Chercher blog.fr

  • Sierra Leone : le médecin chargé de diriger la lutte contre Ebola meurt du virus!

    Ebola continue à faire des ravages. Mardi29 juillet, le médecin chargé de diriger la lutte contre l'épidémie de fièvre Ebola en Sierra Leone est mort du virus.

    Le docteur Sheik Umar Khan, un virologue de 39 ans, avait été infecté quelques jours auparavant. Il avait été transféré dans un centre médical géré par l'ONG Médecins sans frontières (MSF) dans le nord du pays. Le ministère de la santé l'a salué comme un « héros national ».

    Lire aussi : Trois graphiques et une carte pour comprendre Ebola

    En Guinée, au Liberia et en Sierra Leone, 672 morts ont été imputées au virus Ebola depuis le début de l'épidémie en février, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). L'infection, qui est quasiment toujours mortelle, entraîne des vomissements, des crises de diarrhée et des saignements internes et externes.

    Comprendre la propagation régionale du virus Ebola

    SUSPENSION DES VOLS

    Pour réfléchir à la façon de limiter la propagation, l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) et l'OMS ont annoncé, mardi, qu'elles allaient se réunir d'urgence.

    La compagnie aérienne Asky, basée au Togo, a par ailleurs suspendu ses vols en Sierra Leone et au Liberia en raison de craintes concernant la propagation du virus. Les passagers au départ de Conakry, la capitale guinéenne, seront soumis à un contrôle sanitaire pour détecter d'éventuels symptômes, a précisé la compagnie. La principale compagnie nigériane, Arik Air, a également suspendu tous ses vols au départ et à destination de la Sierra Leone et du Liberia à cause de l'épidémie.

    Lire aussi notre interview : Ebola : « En l'absence d'un vaccin, la conception d'un traitement est la priorité »

    Au Liberia, on tente également de s'organiser. La Fédération libérienne de football a en effet annoncé mardi la suspension « avec effet immédiat » de ses activités et le ministère des finances a, pour sa part, décidé de placer sous surveillance sanitaire ses agents ayant été en contact avec un de ses fonctionnaires décédé du virus en mission au Nigeria la semaine dernière.

  • Les mystérieux pangolins pourraient bientôt disparaître: leur viande est trop appréciée en Asie !

    Les mystérieux pangolins pourraient bientôt disparaître: leur viande est trop appréciée en Asie.Le pangolin est un animal mystérieux. Il est le seul mammifère avec des écailles. Sa viande est tellement appréciée en Asie que l'espèce est maintenant en voie d'extinction.

    29 Juillet 2014 07h22

    Les mystérieux pangolins, ces mammifères au corps recouvert d'écailles et surtout présents en Afrique et en Asie du sud est, sont une espèce menacée d'extinction car leur chair est trop appréciée en Asie, selon un communiqué publié lundi par la CITES, (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction).

    Un artichaud doté de pattes et d'une queue

    L'animal, qui ressemble à un artichaut doté de pattes et d'une queue, est l'unique mammifère au monde recouvert d'écailles. Ses écailles sont comme une armure contre les prédateurs de la nature, mais ne le protègent pas contre les braconniers. Selon le groupe spécialisé sur le pangolin, qui est établi à Londres à la Société de zoologie, les pangolins sont à présent le groupe de mammifères au monde le plus victime de commerce illégal, avec plus d'un million d'entre eux capturés dans la nature au cours des 10 dernières années.

    Les consommateurs sont prêts à payer des fortunes pour la viande de pangolin

    En dépit d'une interdiction du commerce des pangolins sauvages en Asie, le commerce illégal de ces animaux est florissant. Les consommateurs sont prêts à payer des fortunes pour la viande de Pangolin, servie comme une délicatesse lors de repas de fête en Asie.

    Des écailles capables de guérir

    En médecine traditionnelle chinoise, les écailles de pangolin sont aussi considérées comme pouvant traiter de nombreuses affections, telles que le psoriasis ou une mauvaise circulation. Le pangolin pèse entre 2 et 35 kilos, selon son espèce, et mesure entre 30 et 80 cm. Le pangolin géant, le plus grand des espèces, mesure 1,5 mètre et pèse 35 kilos. La plupart des pangolins sont des animaux nocturnes qui se nourrissent essentiellement d'insectes.

    http://www.rtl.be/info/monde/international/1112252/les-mysterieux-pangolins-pourraient-bientot-disparaitre-leur-viande-est-trop-appreciee-en-asie

  • – Une expédition vers une exoplanète devrait compter au moins 20 000 personnes

    La direction des ressources humaines risque d’avoir des journées chargées et on n’ose imaginer celles du chef de chantier chargé de la construction du véhicule : comme le résume le site Space.com, “si l’humanité voulait un jour coloniser une planète située en dehors du système solaire, il lui faudrait un vaisseau spatial franchement gros”.

