avec des températures de 100-170° C et des pressions de 800-1200 bars), qui provoquèrent la dissolution des minéraux ; ces eaux s’acidifièrent, et l’uranium étant plus facilement mobilisable dans ces conditions fut concentré (entre 20 et 60 %) et précipité à proximité, dans la couche de grès sous forme de phosphates et silicates à des températures de 400° C. La fission nucléaire démarra dès que la concentration en uranium atteignit 10 %. Ainsi deux des quatre conditions étaient réunies : (i) concentration suffisante d’uranium naturel et (ii) avec également suffisamment d’235U. Les deux autres conditions furent aussi réunies : (iii) l’hydrogène de l’eau qui percolait en continu dans le grès perméable joua un rôle de modérateur de neutrons, de même que les argiles et (iv) il n’y avait pas d’absorbeur important (par exemple le chlore) qui aurait pu arrêter la réaction de fission.

    JPEG - 28.1 ko
    Site d’Oklo (actuellement sous eau)
    Photo de J.P. Prian (BRGM3)

    Aujourd’hui tout l’uranium ayant été exploité (28 000 tonnes ont été extraites de 1961 à 1999) il ne reste plus rien de ces anciens réacteurs, leur encaissant ayant été inondé et étant donc inaccessible. D’autres accumulations d’uranium étaient également présentes régionalement mais la convergence de toutes les conditions requises n’a pas permis la mise en route de réacteurs naturels supplémentaires. De tels réacteurs naturels ne peuvent plus se former aujourd’hui – et ce depuis ceux de Oklo – la teneur en 235U étant devenue trop faible. De même aucune bombe atomique à l’uranium n’a jamais pu se former naturellement depuis la formation de la Terre, l’isotope 235U n’étant jamais assez concentré (il faut au minimum 60 %, idéalement plus de 90 % de cet isotope, rappelons que sa concentration naturelle est de 0,720%), de plus il n’était pas mobilisable avant 2,4 à 2,2 Ga.

    1 Le Paléoprotérozoïque s’étend de 2,5 à 1,6 milliards d’années. (« Ga »). La formation de la Terre date de 4,568 Ga ± 0,003 Ga,

    ----------------------------------------------------------------

    les premiers organismes « développés » (métazoaires) apparaissent au Cambrien il y a 0.541 Ga ± 1 Ma, les premières bactéries à l’Archéen il y a 3,8 Ga. Le Précambrien est divisé en Hadéen, Archéen et Protérozoïque (ce dernier divisé en Paléo-, Méso- et Néoprotérozoïque). Le Paléoprotérozoïque voit l’avènement du « Grand Evénement d’Oxydation » il y a 2,4 Ga avec la production d’oxygène (dont la teneur dans l’atmosphère passa de 1 % à au moins 15 %) par les cyanobactéries.

    2 Définit les atomes qui ont le même numéro atomique, mais des masses différentes (c’est le nombre de neutrons qui diffère).

    3 Bureau de Recherches Géologiques et Minières basé à Orléans.

  • La Terre toujours plus ...verte !


    The world's vegetation has expanded, adding nearly 4 billion tonnes of carbon to plants above ground in the decade since 2003, thanks to tree-planting in China, forest regrowth in former Soviet states and more lush savannas due to higher rainfall.

    Scientists analysed 20 years of satellite data and found the increase in carbon, despite ongoing large-scale tropical deforestation in Brazil and Indonesia, according to research published on Monday in Nature Climate Change.

    Liu, who specialises in observing the water cycle including rainfall and soil moisture, used a new technique of collecting satellite data on radio frequency radiation naturally emitted by the Earth to calculate the amount of vegetation in a given area.

    Before, scientists measured vegetation through satellite images and other techniques, looking at canopy greenness and plant height, he said.

    Liu had expected to find increased forests in China, which has had tree-planting projects for two to three decades, as well as on abandoned farmland in former Soviet countries.

    But he was surprised to discover the large expansion in vegetation due to higher rainfall on tropical savannas and shrublands in Australia, Africa and South America.
    The Savannah, Serengeti National Park, Tansania, East Africa: Researchers found a large expansion in vegetation due to higher rainfall on tropical savannas and shrublands in Australia, Africa and South America.

    The Savannah, Serengeti National Park, Tansania, East Africa: Researchers found a large expansion in vegetation due to higher rainfall on tropical savannas and shrublands in Australia, Africa and South America.

