16.11.10 - 15:36

L'astronome danois Tycho Brahe (1546-1601) a été exhumé, lundi dans une église de Prague, pour permettre à une équipe scientifique d'éclaircir les circonstances entourant sa mort. Son histoire serait à l'origine d'Hamlet de William Shakespeare.

Tycho Brahe, alias l'homme au nez d'or, pourrait avoir été assassiné à la demande du roi danois Christian IV. Et la réponse à l'énigme serait dans Hamlet de Shakespeare. Cette histoire est digne d'un roman historique comme "Le Nom de la Rose" d'Umberto Eco. Mais la question reste posée aux yeux de l'historien Peter Andersen qui s'est penché sur la mort de l'illustre astronome Tycho Brahe, depuis six ans.

Tycho Brahe est mondialement connu pour ses travaux en astronomie. Il est le premier à avoir décrit la mort d'une étoile. Mais aujourd'hui, les historiens s'intéressent surtout à sa mort. Il faut dire que l'homme a eu une vie surprenante.

Un drame familial

C'est à l'âge de 20 ans qu'il perd un bout de son nez dans un duel, remplacé alors par de l'or. Devenu un savant très apprécié du roi danois Frédéric II, il se fait construire un château et un observatoire astronomique sur la petite île de Ven, qui lui a été offerte par le Souverain. Il fréquente toute la noblesse du pays et la reine Sophie de Mecklembourg. Cette dernière le fait vice-roi du Danemark, à la mort de son époux. Il régne alors pendant huit ans. Mais au bout d'un moment, sa relation avec la Reine fait naître des rumeurs, on le soupçonne d'être le père du prince Christian IV.

Le prince, devenu roi, ne le supporte pas et rase le château de Tycho Brahe. L'astronome prend la fuite, se réfugie à Prague et meurt quelques mois plus tard après un banquet. Il se serait "retenu trop longtemps d'uriner pendant le banquet", rapporte-t-on à l'époque. Plus tard on parlera d'un calcul... Mais que nenni, d'après l'historien Peter Andersen, le roi Christian IV aurait commandité la mort de l'astronome.

Une histoire romancée

Pour l'universitaire Peter Andersen, toute l'histoire serait relatée dans Hamlet de Shakespeare. Selon lui, le conseiller du roi de l'époque, Jon Jakobsen, aurait avoué le crime à venir dans une pièce de théâtre, Hamlet. Le conseiller aurait donné à l'écrivain une vieille légende (Amleth déjà connue au IXe siècle) en la truffant d'allusions à la politique danoise contemporaine et à l'histoire particulière de Tycho Brahe.

Ainsi, Hamlet serait Christian IV cherchant à venger l'honneur de son père décédé ; l'amant de sa mère (Claudius) serait Tycho Brahe et Jakobsen lui-même se serait glissé dans le rôle d'Horatio, le fidèle conseiller du prince. Quant à l'action, elle ne se passerait pas au château d'Elseneur mais dans l'île de Ven.

Une enquête scientifique

Des analyses réalisées en 1990 sur des poils de la moustache de l'astronome ont révélé une consommation importante de mercure par Tycho Brahe, laissant penser à un empoisonnement. Voilà pourquoi une telle exhumation est opérée, afin qu'une équipe de scientifiques puissent découvrir s'il s'agit d'un accident ou d'un assassinat. "En fait, nous allons nous pencher sur toute la vie de Tycho Brahe, non seulement sur sa mort", a indiqué à la presse Jens Vellev de l'Université danoise d'Aarhus, chef de cette équipe internationale.

Les résultats de cette enquête devraient être connus dans un an, et l'on répondra alors à la fameuse question "to be or not to be", qui selon l'historien Peter Andersen ne serait qu'une anagramme cryptée de "T(ych)o B(rah)e or not T(ych)o B(rah)e !