    Le site d’astronomie reprend, lundi 28 juillet, une étude menée par Cameron Smith, anthropologue à l’université américaine de Portland, dans l’Oregon, et publiée en avril dans la revue Acta Astronautica. Selon ce dernier, un groupe chargé d’établir une colonie intergalactique devra compter entre 20 000 et 40 000 membres au minimum afin de posséder une diversité génétique assez vaste pour arriver sur place dans de bonnes conditions de santé. Car le voyage risque fort de traîner en longueur : il devrait prendre 150 ans environ – et encore, sous réserve que le vaisseau voyage à une vitesse de l'ordre d'un dixième de celle de la lumière.

    “Ce nombre maintiendrait une santé correcte sur cinq générations malgré un accroissement de la consanguinité résultant d’une relativement faible population humaine”, explique notamment l’auteur de l’étude, battant en brèche de précédentes estimations considérant que seuls quelques centaines d’individus suffiraient à une telle opération. D’autant que, selon l’anthropologue, des maladies pourraient décimer une partie de la population durant le trajet.

    Outre la nécessité de se reproduire pour finalement voir un être humain arriver en vie sur place, ce nombre élevé se justifie également par l’obligation d’engager suffisamment de spécialistes à bord pour pérenniser la colonie après l’atterrissage. Un argument tout aussi valable, d’après l’étude, s’il s’agissait de se rendre un peu moins loin, sur Mars, où une installation durable demanderait elle aussi un très large champ de compétences, balayant l’idée d’une équipe de pionniers réduite au stricte minimum.

    http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2014/07/28/manque-despace-une-expedition-vers-une-exoplanete-devrait-compter-au-moins-20-000-personnes/

  • Une étonnante arme pour lutter contre les pollueurs en forêt

    Les pollueurs n'ont qu'à bien se tenir. L'Office national des forêts (ONF) a en effet décidé de s'attaquer aux dépôts sauvages dans la plus grande forêt de France et compte bien mettre tous les moyens en oeuvre contre ce fléau, comme le révèle Le Parisien dans son édition de samedi. Pour démasquer les délinquants, l'ONF a mis au point un nouveau dispositif dans le massif de Fontainebleau : un flasheur de pollueurs, qui s'apparente en fait à des "appareils photographiques sophistiqués".

    Cité par le quotidien, le responsable de la communication de l'ONF Guillaume Larrière explique que la "vingtaine d'appareils photographiques sophistiqués et aromatisés permettent aux forestiers de prendre les vandales en photo, de jour comme de nuit, dans différents secteurs ciblés".
    Un rôle de régulation et de prévention des risques

    La pollution dans la célèbre forêt qui accueille chaque année plus de quatre millions de visiteurs plombe le budget de l'ONF. L'année dernière, le dépôt de gravats et de déchets verts a en effet coûté à l'État 160 000 euros d'après Le Parisien.

    Le dépôt de gravats peut coûter cher aux pollueurs, qui s'exposent en effet à une amende de 1 500 euros, les frais de remise en état, mais également à une possible suspension du permis.

    Protéger les massifs forestiers de la pollution est particulièrement important, les forêts jouant un rôle essentiel de régulation - notamment du climat local, de la qualité de l'air, et de la biodiversité -, mais également de prévention des risques. Les forêts constituent en effet un rempart contre les inondations, les avalanches, les tsunamis, les tempêtes, ou encore les incendies, comme le rappelle le ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie sur son site internet.

    http://www.lepoint.fr/environnement/une-etonnante-arme-pour-lutter-contre-les-pollueurs-en-foret-26-07-2014-1849278_1927.php

  • Virus Ebola : les Etats-Unis craignent sa propagation «comme un feu de forêt»

    La plus vaste épidémie de l'histoire sévit en Afrique de l'Ouest.

    Le virus mortel Ebola pourrait se propager comme un feu de forêt, ont prévenu lundi les autorités de santé américaines, demandant aux personnes voyageant en Afrique de l’ouest de prendre un maximum de précautions alors que sévit la pire épidémie de l’histoire. «La probabilité de voir cette épidémie se propager au-delà de l’Afrique de l’ouest est très basse», a estimé Stephan Monroe, des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Mais la situation «évolue rapidement» et les CDC doivent être prêts à faire face à la possibilité qu’un voyageur malade propage la maladie aux Etats-Unis.
    Sur le même sujet

    Face à Ebola, le Liberia ferme ses frontières
    Le Nigeria en état d'alerte après un cas mortel d'Ebola

    «Notre inquiétude est que l’épidémie soit "réensemencée" ailleurs, comme un feu de forêt peut se répandre en partant d’un seul arbre, avec des étincelles», a ajouté Monroe. «C’est clairement ce qui s’est produit au Liberia», a-t-il ajouté en constatant que ce pays n’avait pas constaté de cas d’Ebola durant 21 jours, la durée maximale d’incubation, mais que de nouveaux cas étaient malgré tout apparus.