    These fragile gains may be easily lost, as weather patterns shift with climate change, he warned.

    'Savannas and shrublands are vulnerable to rainfall – one year can be very wet, and more carbon will be fixed in plants, but the next year can be very dry, and then we will lose the carbon fixed in previous years,' Liu explained.

    Louis Verchot, a research director at the Indonesia-based Center for International Forestry Research, said Liu's findings were 'by and large what we would expect in the warmer and wetter world that results from climate change'.

    'As ice and permafrost melt, they are being replaced by vegetation, and the tree line is moving north as the Arctic warms,' he said by email.

    Vegetation growth is also expected to increase due to rising CO2 in the atmosphere, known as the 'CO2 fertilisation effect'.

    Verchot said the value of Liu's study was that it put a number on the contribution of vegetation to moderating greenhouse gas accumulation in the atmosphere.

    'Hopefully this will lead to greater efforts to stop tropical forest loss and to promote sustainable use of ecosystems in ways that preserve enough of the carbon absorption function as we continue to pump CO2 into the atmosphere through fossil fuel burning,' Verchot added.

  • Le régime méditerranéen est aussi plus écologique

    http://www.lavenir.net/cnt/DMF20150330_00626062

    Alors que les bienfaits sur la santé du régime méditerranéen ne sont plus à prouver, une équipe de scientifiques s’est intéressée à l’empreinte carbone de ce type d’alimentation.

    Pour cette étude, une équipe espagnole a analysé l’empreinte carbone de menus quotidiens se rapprochant du régime méditerranéen qu’ils ont comparé avec des repas types consommés aux États-Unis et au Royaume-Uni.

    En l’espace d’une année, les scientifiques ont analysé 448 déjeuners et 448 dîners, tous s’inscrivaient dans le cadre d’une alimentation équivalant à 2 000 calories par jour.

    «Ces menus auraient très bien pu être servis dans une cantine d’école, dans un restaurant ou dans des foyers espagnols», commente l’auteur Rosario Vidal, de l’institut SINC de Valence. «Les recettes analysées comprenaient des plats typiques comme le gaspacho andalou, le pisto manchego aux légumes, la paella ou le ragoût puchero».

    Il ressort de l’étude que l’empreinte carbone moyenne de ces plats espagnols était de 5,08 kg d’équivalent carbone (CO2e).

    En revanche, les repas consommés en Angleterre et aux États-Unis présentaient une empreinte bien plus importante, entre 8,5kg et 8,8kg de CO2e en Amérique, et environ 7,4 kg de CO2e outre-Manche.

    L’équipe de chercheurs a par ailleurs comparé le régime méditerranéen à 17 autres types d’alimentation, notamment celles qui préconisent des régimes hyper ou hypoprotéinés.

    Les principales différences entre l’alimentation espagnole et celle des pays anglophones découlent d’une consommation moindre de bœuf en Espagne, l’aliment qui enregistre la plus grosse empreinte carbone. De plus, l’alimentation hispanique met l’accent sur les légumes et les fruits, c’est pourquoi le professeur Vidal explique que «cette alimentation est non seulement plus saine, elle est aussi plus écologique».

    Cette étude s’inscrit dans la lignée directe d’une révision des recommandations alimentaires publiées aux États-Unis qui soulignent l’importance de réduire la consommation de viande pour des raisons écologiques et non de santé.

    Rosario Vidal tient à souligner avec cette étude que «le changement climatique est une priorité internationale qui doit être abordée sous tous les angles, l’un étant celui de l’environnement familial et notre alimentation quotidienne».

    Cette étude a été relayée par le Journal of Health Services Research & Policy.

    http://www.lavenir.net/cnt/DMF20150330_00626062

  • Crowdfunding et développement durable, deux philosophies qui vont bien ensemble

    Les plateformes de financement participatif dédiées au développement durable se multiplient. Ces deux domaines partagent des valeurs identiques de traçabilité et de proximité.
    sur le même sujet

    Le crowdfunding a permis de collecter plus de 150 millions d'euros en France, en 2014

    Financement participatif et développement durable font bon ménage. Au mois de mai sera officiellement lancée Citizenergy, une plateforme européenne de crowdfunding dédiée aux énergies renouvelables.

