:crazy::crazy::crazy::crazy::crazy:

Entre les méthodes hitlériennes et staliniennes

Un "four crématoire" fourni par l’Iran à la Syrie tournerait à plein régime pour se débarrasser des opposants

Des intellectuels iraniens soutiennent l’opposition syrienne et dénoncent le régime des Mollahs

samedi 18 février 2012 - 00h30, par Mediarabe.info - Rome
Logo MédiArabe.Info

Près de 160 intellectuels et activistes iraniens, opposés au régime de Wilaya e-Faguih et à Mahmoud Ahmadinedjad, ont adressé à l’opposition syrienne une lettre de remerciements et d’encouragement, réitérant d’une part leur opposition à la politique de la République islamique, et d’autre part leur soutien à l’aspiration du peuple syrien à la liberté et à la dignité. Ils confirment que la chute d’Assad entraînera celle d’Ahmadinedjad. Ce qui explique l’engagement iranien en Syrie.

Selon « alarabiya.net », cette lettre, signée par 160 personnalités iraniennes, et adressée le 17 février à l’opposition syrienne à travers le chef du Conseil National Syrien (CNS) Burhan Ghalioun, est une réponse aux messages de solidarité envoyés par les Syriens au Mouvement vert en Iran, à l’occasion du premier anniversaire de l’assignation à résidence des chefs de l’opposition Mir Hussein Moussawi et Mahdi Karroubi. Les signataires en profitent pour « dénoncer le soutien étatique iranien à l’assassin de Syrie, Bachar Al-Assad, et pour confirmer les divergences entre le peuple iranien et sa direction quant à la répression en Syrie ».

Encourageant les opposants syriens dans leur lutte pour la dignité et la liberté, et contre la dictature de Bachar Al-Assad, les signataires iraniens insistent sur « les différences flagrantes entre les slogans nationalistes arabes du Baath syrien et sa politique effective diamétralement opposée à ces slogans ». Ils rappellent en effet l’arrestation en Syrie de dizaines d’Iraniens Arabes de la province d’Al-Ahwaz (Arabistan) et leur extradition en Iran où ils ont été exécutés. Pour les signataires, « Assad et le Baath se sont contentés de mener la guerre contre Israël uniquement par les slogans creux. Pour cette raison, l’Etat hébreu redoute la chute du régime syrien ».

Les opposants iraniens ajoutent que « le régime de la République islamique est incompatible avec les aspirations du peuple iranien. Pour survivre, ce régime s’appuie sur l’exportation de la Révolution islamique. La Syrie est de ce fait l’unique porte par laquelle Téhéran espère étendre son influence sur les pays arabes du Golfe, sur le Liban et sur la Palestine. La chute du régime syrien sera fatale pour le régime iranien et entraînera sa propre chute ».

Concernant l’alliance entre les deux régimes et leur « interdépendance » décrite par les opposants iraniens, des syriens originaires d’Alep croient savoir que « l’Iran a fourni, en 2011, un four crématoire à la Syrie, installé dans la zone industrielle d’Alep ». Selon ces témoins, « depuis plusieurs semaines, ce crématorium tourne à plein régime et les odeurs nauséabondes se répandent sur toute la zone ». Le régime du Baath, inspiré du nazisme, s’y débarrasserait des cadavres des opposants arrêtés lors des nombreuses rafles organisées depuis le déclenchement de la contestation en mars 2011. Et ce, pour éviter de laisser des traces de crimes contre l’humanité. Il sera impossible de cacher éternellement les fosses communes ou les goulags staliniens, et les structures du pays ne peuvent contenir les opposants arrêtés dont le nombre est estimé entre 80.000 et 110.000 selon les sources. Assad et son allié iranien auraient ainsi opté pour la crémation.

Mediarabe.info