    «Il y a eu des cas "réensemencés" par des personnes qui ont traversé la frontière, donc jusqu’à ce que nous puissions identifier et interrompre chaque source de transmission, nous ne serons pas en mesure de contrôler l’épidémie», a-t-il encore insisté. «La réponse à cette épidémie sera plus un marathon qu’un sprint», a conclu Stephan Monroe.

    Lundi, le Liberia a annoncé la fermeture d’une partie de ses frontières pour tenter d’enrayer la propagation de cette épidémie de fièvre Ebola qui a fait plus de 670 morts dans trois pays et qui continue de s’étendre, avec le premier cas confirmé au Nigeria la semaine dernière.

    Cette épidémie, en cours depuis le début de l’année, s’est déclarée en Guinée avant d’affecter le Liberia puis la Sierra Leone, trois pays voisins qui, au 23 juillet, totalisaient 1.201 cas dont 672 mortels, selon le dernier bilan de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Deux Américains, dont un médecin, engagés dans la lutte contre l’épidémie au Liberia ont été contaminés. Ils ont été placés en quarantaine.

    Le virus Ebola se transmet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus de personnes ou d’animaux infectés. La fièvre hémorragique qu’il provoque se manifeste par des hémorragies, des vomissements et des diarrhées. Son taux de mortalité peut aller de 25 à 90% chez l’homme et il n’y a pas de vaccin homologué contre elle.
    AFP

    http://www.liberation.fr/monde/2014/07/28/virus-ebola-les-etats-unis-craignent-sa-propagation-comme-une-feu-de-foret_1072048

  • Deux nouveaux trous en Siberie!!!!!

    Mystery of the Siberian crater deepens: Scientists left baffled after two NEW holes appear in Russia's icy wilderness

    Read more: http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-2708345/Mystery-Siberian-crater-deepens-Scientists-left-baffled-two-NEW-holes-appear-Russias-icy-wilderness.html#ixzz38mokH8Fl

  • ن, la lettre devenue symbole des chrétiens d’Irak

    Cette lettre correspond au mot "nazaréen", un terme qui désigne les chrétiens en arabe

    Un symbole d’infamie.... Mais depuis que les djihadistes de l’EI ont pris la ville de Mossoul, cette lettre est devenue un symbole d’infamie. Car elle a été utilisée pour marquer les maisons des chrétiens de la deuxième ville d’Irak. Après s’être montrés relativement cléments dans un premier temps, les djihadistes ont subitement lancé un ultimatum fin juillet : les chrétiens avaient le choix entre se convertir à l’islam, payer une taxe spéciale ou quitter la ville. Après expiration de l’ultimatum, leurs maisons devaient appartenir à l’Etat islamique. Résultat : les chrétiens ont fui en masse. D’après le Comité de soutien aux chrétiens d’Irak, il ne resterait plus actuellement que quelques familles chrétiennes à Mossoul, contre 35.000 personnes il y a dix ans.

    … devenu signe de ralliement. Mais voilà que ce caractère est en train de connaître une autre vie : les réseaux sociaux s’en sont en effet emparés pour afficher leur soutien aux chrétiens d’Irak, avec le hashtag #WeAreN.

  • «Plus de 2.500 sauveteurs et personnes étant intervenus sur le site de Ground Zero ont contracté un cancer», a révélé le New York Post ce dimanche 27 juillet.

    «Plus de 2.500 sauveteurs et personnes étant intervenus sur le site de Ground Zero ont contracté un cancer», a révélé le New York Post ce dimanche 27 juillet. Un chiffre lugubre en nette augmentation, puisque seuls 1.140 cas ont été signalés l'an passé, souligne encore le site tabloïd américain.

    Voilà plusieurs années que les scientifiques ont alerté sur le risque de développement de cancers chez les individus –pompiers, policiers, ouvriers du bâtiment...– qui ont travaillé sur le site des attentats du 11 septembre 2001, qui ont fait plus de 2.600 victimes à New York.

    En 2006, le New York Sun relayait ainsi l'avis de nombreux médecins qui s'inquiétaient du caractère cancérigène des poussières et débris des tours effondrées, et qui réclamaient le financement d'études de grande ampleur. Celles qui ont suivi, entre 2009 et 2013, ont en majorité conclu à une corrélation entre exposition aux débris des Twin Towers et développement de cancers, notamment de la thyroïde et de la prostate.

    Voté en 2010, le «World Trade Center Health Program» vise à la prise en charge des soins médicaux des volontaires du World Trade Center ayant été «exposés aux toxines lors de leur intervention sur Ground zero», résumait CNN en septembre 2012. A l'époque, 58 types de cancers venaient d'être ajoutés à la liste des retombées de l'attentat nécessitant un dédommagement.

    Un fonds d'aide fédéral, le «9/11 Victim Compensation Fund», a également été constitué. Fin juin, ce dernier comptait 1.145 demandes de dédommagement en lien avec des cancers, rapporte encore le New York Post. Parmi elles, 881 ont été jugées recevables, poursuit le site, quand seules 115 se sont vues attribuer «un total de 50,5 millions de dollars, en sommes allant de 400.000 à 4,1 millions de dollars».

    http://www.slate.fr/story/90345/travailleurs-world-trade-center-cancer

  • Nos intestins abritent 3 000 milliards de virus et quelque 100 000 milliards de bactéries.