    Cofinancé par l'Union européenne, ce projet - qui n'en est encore qu'au stade de pilote - regroupe pour l'heure trois plateformes d'investissement en capital, à savoir la Française Lumo, la Britannique Abundance et l'Allemande Greencrowding. L'objectif premier de Citizenergy, qui ambitionne de collecter 14,6 millions d'euros d'ici à 2017 : "Encourager l'appropriation de l'énergie par les citoyens européens en leur permettant d'y investir une partie de leur épargne."

    De fait, bien que les Français - et plus largement les Européens - soient plutôt favorables aux énergies renouvelables, leur enthousiasme ne résiste généralement pas longtemps à des projets de construction d'éoliennes à proximité de chez eux, tant ils se sentent dépossédés de leur territoire. "En leur permettant d'investir (dans le projet), on fait en sorte qu'ils se (le) réapproprient, qu'ils (y) participent", expliquait déjà Marie Pons, cofondatrice de Lumo, dans un entretien à La Tribune, en mars 2014. Bruno Bensasson, directeur de GDF Suez Energie France, qui devrait lancer cet été une plateforme de financement participatif spécialisée dans les énergies vertes, ne disait pas autre chose dans l'édition du 17 mars du journal La Croix : "Le financement participatif contribue à une meilleure acceptation locale des projets."
    un taux d'intérêt annuel compris entre 5% et 10%

    Elle aussi convaincue que la problématique de l'épargne, avec celle de la santé, constitue l'un des moteurs les plus efficaces pour intéresser le grand public au développement durable, Laure Verhaeghe a lancé le 10 décembre Lendosphere, une plateforme de prêts indépendante. Pour l'instant unique en son genre en France, Lendosphere met en relation des PME et des ETI en quête de financement pour développer des éco-activités avec des épargnants désireux de diversifier leurs placements. Ceux-ci prêtent en moyenne 650 euros par projet, en contrepartie d'un taux d'intérêt annuel compris entre 5% et 10%, fixé en fonction de la durée du prêt et des conclusions de l'analyse financière du projet menée par un cabinet d'expertise-comptable indépendant.

    Si la jeune Lilloise de 30 ans et son associé Amaury Blais ont opté pour le prêt plutôt que pour le don ou l'investissement en capital, c'est parce que le prêt, générateur de rendements réguliers, "permet d'élargir la population des épargnants au-delà des militants du développement durable, et de montrer que les activités liées au développement durable sont créatrices de valeur ajoutée et d'emplois sur les territoires", explique cette ancienne journaliste spécialisée dans le développement durable, qui a "eu envie d'être davantage actrice de ce secteur." Et qui, pour ce faire, s'est naturellement tournée vers le financement participatif, "le crowdfunding et le développement durable partageant les mêmes valeurs de transparence, de traçabilité et de proximité."

    Lendosphere compte financer une cinquantaine de projets en 2015

    Illustration avec Valorem : ce groupe familial créé en 1994 a récemment obtenu un prêt de 110.500 euros sur Lendosphere, afin de financer les dernières étapes d'un projet de parc éolien dans la Somme, avant sa mise en production, prévue pour la fin 2016. En échange de quoi les prêteurs bénéficient d'un taux d'intérêt de 5%, et même de 6% s'ils habitent en Picardie.

    "Sur Lendosphere, un tiers environ des prêteurs résident dans des zones géographiques proches de celles où sont développés les projets", précise Laure Verhaeghe. Cette proximité favorise "une grande récurrence des prêteurs, qui nous disent que le sens des projets leur importe autant que le taux des prêts."

    Conséquence, depuis le 10 décembre, Lendosphere a déjà permis de financer cinq projets et d'en mettre un sixième en route, pour un montant total de 330.000 euros. La plateforme, gratuite pour les prêteurs mais qui se rémunère via une commission de 4% sur les sommes collectées par les emprunteurs, ne communique pas sur ses objectifs de rentabilité.

    Au moins sait-on que Lendosphere compte financer cette année une cinquantaine de projets, pour des montants unitaires compris entre 10.000 et 250.000 euros.

    Le potentiel est - en théorie - gigantesque : les besoins en financement de la transition énergétique en France sont estimés entre 40 et 60 milliards d'euros par an d'ici à 2050, ce qui représente 1% seulement de l'épargne financière des Français.

    http://citizenergy.eu/?lang=fr

    http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/crowdfunding-et-developpement-durable-deux-philosophies-qui-vont-bien-ensemble-463248.html

    https://www.lendosphere.com/

Footer:

Le contenu de ce site wed appartient à une personne privée, blog.fr n'est pas responsable du contenu de ce site.