    Découverte d'un nouveau virus résidant dans les intestins de la moitié de la population

    Le Point.fr - Publié le 28/07/2014 à 07:07 - Modifié le 28/07/2014 à 07:31
    Ce virus hébergé par la moitié de la population mondiale a été découvert par hasard. Des implications dans l'obésité et le diabète seraient possibles.

    Le microbiote humain (flore microbienne) n'en finit pas d'intéresser les chercheurs, et régulièrement, la science nous livre de nouvelles découvertes à propos du peuple de bactéries, virus et champignons que nous hébergeons. En effet, nous ne vivons et ne dînons pas seuls, mais en compagnie de trillions d'amis (on estime que chaque individu abrite plus de 100 000 milliards de bactéries et 3 000 milliards de virus). Notre évolution serait même en partie le fruit d'une coévolution avec les virus. À se demander si nous sommes vraiment humains ou microbes...

    À ce jour, environ 500 espèces bactériennes intestinales sont connues ainsi que 800 virus. La découverte d'un nouveau virus n'est donc aujourd'hui plus très rare, mais les chercheurs de l'université d'État de San Diego ont été très surpris par celle-ci. CrAssphage, nom de cette charmante bestiole, s'avère en effet être un des virus les plus courants de l'humanité, puisque plus de 50 % des personnes dans le monde l'hébergent. Il serait par ailleurs probablement aussi vieux que l'humanité. Les scientifiques qui ont découvert ce virus par hasard sont étonnés qu'il n'ait pas été identifié jusqu'à présent, d'autant qu'il infecterait l'une des espèces bactériennes les plus courantes de l'intestin (Bacteroidetes).
    Un nouvel outil thérapeutique

    Aucune crainte à avoir pour l'instant, puisque la plupart des virus n'infectent pas l'homme - seule une petite dizaine en sont capables. Les virus jouent au contraire un rôle majeur de régulation des espèces de notre univers bactérien. La plupart sont des bactériophages - ou phages - qui contrôlent le comportement des bactéries qu'ils infectent. Le fait que CrAssphage infecte un des types les plus courants de nos bactéries intestinales intéresse particulièrement les chercheurs qui, dans une prochaine étape, vont déterminer plus précisément comment le virus agit et quels impacts sur notre santé il peut avoir.

    Les bactéries avec lesquelles le nouveau virus interagit sont en effet liées à l'obésité, au diabète et à d'autres maladies de l'intestin. La question reste donc de savoir si ce virus pourrait indirectement favoriser ces maladies ou au contraire les limiter et si, de manière plus prospective, il pourrait devenir un outil thérapeutique face à l'épidémie de maladies chroniques comme l'obésité ou le diabète. L'utilisation des virus bactériophages pour soigner (la phagothérapie) n'est pas nouvelle. Elle avait été développée pour traiter certaines maladies infectieuses d'origine bactérienne, mais a été progressivement abandonnée avec l'arrivée des antibiotiques.

    Face à l'antibiorésistance montante et aux infections nosocomiales, la phagothérapie est depuis quelques années réexaminée à travers le monde et, depuis quelques mois, des budgets de recherche lui ont même été alloués en France.

    http://www.lepoint.fr/sante/decouverte-d-un-nouveau-virus-residant-dans-les-intestins-de-la-moitie-de-la-population-28-07-2014-1849565_40.php

  • Le clonage humain devient réalité

    C'est peu dire qu'ils se sont fait désirer. Mais ça y est, ils sont enfin parmi nous ! "Ils", ce sont les premiers clones humains. Pas de panique toutefois. Des individus photocopiés à la chaîne ne sont pas près de déferler dans nos rues.

    "CLONABLE". Les travaux accomplis par trois équipes scientifiques indéjavascript:b2evoInsertImage(b2evoCanvas);pendantes ont consisté "seulement" à cloner des cellules humaines et à établir des lignées cellulaires stables. Reste que l'exploit est incontestable. Après deux décennies d'échecs, l'être humain finit par entrer dans le club des espèces "clonables" aux côtés des brebis, chats, souris, veaux ou chiens, qui se sont multipliés ces dernières années dans les laboratoires.

    http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20140722.OBS4414/le-clonage-humain-devient-realite.html

  • La Libye s'enfonce dans le chaos

    La Libye existe t-elle encore?

    L'Aïd a débuté dimanche soir, mais la Libye est loin d'être à la fête. Bien au contraire, la situation se dégrade. À tel point que samedi matin, l'ambassade des États-Unis a fermé ses portes et évacué son personnel, tout comme l'a fait la représentation turque la semaine dernière.

    Accompagné de trois chasseurs F-16 et d'un avion Osprey transportant des marines, les quelque 200 Américains ont rejoint la Tunisie par la route. Le geste est fort, mais logique, comme l'a expliqué Marie Harf, porte-parole du département d'État: «Nous avons dû prendre cette décision parce que l'emplacement de notre ambassade est très proche des combats intenses entre factions armées libyennes.» Selon nos informations, d'autres ambassades envisageraient de faire de même.

    Le Royaume-Uni et l'Allemagne ont appelé leurs ressortissants à partir. Le pays s'enfonce dans la violence. Plus de 50 personnes sont décédées dans la nuit de samedi à dimanche dans les combats à Benghazi et Tripoli et au total, une centaine de personnes ont trouvé la mort en en deux semaines de combats entre milices rivales.
    «Effondrement de l'État»

    L'aviation civile a annoncé la fermeture de l'espace aérien de l'Ouest libyen. Les raisons invoquées sont les mauvaises conditions de travail, d'un point de vue sécuritaire, des contrôleurs aériens. Le gouvernement libyen a, quant à lui, mis en garde contre un «effondrement de l'État». Comme pour l'illustrer, le premier ministre Abdallah al-Thini et quelques membres de son cabinet ont été privés de voyage, jeudi, par les brigades islamistes qui contrôlent l'aéroport militaire de Mitiga. Le gouvernement devait prendre un avion pour Tubrouk, dans l'est libyen.

    Parallèlement, la vie des Tripolitains ne cesse de se détériorer. Des maisons ont été touchées par les combats et les pénuries se font sentir. 20 litres d'essence coûtent à présent 71,60 euros contre 1,70 euro auparavant. Coupures d'électricité, d'eau, voire d'Internet et de téléphone, s'enchaînent. Sur les réseaux sociaux, les Tripolitains s'énervent: «Arrêtez de bombarder nos enfants. Si vous continuez, nous nous attaquerons à toutes les propriétés des Misratis(habitants de Misrata, NDLR) à Tripoli», menacent certains. Vendredi, une manifestation contre les groupes armés a rassemblé plusieurs dizaines de personnes.

    Baroud d'honneur

    Désenchantés, les Libyens se tournent vers leur dernier espoir: leur nouveau Parlement, la Chambre des représentants, dont les 188 membres - 12 sièges restent vides en raison des boycotts et des violences lors du scrutin du 25 juin - sont connus depuis le 21 juillet. Selon différents analystes politiques, les résultats montrent un net recul des mouvances islamistes. Celles-ci recueilleraient en effet moins de 40 sièges contre une centaine au sein du Congrès général national (CGN), l'assemblée sortante. Ces résultats doivent toutefois être pris avec précaution, les candidats étant pour la plupart inconnus du grand public et indépendants (la loi les obligeait à faire campagne sans indiquer leur appartenance éventuelle à un parti politique).

    Pour certains, c'est cette défaite qui est à l'origine de l'attaque de l'aéroport international de Tripoli lancée le 13 juillet dernier par des brigades islamistes et de Misrata. Celles-ci s'opposent à leurs rivaux de Zenten, considérés comme modérés. «C'est le dernier baroud d'honneur des islamistes. Le CGN qu'ils contrôlent va être remplacé par un Parlement plus modéré, alors ils essayent de prendre le pouvoir par la force», avance un haut fonctionnaire sous couvert d'anonymat. À Benghazi, où est censée siéger la Chambre des représentants, les combats se sont également intensifiés ces derniers jours.


    Depuis le 16 mai, le berceau de la révolution est déchiré entre les forces du général à la retraite Khalifa Haftar et les groupes islamistes. Après l'attaque du camp de la brigade Saïqa, alliée à Khalifa Haftar, par Ansar al-Charia, le chef de ce groupe, Wanis Bukhamada a annoncé une «opération généralisée contre ces terroristes», appelant toutes les forces militaires de l'Est libyen à se joindre à lui. Un discours qui laisse penser à de nouvelles violences.

    Des discussions informelles entre les nouveaux députés ont déjà eu lieu. Ceux-ci souhaiteraient commencer à travailler au plus vite. Mais le CGN a choisi le 4 août pour la remise des pouvoirs. Pas avant.

  • Tirs de missiles en Ukraine depuis la Russie : les preuves américaines

    Pour l’administration Obama, ces images prouvent que la Russie a tiré à l’arme lourde sur des positions de l’armée ukrainienne entre le 21 et le 26 juillet donc après le crash de l’avion de la Malaysia Airlines.

    En rendant publiques ces images, les États-Unis cherchent clairement à maintenir la pression sur Moscou pour convaincre les Européens de renforcer leurs sanctions. Mais aussi pour dissuader la Russie de livrer des armes aux rebelles - Washington pense que Moscou a l’intention de leur faire parvenir de puissants systèmes de roquettes dans les prochains jours.
    D’après le New York Times, en réponse, les États-Unis pourraient décider de s’impliquer davantage: l’administration Obama envisagerait, selon le quotidien, de fournir à l’armée ukrainienne les emplacements précis des missiles sol-air actuellement aux mains des séparatistes.

    http://www.franceinfo.fr/actu/europe/article/tirs-de-missiles-en-ukraine-depuis-la-russie-les-preuves-americaines-540645

  • Un crâne préhistorique bouleverse l'évolution humaine

    GÉNÉALOGIE. C'est un sacré bouleversement qui vient de se produire dans la famille des hominidés dont nous autres, Homo sapiens, sommes les derniers représentants.

    Jusqu'à présent, les membres les plus anciens du genre Homo qui vivaient il y a un peu plus de 2 millions d'années étaient séparés en plusieurs espèces distinctes, telles que Homo rudolfensis, Homo habilis, Homo ergaster, Homo georgicus...


    ologiques entre les différents fossiles (à partir des crânes notamment) retrouvés sur les sites de fouilles avaient conduit les paléoanthropologues à penser que toutes ces espèces étaient bien distinctes.
    Une seule et même espèce

    Toutefois, un article publié vendredi 18 octobre 2013 dans le magazine américain Science remet en cause cette théorie. D'après une équipe internationale de chercheurs, menée par le Muséum National de Géorgie à Tbilisi, ces divisions n'ont plus lieu d'être car tous ces hominidés feraient en fait partie d'une seule et même espèce : l'Homo erectus....

    http://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/20131018.OBS1722/un-crane-prehistorique-bouleverse-l-evolution-humaine.html

  • Vidéo: comment le Hamas oblige les civils palestiniens à devenir des boucliers humains !

    Images choquantes! On y voit pour la première fois les ordures du Hamas en action contre leur propre peuple, les empêchant par la force de fuir les bombardements israéliens visant des caches d’armes afin de mourir en martyrs. Et certains civils palestiniens tentent de se révolter contre leur utilisation comme boucliers humains par le Hamas.

    Le meilleur moment de la vidéo arrive à la fin… quand une femme palestinienne dit à un nervis du Hamas qu’ils sont bien « pires que les Juifs ».

    Ces images ont été tournées et diffusées par la télé allemande. Aucune chaîne de télé française n’a accepté de les diffuser.

  • Un deuxième gigantesque trou noir découvert en Sibérie

    On vous en parlait récemment: un gigantesque et mystérieux cratère a été découvert en Sibérie. Un deuxième "trou noir" a été trouvé dans la même région, à 88 kilomètres du village d'Antipayuta.
    © ap.

    Mickail Lapsu, un reponsable local, a confié à NBC que "de la neige pouvait être aperçue au fond du trou". Aucune photo ou vidéo de ce deuxième cratère n'a été diffusée pour l'instant.

    Les scientifiques qui ont étudié le premier trou estiment qu'il n'y a "rien de mystérieux" dans ce phénomène. Ils affirment qu'il ne s'agit que de "la loi de la nature avec ses pressions internes et ses changements de températures".

    La région est riche en gaz naturel. La théorie principale veut que, combiné avec de l'eau, du sel et une hausse des températures, cela produise une importante éruption.
     

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/2664/Catastrophes-Naturelles/article/detail/1964593/2014/07/26/Un-deuxieme-gigantesque-trou-noir-decouvert-en-Siberie.dhtml

  • Et paf ! Un mois après sa découverte cette tribu amazonienne est déjà malade de la grippe!

    Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/mois-apres-decouverte-cette-tribu-amazonienne-est-deja-malade-grippe-1032637.html#tpTsWHcPX4CKd3gU.99

    Un événement rarissime a eu lieu il y a quelques semaines au Brésil. En effet, comme le rapporte Business Insider, la tribu des Ashaninka est entrée en contact avec les habitants d'un petit village de l'Etat d'Acre, situé non loin de la frontière entre le Brésil et le Pérou. Une sortie extraordinaire motivée par des profonds bouleversements au sein de ce peuple indigène.

    En effet, comme l'explique le magazine Science, selon la FUNAI, la Fondation nationale de l'Indien (ou agence de protection des autochtones du Brésil), certains individus de cette tribu ont attrapé le virus de la grippe. Plus précisément, les autorités brésiliennes pensent que les membres de la tribu ont décidé d'entrer en contact avec le monde extérieur car ils ont été menacés par des trafiquants de drogues ou des coupeurs de bois travaillant dans l'illégalité. Selon la Funai, la grippe aurait pu leur être transmise par ces mêmes trafiquants ou par des habitants d'autres villages autochtones situés en bordure de forêt.

    Cette information a été qualifiée d’"extrêmement préoccupante" par Survival International, le mouvement mondial pour les droits des peuples indigènes, car des épidémies de grippe, à laquelle les Indiens isolés n’ont aucune immunité, ont déjà anéanti des tribus entières par le passé. Une fois que l'agence a constaté ce qu'il s'était passé, elle a immédiatement envoyé des médecins afin de traiter les malades avec des vaccins.

    Mais certains scientifiques craignent toutefois que tous les membres malades de la tribu n'aient pas été traités à temps pour prévenir l'infection des autres…

    Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/mois-apres-decouverte-cette-tribu-amazonienne-est-deja-malade-grippe-1032637.html#tpTsWHcPX4CKd3gU.99

  • Alerte rouge, maigre à l'extérieur mais de plus gras à l'intérieur!

    Britain's TOFI* kids health time-bomb: *That's Thin Outside but Fat Inside... and a MILLION 'fit' children face its hidden risks

    Read more: http://www.dailymail.co.uk/health/article-2706986/Britains-TOFI-kids-health-time-bomb-Thats-Thin-Outside-Fat-Inside-1m-fit-children-face-hidden-risks.html#ixzz38eHTHyE6

  • Le New York Times prône la légalisation du cannabis

    Le quotidien américain The New York Times a plaidé samedi en faveur de la légalisation du cannabis, comparant sa pénalisation aux errements de l'époque de la Prohibition.
    New York Times présente le cannabis comme un "problème relativement mineur", en particulier par rapport à l'alcool et au tabac.

    New York Times présente le cannabis comme un "problème relativement mineur", en particulier par rapport à l'alcool et au tabac. -

    Dans un éditorial, le journal affirme que la législation sur le cannabis affecte de manière disproportionnée les jeunes noirs, tandis que l'addiction et la dépendance sont des "problèmes relativement mineurs", en particulier par rapport à l'alcool et au tabac. "Les Etats-Unis ont mis 13 ans à reprendre leurs esprits et mettre fin à la Prohibition, 13 ans au cours desquels les gens continuaient à boire, de sorte que des citoyens respectueux de la loi sont devenus des criminels et que les syndicats du crime ont émergé et prospéré", écrit le New York Times.

    "Il y a plus de 40 ans, le Congrès a adopté l'interdiction actuelle du cannabis, infligeant un grand préjudice à la société simplement pour interdire un produit beaucoup moins dangereux que l'alcool. Le gouvernement fédéral devrait dépénaliser le cannabis", poursuit le Times dans cet éditorial intitulé "Abrogez la Prohibition, encore".

    Précisant que les responsables éditoriaux sont arrivés à cette conclusion après de nombreux débats, le journal estime que les coûts du cannabis pour la société sont "immenses".

    Le Times, qui cite des chiffres du FBI recensant 658 000 arrestations pour détention de marijuana en 2012 - beaucoup plus que pour la cocaïne, l'héroïne et leurs dérivés, estime que la pénalisation conduit à un "résultat raciste, frappant de manière disproportionnée les jeunes noirs, gâchant leur vie et donnant naissance à de nouvelles générations de criminels". Tout en étant opposé à la vente de cannabis aux mineurs (moins de 21 ans), le Times affirme que la "consommation modérée de marijuana ne semble pas présenter un risque pour les adultes en bonne santé".

  • Et si l'espace-temps était un superfluide ? Deux physiciens pourraient bien concilier la théorie de la Relativité Générale et celle de la mécanique quantique avec leur théorie selon laquelle l'espace-temps serait un fluide.

    Et si l'espace-temps était un superfluide ?
    Deux physiciens pourraient bien concilier la théorie de la Relativité Générale et celle de la mécanique quantique avec leur théorie selon laquelle l'espace-temps serait un fluide.

    Entre autres réflexions sur l'Univers (avec celles du Big Bang, du Boson de Higgs...), la définition de la notion d'espace-temps a toujours soulevé son lot de questions, et bien souvent fasciné les romanciers/scénaristes toujours prêts à offrir une vision romantique de la chose. Car s'il a fallu attendre 1905 et la théorie de la Relativité Restreinte d'Einstein pour unifier l'espace et le temps en un espace-temps quadri-dimensionnel et par là même rajeunir la conception de la réalité physique, sa définition conserve malgré tout quelques inconnus.

    Présentement, les physiciens Stefano Liberati et Luca Maccione ont émis l'hypothèse que l'espace-temps pourrait se comporter de la même manière qu'un fluide - précisément un superfluide. Le superfluide se caractérise par une viscosité nulle, c'est-à-dire la non-résistance à l'écoulement d'un fluide. L'hélium liquide fait partie de cette catégorie de fluide dénué de viscosité.

    Leurs travaux, relatés dans un article pour la revue Physical Review Letters en avril dernier, supputent qu'une analogie entre la Relativité Générale et la mécanique des fluides est envisageable. Chose étrange, la similitude se situe au niveau de la compréhension que les scientifiques ont de ces deux théories. Ainsi, la Relativité Générale décrit « l'influence sur le mouvement des astres de la présence de matière, et plus généralement d'énergie » et donc le fonctionnement de l'Univers et ses interactions à grande échelle. Ce qui est également le cas de la mécanique des fluides qui est l'étude du comportement des fluides à l'échelle macroscopique.

    Partant de là, les deux physiciens se sont dit que la comparaison espace-temps/fluide pouvait se révéler intéressante. Qui plus est, si l'intuition s'avère juste, cela expliquerait bien des choses et tendrait à accorder la théorie de la Relativité Générale d'Einstein avec celle de la mécanique quantique qui s'attache à comprendre les interactions fondamentales. Ce qui est d'une importance extrême puisque les scientifiques se démènent en vain à trouver une compatibilité entre ces deux grandes théories du XXe siècle. Il s'agit d'ailleurs d'un des grands défis de la physique actuelle.

    Par Sébastien Tribot

    http://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/et-si-l-espace-temps-etait-un-superfluide-article_286251/

  • Etat d'alerte au Nigeria après un premier cas mortel d'Ebola

    Les autorités ont placé tous les ports et les aéroports du Nigeria en alerte samedi pour prévenir une propagation de la fièvre Ebola, au lendemain de l'annonce du premier cas mortel dans le pays. Le ministère de la Santé nigérian avait indiqué vendredi qu'un ressortissant libérien avait succombé au virus Ebola à Lagos, la plus grande ville d'Afrique.

    Contenir une éventuelle flambée de la maladie dans la capitale économique du Nigeria, une mégapole de plus de 20 millions d'habitants aux infrastructures sanitaires en piteux état et aux hôpitaux publics mal équipés et sous-financés, sera un défi, ont déjà prévenu les experts.

    Selon le ministre de la Santé, Onyebuchi Chukwu, aucune frontière ne sera fermée, le Nigeria n'ayant pas de frontière commune avec le Liberia, la Sierra Leone et la Guinée, les trois pays touchés par l'épidémie sévissant depuis plusieurs mois en Afrique de l'Ouest. Mais des spécialistes du ministère de la Santé ont été déployés dans tous les ports et aéroports afin d'identifier tout visiteur souffrant de symptômes associés à l'Ebola.

    Une grève nationale des médecins, depuis le 1er juillet, vient encore compliquer la situation. Les responsables de l'Association médicale nigériane (NMA), à l'initiative du mouvement, ont été convoqués samedi en urgence à Abuja "dans le but de mettre fin à la grève nationale", selon un ancien président de l'association, Temiye Edamisan. Le ministre de la Santé s'est voulu rassurant, vendredi, en affirmant à la presse que "toutes les institutions médicales publiques du Nigeria ont été équipées pour parer à toute urgence" liée à la propagation du virus, avec notamment la mise à disposition de "médicaments et d'équipements médicaux".

    A Lagos, Yewande Adeshina, la conseillère spéciale du gouverneur pour la Santé, a dit avoir reçu 30 tenues de protection pour le personnel hospitalier et en attendre 220 supplémentaires de la part des autorités fédérales - soit 250 combinaisons pour plus de 20 millions d'habitants. La priorité des autorités nigérianes semble être d'éviter la panique dans le pays le plus peuplé du continent (plus de 170 millions d'habitants).

    Contact possible avec la population?
    Selon les informations fournies vendredi par le ministre, le Libérien, âgé de 40 ans, avait été pris en charge mardi dès son arrivée à Lagos - il arrivait de Monrovia via Lomé, la capitale du Togo - parce qu'il souffrait de fièvre, de diarrhées et de vomissements, les symptômes associés au virus Ebola. Celui-ci a déjà fait 127 morts au Liberia. M. Chukwu a assuré que la victime n'avait pas eu le temps de se mêler à la population de Lagos et que tous les passagers du vol qu'il a emprunté entre Lomé et Lagos étaient suivis de près.

    Mais un communiqué publié sur le site internet de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) reste plus vague quant à la date d'arrivée et à la date d'hospitalisation du patient, laissant planer le doute sur de possibles contacts avec la population. Or la "fièvre hémorragique à virus Ebola", qui se transmet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus de personnes ou d'animaux infectés, devient contagieuse au terme de la période d'incubation - entre deux et 21 jours - au moment de l'apparition des premiers symptômes.

    Le porte-parole du ministère de la Santé, Dan Nwomeh, a déclaré samedi à l'AFP que les autorités maintenaient leur version d'une hospitalisation immédiate du Libérien dès sa sortie de l'avion.

    Selon de nouvelles données diffusées vendredi par l'OMS, le bilan de la flambée de fièvre hémorragique, en grande partie due au virus Ebola, continue de s'aggraver avec près de 1.100 cas et 660 morts, dont 28 décès entre les 18 et 20 juillet, en Guinée, au Liberia et au Sierra Leone. La compagnie aérienne Air France a annoncé samedi maintenir "son programme de vols de et vers le Nigeria, tout en suivant "en temps réel la situation sanitaire sur place".

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1965418/2014/07/26/Etat-d-alerte-au-Nigeria-apres-un-premier-cas-mortel-d-Ebola.dhtml

Footer:

Le contenu de ce site wed appartient à une personne privée, blog.fr n'est pas responsable du contenu de ce site.